13/04/2016

Problèmes moteurs pour l’A400M !

435.jpg

Berlin critique sévèrement le programme de l’avion A400m « Atlas », en ce qui concerne sa motorisation. En effet, les moteurs de l’A400M souffrent de défauts de boîte de vitesses, ainsi que des problèmes de résistance aux fortes températures.

Concrètement, les allemands reprochent à l’A400M des problèmes liés aux engrenages au sein des réducteurs qui forment une partie cruciale des turbopropulseurs. Le défaut de la construction de ces engrenages ont provoqué usure prématurée. De ce fait, des copeaux de métal ont contaminé le système d'huile ce qui a provoqué les pannes des moteurs. De plus, certains mécanismes des moteurs ne peuvent pas faire face à des températures extrêmes, car certaines pièces présentaient des défauts d’usinage.

Du côté de l’avionneur, on confirme le problème en soulignant en même temps, il n'y a pas d'impact sur la sécurité de l'aéronef et d’ajouter que le problème peut être corrigé lors des contrôles périodiques. Mais visiblement au sein du ministère allemand de la Défense, la réponse ne satisfait pas.

Il semble, par ailleurs que ces problèmes moteurs sont directement mis en cause dans un incident survenu en vol à bord d’un A400M de la RAF et dont l’un des moteurs s’était brusquement arrêté.

Ces nouvelles révélations sur l’A400M viennent s’ajouter au problème de logiciel mal installé, qui avait causé la perte d’un « Atlas » destiné à la Turquie au printemps 2015.

 

Photo : A400M de la Luftwaffe @ Luftwaffe

14/01/2016

Second A400M pour la Malaisie !

ob_03e169_rmaf-a400m-first-flight64348.JPG

La Royal Malaysian Air Force a accepté son deuxième avion de transport tactique A400M, lors d'une cérémonie qui s’est tenue à Kuala Lumpur. L'avion est arrivé en Malaisie à fin décembre, après un vol au départ des installations d’Airbus à Séville. Au total, la Malaisie a commandé quatre exemplaires de l’avion de transport.

 

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant, pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.

 

Photo : A400M Malaysian Air Force @ Airbus Military

13/11/2015

La France opte pour le C-130J « Super Hercules » !

952.jpg

La nouvelle fait l'effet d'une petite « bombe », la France a été autorisée par le département d'Etat américain à procéder à l'acquisition prévue pour quatre C-130J « Super Hercules » de Lockheed- Martin, dont deux au standard de transport tactique et deux avions KC-130J en mode ravitailleur en vol.

La commande prévoit en plus des quatre aéronefs quatre turbopropulseurs Rolls-Royce AE2100D, en plus d'une gamme d'équipements de mission totalisant environ 355 millions de dollars. De plus, les futurs C-130J français seront dotés de diverses contre-mesures, telles que les systèmes de missiles et d'alerte radar, un systèmes GPS de navigation, des radios UHF / VHF sécurisées.

 

Un camouflet pour l’A400M :

Le choix français à de quoi surprendre au premier abord, mais en fait, cette décision n’est que le résultat des nombreux problèmes qui perdurent avec le programme d’avion de transport européen. L’incapacité de l’A400M à pouvoir ravitailler les hélicoptères à cause des turbulences provoquées par ses grandes hélices contra-rotatives, péjore la capacité de projection des forces. On sait également que le largage de parachutistes par les portes latérales pose problème pour l’instant. On parle également d’une problématique de coût, l’A400M est cher à la maintenance, ce qui n’est pas en adéquation avec les budgets actuels des forces armées. Pour toutes ces raisons, l’Armée de l’air à dû se résoudre à opter pour son concurrent américain afin de répondre aux nombreux besoins des théâtres d’opération. Le Super Hercules viendra donc combler les lacunes de l'A400M au sein de l'Armée de l'air.

 

Le C-130J «Super Hercules» :

 

056.jpg

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales.

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

9876.jpg

Photos Lockheed-Martin C-130J @ USAF

06/07/2015

Troisième A400M pour la RAF !

yourfile-1.jpg

 

 

La Royal Air Force a pris livraison de son troisième avion de transport tactique A400M, avec le ZM403.

 

Un équipage du 206 Escadron de la RAF effectué le transfert de l'A400M depuis le les installations d’Airbus à Séville, en Espagne pour rejoindre la base aérienne de Brize Norton, dans l’Oxfordshire.

 

Le ZM403 est la deuxième A400M a être livré à la RAF cette année. Cette livraison a été retardée suite au crash d'un "Atlas" à Séville le 9 mai dernier.

 

L’A400M :

 

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes.L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.

A400M-CityofBristol-1_UKMoD-700x357.jpg

 

Photos : A400M de la RAF @ RAF

29/05/2015

Crash de l’A400M, problème de logiciel !

800px-A400M-1969.jpg

 

La piste d’un problème de logiciel se confirme en ce qui concerne le crash de l’A400M du 9 mai dernier. Dans un article je vous parlais d’un possible problème du logiciel  des moteurs, aux dernières  nouvelles Airbus Group confirme la nouvelle.

 

Les premières informations de l’analyse des boîtes noires de l'avion militaire A400M, semblent confirmer  un sérieux problème en ce qui concerne l’installation de logiciels. Selon Airbus,

le programme de contrôle des moteurs a été mal installé au moment de l'assemblage final, ce qui a pu conduire à une panne de moteurs et au crash.

 

Cette première information permet de suivre une première piste importante, cependant, comme dans tout accident aérien, il faudra attendre les conclusions du rapport final. Par ailleurs, il faut également tenir compte des différents facteurs connexes, qui ont malheureusement contribués à cet accident.

 

Rappel :

 

Avant le crash, l'avion effectuait un vol d'essai avant sa livraison à la Turquie qui était prévue pour juillet. A la suite de cet accident, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la Turquie et la Malaisie avaient suspendu les vols des appareils en service. Airbus DS affirme également que les avions en service qui ont subi des vérifications à la suite d’une note d'alerte opérationnelle diffusée par le constructeur il y a quelques jours "sont à 100% protégés face à cette panne". La note d’Airbus demandait un control de l’ECU  (Electronic control unit), une partie du système FADEC.