23/01/2018

Un troisième C-295 SAR pour le Brésil !

yourfile.jpg

Le Brésil a exercé une option contractuelle qui l'amènera à exploiter un troisième aéronef Airbus C-295 en version recherche et de sauvetage (SAR) d'ici 2020.

Signée à la fin de l'année dernière, la mise à jour "constitue le raffermissement d'une option incluse dans un contrat antérieur datant de 2014. L'engagement précédent portait sur deux C-295 SAR dont le premier, n° 6550, a été remis en juin 2017.

Le second C-295 SAR sera livré en 2019 et le troisième en 2020 confirme AirbusDS. L’avionneur européen a déjà fourni à l'armée de l'air brésilienne 12 exemplaires affectés à des tâches de transport moyen. Au Brésil le C-295 prend la dénomination de C-105A.

Le C-295 :

Au début des années 1980, l'Espagne cherche un appareil complémentaire au C-212, le constructeur national CASA s'entend avec l'indonésien IPTN pour produire la version de base d'un appareil de transport tactique, les autres versions pouvant être produites nationalement. Le premier vol intervient le 11 novembre 1983 et l'avion entra en service dans l'Ejercito del Aire en 1988.
Le CN-235 reprend les éléments traditionnels du transport tactique : ailes et dérives hautes pour les protéger des projections venues des pistes non préparées, aile droite pour diminuer la vitesse d'approche, rampe de chargement à l'arrière. Le CN-235 peut ainsi transporter 51 combattants, 18 brancards ou 4 palettes.

En 1995, l'Espagne crée une version très modernisée, le C-295, pour compléter sa flotte. Le C-295 dispose d'une soute plus longue de 3 mètres, d'une nouvelle avionique, d'un train et d'une structure renforcés, de points d'emports sous les ailes et de moteurs Pratt & Whitney PW127G entraînant des hélices hexapales. Il peut ainsi transporter 71 combattants, 48 parachutistes, 24 civières ou 5 palettes. Il est également proposé en version Persuader pouvant accomplir des missions de chasse aux sous-marins. Le C-295 est vendu à une dizaine d'états, comme le Portugal, la Pologne, l'Algérie ou le Brésil.
Plus de 85 avions C295 sont en service aujourd’hui avec 14 opérateurs différents.

1602970310.jpg

Photos : 1 C295 SAR de la FAB 2 C-295 de transport @ Airbus

 

 

04/01/2018

Début de production pour les Eurofighter koweïtiens !

body_03_modif.jpg

La future flotte d’Eurofighter du Koweït est en cour de production avec les premières grandes pièces actuellement produites par les sociétés partenaires du consortium Airbus Eurofighter. 

"Les activités de production ont commencé, afin de se conformer au contrat et aux attentes des clients", indique le consortium Eurofighter. Le Koweït a signé pour 28 avions de combat, dont six biplaces.

Selon Leonardo les activités de production sont en bonne voie et "dans certains cas, en avance sur le calendrier". Cela inclut le travail actuel sur le revêtement des ailes, tandis que "le premier fuselage de la section arrière va commencer la phase d'assemblage au début de 2018. Du côté du Koweït, les travaux d’adaptation de l’infrastructure d’aérodrome ont débuté en août 2017.

L’Eurofighter Typhoon T3 du Koweît :

Les Eurofighter koweïtiens seront au standard T3 dont l’architecture repose autour du nouveau radar à balayage électronique actif Captor-E du consortium Euroradar offrant un champ de vision de 200 degrés, du pod de ciblage Lockheed Martin « Sniper » et d'armes à guidage de précision, notamment le missile air-sol « Brimstone II » de MBDA et le missile de croisière « Storm Shadow ». L’avion emportera également ls bombes à guidage laser GBU-12. Par ailleurs, la Force aérienne koweitienne a opté pour le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T et le missile à longue portée Meteor de MBDA. La livraison de l'avion commencera en 2020 et sera achevée en 2023, faisant du Koweït le huitième client de l'avion.

body_02_ENG_modif.jpg

L’Eurofighter dans le Golfe :

Ce succès au Koweït est une confirmation supplémentaire du rôle croissant joué par Consortium Aribus dans la région du Golfe. Le dernier contrat signé est celui signé par le Qatar pour 24 « Typhoon ». En outre, les livraisons des 72 unités commandées par l'Arabie Saoudite ont été achevées en 2017.

Eurofighter T3 : 

L’Eurofighter T3 (F3) dispose du radar AESA E-CAPTOR. L’arrivée du E-CAPTOR permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 CAPTOR actuel, mais, il est  doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Eurofighter GmbH et Euroradar, de concert avec leurs partenaires industriels ont commencé le développement à grande échelle de la nouvelle génération d’antenne radar AESA (Active Electronically Scanned Array). L'objectif est de permettre une mise en service du nouveau radar pour 2018 et de ce fait, répondre aux exigences des pays partenaires et clients à l'exportation. L'intégration d'armes comprend les missiles Meteor, Storm Shadow et Brimstone II et les bombes Paveway IV et de petit diamètre. 

body_Provvisorio2_leonardo_a_GDA_2017_R-1.jpg

Photos : Image de synthèse du T3 koweïtien @ Leonardo

11/12/2017

Le Qatar a signé son engagement pour des Eurofighter!

2b76122e-3c13-4150-a651-d2e6712c7506_675.jpg

 Au Qatar, les affaires sont menées tambours battants en ce moment, à peine le pays a-t-il signé l’achat du second lot de Rafale, que l’Emirat a conclut aujourd’hui l’acquisition de 24 avions de combat Aribus DS Eurofighter T3 « Typhoon II ». Le montant de la transaction est de 6,7 milliards de dollars.

Les livraisons doivent commencer à la fin de 2022, sous réserve que BAE Systems reçoive le premier paiement, qui doit être effectué au plus tard à la mi-2018.

"Nous sommes ravis d'entamer un nouveau chapitre dans le développement d'une relation à long terme avec l'Etat du Qatar et les forces armées du Qatar, et nous sommes impatients de travailler avec nos clients pour continuer à développer leurs capacités militaires", explique Charles Woodburn, directeur général de BAE Systems. L'État du Qatar devient le neuvième pays au monde et le quatrième au Moyen-Orient à choisir l’Eurofighter.

Rappel :

En juin, le Qatar avait conclu un accord avec Boeing portant sur 36 avions F-15QA, d'une valeur de 12 milliards de dollars. Le F-15QA est une variante avancée du F-15E « Strike Eagle » équipé d'un radar à balayage électronique actif (AESA). L'annonce de trois accords cette année, suite à la commande des 24 Rafale en 2015, souligne la volonté de Doha de mettre à jour ses capacités de combat aérien à la lumière des tensions régionales croissantes. Mais un grand défi attend le petit Emirat qui doit maintenant former de nouveaux pilotes. Pour ce faire, le pays a reçu 22 avions écoles de nouvelle génération Pilatus PC-21.

Il n’en reste pas moins que les acquisitions en matière d’avions de combat de Doha sont particulièrement spectaculaires compte tenu de la taille limitée du territoire. Le pays planifie sa sécurité sur plusieurs tableaux, la diversification des acquisitions et la densification des moyens militaires.

 

JAV20171211121522.jpg

Photos : 1 Eurofighter 2 Signature du contrat avec le Qatar @ BAe Systems

06/12/2017

Les Panther mexicains au complet !

EXPH-1682-0146.jpg

La marine mexicaine a reçu ses deux derniers hélicoptères AS565MBe « Panther », lors d'une cérémonie de livraison chez Airbus Helicopters à Marignane. Avec leur commande de dix unités en 2014, la marine mexicaine est devenue le client de lancement de cette nouvelle version. Les quatre premiers hélicoptères ont été livrés en 2016 et les six autres au cours de l'année 2017.

Stationnés sur trois bases navales dans les États mexicains de Veracruz, Sonora et Michoacan, les hélicoptères effectuent en moyenne 300 heures de vol pour la reconnaissance, les missions de patrouille et les vols d'entraînement.

L’AS565 MBe « Panther » :

La version MBe de l’AS565 « Panther » permet la lutte tous temps anti-surface et la lutte anti-sous-marine (ASM), pour des opérations à partir de bâtiments porteurs d’hélicoptères ou de bases à terre.

Cet appareil de la nouvelle génération se caractérise par une technologie avancée (pales et tête de rotor en matériaux composites, ainsi que le fenestron), des performances améliorées (vitesse, autonomie) et une maintenance simplifiée. Il est doté de moteurs Turbomeca Arriel 2N, qui offrent une augmentation de puissance de 15% par rapport aux modèles 2C qu'ils remplacent et soulever le poids au décollage maximale par 200 kg (441lb) à 4.5t.

L'équipement de mission comprend un sonar actif trempé à longue portée HELRAS. L’AS565 MBe peut emporter des torpilles ainsi que des missiles anti-navires 

A ce jour, Airbus Helicopters a reçu 21 commandes pour le « Panther MBe », soit 11 pour l'Indonésie et 10 pour le Mexique.

3313095491.jpg

Photos : AS565MBe de la marine mexiciane@ Airbus DS

03/12/2017

12ème A400M pour l’Armée de l’air !

DP-XlHJWkAEm6J8.jpg

Ce vendredi 1er décembre 2017, l'Armée de l'Air française a réceptionné son douzième avions de transport lourd multirôle A400M « Atlas » n°MSN62. L’avion a rejoint base aérienne 123 d'Orléans-Bricy en fin de journée au sein de l'Escadron de Transport 1/61 «Touraine». Cet nouvel appareil dispose pour la première fois de capacités de ravitaillement en vol.

Ce nouvel A400M dispose des capacités tactiques et logistiques de ses prédécesseurs, mais est le premier à être équipé de deux pods permettant de ravitailler en vol des avions de combat. Les autres avions de la flotte seront progressivement dotés de cette capacité, lors de campagnes de rétrofit. A ce stade, alors qu'il était prévu dès le départ pour, l'A400M n'a toujours pas la possibilité de ravitailler en vol des hélicoptères, comme le H225M Caracal.

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant, pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. Seuil le ravitaillemnt pour avions de combat est validé. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.

DP-suaPWkAApNG0.jpg

Photos : Le 12ème A400M de l’Armée de l’air@ Airbus DS