29/03/2022

Un A380 vole avec 100% de biokérosène !

A380 MSN001 SAF fligth02.jpg

L’avionneur européen Airbus a effectué un premier vol en A380 alimenté à 100 % en carburant d'aviation durable (SAF). L'avion d'essai A380 d'Airbus MSN 1 (F-WWOW) a décollé de l'aéroport de Blagnac, Toulouse en France à 08h43 le vendredi 25 mars. Le vol a duré environ trois heures, avec un moteur Rolls-Royce Trent 900 fonctionnant à 100% SAF.

Les 27 tonnes de biokérosène AF non mélangé ont été fournies par Total Energies pour ce vol. Le SAF produit en Normandie, près du Havre, en France, était fabriqué à partir d'esters et d'acides gras hydrotraités (HEFA), exempts d'aromatiques et de soufre, et principalement constitués d'huile de cuisson usagée, ainsi que d'autres déchets gras. Un deuxième vol, avec le même appareil, doit avoir lieu de Toulouse à l'aéroport de Nice, le 29 mars pour tester l'utilisation du SAF au décollage et à l'atterrissage.

Il s'agit du troisième type d'avion Airbus à voler à 100 % SAF en 12 mois, le premier était un Airbus A350 en mars 2021 suivi d'un monocouloir A319neo en octobre 2021.

L'augmentation de l'utilisation des SAF reste une voie clé pour atteindre l'ambition de l'industrie de zéro émission nette de carbone d'ici 2050. Les principales statistiques présentées dans le rapport Waypoint 2050 indiquent que les SAF pourraient contribuer entre 53 % et 71 % des réductions de carbone requises.
Tous les avions Airbus sont actuellement certifiés pour voler avec jusqu'à 50 % de SAF mélangé à du kérosène. L'objectif est d'atteindre la certification 100% SAF d'ici la fin de cette décennie.

L'avion A380 utilisé lors du test est le même avion récemment révélé que le démonstrateur ZEROe d'Airbus, un banc d'essai volant pour les technologies futures essentielles à la mise sur le marché du premier avion zéro émission au monde d'ici 2035. 

Les programmes de recherche en cours  ECLIF3 et VOLCAN poursuivront leurs campagnes d'essais tout au long de 2022 et 2023 avec l'A350 et l'A319neo. Étant donné que l'A380 MSN1 dispose d'une fenêtre de test très limitée, l'objectif de la campagne de test est de collecter autant de données que possible sur l'avion sur une période de deux semaines.

Alors que la première phase d'essais en vol se concentre sur le comportement du moteur hors-bord des essais 100 % SAF et APU, la deuxième phase d'essais en vol à venir testera ce type de carburant sur le moteur inboard et son impact sur la jauge de carburant. Le 29 mars, l'A380 décollera de Toulouse, se dirigera vers Nice et reviendra à Toulouse afin d'augmenter l'exposition moteur à 100% SAF.

A l'issue de cette campagne d'essais en vol 100% SAF de deux semaines, l'A380 MSN1 sera rénové pour restaurer sa capacité d'essais avion puis transformé en démonstrateur ZEROe pour tester la technologie de combustion d'hydrogène dans les années à venir.

Photo : l’A380 avec 100% de biokérosène @ Airbus/ A.Doumenjou

26/03/2022

Surprise : un moteur américano-italien pour l’Eurodrone !

ob_084ed7_5ae1e575e9712.png

Airbus recommande le choix du moteur Catalyst produit par General Electric et Avio Aero et ceci au détriment du moteur Ardiden de Safran. Un choix qui fait déjà grincer des dents en Europe. Pour le motoriste européen c’est une mauvaise nouvelle qui s’additionne avec les déboires du Silvercrest.

Rappel

Deux motorisations étaient en course pour venir équiper le futur drone MALE européen l’Eurodrone. Il s’agissait du français Safran avec son Ardiden 3TP et de l’américain General Electric (GE Aviation) qui propose le Catalyst un moteur produit en Italie par Avio Aero.

Pourquoi le Catalyst ?

Le Catalyst s’est imposé en étant meilleur sur tous les critères, assure Airbus, maître d’œuvre de l’Eurodrone. "C’est la solution la plus mûre, avec le risque de développement le plus faible, assure Jean-Brice Dumont, directeur des avions militaires chez Airbus Defence & Space. Il a également plus de marge de poussée que son concurrent, et une meilleure performance économique, notamment sur le soutien."

GE Aviation a effectué le premier vol du moteur Catalyst le 30 septembre 2021. Textron Aviation a également sélectionné le système de propulsion pour propulser son turbopropulseur monomoteur Beechcraft Denali. Le Catalyst se démarque des autres turbopropulseurs du marché pour plusieurs raisons : 30 % des composants sont fabriqués en technologie additive avec des matériaux innovants, le taux de compression élevé (16:1, le plus élevé de sa catégorie), le compresseur à géométrie variable, la turbine haute pression refroidie, le FADEC avec contrôle d'hélice intégré et un système de surveillance de l'état en temps réel. Le nouveau turbopropulseur de GE serait particulièrement adapté à la classe MALE. Le moteur Catalyst peut offrir une série d'avantages compétitifs significatifs à la nouvelle génération de drones : d'abord et avant tout une réduction de la consommation de carburant permettant des missions en vol plus longues, ou une augmentation de la soi-disant charge utile (c'est-à-dire la capacité de fonctionnement). Mais il est aussi capable d'extraire plus de puissance à haute altitude, permettant de réaliser des missions qui ne sont pas possibles aujourd'hui ». De plus, le FADEC permet une intégration et un « dialogue » encore plus simples avec l'avionique de l'avion, tandis que le système de surveillance en temps réel de l'état des moteurs assure une plus grande sécurité et un pilotage à distance extrêmement simplifié.

7a30ac8c5f3cb0a5b48d1a443346a115c92da2bd87f63b98c39d74687b19479f.png

Le moteur Catalyst est également le seul moteur de sa catégorie qui peut se vanter d'avoir un cerveau numérique. Le FADEC avec contrôle d'hélice intégré facilite l'intégration entre le contrôle d'hélice et le système de gestion de l'aéronef, mais ce dispositif permet également à ceux qui pilotent un UAV à partir d'un contrôle place pour utiliser un seul levier. En conséquence, la fiabilité de toute la plate-forme augmente. La simplicité du FADEC, est immédiatement évidente pour les experts aéronautiques, peut être aussi facilement comprise si l'on considère que jusqu'à présent les turbopropulseurs étaient pilotés à l'aide d'un levier qui donne la puissance au moteur et d'un autre qui régule le pas de l'hélice. Le Catalyst de GE révolutionne ce paradigme et réduit le contrôle à un seul levier. Les drones sont exploités à partir de salles de contrôle situées à des milliers de kilomètres du lieu où les missions sont exécutées. Depuis ces salles, il est possible de contrôler et de gérer en temps réel les opérations et les paramètres de vol grâce aux données échangées entre l'avion et le satellite.

A l'intérieur des salles de contrôle à distance, les pilotes disposent de toutes les informations nécessaires pour suivre toutes les opérations de la mission et d'être encore plus soutenus dans leur visée par les commandes du moteur simplifiées numériquement. Outre les fonctionnalités numériques du moteur Catalyst - qui incluent la capacité unique de collecter et de traiter des données en temps réel pour les diagnostics et les pronostics, ainsi qu'une maintenance optimisée et personnalisée (un facteur clé dans les missions militaires) - les performances sont également importantes. Ce moteur, grâce à son architecture et à la légèreté obtenue grâce à l'utilisation de l'impression 3D de divers composants, peut réduire la consommation de carburant de 15 à 20 % : pour un opérateur militaire, cela se traduit facilement par une mission plus longue ou une capacité de charge accrue.

L’Eurodrone MALE 

Le futur drone européen est bimoteur avec une masse maximale au décollage de 11 t, la plate-forme doit être capable de transporter une charge utile de 2,3 t, y compris une variété de capteurs et d'armes à lancement aérien. Pour recevoir la certification civile, le drone aura une vitesse de pointe de 500 km/h et une autonomie maximale de 18 à 40 heures, selon la charge utile et son profil de mission.

L’Eurodrone est le premier système aérien sans pilote européen conçu pour le vol dans l'espace civile et militaire. Il dotera l'Europe de ses propres compétences dans le domaine des systèmes aériens sans pilote (UAS), offrant des capacités de performance stratégique avancées. Les caractéristiques incluront la modularité des missions pour les missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR), garantissant la souveraineté européenne.

En tant que projet de quatre nations, Eurodrone doit renforcer la souveraineté européenne en établissant et en développant une base technologique indépendante dans le domaine de l'aviation sans pilote. Le programme entre l'Allemagne, la France, l'Espagne et l'Italie et sous la direction de l'agence internationale de l'armement, l'OCCAR (Organisation Conjointe de Coopération en Matière d'Armement) promeut la coopération européenne dans le domaine de la sécurité et de la défense et confirme l'initiative de s'appuyer de plus en plus sur projets d'armement multinationaux. Le développement, l'approvisionnement et l'exploitation seront effectués conjointement, ce qui permet de réduire les coûts et d'augmenter l'efficacité.

Photos : 1 Eurodrone @ Airbus 2 Catalyst@ GE Aviation

23/03/2022

Air Canada commande l’A321XLR !

AirCanada_A321XLR-1024x768.jpeg

Air Canada a confirmé une commande auprès d'Airbus pour six appareils A321XLR, répertoriés comme non divulgués dans le carnet de commandes d'Airbus.  Avec cet engagement, la flotte totale d'avions A321XLR d'Air Canada comprendra 26 appareils incluant 20 A321XLR supplémentaires par l'intermédiaire de loueurs d’avions.

L'A321XLR s'intègre parfaitement à la flotte d'Air Canada, qui exploite depuis longtemps toute la famille A320, ainsi que le gros porteur à long rayon d'action A330-300 d'Airbus et, plus récemment, l’A220, le monocouloir de dernière génération d'Airbus.

Le nouvel Airbus A321XLR est un appareil idéal pour remplacer les avions plus anciens et moins économes en carburant. L'avion monocouloir de dernière génération permettra à Air Canada d'implanter de nouvelles destinations de la manière la plus durable possible.

L'A321XLR est la prochaine étape de l'évolution de la famille d'avions A320neo. Il répond aux exigences du marché en matière d'autonomie et de charge utile accrues d’un avion monocouloir et crée davantage de valeur pour les compagnies aériennes en permettant un service économiquement viable sur des routes plus longues que tout autre modèle d'avion comparable. Il permettra de relier l’Est du Canada à un plus grand éventail de destinations européennes.

L'A321XLR offrira un rayon d'action sans précédent pour un avion monocouloir, allant jusqu'à 4 700 nm, avec une consommation de carburant par siège inférieure de 30 % à celle des avions concurrents de la génération précédente, ainsi qu'une réduction des émissions de NOx et du bruit. L'A321XLR sera équipé de la cabine Airspace d’Airbus, qui offre un niveau de confort supérieur aux passagers sur des vols long-courriers.

À la fin du mois de février 2022, la famille A320neo avait cumulé près de 7’900 commandes de plus de 120 clients dans le monde. Les commandes d'A321XLR s'élevaient à 515 provenant de 25 clients.
 

Photo : A321XLR aux couleurs d’Air Canada @Air Canada

24/02/2022

La Serbie opte pour le C295 !

unnamed-13.jpg

Le ministère serbe de la Défense a commandé deux avions de transport tactique Airbus C295 et, par conséquent, l'armée de l'air et la défense aérienne serbes rejoignent la famille des C295, devenant ainsi le 36e opérateur mondial.

Le contrat a été signé à Madrid en présence de hauts responsables gouvernementaux de la République de Serbie et d'Espagne. Ce contrat sera accompagné d'un accord de supervision de gouvernement à gouvernement entre les ministères de la Défense de l'Espagne et de la République de Serbie, qui vise à étudier le développement des futurs programmes de défense entre les deux nations. Airbus s'engage à maintenir et à favoriser son étroite collaboration avec la République de Serbie, qui exploite déjà les solutions militaires d'Airbus.

Les deux avions, en configuration de transport, seront équipés de la suite avionique moderne Collins Aerospace Pro Line Fusion® et contribueront à renforcer les capacités de transport aérien de la République de Serbie. Les livraisons devraient commencer fin 2023.

Avec cette commande, 33 pays ont déjà fait confiance à l'Airbus C295. Avec un total de 281 commandes dans le monde et plus d'un demi-million d'heures de vol en exploitation, cet avion est le leader incontesté de son segment. 

Le C-295  

Au début des années 1980, l'Espagne cherche un appareil complémentaire au C-212, le constructeur national CASA s'entend avec l'indonésien IPTN pour produire la version de base d'un appareil de transport tactique, les autres versions pouvant être produites nationalement. Le premier vol intervient le 11 novembre 1983 et l'avion entra en service dans l'Ejercito del Aire en 1988.
Le CN-235 reprend les éléments traditionnels du transport tactique : ailes et dérives hautes pour les protéger des projections venues des pistes non préparées, aile droite pour diminuer la vitesse d'approche, rampe de chargement à l'arrière. Le CN-235 peut ainsi transporter 51 combattants, 18 brancards ou 4 palettes.

En 1995, l'Espagne crée une version très modernisée, le C-295, pour compléter sa flotte. Le C-295 dispose d'une soute plus longue de 3 mètres, d'une nouvelle avionique, d'un train et d'une structure renforcés, de points d'emports sous les ailes et de moteurs Pratt & Whitney PW127G entraînant des hélices hexapales. Il peut ainsi transporter 71 combattants, 48 parachutistes, 24 civières ou 5 palettes. Il est également proposé en version Persuader pouvant accomplir des missions de chasse aux sous-marins.

Photo : Image de synthèse C295 aux couleurs serbes @ Airbus

21/02/2022

STARLUX réceptionne son premier A330 !

starlux,airbus,a330neo,les nouvelles de l'aviation

 

La compagnie taïwanaise STARLUX Airlines a pris livraison de son premier gros-porteur, un A330-900. Il s'agit du premier des 26 gros-porteurs Airbus à rejoindre la flotte de la compagnie aérienne, comprenant huit A330neo et 18 A350.

L'A330neo et un A350 sont acquis en location auprès d'ALC, tandis que la compagnie aérienne dispose de 17 A350 en commande directe auprès d'Airbus. Bénéficiant de l'économie d'exploitation imbattable de l'A330neo et de sa cabine Airspace primée, l'avion sera doté d'une cabine à deux classes avec 28 sièges en classe affaires et 269 sièges en classe économique.

 

L'A330neo rejoint une flotte existante de sept A321neo monocouloirs de la compagnie aérienne et complétera le réseau de la compagnie aérienne en assurant des liaisons régionales de Taïwan vers l'Asie-Pacifique élargie. Parallèlement, STARLUX a également souscrit à la solution de formation informatisée ACE (Airbus Cockpit Experience) Suite. En utilisant une approche "d'apprentissage par la découverte", l'équipage de pilotage de STARLUX pourra utiliser l'ACE Trainer qui simule un environnement de cockpit 3D avec des leçons guidées et du jeu libre. ACE Suite offre un processus d'apprentissage efficace qui permet également aux clients de gagner beaucoup de temps sur la formation de haut niveau sur les appareils. Les utilisateurs peuvent bénéficier d'une meilleure rétention des connaissances et d'un renforcement continu des compétences. ACE Suite est approuvé par l'AESA et conforme aux réglementations de l'OACI.

A fin janvier 2022, la famille A330 avait remporté plus de 1 800 commandes (dont 353 A330neo auprès de 23 clients dans le monde)

L'Airbus A330neo est un véritable avion de nouvelle génération, intégrant les dernières technologies A350, avec la rentabilité de l'A330 et les points communs avec Airbus. Équipé de la superbe cabine Airspace, l'A330neo offre une expérience passager unique, regorgeant des derniers systèmes de divertissement en vol et de la connectivité.

L'A330neo est propulsé par des moteurs Rolls-Royce Trent 7000 et dispose d'une nouvelle aile avec une envergure accrue et des « Winglets » inspirés de l'A350. L'avion offre également un niveau d'efficacité sans précédent, avec une consommation de carburant et des émissions de CO2 inférieures de 25 % par siège par rapport aux concurrents de la génération précédente.

 

Photo : A330-900 STARLUX @ Airbus