28/05/2018

La Turquie menace d’acheter des Su-57 !

su57-1.jpg

Les tensions entre Washington et Ankara sont entrées dans une nouvelle phase, en cas de non livraisons des avions de combat Lockheed-Martin F-35A, Ankara menace de se tourner en direction du Sukhoi Su-57.

Les faits :

Selon le calendrier initial de l’avionneur américain, Ankara devrait réceptionner son premier avion de chasse F-35 des Etats-Unis en juin prochain. Mais les législateurs américains ne l’entente pas de cette oreille et tentent de ralentir la livraison, sinon de l’annuler. Car pour les membres du Congrès, il n’est pas question de vendre le fleuron de l’aviation américaine sans avoir obtenu les réponses du rapport du Pentagone analysant les tensions entre les deux pays.

Les sénateurs américains ont appelé à l'exclusion de la Turquie du programme JSF, citant le bilan d'Ankara en matière de droits de l'homme.

Les tensions ont encore augmenté par rapport à l'achat prévu par la Turquie d'un système de défense russe S-400.

Rappel :

La Turquie devrait acheter plus de 100 F-35A dans le cadre d'un programme multinational dirigé par les États-Unis. Ankara exploite actuellement une importante flotte de F-16, qu'elle a utilisée dans des opérations contre des positions des Unités de protection du peuple (YPG) dans les bases du Parti des travailleurs d'Afrin et du Kurdistan (PKK) dans la région nord du Kurdistan. Et en Syrie.

Réaction d’Ankara :

Mais Ankara a juré de riposter face à toute tentative de restriction en matière d’exportation de matériel militaire. Il semble que la visite du président russe Vladimir Poutine en avril dernier en Turquie a inclus des discussions delivraison en ce qui concerne le Sukhoi Su-57.

 

5ad093cb54434.jpg

Photos : 1 Su-57 @ Sukhoi F-35 @ USAF



27/05/2018

Le Pakistan signe pour l’hélicoptère T-129 !

3715619946.jpg

Le Pakistan a officiellement signé pour l’achat de 30 hélicoptères d'attaque TAI T-129 en provenance de la Turquie.

La confirmation de la vente anticipée au Pakistan a été faite dans le manifeste politique que le Parti de la justice et du développement (AKP), le parti au pouvoir en Turquie, a publié avant les élections générales prévues en juin. Le manifeste indique qu 'il y a très peu de temps, un contrat pour la vente de 30 hélicoptères d'attaque a été signé avec le Pakistan". Aucun autre détail n'a été divulgué et Turkish Aerospace Industries (TAI) n'avait pas répondu à une demande de commentaire au moment de la rédaction.

Le Pakistan est connu pour avoir évalué la version turque de l'AgustaWestland A129 « Mangusta » dans le cadre d'un effort continu pour se procurer un nouvel hélicoptère d'attaque pour l'armée du pays. L'armée pakistanaise ayant déjà commandé 12 Vipers Bell AH-1Z construits aux Etats-Unis.

 

Le TAI T-129 « Atak » :

Le T-129A/B «Atak» est un hélicoptère d'attaque turc, dérivé de la version de l'A-129 «Mangusta» d’AgustaWestland et développé sous transfert de technologie à Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) qui en est la détentrice de tous les droits liés à la propriété intellectuelle, pour le compte de l'Armée turque. Plus long que l'A-129, le T129 utilise surtout la turbine Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 développée initialement pour le programme de l’hélicoptère RAH-66 «Comanche». L’avionique a été revue et l’hélicoptère dispose d’un nouveau rotor de queue.

T-129B «ATAK» a été optimisé pour satisfaire les exigences «hot and high» concernant les performances pour les conditions géographiques et environnementales difficiles. Le T-129B 2ATAK» permet une mise en oeuvre de jour comme de nuit. Il offre une basse visibilité ainsi qu’une signature radar et IR réduite. La cabine renforcée doit permettre un haut niveau de tolérance balistique et résistance aux chocs. La TAI a opté pour un nouveau système FLIR, qui  augmente la qualité d'image et les performances de la gamme de traitement en temps réel de l'image et la poursuite de cibles multiples avec la caméra à haute résolution thermique.

794918303.jpg

Photos :TAI T-129 « ATAK » @ TAI

Les hollandais remportent le Tiger Meet 2018 !

 

tiger meet,tigermeet 2018,pologne,exercice otan,forces aériennes,blog défense,aviation et défense

L’édition 2018 du Tiger Meet a été remportée par le squadron 313 des Forces Aériennes hollandaise équipée du chasseur Lockheed-Martin F-16 C/D « Fighting Falcon ».

Les pilotes hollnadais ont été les plus réguliers au cours des deux semaines de l’édition du Tiger Meet 2018 qui se déroulait, cette année du 14 au 25 mai la base aérienne de Poznan-Krzesiny en Pologne.

Les divers exercices  comportaient des dizaines de duels aériens simulés, des opérations de secours en faveur des pilotes abattus, la recherche, l’identification de cibles et la destruction de celles-ci, ainsi que la protection d’hélicoptères.

Les résultats du Tiger Meet 2018: 

 

Silver Trophy :  313 Sqn Hollandes

Best Flyling Unit : 313 Sqn Hollande

Best Looking Uniform: 11F France

Best Painted Tiger Aircraft: LwG 74 Allemagne

Tiger Games : LwG 74 Allemagne 

Best Skit : 1 JTS Autriche

 

Le 313e Escadron a été officiellement créé en 1953. Cependant, pour un escadron ayant une histoire aussi longue, il y a peu à dire, car l'escadron était surtout une unité de conversion opérationnelle (UCO). Ils ont commencé à piloter le Lockheed T-33. Les avions utilisés où sur les États-Unis et où (officieusement) nommé JVS II. Ils ont été utilisés pour donner une formation opérationnelle aux pilotes néerlandais qui revenaient d'une formation aux États-Unis. En 1958, l'escadron déménage à Woensdrecht. Les deux Escadrons de formation se sont unis pour former le JVO et le 1er janvier 1959, le 313e Escadron a été dissous. L'escadron a été reformé en octobre 1972 à Twente AB, à nouveau comme escadron de l'OCU, mais maintenant sur le NF-5A « Freedom Fighter ». Au cours des années suivantes, le 313 e Escadron était le seul escadron d'entraînement de la RNAF. En septembre 1986 a été l'année où le 316e Escadron a assumé le rôle d'instructeur, et le 313e Escadron est devenu pour la première fois un escadron pleinement opérationnel sur la Northrop NF-5A. Le statut opérationnel a pris fin en 1988 avec l'arrivée du F-16 « Fighting Falcon ». En avril 1990, le 313 est redevenu opérationnel en tant qu'unité offensive et défensive. En octobre 1990, le 313 à changé d'insigne  avec une tête de Tigre et est devenu membre de l'Association des Tigres de l'OTAN.

 

Photo :F-16 du Sqn 313 en Pologne lors du Tiger Meet @ Tiger Meet

26/05/2018

Arrivée du premier AW101 Mk4 « Commando Merlin » !

original_8Y5A8632_g.jpg

La Royal Air Force (RAF) a réceptionné son premier exemplaire de l’hélicoptère Leonardo AW101 Mk4 « Merlin » lors d'une cérémonie qui s'est déroulée cette semaine sur la base aéronavale royale de Yeovilton. Cet événement marque une étape importante dans le contrat de Leonardo Life Support Program (MLSP) visant à convertir 25 anciens hélicoptères « Merlin » de la Royal Air Force en hélicoptères « Commando Merlin » de soutien amphibie entièrement en version marine destinés à la force d'hélicoptères commando du Royaume-Uni.

Geoff Munday, directeur général de Leonardo Helicopters au Royaume-Uni, a déclaré lors de la cérémonie: «La livraison du premier « Commando Merlin » marque le point culminant de plus de quatre années de conception, de développement et de fabrication par Leonardo au Royaume-Uni. Le résultat est l'hélicoptère de soutien amphibie le plus avancé et le plus performant au monde. Il peut voler plus vite et transporter beaucoup plus que le « Commando Sea King » désormais à la retraite, offrant une capacité grandement améliorée à la Force d'hélicoptères britannique.

aw101_leonardo_avionics.jpg

 

L’AW101 Mk4 « Merlin » :

Les hélicoptères AW101 Mk4 « Merlin » sont entièrement optimisés pour les opérations depuis des navires et comprennent un système de  repliage automatique des pales du rotor principal et le pliage de la queue, un train de roulement amélioré et des caractéristiques de sécurité de la cabine améliorées. Les aéronefs sont également équipés du même cockpit de technologie avancée développé par Leonardo pour le Merlin Mk2 de la Royal Navy, donnant à la flotte britannique de « Merlin » un cockpit commun comportant cinq unités d'affichage intégrées 10 x 8, deux unités tactiles pour contrôler les systèmes de l'aéronef et un équipement de mission, ainsi que deux dispositifs de contrôle du curseur pour gérer les affichages tactiques.

Les experts en guerre électronique de Leonardo à Luton ont également amélioré le système d'autoprotection du nouvel hélicoptère afin d'assurer une sécurité optimale. Le Système d'Aides Défensives (DAS) a été intégré à un ordinateur de dernière génération, qui permet au système d'identifier rapidement les systèmes d'armes hostiles et d'initier des tactiques et des contre-mesures appropriées. En introduisant un niveau d'automatisation et en intégrant la fonctionnalité DAS aux nouveaux postes de pilotage des hélicoptères, la charge de travail du pilote est réduite. Leonardo fournit déjà des suites d'aide défensives à travers la flotte d'hélicoptères des forces armées britanniques et fournit un soutien opérationnel de guerre électronique (EWOS) pour toutes ces plates-formes, permettant de reprogrammer les systèmes de protection de la flotte en fonction des conditions changeantes du champ de bataille.

 

yourfile.jpg

Photos : 1l’AW101 Mk4 « Merlin »2le cockpit 3Cérémonie de livraison @ Leonardo

24/05/2018

Présentation de la montée en puissance de l’Advanced Super Hornet !

F-18-Advanced-Super-Hornet-hornet_gallery_lrg_09_960-768x512.jpg

Tout comme ses futurs homologues les Rafale F4 et le Gripen E MS22, le Boeing F/A-18 « Advanced Super Hornet » connu également sous la dénomination BlockIII sera doté d’une nouvelle puissance de calcul. L’avionneur américain rejoindra donc le français et le suédois pour venir contrer la toute puissance électronique du F-35.

Boeing a démontré aujourd’hui la nouvelle capacité de fusion combinée résultant des données des nouveaux et nombreux capteurs qui viendront équiper le Block III. Pour Bob Kornegay, responsable du développement commercial pour les programmes F/A-18E/F et EA-18G chez Boeing, le F-35 de Lockheed-Martin est le plus souvent associé à une capacité de fusion de capteurs qui améliore considérablement les données disponibles pour un seul pilote pour conduire et effectuer des frappes ou réagir instinctivement à toute menace, mais la flotte de F/ A-18E/F est en passe de rattraper son concurrent furtif.

La version Block II du F/A-18E/ F introduite il y a dix ans incluait une fonction d'intégration multicapteur, mais elle était limitée aux deux capteurs primaires, le radar à balayage électronique actif (AESA) APG-79 de Raytheon et le radar Harris et le système de contre-mesure ALQ-214.

La version Block III ajoute également un capteur IRST (Infrared Search and Track) de deuxième génération, permettant au « Super Hornet » de détecter et de suivre les avions ennemis sans révéler sa propre position en utilisant son radar. L'IRST est capable de détecter même des cibles furtives à longue portée. Le paquet Block III comprendra également une radio tactique de réseau pour le ciblage de Rockwell Collins (TTNT) et un processeur avancé. Ces mises à niveau permettrpont à deux ou plusieurs F/ A-18E/F de partager les données des capteurs IRST, ce qui donne à un seul combattant suffisamment d'informations pour les utiliser dans le cadre d'une solution de ciblage, explique M. Kornegay.

1044093017.jpg

En avant pour la production :

Le budget de l'exercice 2018 prévoit des fonds pour l'achat de 24 chasseurs F/A-18E /F, dont les six premiers des 116 combattants au Block III financés dans le plan de dépenses à long terme de l'USN, a précisé M. Kornegay.

Offre à l’exportation :

being,advanced super hornet,fa-18 super hornet,ea-18g growler,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation et défense

La présentation du Block III était également organisée à l’intention des clients à l’exportation potentiels.  Comme je l’expliquais dans un article en juin 2017, la Finlande et la Suisse sont des cibles potentiels, ainsi que d’autres pays. Pour Boeing, le calendrier des deux compétitions permettrait de futurs livraisons à partir de 2022-2025 soit exactement en adéquation avec les demandes de la Finlande et de la Suisse. Bien que Boeing se soit retiré de la compétition suisse en 2008 (impossibilité de répondre en matière de compensation à 100%), l’avionneur déclare que les discussions engagées en Suisse, mais également ces derniers jours au salon du Bourget démontrent que l'environnement est différent. De plus, selon Boeing «L'approche adoptée par les Suisses est un processus très ouvert et transparent», "Cela apporte beaucoup de souplesse aux offres et ce sera une compétition très intéressante".

being,advanced super hornet,fa-18 super hornet,ea-18g growler,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,blog défense,aviation et défense

Du côté de la Finlande, on se montre déjà très intéressé par la nouvelle version du « Super Hornet » et des futurs possibilités de développement de celui-ci. L’autre similitude entre la Finlande et la Suisse concerne le fait que les deux Forces aériennes désirent un nombre important d’avions (50-55 pour la Suisse, 64 pour la Finlande) mais avec un budget limité. Toujours selon Boeing, le « Super Hornet » reste bien moins cher que la plupart de ses concurrents (F-35, Eurofighter, Rafale) et très proche du nouveau Gripen suédois.

Photos : 1 Advanced Super Hornet Block III 2détails@ Boeing3les clients potentiels@ Lara Seligmann