18/10/2020

Radar AESA pour le  H160M « Guépard » !

34.jpeg

Le futur hélicoptère interarmées Airbus H160M « Guépard » sera doté du nouveau radar AESA AirMaster C de Thales. Si, pour l’instant aucun contrat ferme n’est signé, le radar fait l'objet de travaux préparatoires pour son intégration sur le nouvel hélicoptère de 6 tonnes.

Notifiés par la Direction générale de l'armement (DGA), des études préparatoires sont menées par Thales en collaboration avec Airbus Helicopters pour l'intégration de l'AirMaster C à bord de l'hélicoptère H160M « Guépard », soit le futur hélicoptère léger de l'armée mixte, qui devra effectuer une grande variété de missions pour les trois armées françaises.

Un radar compact :

Thales-Air-Master-C-800x534.jpg

Les missions de détection, d’identification et de surveillance des menaces dépendent de la capacité d’une force à opérer dans tout type d’environnement et dans toutes les conditions météorologiques. Fort de son expérience avec la série de radars à succès Master, Thales a développé un nouveau radar de surveillance ultra-compact avec des capacités de détection de cible améliorées pour les aéronefs à voilure fixe, les hélicoptères et les drones. Avec ses faibles coûts d'intégration et d'exploitation, sa disponibilité et ses performances élevées, l'AirMaster C établit une nouvelle norme pour les radars aéroportés.

L’AirMaster C associe une empreinte réduite à plusieurs avancées technologiques. Conçu pour une intégration sur des plates-formes plus petites, le « C » signifie compact. L’AirMaster C est équipé d’une antenne active 2D programmable rendue ultracompacte grâce à l’utilisation du Silicium-Germanium (SiGe). Avec un poids de moins de 20 kilos dans une seule unité monobloc, le radar est 30 % moins exigeant en termes de volume, de poids et de puissance (SWaP : Size Weight and Power) que les autres radars de cette gamme. 
La capacité multi polarisation (similaire à celle d’un appareil photo) permettra de sélectionner automatiquement le réglage optimal du radar offrant une meilleure performance de détection selon la mission. La capacité de détection simultanée du très proche et du lointain (similaire aux yeux) permettra d’accroitre les capacités de surveillance instantanée. De plus, grâce aux modes Navigation 2D et Météo, l’AirMaster C facilitera la navigation dans tous les types d’environnements et de conditions météorologiques.

L’AirMaster C est un radar à logiciel intelligent conçu pour réduire la charge de travail de l’équipage. L’autonomie des capteurs, l’auto-apprentissage et la capacité d’analyser et de classer de grands volumes de données, contribueront à accroître les capacités du radar, et permettront par exemple au radar de s’adapter automatiquement aux modes d’utilisation et aux changements de terrain et de domaine. L'antenne couvre un secteur de 120 °, Thales étant prêt à intégrer plus d'un système sur une même plateforme si le client a besoin d'une couverture à 240 ° ou 360 °. Les connexions entre les unités individuelles sont réalisées avec des câbles à fibre optique, qui réduisent le poids, simplifient l'intégration et sont insensibles aux interférences radiofréquences. Le radar comporte des éléments HUMS permettant une maintenance prédictive, ce qui ajoute encore à l'équation de disponibilité, le système étant conçu pour un MTBCF (Mean Time Between Critical Failures) de plus de 3’000 heures. En regardant vers l'avenir, "c'est un radar conçu par logiciel, donc l'introduction de nouvelles fonctionnalités et capacités ne nécessitera que des mises à niveau logicielles, sans avoir besoin de modifier le matériel, permettant ainsi une évolution facile du système. A l’avenir des améliorations d'algorithmes et une l'utilisation de l'IA pourront facilement être intégrées.

EkYFatRXsAAZdVY-1068x593.jpg

Le H160M « Guépard » :

Le H160M « Guépard » sera la version militaire du H160 civil. Le « Guépard » est un hélicoptère léger mixte, Hélicoptère Interarmées Léger (HIL). Les premières livraisons des 169 hélicoptères « Guépard » 15 de plus que prévu dans la précédente Loi de Programmation Militaire (LPM) pourront se faire dès 2026 au lieu de 2028. Le programme HIL vise à équiper les trois services d’un modèle unique d’hélicoptère léger pour remplacer les cinq actuellement en service, le plus ancien depuis les années 70, soit : la Gazelle de l’Armée de terre, l’Alouette III et le Dauphin ainsi que le « Panther » de la marine et les « Fennec » de l’armée de l’air. Hélicoptère modulaire par sa conception, le H160 permettra dans sa version militaire de couvrir avec une plateforme unique des missions allant de l’infiltration de commandos à la lutte antinavire, en passant par l’interception aérienne, et l’appui-feu, afin de répondre aux besoins de l’armée de Terre, de la Marine nationale et de l’armée de l’Air dans le cadre du programme HIL.

Adossé à une plateforme qui sera mise en service dès l’an prochain, le programme HIL bénéficiera de nombreux avantages inhérents au H160 civil, notamment en matière de soutien avec une maintenance simplifiée et des coûts d’opération optimisés par rapport à la précédente génération d’hélicoptères de cette catégorie.

Le H160 intègre les dernières innovations technologiques d'Airbus Helicopters visant à offrir aux passagers un confort supérieur grâce aux lames Blue Edge réductrices de bruit et à une superbe visibilité extérieure pour les passagers et les pilotes, sans oublier les fonctionnalités de sécurité supplémentaires qu'offre Helionix protection de l'enveloppe et réduction de la charge de travail du pilote. Le nouveau modèle industriel d'Airbus Helicopters, basé sur la spécialisation du site et un processus d'assemblage de composants prêt à l'emploi, qui réduit le temps de mise sur le marché du H160 à 24 semaines, offrant ainsi plus de flexibilité aux clients. Cela permettra aux clients de confirmer leur configuration de mission à un stade ultérieur en fonction des besoins du marché.

23.jpg

Photos : 1 & 4 Le H160M « Guépard » @ Airbus DS 2 & 3 L’AirMaster C et son intégration @ Thales

 

 

 

17/10/2020

Entrée en service du Learjet 75 Liberty !

2628491410.jpeg

Bombardier a annoncé l’entrée en service du biréacteur léger Learjet 75 Liberty. Le premier exemplaire est maintenant en service auprès d’Alex Lyon & Son, une société de vente aux enchères active partout aux États-Unis.

Rappel :

En pleine réorganisation structurelle, l’avionneur canadien Bombardier avait annoncé en juillet 2019, le lancement du Learjet 75 « Liberty », offrant à plus d’exploitants d’avions légers que jamais l’occasion de faire un bond en avant et d’accéder à la plateforme emblématique qui a lancé l’aviation d’affaires en Amérique.  

Le Learjet 75 Liberty :

La configuration à six places du Learjet 75 Liberty offre la seule suite d’affaires du segment, où les passagers peuvent s’étirer librement grâce à un dégagement de près de 89 centimètres pour les jambes. Ce biréacteur léger polyvalent est également proposé dans une populaire configuration de huit places. Une porte coulissante standard derrière le poste de pilotage assure la tranquillité du vol, tandis que le vol en douceur procure l’environnement le plus productif et le plus confortable.

2884592209.jpg

Avec un plancher plat et la cabine la plus longue de sa catégorie, l’avion Learjet 75 Liberty est idéal pour la conversion en avion-ambulance. Il a l’espace pour accueillir jusqu’à trois civières et du matériel médical de pointe, ainsi que des places pour le personnel médical. Le Learjet 75 Liberty assure également le vol le plus en douceur chez les avions légers, ce qui, dans les missions d’urgence médicale, ajoute au confort des patients soignés.

Le Learjet 75 Liberty offre des performances supérieures liées à une proposition de valeur exceptionnelle, et aux mêmes coûts d’exploitation que les avions concurrents. Il est l’avion le plus rapide du segment des avions légers qui présente un plus grand rayon d’action que ses concurrents. Avec son autonomie de 2’080 milles marins, au départ de Varsovie, cet avion peut relier toute l’Europe, y compris l’Islande, et au-delà jusqu’en Afrique du Nord, en Russie et au Moyen-Orient.

L’avion Learjet 75 Liberty  est certifié aux normes de sécurité les plus élevées de la Federal Aviation Administration (FAA), applicables aux avions de ligne commerciaux (chapitre 25), contrairement à la plupart des concurrents de la catégorie des avions légers qui sont certifiés aux normes du chapitre 23. Le Learjet 75 « Liberty » sera doté du poste de pilotage évolué Bombardier Vision, y compris la mise à niveau de l’avionique Garmin G5000.

bombardier aviation,learjet 75 liberty,ebace,nbaa,bizjet,aviation d'affaires,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

Photos : 1 Learjet 75 Liberty 2 Cockpit 3 cabine @ Bombardier

 

16/10/2020

Les radars AESA opérationnels sur les F-16 !

message-editor-1597309920982-200702-f-kf149-0023.jpg

L'US Air Force a annoncé avoir atteint la pleine capacité opérationnelle (FOC) en ce qui concerne l’utilisation du radar AESA à bord des F-16 de l’Air National Guard.

En septembre dernier, l'US Air Force a commencé l'installation des premiers radar Northrop-Grumman AN/APG APG-83 SABR (Scalabre Agile Beam Radar) à matrice à balayage électronique actif (AESA) sur des F-16 du 85th Test and Evaluation Squadron. L’installation a montré une intégration sans poser de problème de structure, d'alimentation et de refroidissement sur le F-16. Ces essais ont confirmé la parfaite intégration du radar et ont démontrés les excellentes capacités de détection, de suivi et d’identification d’un plus grand nombre de cibles, plus rapidement et à plus longue portée et de fonctionner dans des environnements électroniques hostiles. L’USAF va maintenant poursuivre la mise à jour des F-16 avec le nouveau radar.

1431701571.jpg

L'APG-83 AESA offre les améliorations de capacités suivantes par rapport aux anciens radars à balayage mécanique.  Il permet : 

Ciblage de précision autonome, tout environnement.

Cartes haute résolution étendues BIG SAR.

Génération de coordonnées de haute qualité.

Plus grande plage de détection et de suivi des cibles.

Recherche et acquisition de cibles plus rapides.

Détection de cibles plus petites

Suivi multi-cibles.

Protection électronique robuste (A / A et A / G).

ID de combat amélioré.

Opérations en mode entrelacé pour une meilleure connaissance de la situation.

Modes maritimes.

3 à 5 fois plus de fiabilité et de disponibilité.

Modernisation des F-16 : 

Dans un premier temps ce sont 72 chasseurs F-16 de l'Air National Guard (ANG) qui vont recevoir progressivement le radar APG-83. Mais au total, se sont tous les avions F-16 de l'USAF qui devraient être équipés de ces radars d'ici 2025 y comprit l’ANG. 

Northrop Grumman a conclu un contrat de 3,2 milliards de dollars pour le développement et la production d'un maximum de 372 radars AESA pour la flotte de F-16 « Fighting Falcon » en service au sein de l’USAF et l’ANG. Le contrat, annoncé le 19 décembre, est géré par le Air Force Life Cycle Management Center, Fighter Bomber Directorate, F-16 Division, Wright Patterson AFB dans l'Ohio.

Le Congrès a approuvé le projet de loi de 2020 sur les dépenses de défense. Les premier F-16 en cours de mise à jour proviennent de la Joint Base Andrews dans le Maryland, aux États-Unis. La mise à niveau du radar a été effectuée pour répondre aux besoins opérationnels émergents interarmées du Commandement Nord Américain (JEON). L’adaptation du nouveau radar APG-83 a été spécialement conçu pour maximiser les performances du F-16 avec une architecture abordable et évolutive, basée sur les progrès réalisés grâce à l'introduction de l'APG-77 AESA de Northrop Grumman pour le F-22 Raptor et de l'APG-81 AESA pour le F-35 « Lightning II ». Les appareils pourront dorénavant étendre la viabilité opérationnelle et la fiabilité de la flotte tout en offrant aux pilotes des capacités de radar de combat de 5e génération.

message-editor-1597310031934-200702-f-kf149-0022.jpg

Photos : 1 & 3 F-16 du 85th Test and Evaluation Squadron @ USAF/T. Mc.Intire 2 Radar AESA AN/APG-83 @ Northrop-Grumman

SAS réceptionne son premier A321LR ! 

unnamed-11.jpg

La compagnie aérienne scandinave SAS a pris livraison de son premier de trois A321LR en location auprès d'Air Lease Corporation devenant ainsi le nouvel opérateur de l'avion monocouloir long-courrier ultra efficace. Le transporteur a choisi d’équiper son A321LR par des moteurs CFM Leap-1A.

Certifié bio-kérosène :

Le vol de livraison d'Airbus Hambourg à sa base à Copenhague utilise un mélange de carburant durable à 10%. Cette initiative s'inscrit dans l'engagement de SAS à réduire son empreinte carbone et dans l'objectif d'Airbus de contribuer aux objectifs ambitieux de décarbonisation du secteur aérien. Airbus est le premier constructeur aéronautique à offrir à ses clients la possibilité de recevoir de nouveaux avions de ligne avec du carburant durable. Ces vols de livraison sont disponibles depuis 2016.

L'A321 de SAS présente une configuration de cabine moderne et très confortable en trois classes avec 157 sièges, 22 classe « SAS Business », 12 classe « SAS Plus » et 123 sièges de classe « SAS Go »). La compagnie aérienne prévoit de déployer les avions des pays nordiques sur les routes transatlantiques.

La compagnie aérienne exploite une flotte Airbus de 76 appareils comprenant 63 appareils de la famille A320, 9 appareils de la famille A330 et quatre appareils de nouvelle génération A350 XWB.


L’A321LR :

L’A321LR est une version longue portée (LR) de la famille A320neo la plus vendue et offre aux compagnies aériennes la possibilité d’effectuer des vols longue distance jusqu’à 7’400 km et d’exploiter de nouveaux marchés long-courriers auparavant inaccessible avec un avion monocouloir.

L’A320neo et ses dérivés constituent la famille d’avions monocouloirs la plus vendue au monde, avec plus de 7’450 commandes passées par plus de 110 clients. Il a été le pionnier et a incorporé les dernières technologies, y compris les moteurs de nouvelle génération et la conception de cabine de référence de l'industrie, permettant d'économiser 30% du coût en carburant par siège. L'A320neo offre également des avantages environnementaux significatifs avec une réduction de près de 50% de l'empreinte sonore par rapport aux avions de la génération précédente.

Photo: A321LR aux couleurs de SAS @ Airbus

15/10/2020

Premier NH-90 pour l’armée de l’air espagnole ! 

unnamed.jpg

Le consortium NHIndustries a livré le premier NH-90 à l'armée de l'air espagnole. Le nouvel hélicoptère viendra  renforcer la capacité de mission de recherche et sauvetage (SAR) et de recherche et sauvetage au combat (CSAR).

L'armée de l'air espagnole recevra au total 12 NH-90 destinés à remplacer sa flotte vieillissante d'AS332 “Super Puma2 et sera basée à Cuatro Vientos, près de Madrid. L'Espagne a commandé un total de 45 NH-90 dans la version de transport tactique, qui seront exploités par les trois forces armées. 13 hélicoptères ont déjà été livrés à la Force aérienne de l'armée espagnole (FAMET) pour le bataillon Manoeuvre III à Agoncillo.

Le NH-90 fournira aux trois forces armées espagnoles un hélicoptère de transport polyvalent et moderne offrant des capacités militaires inégalées. La variante espagnole du NH-90 comprend des moteurs General Electric CT7 8F5 de nouvelle génération, un système de communication personnalisé et un système de guerre électronique sophistiqué développé par Indra et sera soutenu par des dispositifs de formation (y compris des simulateurs de vol complets), des équipements de maintenance automatique (SAMe), et le système de planification de mission automatique (AMPS) développé également par Indra. Airbus Helicopters en Espagne participe à la fabrication du fuselage et au développement et à l'intégration du logiciel avionique.

Photo: Premier NH-90 pour l’armée de l’air espagnole @ NH Industries