28/06/2020

Eurofighter, contrat pour l’AESA !

Eurofighter-040919-750x375.jpg

Les choses n’ont pas traîné, quelques jours après le feu vert de Berlin en vue de l’intégration du radar AESA CAPTOR-E, Airbus a remporté un contrat pour le développement, la fourniture et l'intégration de celui-ci. Au total se sont 115 radars E-SCAN MkI pour la flotte allemande et espagnole d'Eurofighter qui sont en commande. La signature du contrat a fait suite à l'approbation des deux gouvernements ces dernières semaines.

Le contrat prévoit la livraison et l'intégration de 110 radars Captor-E MKI pour l'Allemagne et un premier lot de 5 radars pour l'Espagne à livrer d'ici 2023. Le nouveau capteur équipera les Eurofighters Tranche 2 et Tranche 3 ainsi que de nouveaux avions. Alors que les sites d'Airbus à Manching, en Allemagne et à Getafe, en Espagne, serviront de hub d'intégration global, le développement et la construction du radar seront sous-traités à un consortium sous la direction de Hensoldt et Indra et avec la participation d'autres sociétés partenaires de l’Eurofighter.

Le Captor-E MKI est le radar à balayage électronique le plus avancé au monde pour les avions de chasse. La conception de la cellule du fuselage avant permet à Eurofighter de fournir le plus grand réseau à balayage électronique pour des portées de détection et de poursuite accrues, des capacités Air-to-Surface avancées et des mesures de protection électronique améliorées. La grande surface de l’antenne permet également un champ d’observation plus large que toute autre plate-forme, ce qui stimule les performances de l’avion et garantit son rôle en tant qu’atout précieux dans l’environnement du Future Aircraft Combat Aircraft System.

Radar.png.jpeg

Antenne dotée du SWASHPLATE :

Tout comme le radar du Gripen e ES-05 RAVEN, le CAPTOR-E MKI est doté d’une antenne rotative « SWASHPLATE » offrant une plage de détection particulièrement large. Le pilote dispose de fait d’une meilleure connaissance de la situation et une sécurité accrue au combat par rapport aux radars AESA à plateau fixe, enfin en ce qui concerne les AESA non dotés de TRM d'arséniure de gallium (GaAs).

Le CAPTOR-E fournit les fonctionnalités clés suivantes :

  • Radar de surveillance et de guidage multimode air / air et air / sol avec repositionneur WFoR
  • Portée air-air accrue - Détection et suivi plus rapides des cibles
  • Amélioration des performances de suivi
  • Entrelacé « simultané » Air / Air & Air / Ground
  • Guidage étendu des missiles - Disponibilité opérationnelle accrue
  • Coûts de cycle de vie réduits - Potentiel de croissance pour de futures améliorations

Pour autant, les tergiversations des pays engagés au sein de l'Eurofighter débouchent maintenant sur trois versions du radar CAPTOR-E : 

  • Le CAPTOR-E Mk0 soit la version de base de Leonardo destinée au Qatar et au Koweit. 
  • Le CAPTOR-E MK1 dont l'interface est développée par Hebsoldt pour l'Allemagne et l'Espagne. 
  • Le CAPTOR-E en développement par la filliale de Leonardo en Angleterre pour la RAF.

Si nombre d'éléments sont communs, les différences pourraient compliquer le choix des clients potentiels. 

Unknown-2.jpeg

Photos : 1 Eurofihgter espagnol 2 Amélioration de la capacité de détection 3 Radar CAPTOR-E MKI @ Airbus DS

27/06/2020

Air France, la fin du rêve A380 !

105898062_10219448171329917_2295141913294420779_o.jpeg

Triste vendredi qui a vu se dérouler le dernier vol d’un A380 aux couleurs du transporteur Air France. Un dernier vol pour dire adieu à l'A380. Le dernier vol a permis à un peu plus de 500 salariés de la compagnie de profiter de deux heures de vols au-dessus de la France. Ce vol de remerciement devait également permettre de dire un dernier Adieu à l’avion.

Cloués au sol depuis la fin mars avec l'irruption de la pandémie du COVID-19, comme la majorité des avions de la compagnie, les neuf A380 d'Air France vont être définitivement retirés du service dans le cadre des mesures d'adaptation à la baisse de la demande annoncées par Benjamin Smith, le patron du groupe Air France-KLM. Ils seront remplacés par des appareils plus petits, mais aussi plus performants et moins polluants, comme l'Airbus A350 et le Boeing B787.

Un retrait avancé :

La fin du rêve A380 était programmé pour 2022.  Mais la situation de la pandémie à tout accélérer. Selon le communiqué d'Air France, la sortie anticipée des A380 et leur dépréciation dans les comptes du groupe se traduira par un impact financier de 500 millions d'euros, qui ira grossir les pertes du deuxième trimestre.

Nous assistons à la triste conclusion d'une décennie d'exploitation au sein de la flotte d'Air France, durant laquelle l'A380 est passé du statut de porte-drapeau, plébiscité par les passagers, à celui du mal-aimé, réputé pour son manque de fiabilité opérationnelle et ses coûts d'exploitation trop élevés. Des défauts qui lui avaient déjà valu d'être le seul appareil long-courrier à ne pas bénéficier des nouvelles cabines. Ce qui laissait déjà planer le doute sur leur maintien à long terme dans la flotte d'Air France. Au final, peu d'appareils auront eu une carrière aussi courte.

EbcW5e6XkAcRMK2.jpeg

Ailleurs aussi :

La compagnie française n’est pas la seule à anticiper le retrait de l’A380, Lufthansa, Malaysia Airlines, Qatar Airways, Etihad, Thai Airways, ont annoncé leur intention de réduire ou retirer les A380 de leurs flottes, parfois même avant la crise actuelle. Emirates elle-même, qui est de loin le premier client de l'A380 avec 178 exemplaires commandés et plus d'une centaine en service, serait également décidé à ne remettre en service que la moitié de ses « Super Jumbo ».

L’avion qui a fait rêver :

Pour autant l’A380 vieux de ses 12 ans, continuera de faire rêver, sa taille, son élégance vont continuer à faire lever les yeux au ciel. La cabine spacieuse et silencieuse, le roulement doux et le plus confortable ont fait de l’A380, le favori des passagers, entraînant des facteurs de charge plus élevés partout où il vole. L'A380 est le plus gros avion du monde, avec deux ponts complets, offrant des sièges plus larges, des allées larges et plus d'espace au sol.

Le pari raté d’Airbus :

Pour l’avionneur européen, l’A380 devait être le flambeau de la réussite de la société. L’avionneur rêvait de reproduire le succès du B747 de Boeing et de la dépasser. Mais, le peu d’intérêt pour l’A380 trouve sa justification par le fait que la situation du trafic aérien n’est pas la même que lors du lancement du B747 de Boeing. Difficile à remplir pour les compagnies aériennes, problèmes d’infrastructures pour de nombreux aéroports pour son accueil, des problèmes de fiabilité l’A380 n’a pas séduit. Pour autant cet avion est exceptionnel en matière d’ingénierie. Et quelle facilité de pilotage ! J’ai eu l’occasion de m’essayer aux commandes de l’avion en simulateur, facile doux et souple, l’avion est une merveille !

106129954_10219448171369918_1889832080419233192_o.jpeg

Photos : 1 & 3 A380 Air France @ Paul Marais-Hayer 2 Dernier vol @ Air France/press

 

 

23/06/2020

Pilatus débute l’assemblage des PC-24 pour Svenskt Ambulansflyg !

pc--kommunalforbundet-svenskt-ambulansflyg-ksa_c04e10baad0be9f1fda649d036cb2a6c__wide__637.jpeg

L’avionneur suisse Pilatus à débuter l'assemblage du premier PC-24 destiné à la société d’ambulance aérienne suédoise Svenskt Ambulansflyg. Au total se sont 6 appareils qui viendront modernisés le parc d’avions ambulance suédois.

Rappel :

Le jet suisse l’a emporté suite à une difficile bataille avec les avionneurs Cessna Citation CJ4 et Beechcraft King Air. Les capacités spectaculaires du PC-24 concernant sa distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770m ont particulièrement impressionnés. Le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable). Par ailleurs, sa grande porte de chargement latéral offre des possibilités de chargement particulièrement souple. 

La Suède va moderniser sa flotte d’avions ambulances avec une commande de 6 jets Pilatus PC-24. À partir de 2020, la société Svenskt Ambulansflyg devrait être responsable de tous les vols de sauvetage en Suède. Svenskt Ambulansflyg devrait également disposer d’options pour 4 appareils supplémentaires. La commande a une valeur de près de 74 millions de dollars.

La version ambulance du PC-24 emportera un équipement médical complet pour le transport de personnes blessées ou en états de chocs.

Unknown-2.jpeg

Le PC-24 :

Capable d’utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, le PC-24 est le premier jet d’affaires du monde à pouvoir bénéficier d’une porte cargo standard. Le jet dispose également d’une cabine très spacieuse dont l’intérieur peut être adapté aux exigences personnelles du client. Tout ce qui en fait un « hyper polyvalent Jet », un avion qui est conçu pour une grande variété de missions en ligne avec les besoins individuels. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Pilatus dispose d’une certification Single Pilot (un seul pilote) IFR (vol aux instruments).

Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.

Son généreux compartiment bagages accessible en fond de cabine est desservi par une véritable porte cargo située entre les ailes et le moteur, à l'instar de son petit frère à hélice, le PC-12NG. Le PC 24 peut donc, lui aussi, proposer une palette d'aménagements très diversifiée. Il est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage.

L'appareil a également la possibilité d'atteindre rapidement un niveau de vol élevé (45 000 pieds), comme de nombreux jets d'affaire, pour échapper à l'intensité du trafic sur les principales routes aériennes et garantir ainsi, une meilleure souplesse d'utilisation dans les régions au ciel encombré.

Svenskt Ambulansflyg: 

Le but de la société suédoise est de fournir des vols d'ambulance à ses membres. L'objectif est de rationaliser les vols d'ambulance, afin d'accroître les avantages pour les patients et la sécurité des patients grâce à la coordination des ressources partagées. Swedish Flight Ambulance est une fédération municipale avec le gouvernement fédéral et fédéral. Les membres font partie des conseils de comté et des régions de la Suède.

pc-24-kommunalforbundet-svenskt-ambulansflyg-ksa.jpg

Photos : 1 & 3 Image de synthèse du PC-24 aux couleurs de Svenskt Ambulansflyg 2 Intérieur médicalisé @ Pilatus Aircraft

 

 

22/06/2020

L’hélicoptère H145D3 bientôt certifié !

CDPH-6508-117_low-768x510.jpg

La nouvelle version de l’hélicoptère à succès H145 doté de cinq pales pliables d'Airbus Helicopters a reçu un signe positif de l’agence de régulation européenne. Par ailleurs, l'approbation de la FAA est attendue d'ici la fin de l'année et une variante militaire devrait obtenir la certification en 2021. Les livraisons aux clients commenceront plus tard cet été.

La certification européenne couvre les opérations IFR monopilote (SPIFR), monomoteur Cat. A / VTOL et capacité de vision nocturne.

Rappel : 

Annoncé en 2019, le D3 présente la nouvelle conception du rotor principal sans palier qui offre une conduite plus douce, nécessite moins d'entretien et augmente la charge utile de 330 livres. Comparé au H145 D2 à quatre pales, il dispose d’un disque de rotor principal légèrement plus petit, de 36 pieds à 35,4 pieds.

Les deux moteurs Safran Arriel 2E du D3 intègrent désormais un FADEC et une suite avionique numérique Helionix qui intègre un pilote automatique à quatre axes et un système de communication aéroporté sans fil intégré (wACS) qui fournit une connexion Wi-Fi au cockpit, importe des bases de données de navigation et de mission à partir de tablettes, établit connexions automatiques via Wi-Fi ou cellulaire, exporte automatiquement les données des vols précédents, génère des rapports de vol, lance des téléchargements automatiques et exporte les données d'un vol précédent. Les opérateurs D2 existants pourront passer à la configuration D3 via un kit de mise à niveau. 

Blades-close-up-768x649.jpg

Ce qui change :

Le nouveau système de rotor principal sans palier du H145 comprend une poutre flexible et des pales de rotor principal entièrement composites, supprimant la conception du système de rotor principal qui avait été utilisé sur les générations précédentes des H145, BK117 et Bo.105. Il supprime également entièrement la tête du rotor principal - et l'huile et la graisse nécessaires pour la lubrifier.

En plus de fournir une portance accrue avec les dernières technologies de conception et de matériau de profil aérodynamique, les pales ont une conception pliable unique qui offre des avantages de stockage et de remplacement des coûts potentiels.

Airbus a réussi à augmenter la charge utile de l’hélicoptère en réduisant sa masse à vide de 110 lb (50 kg) et en augmentant sa masse maximale au décollage de 8160 lb à 8380 lb (3700 kg à 3800 kg). Comme Axel Humpert, chef du programme H145, l'a déclaré aux médias lors d'un briefing pré-Heli-Expo, la charge utile de l'avion est maintenant presque la même que son poids à vide.

Enfin, Airbus a supprimé les absorbeurs antivibratoires légers et installé un actionneur électrohydraulique pour aider le pilote à vérifier la liberté de contrôle au sol lorsque le rotor ou le moteur est arrêté.

Pales repliables :

Blades-folded-back-768x433.jpg

Les lames peuvent être repliées vers l'arrière avec la suppression d'un seul boulon sur chacune, simplifiant le stockage. Les nouvelles pales ont affecté les dimensions de l’appareil ans une petite mesure, avec une hauteur de 10 centimètres plus haut. Le diamètre du disque du rotor s'est légèrement raccourci, passant de 11 mètres à 10,8 mètres.

CDPH-6508-152-768x512.jpg

 Photos : le H145 avec cinq pales @ Airbus

21/06/2020

Dans l’urgence, l’Inde veut commander des MiG et des Sukhoi !

unnamed-2.png

La situation exceptionnelle en ce qui concerne les tensions frontalières entre l'Inde et la Chine pousse New-Dehli à vouloir, dans l’urgence, compléter ses trois escadrons de MiG-29 et Sukhoi Su-30. Moscou de son côté est prêt à livrer des avions de combat Sukhoi Su-30 MKI et Mikoyan-Gurevich MiG-29 à l’Inde dans les plus brefs délais, dans un accord de gouvernement à gouvernement.

Achat accéléré :

L’achat était prévu, mais la situation devrait accélérer la commande de 21 avions de combat MiG 29 supplémentaires et de 12 avions Sukhoi Su-30 MKI. La proposition devrait être soumise au ministère de la Défense la semaine prochaine pour approbation finale. Cette commande doit permettre à l’Inde de renforcer ses unités, afin de disposer d’un ordre de bataille suffisant. Une partie de ces appareils doivent venir remplacer des avions perdus lors de crash.

Renforcer la dissuasion :

5_img128819101147.jpg

L’achat de 12 Sukhoi Su-30MkI s’ajoutent aux 272 exemplaires. Ces appareils sont susceptibles d'être fabriqués par Hindustan Aeronautics qui possède une usine de production à Nasik qui sera en panne d'ici l'année prochaine. Les Sukhoi forment la colonne vertébrale de l'IAF et doivent faire l'objet d'une mise à niveau qui est négociée séparément avec HAL. Ces 33 chasseurs seraient les premiers avions à être commandés après l'accord sur le Rafale signé en 2017 et ajouteraient aux capacités de combat de l'armée de l'air. Par ailleurs, le Sukhoi Su-30MKI de l’IAF commencent à recevoir la capacité d’emport du missile de croisière supersonique BrahMos-A, soit un élément central de la capacité de frappe en profondeur de l’IAF. Celle-ci doit permettre de peser en matière de dissuasion face à la Chine.

MiG-29 UPG :

image.jpeg

Les MiG-29 de l’IAF sont techniquement plus proches de la version MiG-29KUB de la marine indienne qui est entrée en service en 2010. L’avion est doté d’une nouvelle architecture informatisée qui fonctionne avec le nouveau radar de Phazotron-NIIR Corp Zhuk-M2E de type AESA capable de suivre dix cibles à 245km couplé avec le nouvel IRST de type NPK-SPP OLS-UEM qui combine un capteur infrarouge 320x256 pixels et une caméra TV 640x480 pixels portées comprises entre 200 mètres et 20 kilomètres. L'OLS-UEM a été conçu pour détecter des cibles aéroportées à des distances comprises entre 15 et 55 kilomètres. Il offre une couverture en azimut de +/- 90 degrés et de + 60 degrés à -15 degrés en élévation

L’avionique est entièrement nouvelle avec un cockpit doté d’écrans couleurs et d’éléments occidentaux comme le viseur de casque « Top-Sight » de Thales, d’une centrale de navigation SAGEM. L’avion est également doté d’une perche de ravitaillement en vol rétractable. En ce qui concerne la guerre électronique, les MIG-29UPG sont dotés de capteurs de fabrication indienne, mais reliés à des systèmes actifs/passifs d’origine israélienne. 

Question armement, les MiG-29UPG sont dotés des mêmes systèmes que les MIG-29SMT et MIG-29KUB avec les missiles RVV-AE R-77 de portée moyenne, le missile KH-31P antinavire et les bombes à guidage optique KAB-500KR. Conçu au départ pour la supériorité aérienne le standard l’UPG permet maintenant les attaques au sol et de surface. Selon le constructeur MiG, la durée de vie des avions modernisés est étendue à 3’500 heures de vol pour 40 ans.

Le Sukhoi Su-30MkI :

800px-Indian_Air_Force_SU-30.JPG

Le Sukhoi Su-30MKI ou « Super 30 » bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, du radar AESA de type Phazotron Zhuk-AE* en bande X qui peut suivre 30 cibles aériennes en mode suivi pendant le balayage et engager six cibles simultanément en mode attaque. Ce dernier, équipe la dernière version du Su-30MKI doté du missile BrahMos. Ce radar a montré qu’il permettait également un niveau plus élevé de connaissance de la situation. La suite de guerre-électronique (EW) est un plus grand défi dans la mesure où la grande section radar de l'avion rend obligatoire une capacité d'autoprotection robuste. La suite EW actuelle de l'avion est une variante du système monté sur nacelle KNIRTI SAP-518 de fabrication russe, qui peut être complétée par le module de brouillage SAP-14.

Le Sukhoi Su-30MKi ainsi modernisé est nommé « Super 30 », il bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn Corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2’000 heures en lieu et place des 1’000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre extrême. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indiens BrahMos et du KH-59M Ovod-M.

*Sur les versions antérieures indiennes, l’avion est doté du radar PESA N011M BAR.

Photos : 1 MiG-29 UPG & Su-30MKI 2 Tir de BrahMos d’un Su-30 3 MIG-29UPG 4 Su-30MkI @ IAF