17/06/2016

L‘Advanced Super Hornet à maturité !

MSF13-0081.jpg

Pour l’avionneur américain Boeing, le développement de son projet « Advanced Super Hornet » a atteint sa pleine maturité. Le concept « Advanced Super Hornet » qui a été lancé en 2013 et testé en vol, peut officiellement être proposé à la vente.

Réussir à vendre :

Boeing lorgne maintenant les exigences de divers pays pour tenter de placer son « Advanced Super Hornet ». Les marchés potentiels sont : le Canada, la Finlande, la Belgique, l'Espagne, le Koweït et l’Australie.

Les discussions sont engagées avec la Marine américaine pour adapter le concept sur les flottes de « Super Hornet » et de « Growler ». Pour Boeing, cette solution aurait de nombreux avantages. L’augmentation de vie des cellules déjà en service et permettrait de compenser les retards de livraison du F-35. Les mises à jours offriront une meilleure connectivité entre les appareils en service. Le concept « Advanced Super Hornet » permet de réduire la signature radar des appareils et augmente le rayon d’action.

ASH044-130827-Boeing-F18F-ASH-05611.jpg

L’Advanced Super Hornet :

Le projet «Advanced Super Hornet» est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 « Silent Eagle ». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de coût-efficacité améliorés concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable, de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Tout comme sur le « Silent Eagle », on appliquer une amélioration de la furtivité des revêtements et de la signature radar de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle.

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar. L’adjonction de réservoirs de carburant supplémentaires sur l’épine dorsale de l’avion en augmente le rayon d’action, permet de supprimer les réservoirs sous le ailes pour de l’armement additionnel, le cas échéant.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs.

Avec ce concept, Boeing peut directement équiper les flottes de « Super Hornet » existantes ou fabriquer directement de nouveaux avions, ce qui permettrait de maintenir la chaine de montage au-delà de 2018.

 

MSF13-0082.jpg

Photos : Advanced Super Hornet @ Boeing

 

28/08/2013

Boeing satisfait de l’Advanced Super Hornet !

MSF13-0084-106.jpg


 

ST. LOUIS,  il y a quelques semaines, je vous avais parlé du début des essais en vol de l’Advanced Super Hornet (ASH) de Boeing. Cette campagne de testes en vol, vient de s’achever et le constructeur Boeing, nous transmet quelques informations relatives à cette modernisation.

Durant trois semaines, Boeing et son partenaire Northrop-Grumman ont testé en vol le démonstrateur du F/A-18 Advanced Super Hornet. Selon les premières informations disponibles, l’avion a démontré qu’il est en mesure de surpasser les menaces pour les décennies à venir et ceci avec l’aide d’améliorations qui le rendent beaucoup plus difficile à détecter pour les radars.


 

MSF13-0082-001.jpg


Les essais ont eu lieu, sur le célèbre polygone de la base de Patuxent River, dans le Maryland. La première étape consistait à valider les réservoirs de carburant (CFT) et les nouveaux pylônes d’armement (EWP), dont le design permet de réduire la signature radar de l’avion. Ces deux éléments peuvent être ajoutés sur n’importe quel F/A-18E/F «Super Hornet» existant.

Selon Boeing, la signature ainsi corrigée du «Super Hornet», permet d’être diminuée de l’ordre de 50%, par rapport, à la variante actuelle en service au sein de l’US Navy. Les tests ont également montrés que les CFT augmentent le rayon d'action du jet jusqu'à 130 miles nautiques, pour un rayon d'action total de plus de 700 miles nautiques.

La seconde phase d’essais, qui débutera à une date pour l’instant confidentielle, doit permettre de valider un nouveau cockpit, un moteur amélioré et valider l’IRST.

Pour Boeing, ces améliorations doivent permettre au «Super Hornet» de rester opérationnel au-delà de 2030. 

 

MSF13-0082-047.jpg


Photos : Essais en vol de l’Advanced Super Hornet @ Boeing

13/08/2013

Essais en vol pour l’Advanced Super Hornet !

Advanced-Super-Hornet-2.jpg


 

Boeing vient de débuter la première phase des essais  en vol de l’Advanced Super Hornet. Dans un article daté du 17 avril, je vous parlais des projets en cours au sein de l’US Navy dont le programme Advanced Super Hornet. La Navy et le constructeur Boeing viennent donc débuter les premiers vols d’essais.

 

L’Advanced Super Hornet :

 

Le projet «Advanced Super Hornet» est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 «Silent Eagle». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de coût-efficacité, concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Efficace et ayant donné de très bons résultats avec les essais du «Silent Eagle», le projet «Advanced Super Hornet» en reprendrait donc les lignes, pour une application sur les «Super Hornet» et autres «Growler» actuels. 

 

Tout comme sur le «Silent Eagle», on applique une amélioration de la furtivité des revêtements et la signature de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle, soit : l’emport de carburant et armes en externes.


 

751560272648931.jpg


 

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

 

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs. L’avionique n’a pas été oubliée, le cockpit est doté,  soit d’un écran géant ou de deux grands écrans couleurs. Les deux options seront dotées d’un mode tactile. L’Advanced Super Hornet est doté d’un IRST, installé sous le nez et non sur le-dessus, comme c’est le cas sur l’ensemble des aéronefs.

Les logiciels d’armement sont optimisés pour l’emploi d’armes futurs au sein de l’US Navy.

 

Boeing n'a pas l'intention de construire une nouvelle cellule, mais plutôt de développer une série de fonctionnalités modulaires, qui peuvent être installées directement sur le parc des Super Hornet de l'US Navy. Le constructeur n’exclut pas non plus la possibilité d’équiper les flottes de «Super Hornet» à l’étranger.


 

SH with CFTs.jpg


 

Photos : 1 Advanced Super Hornet en vol  2 & 3 Au sol @ Boeing

22:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, us navy, advanced super hornet, fa-18 |  Facebook | |

17/04/2013

La Navy réfléchit au successeur du Super Hornet !

F-18 Super Hornet.jpg


 

 

L’US Navy a débuté il y a quelques temps, une réflexion sur le processus de remplacement du Boeing F/A-18E/F «Super Hornet». Deux solutions semblent intéresser la marine américaine pour les années avenirs.

 

Les Boeing F/A-18C/D «Hornet» commenceront à être remplacé à partir de 2025 par le Lockheed-Martin F-35C «Lighning II», puis en 2030, se seront les Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» qui commenceront à atteindre la limite d’âge en ce qui concerne la cellule.

Par conséquent, la Navy commence à réfléchir à l’avenir de sa capacité aérienne.

Une première idée consistait à augmenter le nombre de F-35, mais la Navy idéalise sur un appareil plus puissant et ayant un rayon d’action supérieur.

 

Deux projets sont à l’étude :

 

Le premier projet qui a les faveurs des marins, concerne une solution à court terme ayant un coût relativement faible et qui pourrait être réalisable malgré les économies demandée par l’Administration Obama. 

 

L’Advanced Super Hornet : 


 

2048643.jpg


 

Le projet «Advanced Super Hornet» est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 «Silent Eagle». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de  coût-efficacité concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Efficace et ayant donné de très bons résultats avec les essais du «Silent Eagle», le projet «Advanced Super Hornet» en reprendrait donc les lignes pour une application sur les «Super Hornet» et autres «Growler» actuels. 

 

Tout comme sur le «Silent Eagle», on appliquerait une amélioration de la furtivité des revêtements et la signature de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle, soit : l’emport de carburant et armes en externes.

 

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

 

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA)  permet une optimisation des différents capteurs et senseurs.

 

Boeing n'a pas l'intention de construire une nouvelle cellule, mais plutôt de développer une série de fonctionnalités modulaires qui peuvent être installées directement sur le parc des Super Hornet de l'USN. Le constructeur n’exclut pas non plus la possibilité d’équiper les flottes de «Super Hornet» à l’étranger.

 

Ce projet semble déjà bien avancé, puisque le capitaine Frank Morley de l'US Navy et gestionnaire du programme EA-18G «Growler» a déclaré que le Bureau des opérations navales (OPNAV) travaille sur le projet avec Boieng et prévoit de dévoiler cette année encore, un prototype de l’Advanced Super Hornet.

 

Programme F/A-XX (NGAD) :


 

A-XX-1.jpg


 

Le second projet de l’US Navy concerne cette fois-ci, le développement à moyen terme d’un nouvel avion. Certes, ce programme est encore à ses balbutiements, mais  pourrait  très bien être lancé d’ici quelques années pendant que les Advanced Super Hornet assurent la jointure entre les Hornet actuels et le nouveau projet.

 

Une chose intéressante est à noter, qui concerne le nom du programme lui-même, qui est désigné comme le prochain «Dominance Generation Air» (NGAD). Ce qui pourrait impliquer, que l’accent du nouvel avion est placé la supériorité de l'aérienne, plutôt que le rôle polyvalent du F-35. La Navy souhaiterait-elle un nouvel avion dont le rôle serait celui de feu le F-14 «Tomcat» ? Possible, car le F-35 assurerait les missions polyvalentes alors que le F/A-XX aurait pour tâche d’anéantir, les nouvelles menaces que représenterons alors, les Sukhoi T-50 (PAK-FA) et J-20 chinois, par exemple.

 

Photos : 1 Boeing F/A-18E Super Hornet @ USN  2 Camouflage d’essais sur un Super Hornet F @ Ralph Duenas 3 Image de synthèse projet F/A-XX @ Boeing/USN