11/09/2018

Nouveau contrat pour le KC-46A !

_F2A2130_high-res.jpg

L'US Air Force a décerné aujourd'hui à l’avionnieur Boeing un contrat de 2,9 milliards de dollars l’acaht d’un lot portatn sur 18 avions ravitailleurs KC-46A. Ce contrat comprend également  l’acquisition de pièces de rechange de équipement de soutien, les moteurs de rechange et des kits de nacelle de ravitaillement. Avec ce quatrième lot de production, Boeing est désormais contrat pour  52 avions KC-46.A « Pegasus »

Boeing a reçu ses deux premiers lots de production, pour 7 et puis 12 avions, en août 2016. Le troisième lot, pour 15 avions, a étéreçu en janvier 2017. 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

Photo : KC-46A @ Boeing

09/09/2018

Arrivée du G550 EITAM de l’US Navy !

VX30.NC37B.jpg

L’US Navy a réceptionné en toute discrétion son Gulfstream G550 « EITAM » N° 166379 (codé 100) au sein de son escadron VX-30 "Bloodhounds" qui exploite actuellement 5 Orions NP-3D.  Désigné NC-37B, le G550 EITAM  va semble-t-il recevoir de équipement complémentaire.

Rappel :

L'US Navy a commandé un avion d'affaires unique Gulfstream G550 basé sur le modèle d'alerte précoce israélien de type « EITAM » pour les missions spéciales. Le NAVAIR (US Naval Air Systems Command), a déboursé 91,9 millions de dollars pour un avion d’alerte avancée. La marine étudie cet achat depuis octobre 2013 lorsqu'elle a publié un avis demandant qu'un avion de soutien de la gamme de remplacement soit utilisé par l'escadron de test et d'évaluation VX-30, basé à Point Mugu, en Californie en vue du remplacement progressif des Lockheed NP-3D "Billboard" Orion.

Le G550 a été choisi à la place du Bombardier Challenger 600, qui a été écarté parce que la «taille allouée pour héberger l’antenne est trop petite pour répondre aux exigences techniques du programme», selon le document de justification de la marine.

C’est l’avionneur Boeing proposent va modifier la cellule et monté le système d’alerte rapide et de contrôle aérien (AEW) 737. Le G550 de la marine américaine bénéficie des mêmes modifications structurelles actuellement utilisées par les forces aériennes israéliennes, singapouriennes et italiennes avec la gamme G550 EITAM & SHAVIT.

La marine a sélectionné la cellule en octobre 2014 et conclut des contrats distincts pour l'intégration de systèmes de collecte de données de télémétrie et des capteurs afin de prendre en charge diverses missions telles que les essais en vol de missiles navals et de roquettes. L’aviation israélienne fournit le radar à balayage électronique actif (AESA) à 360 ° en bande L.

Le G550 EITAM :

Basé sur une cellule d’avion d’affaires Gulfstream G550, le système EITAM est un appareil  de surveillance et d’alerte lointaine AEW & C. Israël Aerospace Industries (IAI) a installé un radar EL/W-2085 à antenne active (AESA) en bandes L et S. La matrice d'émission / réception (T / R) des modules permet au faisceau d'être dirigé électroniquement, ce qui permet au système ne pouvoir se passer d’un rotodome et de voir à 360°. Les israéliens étant très discrets sur les performances du système, on retiendra que celui-ci peut suivre au minimum 100 cibles en même temps et permet l’assistance du suivi d’interception air-air et air-sol de manière simultanée et ceci sur une distance de 200 mille nautiques (370 km).

 

Photo :le G550 EITAM aux couleurs de marines des Etats-Unis @ USN

 

27/08/2018

10'000 heures de vol pour les Gripen Thaï !

RTAF Gripen_10000 hours.jpg

La flotte d’avions de combat Saab JAS-39 C/D Gripne de la Royal Thaï Air Force (RTAF) a atteint les 10 000 heures de vol. Le jalon a été atteint lors de l'exercice international « Pitch Black 2018 ».

Cela fait dix ans que la RTAF a passé la commande pour la première fois pour la livraison d’un premier lot  de  6 chasseurs Gripen de Saab, en février 2008. Les livraisons ont commencé vers 2011 pour deux monoplaces (Gripen C) et quatre biplace (Gripen D). Ils en ont ensuite commandé 6 autres en 2010, livrés en deux phases en 2013.

Lors de l’exercice « Pitch Black », la flotte de Gripen de la RTAF a effectué divers exercices et aux côtés de : l’Inde, le Canada, la France, l’Allemagne, l’Indonésie, le Japon, la Malaisie, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, les Philippines et Singapour. 

L'un des principaux objectifs de l'exercice était d'accroître la préparation au combat des forces aériennes participantes. Plus de 4’000 membres du personnel et 140 aéronefs ont participé à l'exercice.

L'exercice s'est avéré très fructueux pour les pilotes de la RTAF, car ils ont amélioré leurs connaissances et leur expérience tout en traitant de nouvelles tactiques de combat et d'armes majeures, tactiques, de combat et modernes. De plus, cela a renforcé leurs relations avec les autres pays participants.

Remplacement partiel des F-5 E/F :

La Thaïlande avait lancé le programme de remplacement partiel de ses Northrop F-5 E/F Tiger II, soit 15 machines appartenant au Squadron 701 basé à Surat Thani (Sud de la Thaïlande). Pour mémoire, la RTAF avait choisi dans les années nonante le Boeing F/A-18 « Hornet », mais le contrat fût dénoncé par les Etats-Unis, faute de moyen de paiement du pays du sourire. En effet, celui-ci avait proposé faute de liquidité de payer la moitié des « Hornet » avec de la viande de poulet !
Suite à une seconde évaluation au début des années 2000, c’est le Gripen C/D suédois qui remporta le marché. 

La formation du personnel thaïlandais a commencé en 2009. Quatre pilotes et 20 techniciens ont été formés par les Forces armées suédoises (SwAF). En 2010, ils étaient de retour dans leur pays d'origine et étaient prêts à recevoir la livraison du premier lot d'avions. Par ailleurs, le premier Saab 340 AEW « Erieye » est arrivé au mois de décembre 2010 au pays.

Les pilotes de Gripen sont tous d’ancien aviateurs ayant volé sur F-16, ce choix de la RTAF a permis une transition plus rapide vers le nouvel appareil, soit quatre mois. La première partie du cours est appelée Formation de conversion (CT) et permet  d'apprendre à piloter le Gripen. La formation se déroule dans des simulateurs puis à bord de Gripen D bi-places qui prépare le premier vol « solo ». Le CT est suivi par la formation de préparation au combat (CRT). Durant cette phase, les pilotes apprennent à utiliser le radar et les systèmes d'armes.

 

2476424817.jpg

Photos : 1 Cérémonie pour les 10'000 heures @ RTAF 2Gripen en thaïlande @ TEK

 

 

 

21/08/2018

L’Iran présente un nouvel « F-5 » amélioré !

F-5F-takeoff.jpg

 
Téhéran, sous prétexte de présenter son « premier » avion entièrement iranien, le pays tente une nouvelle fois de mettre en avant sa prétendue avancée en matière aéronautique. Si un certains nombre de journaux non spécialisés ont repris le nouvelle avec le titre « Téhéran dévoile son premier avion de combat », nous allons voir que les choses sont très différentes en réalité.

iran, f-5f, propagande iranienne, nothrop f-5, blog défense, aviation et défense, les nouvelles l'aviation

 
Selon le communiqué officiel, l’avion serait un "chasseur de quatrième génération" nommé « Kowsar » doté d'une "avionique avancée" et d'un radar polyvalent. Sauf qu’au premier regard, nous reconnaissons un Northrop F-5F obsolète. En fait, nous avons ici un F-5F reconstruit équipé d’une nouvelle avionique numérique, soit rien de bien nouveau et surtout un aéronef, qui ne peut se comparer à ce qui se fait actuellement en Occident, mais également en Russie ou en Chine.
 
Bref, le « Kowsar » n’a rien d’exceptionnel et semble être un nouveau produit de propagande du pays qui en a bien besoin pour se rassurer face aux nouvelles pressions des Etats-Unis. L’avion semble être un prototype. 
 

DlHrl4wWsAAv1cG.jpeg

 
L’Iran n’en est pas à son premier coup : 
 
En février 2015, l’Iran dévoilait la nouvelle version du chasseur iranien Saegheh (Tonnerre), lors d’une cérémonie de livraison à l’armée de l’air iranienne. Le Saegheh II est un jet supersonique à biplaces fabriqué par les experts de l'industrie aérospatiale du Ministère de la Défense iranien en collaboration avec l’armée de l'air. Hors le « Saegheh II n’est autre qu’un Northrop F-5F doté de deux dérives.à
 
Le HESA Saegheh II devait être utilisé pour les missions de logistique, dans le cadre des missions tactiques et d'entraînement de pilotage. Selon les responsables iraniens, l’avion disposait d’un système électronique amélioré de conception et de fabrication 100%, iranienne. Les avions de chasse Saegheh II devraient satisfaire, pour le moment, aux besoins de l'armée de l'air iranienne et "ils seront transformés et modifiés en fonction des exigences", a déclaré un haut responsable de l'armée de l'air. Mais aujour’dhui, plus rien !
 
Selon le général Attaollah Salehi commandant en chef de l'armée iranienne: « Le Saegheh II est similaire au chasseur américain F/A-18, mais ses performances techniques et tactiques sont meilleures. »!! 
 
Et puis souvenez-vous du fameux  avion furtif Qaher-313 (Conquérant), soit un avion qui n'était rien de plus qu'une maquette mal conçue qui ne volerait jamais !
 
Bref, rien de nouveau du côté de l’Iran, si ce n’est une capacité à fournir une propagande domestique qui prête parfois au sourire. 

2374958011.jpg

 
Photos : 1 le F-5 Kowsar » 2 le Cockpit 3 le Saegheh II également basé sur le F-5 @ Irna
 
 

19/08/2018

Les Blue Angels sur Super Hornet !

 

blue angels,patrouille de l'us navy,démnstrations aérienne,blog défense,aviation et défense,boeing,fa-18 super hornet,les nouvelles de l'aviation

Cette fois l’information est confirmée, la célèbre patrouille de démonstration de la marine américaine les « Blue Angels » volera sur le « Super Hornet ». L’information n’est en soi pas complètement nouvelle, dans un article datant de décembre 2015 je vous en avais fait part. Mais aujourd’hui, le projet est enfin sur les rails.

À partir de 2021/22, l'escadron de démonstration de vol de l’USN les « Blue Angels » sera donc équipé du Boeing F/A-18E/ F « Super Hornet ». L'OEM a reçu une commande de 17 millions de dollars de la Naval Air Systems Command afin d'acheter l'équipement nécessaire pour modifier neuf F/A-18E monoplaces et deux biplaces F/A-18F conformément aux spécifications de l'équipe de démonstration.

Un deuxième contrat devrait être signé prochainement avec Boeing pour effectuer les travaux, qui seront effectués à l’usine de St. Louis, dans le Missouri, où les avions ont été construits. Aucun délai n’a été annoncé pour la conversion de l’équipe à l’actuel qui vole sur F/A-18C/D, mais le contrat stipule que les travaux doivent être achevés d’ici décembre 2021.

blue angels,patrouille de l'us navy,démnstrations aérienne,blog défense,aviation et défense,boeing,fa-18 super hornet,les nouvelles de l'aviation

Les détails des modifications à effectuer n'ont pas été révélés, mais les avions des "Blue Angel" dotés des équipements opérationnels, tels que le canon Vulcan de 20mm, des modifications seront faites en ce qui concerne le système de carburant pour le vol inversé prolongé. Les commandes de vol des « Super Hornet » seront ajustées pour qu’elles nécessitent une légère contre-pression sur le manche afin de maintenir un vol en palier, une caractéristique adoptée pour le vol en formation très serré qui est la marque de fabrique de l’équipe. Les « Super Hornet » sont susceptibles d’avoir un réservoir d’huile et une tubulure additionnelle pour le système de fumée, des caméras de recul. Enfin, l’appareil sera peint dans le schéma «Blue Angels» et «Insignia yellow» à haute brillance de l’équipe.

Les Blue Angels :

La patrouille de démonstration de la Marine américaine a été crée en 1946 et volait à l’époque sur des Grumman F6F-5 « Hellcat ». En 1949, celle-ci passe sur avion à réaction, avec le Grumman F9F-2 « Panther ». Une des particularités de cette patrouille est, qu'aujourd'hui encore, ses pilotes volent sans combinaisons anti-G et ceci à bord d’avions particulièrement performants. C’est en 1987 que les « Blue Angels » quittent le « bon vieux » Douglas A-4F « Skyhawk » pour voler sur le F/A-18 A/B « Hornet ». En 2010, la patrouille a reçu la version C/D du « Hornet », soit des appareils d’occasions de la Navy.

2656264328.jpg

Photos : 1les Blue Angels sur « Hornet » 2 Un Super Hornet aux couleurs de la patrouille @ Blue Angels