22/04/2019

Premier A330-900 pour Air Mauritius !

first-A330neo-Air-Mauritius-MSN1884-delivery-ceremony-043.jpg

Air Mauritius a réceptionné son premier A330-900, exploité dans le cadre d'un contrat de leasing auprès d'ALC, au cours d'une cérémonie qui s'est déroulée à Toulouse. La compagnie nationale de la République de Maurice est le premier opérateur de l'A330neo basé dans l'hémisphère sud et la première compagnie au monde à exploiter à la fois l'A330neo et l'A350 XWB.

Cet avion, baptisé Aapravasi Ghat en référence à l'histoire de Maurice, sera équipé d'une cabine présentant une configuration biclasse dotée de 28 sièges en classe affaires et 260 sièges en classe économique et bénéficiera de la rentabilité opérationnelle inégalée de l'A330neo et de la cabine primée Airspace. La compagnie déploiera cet appareil sur des lignes reliant Maurice à l'Europe (principalement Londres et Genève), ainsi que sur des liaisons vers l'Inde et l'Asie du Sud-Est et des destinations régionales, notamment Johannesburg, Antananarivo et l'île de la Réunion.

"Je suis ravi d'accueillir notre premier Airbus A330neo, qui représente un nouveau jalon dans le programme de modernisation de notre flotte.  Les deux A330neo qui rejoignent notre flotte nous offriront davantage de flexibilité et d’efficacité opérationnelle tout en soutenant notre stratégie de réseau. L'A330neo affiche des niveaux de confort similaires à ceux de l'A350 XWB, pour lequel nous avons reçu des avis très favorables de la part de nos clients. Je suis convaincu que, grâce à cet A330neo qui vient compléter notre flotte, Air Mauritius renforcera plus encore son orientation et son attachement vis-à-vis du client, qui constituent le centre même de notre business model”, a déclaré Somas Appavou, CEO d'Air Mauritius.

Air Mauritius exploite actuellement 9 avions Airbus (deux A350-900, trois A340-300, deux A330-200 et deux A319) sur ses services régionaux et long-courriers.

La famille A330neo représente la nouvelle génération d’A330 et se décline en deux versions : l'A330-800 et l'A330-900, qui affichent une similarité de 99 pour cent. Ces appareils bénéficient de la rentabilité, la polyvalence et la régularité technique reconnues de la famille A330, tout en affichant une réduction de la consommation de carburant de l'ordre de 25 pour cent par siège par rapport aux avions concurrents de génération précédente, ainsi qu’un rayon d'action inégalé. Les A330neo sont équipés de moteurs Trent 7000 de Rolls-Royce de nouvelle génération et d'une nouvelle voilure de plus grande envergure, dotée de dispositifs d’extrémité de voilure (Sharklets) inspirés par l'A350 XWB.

Avec un carnet de commandes s’élevant aujourd’hui à plus de 1700 appareils destinés à 120 clients, l'A330 représente la famille de gros porteurs la plus plébiscitée.

Photo : Livraison de l’A330-900neo d’Air Mauritius @ Airbus

 

 

01/04/2019

Evelop Airlines réceptionne son premier A350 !

A350-900-Evelop-MSN293-ferry-flight-take-off.jpg

Evelop Airlines, la compagnie aérienne espagnole de la division de voyages Ávoris du groupe Barcelo, a réceptionné le premier des  deux A350 XWB, la famille d'avions les plus modernes faisant partie des plus éco-efficaces au monde

L'A350-900, loué par Air Lease Corporation, souhaite être basé à l'aéroport Madrid Barajas - Adolfo Suarez et déployé sur des liaisons long-courriers à destination des Caraïbes. Il présente une configuration simple classe de grand confort avec 432 sièges. Les passagers veulent profiter d'un espace plus personnel, de la cabine la plus silencieuse de tous les avions à deux couloirs et de la dernière génération de produits de cabine, y compris le divertissement individuel à bord. Evelop Airlines exploite toute la flotte d’Airbus composée d’un A320-200, d’un A330-200 et de trois A330-300 

L’A350 XWB offre une flexibilité opérationnelle et une efficacité inégalées pour tous les segments, jusqu’à très longue distance (9 700 nm). Il présente la dernière conception aérodynamique, un fuselage et des ailes en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux moteurs à économie de carburant Rolls-Royce. Ensemble, ces dernières technologies se traduisent par des niveaux inégalés d'efficacité opérationnelle, avec une réduction de 25% de la consommation de carburant et des émissions. La cabine Airbus by Airbus de l'A350 XWB est la plus silencieuse des allées à deux allées et offre l'expérience de vol la plus confortable. Fin février 2019, la famille A350 XWB avait reçu 852 commandes fermes émanant de 48 clients dans le monde entier, ce qui en faisait l'un des avions gros-porteurs les plus titrés de tous les temps.

Photo :A350 WRG Evelop Airlines @ Airbus/H. Goussé

19/03/2019

Premier A320 doté du FANS-C pour easyJet !

1st-FANS-C-A320neo-ferryflight-1.jpg

Airbus a livré le premier avion A320 équipé du FANS-C au transporteur « low cost » easyJet. Dans le cadre du programme de recherche européen SESAR sur la gestion du trafic aérien (ATM), cet avion et d'autres à suivre participent au projet dirigé par Airbus intitulé "Démonstration des améliorations de la gestion du trafic aérien générées par le partage d'informations de trajectoire initiale 4D" (DIGITS). Ce qui démontrera le partage des données de trajectoire prévues de l'aéronef avec le contrôle de la circulation aérienne (ATC).

La technologie FANS-C permettra aux compagnies aériennes d'optimiser les trajectoires de leurs avions, de rendre les flux de trafic plus fluides et de gérer plus facilement la vitesse des avions, ce qui leur permettra d'économiser du carburant et de réduire le bruit.

Hugh McConnellogue, responsable des opérations de réseau chez easyJet, a déclaré́: « Notre première expérience pratique indique déjà̀ que cela devrait être un facteur important pour accroître l'efficacité́, la sécurité́ et la ponctualité́ de nos opérations en développement, en particulier dans l'espace aérien européen saturé. »

Jusqu'au milieu des années 2020, sept compagnies aériennes européennes, qui participent toutes à DIGITS, souhaitent équiper progressivement une centaine d'appareils de la famille A320 de la technologie FANS-C.

 

 Photo :A320 doté du FANS-C @ Airbus/ P.Masclé

14/02/2019

Airbus stoppe la production de l’A380!

 

0B81DCAE-44E1-4B74-9866-996E944DA656.jpeg

 

Ce matin, il n’y pas eu de miracle, l’avionneur européen a annoncé qu’il allait mettre fin à la production de l’A380. Cette décision difficile, fait suite à l’annulation de la compagnie Emirates d’une lettre d’intention en vue de l’acquisition de 12 A380 supplémentaires. Les livraisons de l’A380 vont s’arrêter en 2021.

Adaptation de la flotte d’Emirates :

Le transporteur Emirates a donc décidé d’adapter ses commandes en vue de l’évolution du marché en réduisant le nombre d’A380 au profit  de 40 A330neo et 30 A350WRG.Soit une commande qui avoisine  les 21,4 milliards de dollars.

Une situation complexe pour l’A380 :

Je l’écrivais dans un article précédent, la viabilité du programme A380 était en mode survie depuis un certain temps du fait de la faiblesse des ventes. Les difficultés du « Super Jumbo » d’Airbus trouvent leurs justifications par les fait que la situation du trafic aérien n’est pas la même que lors du lancement du B747 de Boeing. Difficile à remplir pour les compagnies aériennes, problèmes d’infrastructures pour de nombreux aéroports pour son accueil, l’A380 n’a pas séduit. Pourtant l’avion ne manquait pas d’atouts, un confort exceptionnel pour les passagers et une ergonomie très appréciée des pilotes. Pour avoir eu l’occasion de le tester un simulateur, l’avion se pilote extrêmement facilement, il est intuitif, agréable. 

Les bonnes nouvelles qui ne viendront pas :

Un double espoir persistait encore avec l’hypothétique commende d’Emirates et l’intérêt du groupe IAG, mais faute d’un accord sur le prix avec ce dernier. Le couperet est tombé.

L’avion qui fait rêver :

Pour autant l’A380 vieux de ses 12 ans continuera de faire rêver, sa taille, son élégance vont continuer à faire lever les yeux au ciel. La cabine spacieuse et silencieuse, le roulement doux et le plus confortable ont fait de l’A380, le favori des passagers d'aujourd'hui, entraînant des facteurs de charge plus élevés partout où il vole. L'A380 est le plus gros avion du monde, avec deux ponts complets, offrant des sièges plus larges, des allées larges et plus d'espace au sol.

 

FABAD2BB-2A3F-438A-AB4A-A4DE6426A510.jpeg

Photos : 1 A380 ANA 2 Prototype A380 @ Airbus

11/02/2019

Le programme A380 au bord du gouffre !

 

 

airbus,a380,emiratesm qantas,gros-porteur,avions de ligne,romandie aviation,les nouvelles de l'aviation

Rien ne va plus pour l’A380 d’Airbus. Suite à l’annulation de la compagnie australienne Qantas Airways d’une commande portant sur 8 appareils et des difficultés sur les négociations pour de nouveaux appareils destinés à la compagnie Emirates.

En effet, le principal utilisateur de l’A380, la compagnie Emirates était en négociation avec Airbus pour une commande portant sut 36 A380, soit un contrat estimé à près de 445,6 millions de dollars au prix catalogue de l’avionneur. Hors, le transporteur semble se diriger en direction de l’A350 abandonnant ainsi l’A380 à un sort très incertain.

Cette hypothétique commande d’A380 devait permettre de sauver la ligne d’assemblage du plus gros avion commercial de tous les temps, qui se trouve depuis un certain temps sur la sellette, faute de commandes. John Leahy, ex-directeur commercial d’Airbus déclarait peu avant son départ « Très honnêtement, si nous n’arrivons pas à un accord avec Emirates, il n’y aura pas d’autre choix que d’arrêter le programme ». Une petite phrase qui résumait bien l’état de la triste situation du programme A380.

L’A380, le pari raté :

L’A380 ne séduit pas les transporteurs et le  « super avion » ne pourra pas reproduire le fantastique succès de l’époque du B747. D’une part, l’avionneur européen a surestimé l’évolution du marché des très gros-porteurs et n’a pas anticipé le développement des nouveaux appareils biréacteurs. A l’époque du lancement du programme A380, son concurrent américain Boeing avait hésité à lancer un « Super 747 », mais finalement les analystes de Boeing avaient conclu, qu’il était préférable d’opter pour un gros bimoteurs, soit le B787.

Une dernière chance :

La dernière chance pour l’A380 vient de la surexploitation des aéroports, le manque de place se fait sentir et un sursaut en faveur des très gros-porteurs pourrait venir sauver le programme. Mais encore faut-il que celui-ci arrive au plus vite, car le facteur temps joue contre l’A380.

Photo : A380 Emirates @ Emirates