16/11/2017

Les commandes repartent avec un record pour Airbus!

Indigo-Partners-A320neo-Family.jpg

 

Salon aéronautique de Dubaï, l'avionneur européen vient d'engranger deux commandes importantes avec en plus un record de vente. Ceux qui voyaient déjà Airbus à la peine cette année ont oublié que les contrats ce négocient sur le long terme et qu'une éventuelle diminution des commandes masque en général une série de contrats avenir. La règle se vérifie une nouvelle fois.

430 avions pour Indigo Partners :

Le groupe Indigo Partners a signé un protocole d'accord pour l'achat pour ses quatre compagnies aériennes de 430 avions A320neo supplémentaires. Les avions seront répartis entre les compagnies aériennes à très bas prix Frontier Airlines (États-Unis), JetSMART (Chili), Volaris (Mexique) et Wizz Air (Hongrie) après la conclusion d'accords d'achat définitifs entre Airbus et les quatre compagnies aériennes.

L'engagement de 430 avions, composé de 273 A320neo et 157 A321neo d'une valeur de 49,5 milliards de dollars, a été annoncé au Dubai Airshow par Bill Franke, Managing Partner d'Indigo Partners, et John Leahy,

 

La répartition est la suivante :

 

Wizz - 72 A320neo, 74 A321neo

Frontier - 100 A320neo, 34 A321neo

JetSMART - 56 A320neo, 14 A321neo

Volaris - 46 A320neo, 34 A321neo

 

Bill Franke d'Indigo Partners a indiqué que les sélections de moteurs seront faites et annoncées à une date ultérieure.

Une bonne nouvelle n'arrive pas seule :

L'autre bonne nouvelle est venue du loueur, l'Irlandais CDB Aviation Lease Finance, qui a transformé deux précédentes intentions d'achat portant sur 90 A320neo en commande ferme. Cette seule vente dépasse les cinq milliards de dollars.

Avec ces deux commandes Airbus a donc raflé pour 55 milliards de dollars potentiel de commande au prix catalogue. Mais attention, les compagnies aériennes obtiennent d'importantes remises sur le prix officiel.

 

Photo : l'importante commande d'Indigo@ Airbus











 

03/11/2017

Emirates célèbre la livraison de son 100ème A380 !

IMG_0246.JPG

La compagnie Emirates Airlines célèbre aujourd'hui la livraison de son 100ème Airbus A380 lors d'une cérémonie spéciale avec l’avionneur Airbus au centre de livraison du fabricant à Hambourg.

La cérémonie a été particulièrement grandiose, avec la présence de nombreuses personnalités composée de Son Altesse Cheikh Ahmed bin Saïd Al-Maktoum, Président et Directeur Général des Emirats, Sir Tim Clark, Président Emirates Airline, Tom Enders, directeur général d'Airbus; Dominic Horwood, directeur de Rolls-Royce, Son Excellence Ali Al Ahmed, ambassadeur des EAU en Allemagne et Frank Horch, sénateur pour l'économie, les transports et l'innovation de la ville de Hambourg.

"Pour Emirates, l'A380 a été un succès. Nous avons été en mesure de l'utiliser dans des aéroports à capacités restreintes, ainsi que dans des aéroports régionaux et « secondaires » où nous avons accru la demande de passagers. Chaque fois que nous déployons un A380 sur un itinéraire, il stimule généralement le trafic et la demande supplémentaires, car les voyageurs sont attirés par notre expérience phare de l'A380. Nous restons attachés au programme et travaillerons en étroite collaboration avec Airbus et nos partenaires pour améliorer continuellement notre produit A380 alors que nous attendons de recevoir nos 42 avions restants en commande.

Emirates, un poids lourd :

Les investissements d’Emirates dans le programme Airbus A380 ont eu un impact significatif sur le Royaume-Uni et l’économie européenne en général. Une récente étude de Frontier Economics a établi qu’en 2013/2014, Emirates avait indirectement créé 7’000 emplois au Royaume-Uni, correspondant à une contribution de $630 millions (€595 millions) au PIB. A travers l’Union Européenne, les 140 commandes d’A380 ont, d’après les estimations, participé à soutenir 41'000 emplois, soit une impressionnante contribution de $3.6 milliards (€3.4 milliards) au PIB.  

Le programme A380 est au cœur de la stratégie de développement d’Emirates. Soixante A380 sont actuellement en opération et 80 de plus ont été commandés, faisant d’Emirates de loin le plus gros acheteur pour cet appareil. Depuis son introduction en 2008, plus de 36 millions de passagers ont volé avec l’A380. Il a rendu les opérations d’Emirates plus efficaces, transportant davantage de passagers entre les principaux aéroports mondiaux avec un degré d’excellence particulièrement élevé, devenu une signature de la marque.

En plus de la contribution qu’apporte Emirates à l’économie britannique à travers son programme A380, la compagnie continue à jouer un rôle central dans la connexion des villes secondaires, avec des services directs uniques entre Dubai et Newcastle, Birmingham, Manchester ou Glasgow, offrant à ces villes 83 liaisons en une seule escale vers l’Afrique, l’Asie et l’Australie. Ces services sont bien sûr un atout pour les marchés émergeants, soutenant le développement de centres régionaux et impactant positivement les investissements étrangers. Emirates assure aujourd’hui 16 liaisons quotidiennes vers le Royaume-Uni, dont 9 avec l’A380. 

En Suisse, l’A380 d’Emirates est actuellement en service sur l’un des vols quotidiens au départ de Zurich vers Dubaï. La compagnie a annoncé l’introduction de l’A380 sur le second vol à partir du 1eroctobre 2015. 

20171103-p2113-100th-A380-Emirates-BL_RAW--1322.jpg

Photos : Cérémonie de remise du 100ème A380 @ Airbus

 

 

26/10/2017

Livraison du premier A320neo made in China !

A320neo-delivery-AirAisia-1.JPG

AirAsia a pris livraison du premier A320neo assemblé sur la chaîne d'assemblage final Airbus d'Asie (FALA) lors d'une cérémonie spéciale à Tianjin, en Chine. L'avion, propulsé par des moteurs CFM LEAP-1A, accueillera 186 passagers avec sa cabine innovante Space-Flex.

AirAsia est le plus important client de la famille A320 avec des commandes pour 578 avions. Il s'agit notamment de 404 avions de la famille A320neo.

Le FALA de Tianjin, inauguré en 2008, est devenu le troisième site d'assemblage final d'Airbus à l'échelle mondiale des monocouloirs, après Toulouse et Hambourg. C'était aussi la première ligne d'assemblage final d'Airbus en dehors de l'Europe. Aujourd'hui, quelque 340 avions ont été assemblés et livrés depuis Tianjin, en Chine.

La famille A320neo intègre les technologies les plus récentes, y compris les moteurs de nouvelle génération et les Sharklets qui, ensemble, fournissent plus de 15% d'économies de carburant à l'entrée en service et jusqu'à 20% d'ici 2020. Avec plus de 5 000 commandes reçues de plus de 90 clients depuis son lancement en 2010, la famille A320neo a capturé environ 60% de parts de marché.

 

Photo : Livraison du premier A320neo made in China @ Airbus

19/10/2017

L’A330neo s’est envolé ce matin !

DMfI9C-WkAA7GwN.jpg

 La nouvelle génération du célèbre A330 d'Airbus s’est envolée ce matin pour son vol inaugural. Le premier A330neo a décollé à 10 heures de Toulouse pour effectuer un premier vol d'essai de quatre heures au-dessus de l'Europe. Ce décollage donne le coup d'envoi de la campagne d'essais en vol, afin d'aboutir à la certification de l'appareil long-courrier d'ici à six mois. Airbus prévoit de livrer le premier client, la compagnie portugaise TAP, qui en a commandé 14 exemplaires, au premier semestre 2018.

L’A330Nneo est équipé des réacteurs de nouvelle génération Trent 7000 de Rolls-Royce, et offre différentes optimisations au niveau de l’aérodynamique et de la cabine. Tout en bénéficiant de la rentabilité hors pair, de la polyvalence et du haut niveau de régularité technique de l’A330, l’A330NEO assure une réduction de la consommation de carburant de 14% par siège, devenant ainsi le gros-porteur moyen-courrier le plus rentable du marché. Outre la réduction supplémentaire de la consommation de carburant, les opérateurs de l’A330neo bénéficieront également d’une augmentation du rayon d’action de quelque 400 nm, et de tous les avantages liés à la similarité opérationnelle de la famille Airbus. 

 

DMfI-6LXkAEGtIs.jpg

Photos : L’A330neo ce matin lors de son décollage @ Airbus

 

17/10/2017

Alliance Airbus Bombardier !

 

bombardier,boeing,airbus,cseries,alliance avionneurs,canada,aviation canada,québec aviation,transport aérien,infos aviation

L’annonce du rapprochement entre les avionneurs Airbus et Bombardier en ce qui concerne le programme CSéries vient bouleverser le secteur des transporteurs civiles. Ce nouveau partenariat voit Airbus prendre une part majoritaire du programme d'avions moyen-courrier CSeries du canadien Bombardier.

Selon les termes de l'accord, Airbus détiendra approximativement 50,01% de l'entité qui gère le programme CSeries, alors que Bombardier et Investissement Québec, bras du gouvernement provincial, ne détiendront respectivement plus que 31 et 19%. Si le siège du programme et la ligne d'assemblage principale resteront basés au Québec, une seconde ligne d'assemblage sera établie à Mobile, Alabama (Sud des États-Unis), où Airbus a aussi installé une ligne d'assemblage finale pour sa famille A320.

Un partenariat commercial fort :

Cette alliance aura plusieurs effets importants. D’une part l’ouverture d’une chaîne de fabrication du Cséries aux Etats-Unis aura pour effet de contrer la volonté américaine de taxer l’avion canadien à 220%. A noter que de son côté Boeing a fait savoir que pour lui que ce rapprochement ressemble à « un accord discutable entre deux compétiteurs dépendant grandement des subventions de l'État pour contourner que ce rapprochement ressemble à «un accord discutable entre deux compétiteurs dépendant grandement des subventions de l'État pour contourner la décision américaine d'imposer des droits compensatoires et antidumping au CSeries ».

Si Airbus n’injectera pas d’argent directement, sa capacité commerciale permettra à Bombardier de profiter d’un accès sans précédent en direction des transporteurs clients de l’avionneur européen. Par ailleurs, des économies importantes pourront être faites en terme de production chez les deux avionneurs.

 

De l’autre côté Airbus bénéficiera d’un renfort sur le segment des avions monocouloirs de 100 à 150 places. Certes, il y a bien l'A319, mais celui-ci se vend mal depuis cinq ans.

Une mauvaise nouvelle pour la concurrence :

Si Boeing peu grincer des dents, l’avionneur américain ne sera pas pour autant le plus touché par cette alliance. Les acteurs du segment des 80 à 150 places seront les premiers à en faire les frais, Mitsubishi avec son MRJ, Sukhoi et son SSJ100 et d’une certaine manière le brésilien Embraer avec sa gamme ERJ. Mais l’alliance Airbus/Bombardier aura également un poids conséquent sur le marché chinois et les créations locales qui sont en difficultés.

Et après ?

Cette alliance aura-t-elle d’autres développements ? Bombardier pourrait apporter à Airbus une gamme complète d’avions d’affaires (LearJet, Challenger, Global) et en ce qui concerne les petits jets régionaux,  le CRJ et le turbopropulseur Q400 complètent à merveilles la gamme. Peut-on également imaginer un futur partenariat militaire sur l’Eurofighter et même l’après Typhoon ? Tout est envisageable aujourd’hui.

 

Photo : CS100 de SWISS @ Bombardier