04/12/2019

United Airlines commande 50 A321XLR !

A321XLR-UNITED-AIRLINES.jpeg

United Airlines a passé une commande ferme portant sur 50 appareils Airbus A321XLR, alors qu'il commence à abandonner ses anciens modèles et à élargir ses liaisons transatlantiques au départ de ses principales plaques tournantes américaines à Newark / New York et à Washington DC. United envisage de réceptionner le premier A321XLR en 2024 et prévoit de commencer le service international avec l’avion en 2025. 

L'A321XLR représente la prochaine étape de l'évolution de la famille d'aéronefs A320neo / A321neo. Il répond aux besoins du marché en termes d'augmentation de la portée et de la charge utile d'un avion à couloir unique et crée plus de valeur pour les compagnies aériennes en offrant un service économiquement viable sur des liaisons plus longues. Il permettra un service depuis la côte est américaine vers un choix beaucoup plus vaste de destinations européennes.

L'A321XLR proposera une gamme d'avions de ligne à corps étroit sans précédent allant jusqu'à 4’700 nm, avec une consommation de carburant par siège inférieure de 30% à celle des avions concurrents de la génération précédente. Il aura une masse maximale au décollage (MTOW) de 101 tonnes, tandis que les performances de décollage, de montée et de vol ne changeront pas beaucoup par rapport à l’A321neo.

Le A321XLR sera exploité par le même équipage, propulsé par les mêmes moteurs et aura la même cabine que le A321neo, avec plus de 90% de fonctionnalités communes. La combinaison des deux réservoirs de carburant centraux arrière du A321neo en un seul augmente la capacité de carburant et réduit le poids de la structure. Parmi les autres changements importants, citons les renforts structurels et la modification des trains d’atterrissage pour l’augmentation de la MTOW, l’augmentation des capacités de freinage, la vitesse accrue des pneus et la configuration supplémentaire des volets et des lattes.

Avec le fuselage Airbus Cabin Flex, le A321XLR pourra accueillir diverses classes de sièges et configurations adaptées aux vols plus longs.

Fin octobre 2019, la famille A320neo avait accumulé plus de 7’000 commandes fermes émanant de plus de 110 clients dans le monde.

Photo : A321XLR aux couleurs de United Airlines @ Airbus

 

30/11/2019

Airbus célèbre le 100ème A220 !

A220-AirBaltic-group.jpg

Airbus a célébré le 100ème A220 (ex CSeries) produit pour un client à l'occasion d'une cérémonie qui s'est tenue au siège du programme d’avions à Mirabel (Canada). Cet appareil, un A220-300 doté d'un aménagement cabine flambant neuf et confortable, d'une capacité de 149 sièges, et arborant une livrée modernisée, est destiné à la compagnie lettone airBaltic, basée à Riga.

Les appareils de la famille A220 sont assemblés sur la principale chaîne d'assemblage final d'Airbus à Mirabel et, depuis peu, également sur la deuxième chaîne d'assemblage du programme à Mobile (Alabama). Le premier A220 au monde (anciennement C Series) a été livré en juin 2016 à l'opérateur de lancement de l'A220-100, SWISS.

airBaltic est devenu l'opérateur de lancement de l'A220-300 après avoir réceptionné le tout premier A220-300 il y a trois ans, le 28 novembre 2016. Depuis lors, la compagnie lettone a renouvelé deux fois sa commande d'A220-300, portant ainsi sa commande ferme d’appareils de ce type à 50 exemplaires pour devenir le principal client d’A220 en Europe à ce jour. airBaltic exploite actuellement une flotte de 20 A220-300.

Dans un marché fortement concurrentiel, la consommation de carburant inégalée et les excellentes performances de cet appareil ont joué un rôle déterminant pour airBaltic, dont la flotte entièrement composée d'A220 constitue le pilier de son nouveau 'business plan'. airBaltic, qui exploite sa flotte d'A220 sur différentes lignes desservant l'Europe et la Russie, ainsi que le Moyen-Orient, propose actuellement le vol le plus long effectué sur un A220 : un vol d'une durée de 6,5 heures entre Riga et Abu Dhabi.

Initialement conçu et livré sous le nom de Bombardier CSeries, l'A220 est le seul appareil spécialement conçu pour le marché des 100 à 150 sièges et offre à ses passagers un confort digne d'un gros-porteur dans un monocouloir. L'A220 conjugue des caractéristiques aérodynamiques avancées, l'utilisation de matériaux innovants, ainsi que des moteurs de dernière génération PW1500G Geared Turbofan de Pratt & Whitney, et affiche une réduction de la consommation de carburant d'au moins 20 pour cent par siège par rapport aux avions de la génération précédente, ainsi qu'une réduction significative des émissions et des nuisances sonores. L'A220 offre les performances d'un monocouloir de plus grande capacité.

Près de 100 A220 sont en exploitation auprès de six opérateurs sur quatre continents. À fin octobre 2019, cet appareil enregistrait 530 commandes fermes émanant de plus de 20 clients du monde entier. 

A220-AirBaltic-01.jpg

Photos : 1 Célébration du 100ème A220 2 le 100ème destiné à airBaltic @ Airbus

 

25/11/2019

En termes de commandes l’A320 dépasse le B737 !

79872-boeing-737-max-a320neo-official-website.png

La nouvelle est importante, l’avionneur européen Airbus vient d’obtenir plus de commande fermes avec son A320 que Boeing avec le B737. On peut dès lors parler de performance historique dans le marché aéronautique le plus disputé, celui des monocouloirs.

Fin octobre, alors que l’avionneur américain faisait état de 15’136 commandes fermes pour son B737, son concurrent européen affiche un total de 15’193 commandes fermes, depuis les lancements respectifs de ces deux programmes. Et encore, ces chiffres ne prennent pas en compte les nouvelles commandes engrangées durant le salon aéronautique Dubaï Airshow. Un succès indéniable pour Airbus, alors que son appareil est sorti vingt ans après celui de son concurrent. L’A320neo représente aujourd’hui 7’058 commandes fermes à fin octobre, soit presque la moitié du carnet de commandes de la famille A320, de son côté, le  B737 MAX cumule 4’912 commandes, soit un tiers de l’ensemble des commandes pour le B737.

La crise du MAX :

Airbus a notamment profité de la crise que traverse le programme « MAX » de Boeing. Mais il faut également se rappeler que l’avionneur européen avait pris l’ascendant, lors du choix décisif sur la remotorisation de sa famille « 320 » alors que l’avionneur américain hésitait sur le choix de lancer une nouvelle version de son « 737 »ou partir sur un aéronef entièrement nouveau.

Photo : A320neo VS B737MAX

22/11/2019

Climat, Airbus lance le projet « Fello’fly » !

Airbus-Fellofly.jpg

Dubaï Airshow, l’avionneur Airbus a dévoilé son projet «  Fello’fly » de démonstration inspiré par le biomimétisme, destiné à améliorer les performances environnementales des avions commerciaux et à avoir un impact significatif sur la réduction des émissions de l’industrie aéronautique.

Réduire l’impact des long-courriers :

Le projet « Fello’fly » d’Airbus vise à démontrer la viabilité technique, opérationnelle et commerciale de deux avions volant ensemble pour des vols long-courriers. Grâce à «  Fello’fly », un avion suiveur récupérera l’énergie perdue dans le sillage d’un avion leader en volant dans le courant ascendant lisse qu’il crée. Cela procure une portance à l'avion suiveur lui permettant de réduire la poussée du moteur et donc de réduire la consommation de carburant de l'ordre de 5 à 10% par voyage.

La solution technique sur laquelle travaille Airbus implique des fonctions d'assistance au pilote afin de garantir que les aéronefs qu'ils pilotent restent en toute sécurité dans le sens ascendant de l'aéronef qu'ils suivent, tout en maintenant la même distance, à une altitude constante.

En termes de solution opérationnelle, Airbus travaille, en collaboration avec les compagnies aériennes et les fournisseurs de contrôle du trafic aérien (ATC), à identifier les besoins opérationnels et les solutions appropriées pour la planification et l’exécution des opérations  « Fello’fly ». Cela souligne l'importance qu’Airbus attache à la conduite d'activités à l'échelle de l'industrie pour atteindre les objectifs de réduction des émissions définis par l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et le Comité pour la protection de l'environnement en aviation (CAEP).

Airbus doit débuter les essais en vol avec deux avions de type A350 en 2020. Compte tenu du potentiel élevé d'impact sur l'environnement pour le secteur, Airbus vise un calendrier ambitieux pour un système d'entrée en service contrôlé, qui devrait avant le milieu de la prochaine décennie.

Ce nouveau projet de démonstration visant à optimiser le fonctionnement de l’avion renforce la position d’Airbus dans un domaine dans lequel elle investit déjà beaucoup et concentre ses efforts de recherche sur le développement, l’innovation et la valorisation des technologies émergentes, contribuant directement à la réduction durable des émissions en réduisant l’empreinte environnementale de la société et l’industrie aéronautique dans son ensemble.

Pour l’avionneur européen, l’objectif « zéro Carbone 2050 » peut être atteint, selon les directives de réduction des émissions définis par l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) et le Comité pour la protection de l'environnement en aviation (CAEP). Il faut pour cela conjuguer de nombreuses solutions techniques. Le défis est grand, mais tellement motivant pour l’industrie aéronautique.

assets.newatlas.jpg

Photos : Principe du Fello’fly inspiré par les oiseaux @Airbus

 

19/11/2019

Dubaï Airshow : les commandes redémarrent pour le B737 MAX !

unnamed.jpg

Les commandes annoncées au salon aéronautique de Dubaï révèlent quelques surprises ! Si Airbus marque des points avec de gros contrats, c’est la reprise des ventes du B737 MAX, toujours cloués au sol qui marque l’actualité. Certes, il ne s’agit pas de commandes exceptionnelles en termes de poids, mais depuis le mois de mars plus aucun contrat n’avait été signé pour ce type d’avion.

Les ventes du MAX reprennent :

10 B737 MAX supplémentaires pour SunExpress :

La compagnie SunExpress a exercés des options pour 10 Boeing B737-8 MAX supplémentaires afin de poursuivre le renouvellement de sa flotte et de renforcer sa position dans le secteur des voyages d'agrément. L'achat est évalué à 1,2 milliard de dollars, selon les prix affichés et s'ajoute à une commande antérieure de SunExpress pour 32 avions de type MAX.

30 B737 MAX pour Air Astana :

La lettre d’intention d’Air Astana, annoncée le 19 novembre, porte sur 30 MAX 8, qui seront pilotés par la filiale à bas prix FlyArystan de la compagnie au pavillon kazakh, créée en mai dernier. Les dates de livraisons n'ont pas été dévoilées.

20 MAX à un client anonyme :

Par ailleurs, un client désirant rester anonyme pour l’instant a confirmé une commande portant sur 10 MAX-7 et 10 MAX-10. Le client prévoit de dévoiler la commande dans les prochaines semaines.

Airbus & De Havilland :

120 A320neo à Air Arabia :

De son côté, Airbus annonce une grosse commande portant sur 120 A320neo pour la compagnie « low cost » Air Arabia, dont 47 A321neo et A321XLR.

20 Dash 8-400 pour leasing Palma Holdings :

De Havilland Canada qui a repris les activités de Bombardier en ce qui concerne le Q400 a signé pour 20 Dash 8-400 avec la société de leasing Palma Holdings. Le Q400 reprend ainsi son nom d’origine soit : Dash-8.

Photo : B737-MAX Air Astana @ Boeing