03/10/2018

L’île Maurice arme ses Do228MPA !

coast girag mauricienne,dornier,do228mpa,surveilance frontières,blog défense,aviation et défense,ile maurice

La paisible île Maurice vient de prendre une décision qui en surprendra plus d’un, son escadron d'avions maritimes (MAS) au service de la Garde côtière mauricienne a acheté des unités de mitrailleuses de 7,62 mm pour son avion de patrouille maritime HAL Do-228.

Le plus récent des trois Do-228 (MP-CG-4) a été spécialement conçu pour le MAS par HAL et est entré en service en 2016. Il est équipé d'un radar de surveillance israélien Elta EL/M-2022A. Deux autres Do228 (CG-1 et CG-3) ont été mis en service en 1990 et 2004 vont également être doté d’un armement de bord. Les Gardes Côtes mauriciens prévoient d’acheter un quatrième Do228MPA également doté d’armes de bord.

La recrudescence de mouvements islamistes en provenances de Syrie et l’augmentation de la piraterie et du trafic de stupéfiant dans la région obligent les paisibles mauriciens à réagir et à se munir d’une capacité de nuisance. L’équipement militaire des Dornier Do228 semble n’être qu’un début de réarmement dans la région.

Le Dornier Do228 :

Le Dornier Do228 est un biturbopropulseur construit par l’avionneur allemand Dornierde 1981 à 1998 dans l’usine de Oberpfaffenhofen. Dès 1986 une licence est accordée à l’avionneur indien HAL. Sur les 270 appareils réalisés, environ 190 sont encore en service dans le monde entier (en 2007). Il est surnommé "le camion du ciel" pour ses performances fulgurantes sur terrains courts voire inexistants.Le Do 228 est propulsé par deux turbopropulseurs Garrett AiResearch TPE 331-5 (racheté entre-temps par Honeywell) fournissant une puissance unitaire de décollage de 525 kW. À partir de la version Do 228-212, des moteurs plus puissants TPE 331-5-252D et TPE 331-10 fournissant une puissance unitaire de décollage de 579 kW furent disponibles.

En 2008 la société suisse RUAG Aviation a annoncé qu'il reprenait la production du Do 228 de nouvelle génération (NG) après la commande de six appareil par une compagnie asiatique. L'entreprise compte ensuite produire entre huit et dix appareil par an. Les ailes et le fuselage sont produits par HAL et l'assemblage final se fera dans l'ancienne usine Fairchild-Dornier à Pfaffenhofen en Allemagne.

Photo :Do228 de la Garde Côte mauricienne @ Mickael Payet

02/10/2018

L’Australie lance le remplacement du Tigre !

3114915098.jpg

Canberra, cette fois c’est fait, l’Australie a publié une demande d'informations sur les "hélicoptères de reconnaissance" afin de soutenir les opérations spéciales. Le projet vise le remplacement de la flotte actuelle d’hélicoptères Airbus Tigre ARH de reconnaissance armée.

Un long différent :

Bien que récent, la flotte australienne d’hélicoptères Tigre ne satisfait pas aux exigences des militaires australiens. En février 2016, l’armée australienne parlait déjà de remplacer les Tigre ARH, si leurs performances ne répondaient pas aux exigences de combat et de maintenance. Pour l’Australie, la maintenance s’avère complexe, longue et difficilement inapplicable en combat réel, de plus l’hélicoptère ne satisfait pas aux exigences du combat actuellement. Le rapport annuel de la défense de l'Australie avait montré, que les hélicoptères Tigre avaient volé 3’000 heures dans une période de 12 mois, soit bien en dessous des 6.000 heures recherchés. L'armée dénonce notamment que la motorisation des Turbomeca MTR de l'hélicoptère, ont un coût plus élevé que prévu. L’Australie se plaint de la difficulté pour obtenir des pièces détachées et que plusieurs incidents impliquant de la fumée dans le cockpit ont été relevés.

Améliorations insuffisantes :

Canberra remet en cause, le programme d’améliorations mis en place avec les utilisateurs que sont : la France, l’Allemagne et l’Espagne. Pour les australiens ce programme ne va pas assez loin et ne permettra pas de répondre de manière satisfaisante aux besoins actuellement identifiés.

Le remplacement :

Publiée le 25 septembre dernier, la demande du département de la Défense sollicite des informations sur les hélicoptères en service "optimisés pour les environnements urbains denses" et pouvant être déployés par les transports stratégiques depuis l’avion de transport Boeing C-17.L’hélicoptère devrait être équipé d’équipements et de systèmes d’armes simples, éprouvés, de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR)", a déclaré le DoD. Par ailleurs, le nouvel aéronef devra pouvoir soutenir les opérations des forces spéciales, comme demandé dans le livre blanc de la défense australienne. Le futur hélicoptère pourra également être monomoteur. Le modèle choisi devra être livrable dès 2023.

Les concurrents :

Avec une telle demande de la part des australiens, plusieurs machines sont susceptibles de répondre à la demande, il s’agit pour les monomoteurs du Boeing AH-6 « Little Bird », de l’Airbus H125M. En ce qui concerne les hélicoptères bimoteurs, on retrouve Boeing avec son AH-64E « Apache », Bell avec l'AH-1Z. De son côté, il semble qu’Airbus tente de vouloir revenir en course avec les nouvelles mises à niveau disponibles pour le Tigre.

AH-64E 16 May 2017.jpg

Photos : 1 Tigre Australian Army @ Lance Broad 2l’AH-64 Apache @ Boeing

 

28/09/2018

Boeing/Saab remportent le méga contrat des jets écoles de l’USAF !

139424652.jpg

St-Louis, Boeing et son partenaire suédois Saab ont remporté le « méga » contrat en vue du remplacement des avions écoles de l’US Air Force. L'annonce d'aujourd'hui est l'aboutissement d'années de mise au point sans faille par l'équipe Boeing et Saab », a déclaré Leanne Caret, président et chef de la direction, Boeing Defense, Space & Security. « Il est le résultat direct de notre investissement conjoint dans le développement d'un système axé sur les besoins spécifiques de l'US Air Force. TX Nous nous attendons à un programme de franchise pour une grande partie de ce siècle. » 

«Cette sélection permet à nos deux sociétés de tenir un engagement que nous avions pris ensemble il y a près de cinq ans«, déclare Håkan Buskhe, Président et CEO de Saab. «C'est un accomplissement majeur pour notre partenariat avec Boeing et notre équipe conjointe, et j'ai hâte de livrer le premier avion d'entraînement à l'U.S. Air Force.»

Le programme TX :

Le programme TX prévoit en effet, de remplacer la flotte vieille de 45 ans, soit près de 350 appareils écoles Northrop T-38 « Talon ». Boeing sera le maître d'œuvre et Saab AB le partenaire principal pour couvrir des domaines tels que la conception, le développement, la production, le soutien, les ventes et le marketing.

L’avion de Boeing & Saab était en compétition avec le M-346 (T-100) d’Alenia Aermacchi/Raytheon, le T-50 de KAI associé à Lockheed-Martin.

967293534.jpg

Coup double de Boeing :

Avec ce nouveau contrat, l’avionneur américain signe un coup double avec ses partenaires européens. Il y a trois jours, Boeing en collaboration avec la division hélicoptère de Leonardo (AgustaWestland) avait remporté le contrat de remplacement des derniers UH-1N « Huey » avec le MH139 (AW139) pour un total de 84 aéronefs. Cette fois, associé avec l’avionneur suédois Saab, Boeing va produire près de 350 appareils pour un montant estimé à près de 9,2 milliards de dollars. Boeing va pouvoir commencer à placer des commandes auprès de ses fournisseurs, y compris le suédois Saab et soutiendra près de 17.000 emplois dans 34 états. 

boeing,saab. programme tx,us af,avions écoles,nouveaux jets écoles,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Comment expliquer ce choix ?

Il faudra attendre un peu pour connaître exactement les éléments de ce choix. Le KAI T-50 est un bon avion, mais qui n'a pas véritablement percé le marché au contraire du M346, qui est le jet le plus vendu de la nouvelle génération. Pourtant, ces deux avions souffrent du même problème, ils sont été adapté pour répondre aux besoins de l'USAF, tandis que le TX de Boeing/Saab a été conçu dès le début, pour coller parfaitement au cahier des charges de cette dernière. C'est là que réside une grande part de ce succès.

3229396489.jpg

Le TX de Boeing/Saab :

Le TX de Boeing / Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le TX dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le Boeing TX est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab TX est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

 

765146841.jpg

Photos :Le TX de Boeing/Saab @ Boeing

 

17/09/2018

Mise à jour des « Apache » hollandais !

765.jpg

Les Pays-Bas vont lancer un programme de mise à jour de leur flotte d’hélicoptères d’attaques Boeing AH-64 « Apache ». Au total se sont 28 aéronefs qui sont concernées pour un montant estimé à plus d’un milliard de dollars.

La remise à niveau prévoit un grand chantier de mise à niveau vers la norme AH-64E BlockIII. Une lettre d’accord a été signée par des responsables américains et hollandais, indique l’agence de sécurité de la défense américaine. En février dernier, le DSCA a annoncé que le paquet de 1,19 milliard de dollars comprendra la mise à niveau des moteurs T700, des systèmes de contrôle d’incendie et de ciblage ainsi que d’autres équipements des hélicoptères. L'accord comprendra également une formation pour le personnel néerlandais, qui sera effectuée à Fort Hood, au Texas. 

L’AH-64 E Apache :

L’AH-64E «Apache» offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

 

786.jpg

Photos : 1Apache hollandais @ F.Lert  2l’AH-64 E BlockIII @ US Army

11/09/2018

Nouveau contrat pour le KC-46A !

_F2A2130_high-res.jpg

L'US Air Force a décerné aujourd'hui à l’avionnieur Boeing un contrat de 2,9 milliards de dollars l’acaht d’un lot portatn sur 18 avions ravitailleurs KC-46A. Ce contrat comprend également  l’acquisition de pièces de rechange de équipement de soutien, les moteurs de rechange et des kits de nacelle de ravitaillement. Avec ce quatrième lot de production, Boeing est désormais contrat pour  52 avions KC-46.A « Pegasus »

Boeing a reçu ses deux premiers lots de production, pour 7 et puis 12 avions, en août 2016. Le troisième lot, pour 15 avions, a étéreçu en janvier 2017. 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

Photo : KC-46A @ Boeing