14/12/2018

La Hongrie opte pour le « Caracal HForce» !

jpg_cdpg-5255-21_c_e.raz.jpg

Le ministère de la Défense hongrois a commandé 16 hélicotpères Airbus H225M « Caracal » doté du système HForce. Cette commande est assortie d’un programme de formation et de soutien assuré par Airbus dans le but de garantir à ces appareils le plus haut niveau de disponibilité opérationnelle.

Les H225M sélectionnés par le gouvernement hongrois seront dotés des plus récentes capacités de communication  et seront utilisés pour le transport de troupes, la recherche et le sauvetage au combat et les opérations spéciales. Avec son pilote automatique quatre axes, ses capacités exceptionnelles en termes de rayon d’action et d’emport, sa vaste cabine conçue pour transporter jusqu’à 28 soldats, ainsi que ses fonctions air-sol et air-surface et ses systèmes de guerre électronique, le H225M dispose des meilleurs atouts pour accomplir les missions les plus exigeantes par tout temps.

Le H225M, dont 88 exemplaires sont actuellement en service, a récemment franchi le cap des 100’000 heures de vol depuis sa première livraison à l’Armée de l’Air française en 2006. Cet appareil de 11 tonnes a prouvé sa fiabilité et sa robustesse sur de multiples théâtres d’opérations et zones de crise.

Par ce contrat, la Hongrie devient le 9e pays à faire le choix du H225M. Membre de la famille Super Puma d’hélicoptères multirôles, cet appareil est déjà en service en France, au Brésil, au Mexique, en Malaisie, en Indonésie et en Thaïlande, a été récemment commandé par le Koweït et Singapour.

HForce, un concept novateur :

Le concept HForce d’Airbus Helicopters est en soi une nouvelle offre intégrée pour les utilisateurs de la gamme des hélicoptères Airbus (ex Eurocopter). Le système doit permettre à des forces armées de renforcer ou de donner une puissance de feu à leurs hélicoptères de transport, tels que les H225 Super Puma/Cougar, le H125 Ecureuil/Fennec et les H135/635 et H145/645. Le système Airbus HForce permet donc d’armer ces types d’hélicoptères pour des pays n’ayant pas les moyens ou les besoins d’acquérir des hélicoptères d’attaques « Tigre « ou « Apache » par exemple. Pour les autres, il sera possible de compléter les capacités d’appuis feu déjà disponibles.

Le concept HForce s’articule autour d’un système « plug and play » ayant un ordinateur de mission commun qui permettra aux opérateurs de commander l'hélicoptère dans une configuration de base, sans armes, tout en gardant la possibilité de les mettre à jour facilement. Conçu autour d'un système de gestion Rockwell Collins Deutschland fonctionnant avec un viseur de casque Thales « Scorpion » monoculaire HSMD couplé à un système FLIR Wescam électro-optique/infrarouge. Le système permet de gérer le tir avec une mitrailleuse de 12,7mm ou un canon de 20mm, des roquettes et des missiles antichars AGM-114 « Hellfire ».

Le H225M « Caracal »: 

Le H225M 2Caracal »( exEC725)  est la dernière version du Super Puma et de la famille Cougar. Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales. L'EC725 est également équipé d'une tourelle FLIR.

 

835b47df9768b36d430554d4f2a9ff29.jpg

Photos :H225M doté du système HForce Cockpit @ Airbus

 

 

11/12/2018

Le Meteor opérationnel sur les Eurofighter !

Meteor2_copy.jpg

 

La Royal Air Force a annoncé que le missile air-air MBDA « Meteor » était opérationnel à bord des avions de combat Airbus DS  Eurofighter  « Typhoon II » de la Royal Air Force (UK Air Force), a annoncé le 10 décembre le ministère de la Défense.

Selon le ministère de la Défense, pour la première fois, des Eurofighter  armés de missiles « Meteor » été engagé depuis la base aérienne de Lossiemouth en Écosse (QRA North) pour intercepter un aéronef non identifié qui s'approchait de la frontière britannique.

 

Rappel :

C’est en juillet dernier, que la RAF a mis en service le premier de ses » Typhoon »  modernisé à l’aide du programme «  Centurion », qui permet l’emport du nouveau missile Meteor. La configuration du projet Centurion est destinée à combiner la bombe à guidage de précision Raytheon Paveway IV déjà livrée avec le «  Meteor », le missile de croisière « Storm Shadow » et le missile « Brimstone ». Au total, 107 Eurofighter des Tranches 2 et 3 seront équipés selon la norme du Project Centurion, contrairement aux 24 Typhons de la Tranche 1 qui ne peuvent être modernisés.

Le MBDA Meteor :

Avec une vitesse supérieure à Mach 4 et une autonomie supérieure à 100 km (chiffre réel non divulgué), le « Meteor » apporte un changement radical dans les capacités de combat air-air. Alors que les missiles de type similaire ont une phase d’accélération relativement courte après leur lancement, le statoréacteur de « Meteor »  propulse celui-ci  jusqu’au point d’impact. Cela réduit les chances de l'avion adverse d’échapper au missile.

Après la Suède qui a été le premier pays à mettre en œuvre le « Meteor » sur le Gripen C/D de manière opérationnelle, la RAF et l’Eurofighter seront bientôt suivi des Rafale au standard F-3R l’année prochaine au sein de l’Armée de l’air.

Les partenaires du programme « Meteor » incluent la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

 

images.jpeg

Photo :Eurofighter doté du Meteor @ RAF

04/12/2018

Airbus s’allie à Lockheed Martin pour l’A330MRTT !

3.A330-MRTT-RAAF.jpg

Lockheed Martin et Airbus ont signé un accord visant à explorer conjointement les opportunités de répondre au besoin croissant des clients militaires américains en matière de ravitaillement en vol. Les deux entreprises souhaitent fournir des services afin de remédier aux déficits capacitaires identifiés et de satisfaire aux exigences des ravitailleurs de nouvelle génération, capables d’opérer dans les environnements complexes des futurs théâtres d’opérations. 

« Nos clients ont impérativement besoin de capacités de ravitaillement en vol fiables et modernisées afin de préserver leur capacité de projection et leur avantage stratégique », a déclaré Marillyn Hewson, Présidente-directrice générale de Lockheed Martin. « En associant la force d’innovation et l’expertise d’Airbus et de Lockheed Martin, nous serons bien placés pour fournir à l’US Air Force et à ses alliés dans le monde entier les solutions de ravitaillement modernes requises pour relever les défis sécuritaires du 21esiècle. »

 « L’US Air Force mérite la meilleure technologie et la plus haute performance en matière de ravitaillement en vol, et c’est précisément ce que la formidable équipe industrielle regroupant Lockheed Martin et Airbus entend offrir », a déclaré Tom Enders, CEO d’Airbus.

 La coopération des deux entreprises, basée sur l’A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) d’Airbus, doit permettre d’adresser un large éventail d’opportunités allant de besoins court terme en matière de ravitaillement en vol, par exemple sous forme d’une offre de services payants, à la conceptualisation du ravitailleur du futur.

Lockheed-Martin réalise depuis longtemps avec succès l’intégration des systèmes, ainsi que la fabrication et les opérations de MRO de divers gros avions de transport et de ravitaillement. Associée à l’expertise d’Airbus, cette expérience permettra aux deux entreprises de former une équipe solide pour répondre aux futurs besoins en matière de ravitaillement en vol.

Tentative vouée à l’échec ?

Cette alliance qui tente de venir détrôner le KC-46A de Boeing sur le marché des ravitailleurs US a-t-elle une chance de réussir ? L’offre des deux partenaires doit venir combler les retards de livraison du KC-46A pour permettre à l’US Air Force de tenir ses capacités. Certes à court terme il y une option négociable, mais à plus long terme les chance de maintien sont faibles. Par contre, il pourrait y avoir un effet de discréditation du KC-46A à l’exportation et cette alliance pourrait permettre de placer quelques A330MRTT supplémentaires. De son côté, le PDG de Boeing pourra compter sur son amité avec D.Trump pour sauver son ravitailleur, sans oublier que les démocrates avaient, sous Obama, trucidés la vente de l’A330MRTT au profit de Boeing, autant dire que les espoirs sont minces.

Photo : A330 MRTT @ Airbus DS

 

25/11/2018

Livraison des premiers H145M à la Serbie !

p1400962_main.jpg

La Serbie a reçu le premier des neuf hélicoptères Airbus Helicopters H145M commandés en 2017. La livraison du premier hélicoptère a eu lieu le 22 novembre depuis les installations de l'usine de production d'Airbus à Donauwörth, dans le sud de l'Allemagne.

Sur les neuf hélicoptères commandés pour l'aviation et la police serbes, le premier à être livré est destiné à l'armée de l'air et a été livré dans une configuration de recherche et sauvetage, équipée d'un système électro-optique FLIR Systems Star SAFIRE 380HDc / capteur infrarouge (EO / IR); Trakka Systems Projecteur TrakkaBeam A800, treuil de sauvetage Goodrich.

La Serbie est le premier client à équiper ses hélicoptères H145M du nouveau système générique d’armes HForce (GWS) d’Airbus Helicopters. Ce système permet au client de piloter rapidement et facilement ses hélicoptères au moyen d’un ordinateur, le FMC-4212 GPC de Rockwell Collins Deutschland (RCD), du viseur monoculaire Scorpion de Thales (HMSD) et d’un système électro - optique, des modules d’armes. Les options d’armes incluent des nacelles de mitrailleuses lourdes de 12,7 mm (HMGP), des nacelles de canon de 20 mm et des roquettes non guidées de 68 et 70 mm, ainsi que des missiles air-sol et air-air.

Photo : H145M destiné à la Serbie @ Airbus Helicopters

19/11/2018

La Finlande entame les discussions avec les avionneurs en concours !

 

ILMAVE_HN AG varustuksessa_20150812.jpg

La Finlande a entamé les négociations avec les cinq candidats potentiels pour le concours H-X visant à remplacer la flotte de 62 avions de combat  Boeing F/A-18C/D actuellement en service. Le chef de projet Lauri Puranen, a déclaré que les cinq candidats étaient maintenant invités à participer au "dialogue préalable à la candidature".

Selon lui, cela devait permettre aux deux parties de mieux comprendre les paramètres du contrat et la compensation industrielle proposée pour l'industrie finlandaise. En effet, selon la demande du gouvernement finlandais, il existe une obligation de participation industrielle au programme HX Fighter: le programme HX prévoit l'obligation pour les soumissionnaires de participer à l'industrie à un minimum de 30% de la valeur totale du marché. Cela suffira à garantir l'implication significative de la branche de production nationale, à garantir une sécurité d'approvisionnement suffisante et à renforcer les assises technologiques et industrielles de la défense en Finlande

Les cinq candidats :

On retrouve une nouvelle fois les grands classiques du moment, avec le Lockheed-Martin F-35 «Lightning II», le Saab JAS-39 Gripen E MS21,  l’Eurofighter «Typhoon II» T3A/B Block20 et le Dassault Rafale F3-R, ainsi que le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet ».

Le Parlement finlandais a décidé qu'il dépenserait jusqu’à 7 à 10 milliards d'euros pour l’achat de nouveaux avions, ce qui fera de cette acquisition le plus gros achat jamais effectué par la Finlande.

Situation des candidats :

Peu d’information a transpirés jusqu’ici en ce qui concerne les offres et la qualité de celles-ci. Cependant, comme il fallait s’y attendre, les avions en course sont très proches les uns des autres du point de vue technique. Selon le ministère finlandais de la Défense, les premières évaluations montrent qu’il n’y pas de favori parmi les candidats et qu’aucun des candidats n'a un statut meilleur ou pire qu’un autre.

Par ailleurs, les avionneurs ont pris très au sérieux la demande finlandaise  et se sont efforcés jusqu’ici de fournir à la Finlande le meilleur package global possible.

La suite du programme :

Des offres préliminaires sont attendues pour la fin janvier 2019, les offres améliorées ayant abouti à une décision finale en 2021. Les livraisons devraient débuter en 2025.

Les grandes lignes du projet :

Le gouvernement finlandais a créé un groupe de travail industriel chargé d'identifier les opportunités de sous-traitance et de co-investissement pour les entreprises locales du secteur de la défense, des technologies de l'information et de la sécurité associées le programme HX. L’initiative gouvernementale vise à mettre en contact les entreprises finlandaises de technologie de pointe avec les possibilités de coopération en matière de sous-traitance et d’investissement dans le cadre des contrats HX-FP.

Le ministère de la Défense devrait assurer la liaison avec les forces de défense finlandaises afin de déterminer comment les sociétés nationales peuvent optimiser leur avantage technologique individuel pour remporter des contrats liés aux besoins de maintenance du cycle de vie des chasseurs.

En particulier, le ministère de la Défense souhaite constituer un vivier d'experts dans les domaines technologiques spécialisés nécessaires à la maintenance et au service des nouveaux avions de combat, en plus de leurs armes et de leurs systèmes d'information.

La Finlande cherche à élargir ses relations de défense avec les États-Unis et d’autres partenaires potentiels.

La Finlande a besoin d'un nombre suffisant soit égal au nombre actuel d’avions, dotés d'une vitesse, d'une portée et d'une puissance de feu suffisantes. Le nombre et les capacités des combattants doivent être suffisants pour pouvoir opérer dans tout le pays, même pendant de longues périodes.

Les opérations aéroportées, la protection de cibles d'importance nationale et les frappes air-sol sont essentielles à la mise en œuvre des opérations des forces de défense. Pour effectuer ces tâches, il faut au moins le nombre actuel de combattants multi-rôles.

Les combattants à rôles multiples jouent un rôle important dans la défense de la Finlande.Ils constituent un moyen de dissuasion pour le recours à la force par l'armée ou une attaque contre la Finlande.

En temps normal, les combattants sont utilisés pour surveiller et sécuriser l'intégrité territoriale de la Finlande. Les chasseurs multirôles protègent l'espace aérien finlandais et défient la suprématie aérienne de l'ennemi. Le contrôle de l'espace aérien finlandais est important, sinon la société sera à la merci des attaques aériennes de l'ennemi.

Les combattants protègent les troupes des forces de défense contre les menaces aériennes. Ils permettent de disperser la flotte de chasseurs et de protéger les unités lors de la mobilisation.

Les capacités des combattants polyvalents en matière de frappes air-sol et air-mer, ainsi que les capacités de surveillance et de renseignement apporteront une valeur ajoutée non négligeable à notre système de défense. Ces capacités vont ralentir et affaiblir l'ennemi et s'attaquer à leurs vulnérabilitéscritiques.

De nombreux facteurs influereont sur la décision finale. Les éléments suivants ont été définis comme des domaines d’importance clé pour la prise de décision:

  • Capacités : La capacité du système à gagner des combats.
  •  Pouvons-nous nous permettre d'acheter, d'utiliser et de développer le système tout au long de son cycle de vie?
  • Sécurité d'approvisionnement et rôle de la branche de production nationale. La facilité d'utilisation du système en temps de paix et de guerre.
  • Impacts de la politique de sécurité et de défense.Impacts potentiels de la sélection sur la coopération de la Finlande en matière de sécurité et de défense.

412896217.jpg

Photos : 1 Hornet finlandais @ Ilvoimat 2 les concurrents @ Gérard Famérée