31/07/2018

L’Iran réactive des Sukhoi Su-22 « Fitter » !

soukhoi,su-22 fitter,corps des gardiens de la révolution islamique,iran,aviation iranienne,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Le Corps des Gardiens de la Révolution islamique (IRGC) a annoncé le 25 juillet dernier qu'il avait réactivé et amélioré 10 avions de combat Sukhoi Su-22 « Fitter » ex-irakiens.

Les médias iraniens ont rapporté que le commandant général de l'IRGC, le général de division Mohammad Ali Jafari, et le commandant de la force aérospatiale de l'IRGC, le général de brigade Amir Ali Hajizadeh, avaient assisté à une cérémonie marquant le retour en service de l'avion. Ils ont cité le général de brigade Hajizadeh disant que les Su-22 pouvaient lancer des munitions air-sol guidées et des missiles air-air, ainsi que partager des données avec des véhicules aériens sans pilote (UAV). Il a ajouté qu'il est prévu de les armer de missiles de croisière d'une portée de 1’500 km.

La télévision iranienne a montré des images des Su-22 à un endroit qui pourrait être identifié comme la base aérienne de l'IRGC à côté de l'aéroport international de Shiraz. La base a été utilisée par les Su-25 de l'IRGC avant leur transfert en Irak en 2014. La couverture télévisée a montré cinq Su-22 volant ensemble et un sur le terrain portant un pod de ciblage et ce qui semblait être une munition à guidage laser plus connue sous le nom de  « Bina ». Dévoilée en 2014, la « Bina » ressemble à un missile air-sol Maverick américain AGM-65 équipé d'un autodirecteur laser semi-actif.

Le travail sur les Su-22 aurait été effectué par des experts iraniens sans assistance étrangère, ce qui aurait violé les sanctions imposées à la République islamique par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Le Soukhoi Su-22 « Fitter » :

Le Soukhoi Su-17 « Fitter »est un avion spécialisé dans l’attque au sol  dérivé du Su-7 et doté d'une aile à géométrie variable. Il a été construit à plus de 2’867 exemplaires entre 1969 et 1990, dont 1’165 exportés dans quinze pays différents sous les désignations de Su-20et Su-22 . Il a été retiré du service actif en Russie dès 1996. Cepandant plusieurs pays l’utilise encore.

En ce qui concerne les Su-22 iraniens, c’est suite à l’Opération Tempête du Désert que de nombreux appareils sont évacués d’Irak en direction de l'Iran, soit un total de44 Su-22 irakiens. En raison des titres de "réparation" pour la guerre Iran-Irak revendiqué par l'Iran, les Su-22ne rentreront jamais dans leur pays d'origine et seront intégrés à l'inventaire de la force aérienne iranienne sans pour autant entré en service.

305099_900-750x500.jpg

Photos : 1Su-22 iranien  2Appareil lors des tests de remise en vol @ IRGC

29/07/2018

Le Luxembourg commande le H145M !

airbus helicopters,luxembourg,hélicotpère tactique,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Le Luxembourg est devenu le cinquième client de l’Airbus Helicopters H145M, avec une commande de deux exemplaires multirôle. Les livraisons devraient avoir lieu avant la fin de l'année 2019, avec une entrée en service prévue en 2020. La paire sera utilisée pour des "missions de défense et de sécurité", selon la société.

Aucun détail de la valeur du contrat n'a été divulgué, mais l'accord comprend également un programme de formation et de soutien. L'Allemagne a été le premier client de la dernière variante de l'hélicoptère 3.7t et a reçu son dernier exemple d'une commande de 15 unités en 2017. Le giravion a également été commandé par la Hongrie, la Serbie et la Thaïlande.

Airbus Helicopters affirme avoir maintenant obtenu des commandes pour 51 H145M.

Le H145M : 

Le H145M est conçu à partir de la version civile et parapublique modernisée du H145 (anciennement dénommé EC145 T2 sous Eurocopter). Avec une masse maximum au décollage en augmentation (3 700 kilos), il peut être équipé d'équipements de mission, notamment d'un canon latéral monté sur pivot, il peut transporter des armes sur des mâts multifonctions ; des capteurs électro-optiques/infrarouges avec moyen de repérage d'objectifs ; ainsi que des solutions d'avionique militaire pour les communications, la navigation et la gestion de vol.

Équipé d'un dispositif de descente sur corde pour les opérations spéciales, le H145M bénéficie d'une capacité de survie améliorée par la protection balistique de l'équipage, des réservoirs de carburant auto-obturant et un système de guerre électronique d'autoprotection contre les menaces de missiles.

Bénéficiant de la robustesse, des faibles coûts d'exploitation et de la disponibilité élevée des hélicoptères éprouvés de la famille EC145/H145 d'Airbus Helicopters, le nouveau H145M est doté de moteurs Turbomeca Arriel-2E, un système numérique de régulation des moteurs à pleine autorité (FADEC) sur deux canaux, un rotor de queue caréné Fenestron®, ainsi que des boîtes de transmission modernisées pour les rotors principal et de queue. La masse maximum au décollage de cet hélicoptère modernisé est augmentée de 50 kg, tandis que ses performances en vol stationnaire, même avec une seule turbine opérationnelle - sont cruciales pour la sécurité en vol et le succès des missions, en particulier dans le cadre d'opérations spéciales ou de recherche et de sauvetage au combat.

2154773181.jpg

Photos : 1 H145M allemand @ Benrd Bochert Le H145M armés @ Airbus

28/07/2018

Israël préfère de nouveaux F-15 aux F-35 !

1652905250.jpg

Israël prépare l’achat de nouveaux chasseurs F-15 pour ses forces aériennes dans le cadre du plus grand contrat de défense de l'histoire du pays. Je vous l’annonçais depuis un certain temps, l’Etat hébreu est entré en négociation avec le Boeing et le nouveau gouvernement américain pour l’achat d’au moins un escadron de Boeing F-15 « Silent Eagle » afin de venir combler, d’une part le vieillissement des F-15 les plus anciens, mais également de combler le faible nombre de F-35 qui seront finalement achetés.

Achat pour 11 milliards de dollars :

 L'accord avec le constructeur aéronautique Boeing, d'une valeur combinée de 11 milliards de dollars, comprendra vraisemblablement trois composantes principales: une flotte d'avions de combat, une flotte d'hélicoptères de transport et des ravitailleurs aériens. Ces deux derniers composants sont particulièrement critiques car les hélicoptères de transport et les avions de ravitaillement existants de l'armée de l'air israélienne sont extrêmement obsolètes et doivent être remplacés immédiatement.

L'accord devrait être étalé sur une période d'environ 10 ans, à partir du moment où l'accord est signé et jusqu'à ce que le dernier avion soit livré à Israël. Le ministère de la Défense et l'armée israélienne travaillent depuis longtemps pour conclure cet accord. Le point principal du débat a porté sur la question de savoir si l'achat de chaque composant d'un fabricant différent ou les trois de la même entreprise qui, finalement, est venu avec de meilleures conditions de paiement, d'approvisionnement et de maintenance.

Jusqu'à récemment, la H'eil Ha'Avir Ha'Israelipensait que le F-35 serait le dernier avion de chasse habité qu'Israël achèterait, à la fois pour préserver l'avantage qualitatif de l'armée de l'air sur les autres pays de la région et pour minimiser les types d'avions et maximiser la baisse des dépenses opérationnelles. Cependant, il y a eu un changement de politique et maintenant le plan est d'acheter un autre escadron de F-15 avancés, dans le cadre de l'accord global avec Boeing.

IAF-15 Israël Advanced :

On apprend notamment que le futur F-15 sera développé à partir du prototype du F-15 « Silent Eagle » et emportera en plus des systèmes de fabrication israélienne. L’avion sera complètement nouveau et sera connu comme l'IAF-15, soit un acronyme pour Israël Advanced.

Le futur IAF-15 du F-15 «Silent Eagle » qui dispose d’une amélioration de la furtivité des revêtements et la signature de l'avion, qui est due, au montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait qu’il possible en fonction de la mission de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle, emport de carburant et armes en externes.

 Le «Silent Eagle» est capable de transporter en interne l’ensemble des missiles air-air, tels que des missiles AIM-9X et AIM-120 et air-sol, des armes telles que le Joint Direct Attack Munition (JDAM) et Small Diameter Bomb (SDB). Le niveau de charge des armes utilisées sur les versions actuelles des F-15 reste  le même avec l’installation du CFTS.

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA)  permet une optimisation des différents capteurs et senseurs.

Les autres améliorations et équipements en provenance d’Israël ne sont pour l’heure pas connu.

do-israels-new-stealth-fighters-mean-stealth-is-going-out-of-style-1446825580.jpg

Photos : 1 F-15 israélien@ IAF Le F-15 Silent Eagle @ Boeing

 

25/07/2018

Canada, le CH-148 « Cyclone » arrive enfin !

915729258.jpg

La flotte d'hélicoptères canadiens Sikorsky CH-148 « Cyclone » est « enfin » prête pour entrer en sevice sans aucune restriction. Le weekend dernier la RCAF a procédé à une démonstrationaérienne pour le public avant que les nouveaux hélicoptères ne soient déployés sur des missions à l’international, soit près de 10 ans après la date prévue de livraison.

Un hélicoptère Cyclone sera déployé sur la frégate NCSM « Ville de Québec », dont le port d’attache est Halifax, pour ensuite aller prendre la relève du navire NCSM St John’sen mer Méditerranée.

La fin des problèmes :

Annoncé en novembre 2004 par le gouvernement du premier ministre Paul Martin, l’achat de 28 hélicoptères Sikorsky CH-148« Cyclone » a été suivi de nombreux retards et a coûté beaucoup plus cher que la somme de 1,8 milliard de dollars initialement prévue.

Le Canada devait être en possession des 28 appareils en 2011, avec une première livraison prévue en 2008. Or, les premiers hélicoptères n'ont été livrés qu'en juin 2015 à la base des Forces canadiennes Shearwater, à Halifax.

Les hélicoptères ont depuis été testés et retournés plusieurs fois au constructeur américain Sikorsky pour faire des améliorations. En 2014, le gouvernement conservateur de Stephen Harper a signé un nouveau contrat avec Sikorsky pour l'achat de 28 CH-148 Cyclone au coût de 7,6 milliards de dollars.

Jusqu’à aujourd’hui, la flotte d’hélicoptères CH-148 était limitée dans ses opérations à cause d’une restriction de vol, après une mise à la terre de deux mois. Un problème de logiciel a été détecté avec les ordinateurs de contrôle de vol de l'hélicoptère.

Le problème du logiciel a notamment entraîné un délai de plusieurs mois pour la formation des équipages sur l’aéronef. Sikorsky a dû modifier les CH-148 de la 12ème Escadre au standard Block II avant que ceux-ci puissent entrer pleinement en fonction, c’est chose faite.

1276021870.jpg

Le Sikorsky CH-148 «Cyclone» : 

Le Sikorsky CH-148 "Cyclone" (dérivé de la version civile S-92) est un hélicoptère de transport susceptible de remplacer les H-3 Sea King. Principalement utilisé pour le ravitaillement des plates-formes pétrolière et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 «Cyclone».

Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le «Sea King». Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement. Actuellement, près de 200 appareils volent dans le monde.

helicopteres-cyclone.jpg

Photos :Le Sikorsky CH-148 « Cyclone » de la RCAF@ RCAF

23/07/2018

La configuration du futur Air Force One !

yourfile.jpg

Le contrat de 3,9 milliards de dollars de l'US Air Force avec Boeing visant à modifier deux avions de ligne de type B747-8 commerciaux en avion présidentiel VC-25B, communément appelé Air Force One a atteint sa phase de configuration.

Le contrat annoncé le 17 juillet a formalisé un accord de poignée de main que le président Donald Trump a conclu avec le directeur général de Boeing, Dennis Muilenburg, en février. L'USAF affirme qu'elle économisera plus de 1,4 milliard de dollars en utilisant des B747-8 déjà construits. Ceci en réponse à la demande du président Trump.

Les modifications de l'avion incluront l'intégration d'un GPS militaire dans son système de gestion de vol et les capacités d'identification d'ami ou d'ennemi (IFF mode 5) Boeing a été choisi comme maître d'œuvre du programme sans concurrence car aucune autre entreprise n'a la connaissance du B747-8 nécessaire pour modifier fortement sans augmentation significative des prix, selon la justification.

D'autres modifications aux B747-8 incluent le remplacement de l'unité de puissance auxiliaire existante (APU), généralement un Pratt & Whitney PW901A / C sur l'avion de ligne commercial, avec deux APU provenant de sources non nommées. Un deuxième APU est une rareté parmi les avions de ligne modernes et doit assurer qu'ils étaient autosuffisants sur le terrain.

Boeing va également incorporer deux autres portes sur le côté gauche de l'avion, l'une en avant de l'aile et l'autre derrière l'aile, selon le document d'acquisition. Les portes seront munies d'airstairs rétractables pour permettre à l'avion d'embarquer des passagers et des membres d'équipage sans avoir à compter sur des escaliers au sol.

Des modifications supplémentaires seront apportées aux contrôles environnementaux de l'avion, à l'alimentation électrique, à la gestion de l'eau, au système d'alimentation en carburant et aux moteurs, indique la justification.

Par ailleurs les deux avions recevront une capacité de ravitaillement en vol, une protection contre les missiles, un aménagement d’un réseau complet de communications sécurisées qui doit permettre au Président d’assurer la gouvernance en vol. Une zone VIP, un secteur de repos et une salle de conférence et bien d’autres options non divulguées. Les travaux sur les avions seront effectués dans les installations de Boeing à San Antonio, au Texas.

Rappel :

L'USAF prévoit de remplacer sa flotte actuelle d'avions présidentiels, de deux VC-25A B747-200 livrés en 1991, avec deux B747-8 initialement construit pour le transporteur russe Transaero, qui a déposé son bilan en 2015 avant de pouvoir prendre livraison. Les nouveaux avions présidentiels devraient commencer à voler en décembre 2024.

Le nouvel avion présidentiel américain a été sélectionné  à l’époque par l’administration Obama. Le choix s’est porté sur la nouvelle génération du Boeing B747-8« Intercontinental ». Le remplacement des deux aéronefs de type B747-200 présidentiels (VC-25A) stationnés sur la base aérienne d’Andrews AFB est une grande priorité pour l'US Air Force.

Photo :le futur Air Froce One basé sur une cellule de B747-8 @ Boeing