08/06/2017

Le Canada pourrait acheter jusqu’à 100 avions de combat

ob_153ccd_cf18-calameo.jpg

Nouveau revirement au sein du gouvernement Trudeau. Celui-ci ne vuet plus 65 mais nouveaux avions de combat avec la possibilité de monter à 100 appareils. Cette décision fait suite à la nouvelle stratégie de la défense nationale présentée mercredi dernier à Ottawa.

Nouvelle stratégie :

Cette nouvelle stratégie prévoit une augmentation des investissements militaires de 70 % sur 10 ans, passant de 18,9 milliards de dollars en 2016-2017 à 32,7 milliards en 2024-2027. Ottawa a justifié cette hausse par les changements de la situation internationale, notamment le retrait des États-Unis de son rôle traditionnel de gardien de l'ordre. Les besoins criants des Forces armées canadiennes et les pressions exercées par ses partenaires de l'OTAN sont aussi évoqués. Le gouvernement s'est ainsi réjoui que la part des investissements militaires passe de 1,19 % à 1,4 % du PIB national d'ici à 2025, se rapprochant ainsi de l'objectif de 2 % établi par l'OTAN.

Jusqu’à 100 avions de combat :

 Avec l’acquisition de 88 nouveaux avions de combat dans un premier temps, le gouvernement change radicalement de vision et donc de doctrine. Car une montée en puissance avec au final 100 avions en cas de besoins pourrait permettre au Canada de devenir un acteur bien plus actif en matière d’engagement interntional à l’avenir.

Il semble donc que le comité sénatorial canadien pour la défense et qui recommandait un achat massif au lieu des 18 Boeing « Super Hornet » à fait mouche. L’idée étant de ne pas acheter un petit nombre d’avion provisoire, mais d’investir dans un nombre cohérent d’avions de combat.

 

Photo : CF-18 Canadiens @ Greg Hume-Powel

 

06/06/2017

Le Soudan premier client export du FTC-2000 !

sudan2-1024x576.jpg

 

L’avionneur chinois AVIC a dévoilé la version d'exportation de son avion école et d’attaque-légère FTC-2000 destiné au Soudan. Ce pays a passé commande pour un total de 6 aéronefs de ce type.

 Premier client à l’exportation :

Le Soudan va ainsi devenir le premier client à l’exportation de l’avion chinois FTC-2000. L'avion, connu en Chine sous la dénomination JL-9 « Shanying » est le dernier d'une série de plateformes qui ont été adaptées par AVIC et ses filiales spécialement pour les marchés internationaux. L’avion sera livré après avoir passé ses essais.

Le second client du FTC-2000 semble être l’Indonésie, le contrat étant arrivé en toute fin de négociation selon le porte-parole d’AVIC.

FTC-2000 Shanying (Mountain Eagle) :

Le FTC-2000 connu également sous la désignation chinoise JL-9 est en fait un descendant du J-7, soit un MiG-21 sinis. Cet avion d’entrainement biplaces en tandem, développé par Guizhou Aviation Industry Group Co (GAIGC) vola pour la première fois le 13 décembre 2003.

Afin d'économiser du temps et les coûts de développement, CAIGC (AVIC) a conçu l'avion en s'appuyant sur le J-7, issus des MiG-21 biplaces qui ont  servi comme avion école dans l’aviation chinoise.

L'avion est  équipé d'une avionique en partie étrangère, tels que le radar italien Selex Galileo S-7 « Grifo ». Les autres équipements de l’avioniques comprennent un système d’échange de données de type  1553B MILSTD, un head-up display (HUD) viseur tête haute. L’avion dispose d’un affichage multifonctions (MFD). 

Le JL-9 est propulsé par un turboréacteur WP-13F de conception chinoise qui est alimenté par un réservoir de carburant interne de 2660 litres. L'avion dispose d’une capacité de ravitaillement en vol à l'aide d’une sonde fixe. Aujourd’hui le JL-9/FTC-2000 a commencé à remplacer le J-7 dans l’école de pilotage des Forces aériennes chinoises (PLAAF).

1538082089.jpg

Photos : 1 Le premier FTC-2000 soudanais 2 Prototype de développement du FTC-2000 @ AVIC

 

Le premier F-35 assemblé au Japon !

1.jpeg

Nagoya au Japon, le premier F-35A assemblé par le Japon a été dévoilé sur les l'installations de Komaki appartenant à Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et de Check Out (FACO). Environ 200 personnes ont assisté à la cérémonie, y compris les dirigeants du gouvernement japonais et des États-Unis et de l'industrie de la défense. La cérémonie a souligné le partenariat solide entre le ministère japonais de la Défense, le Département de la Défense des Etats-Unis et Lockheed-Martin.

Le ministère japonais de la Défense a sélectionné le F-35A en tant que futur combattant de la défense aérienne de la prochaine génération. Au total se sont 42 F-35A qui viendront équiper les Forces d’autodéfenses japonaises. Les quatre premiers F-35A ont déjà été livrés à partir des installations de production de Fort Worth, au Texas. Les livraisons ultérieures de 38 appareils se feront directement au japon.

Le Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » :

Le F-35A est un chasseur polyvalent multirôle. Il doit dans un premier temps venir remplacer les F-16 et A-10 et épauler le F-22 au sein de l’US Air Force. Le F-35A peut emporter 8,38 tonnes de carburant en interne.

Les équipements sont les suivants : 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement d’un grand écran LCD couleurs. La surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.

Cependant, les tests opérationnels et évaluations au Pentagone ont démontrés que l’avion doit encore être amélioré:

temps de présence au-dessus du champ de bataille pour l'intervention armée : 30 minutes (il est de 90 minutes pour l'A-10).

  • Impossibilité d'intervention de nuit à cause de l'absence du système de visée nocturne prévu, qui n'est pas au point et dépend du nouvel ensemble électronique.
  • L'armement autorisé maximal consiste en deux bombes à courte portée de même modèle et deux missiles air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM. 

1-1.jpeg

Photos : Le premier F-35A produit au Japon@ Lockheed-Martin

 

04/06/2017

Eurofighter : intégration finale du Brimstone II !

382-eurofighter-typhoon.jpg

BAe Systems se prépare à effectuer une série de tests de tir du missile avec le missile air-sol Brimstone 2 depuis un avion de combat Eurofighter « Typhoon II ». Ce test fait partie de la finalisation en vue l’intégration du missile sur l’avion.

Pour BAe ces travaux font partie du cadre de son programme de développement de phase 3 (P3E), pour ajouter de nouvelles capacités à l’avion européen.

L'intégration du missile Brimstone II est une exigence unique du Royaume-Uni dans le cadre du projet Centurion de la Royal Air Force. Le projet intégrera les trois principales armes terrestres qui équipent le Panavia Tornado GR4, sur le « Typhoon II », soit la bombe guidée « Paveway IV » de Raytheon a été intégrée sur Typhoon à travers la mise à niveau P1E. Puis, ce fut l’adaptation du missile MBDA Storm Shadow qui a été intégré dans le paquet P2E avec le Meteor. Maintenant c’est au tour du « Brimstone II » de venir compléter l’arsenal de l’avion. Les mises à niveau ne s'appliquent qu'aux modèles de la Tranche 2 et 3 de Typhoon.

 Le MBDA Brimstone : 

Le missile Brimstone air-sol britannique fabriqué par MBDA sur commande de la Royal Air Force. Il est équipé d'un guidage laser et d'un radar millimétrique, ceci afin de le rendre plus efficace contre des cibles mobiles. 

 

3003853471.jpg

Photos : 1 Eurofighter doté de 6 Brimstone II, 2 Paveway IV, 4 Meteor et 2 ASRAAM@ BAe

 

 

31/05/2017

Le Pakistan commande plus de Saab 2000 Erieye !

AIR_Saab_2000_Erieye_AEWC_Pakistan_Rollout_Saab_lg.jpg

Le Pakistan a passé commande de trois avions d’alerte avancée et de surveillance Saab 2000 « Erieye » AEW&C) supplémentaires auprès de l’avionneur suédois. Selon Saab, le contrat est estimé à près de 155 millions de dollars. Les livraisons débuteront en 2018 pour se terminer en 2020.

Le Pakistan dispose déjà de quatre Saab 2000 « Erieye » et de cinq Shaanxi Y-8 fabriqués en Chine en configuration AEW&C.

Le Saab 2000 « Erieye » :

Le Saab 2000 « Erieye » AEW&C est un système de surveillance avancé et permet un contrôle à la fois sur terre et sur mer et air, même dans des conditions de brouillage lourds. En utilisant la dernière technologie de radar AESA et d'un système de guerre électronique polyvalent. 

 Véritable système multi-rôle :

L’AEW « Erieye » de Saab est une solution complète multi-rôle pour les opérations multi-missions de surveillance et d’alerte lointaine :

Le système est une solution fiable et éprouvée avec une évolution continue, le radar de dernière génération « Erieye » est capable de détecter des cibles à faible signature, ainsi que des systèmes de surface maritime, des hélicoptères en vol stationnaires, ainsi que des drones de différentes tailles. Le radar fonction en bande S et offre une longue portée avec une excellente résistance au brouillage. Le système basé sur une cellule éprouvée du célèbre avion turbopropulsé le Saab 2000 permet une endurance de 12 heures de vol avec une vitesse de croisière de 380 noeuds (TAS) à une altitude moyenne de 25.000 pieds. Le radar est opérationnel trois minutes après le décollage et en montée. 

erieye_systemoverview_2340_1316.jpg

Les clients : 

La plateforme Saab 340 Ereye AEW est en service au sein des pays suivant :  Suède, Grèce, Brésil, Mexique, Pakistan, Emirats Arabe Unis et Thaïlande. Le Saab 2000 « Erieye » est utilisé par le Pakistan.

 

Photo : Saab 2000 Erieye @ Saab