12/08/2010

Livraison du premier E-2D Advanced Hawkeye

 

 

E-2D.jpg

 

 

NORFOLK, Virginie,  le premier Northrop Grumman E-2D Advanced Hawkeye de nouvelle génération a été réceptionné par la Marine américaine lors d’une cérémonie qui s’est tenue sur la base de Norfolk Naval Air Station.

Northrop Grumman & Lockheed Martin ont remis le premier exemplaire du E-2D à l’Amiral Gary Roughead, chef des opérations navales. Il s’agit là, du premier appareil de nouvelle génération issus d’un contrat signé en juillet 2007 d’un montant de 408 millions de dollars pour la fourniture d’un premier lot de sept appareils Hawkeye E-2D. Deux appareils seront livrés cette année encore et les quatre autres l’année prochaine.

Le Hawkeye E-2D :

Les systèmes E-2D représentent un bond de plusieurs générations dans la technologie des systèmes embarqués d’alerte lointaine et doit permettre de s’adapter aux menaces d’aujourd’hui et de demain en s’intégrant totalement dans les  nouveaux systèmes mis en oeuvres par l’US Navy, que ce soit en matière de bâtiments de surface que de nouveaux appareils tels : les Super Hornet et le futur F-35.

Le Hawkeye E-2D Advanced dispose d’un grand nombre de nouveautés avec un radar AESA  AN/APY-9 qui remplace l’ancienne antenne mécanique, le radar permet une couverture totale à 360° et permet un suivi complet air et mer. L’appareil dispose également d’une nouvelle motorisation, soit le Rolls-Royce T-56-A-427A. Un cockpit entièrement numérique, d’un nouveau système d’identification ami /ennemi, de nouveaux postes de travail tactique ainsi que d’une nouvelle architecture électronique et de communication couplée à une liaison de données. 

Le premier escadron de la Marine à recevoir l'E-2D Advanced Hawkeye est l’Airborne Early Warning Squadron ONE TWO ZERO (VAW-120), basé à Norfolk. Un contrat pluriannuel est en négociation pour 75 appareils en remplacement  des E2-C actuels.

Rappel :

Le Grumman E-2 Hawkeye est un appareil de surveillance aérienne et de commandement aéroporté (AWACS)  développé par le constructeur américain Grumman, embarqué à bord des porte-avions. Mis en service en 1964, il a depuis été exporté vers plusieurs pays dont la France, Israël, le Japon, le Mexique, Singapour, Taïwan et l’Egypte.

E-2Dhawkwyw.jpg


 

Photos : l’E-2D Hawkeye lors de sa cérémonie de livraison @  Northrop Grumman

 

11/08/2010

Nouveau record de vitesse pour le GULFSTREAM G450 !

 

 

G450.jpg

 

 

Un appareil de type Gulfstream G450 a récemment établi un nouveau record de vitesse entre les  villes Tokyo et Hong Kong, l’aéronef à réunit les deux villes en moins de quatre heures. Petit record, certes, mais fort sympathique tout de même  et s’ajoute à liste déjà bien longue !

Le Gufstream G450 a décollé de l'aéroport international Narita à Tokyo à 10h50 heures locale le 7 juin 2010. Il a volé les 1,694 miles nautiques à une vitesse moyenne de de Mach 0,85, avec un atterrissage 3 heures et 58 minutes plus tard à 1h48, heure locale à Hong Kong International Airport. Selon l'équipage, les 300 premiers miles du vol ont été effectuées à une vitesse réduite en raison des turbulences provoquées par des vents contraires de plus de 100 noeuds. 

La National Aeronautic Association (NAA) a confirmé le vol et la validation des données  et a transmis les chiffres à la  Fédération Aéronautique Internationale (FAI) en Suisse pour approbation en tant que record du monde. 

L’appareil  est doté de type G450 est motorisé par deux Rolls-Royce Tay Mk611-8C, le G450 peut voler 4,350 miles nautiques, soit de  Beijing à New Delhi ou à Moscou et ceci  sans escale à des vitesses allant jusqu'à Mach 0,88. L'appareil dispose PlaneView ®, ainsi  que le poste de pilotage le plus avancé de sa catégorie. 

Le G450 est généralement optimisé pour le transport de 12 passagers, mais il peut en accueillir jusqu'à 16 dans un  habitacle confortable qui sert aussi bien en tant que bureau de vol pour les voyageurs d'affaires ou un salon privé pour les voyageurs de loisirs.

Plusieurs records à la clef :

Le G450 a commencé sa carrière avec une série de records de vitesse, lors de ses  10 premiers jours d’entrée en service le 7 mai 2005, il  battait les  3,550 miles nautiques  entre  Chicago et  Londres en 7h19, soit à une vitesse moyenne de Mach 0,85. Il a également établi un record entre  Washington DC et Luton, Angleterre soit  3,290 miles nautiques en 6h12 à une vitesse moyenne de Mach 0,85. En 2006, il a établi un record en vol voyage entre les villes de  Denver et  Honolulu distante de  2,944 miles nautiques en 7h07. Et puis  ajoutons encore en 2009 le vol Oranjestad, Aruba à Barcelone en Espagne distante de 4,374 miles en 08h56 à Mach 0,80 !

cockpitg450.jpg


 

Photos : 1 le Gulfstream G450 2 Cockpit G450 @ Gulfstream

 

10/08/2010

Sikorsky propose de moderniser les HH-60G

 

 

HH60g.jpg

 

 

Sikorsky en association avec Lockheed Martin propose une version avancée de l'hélicoptère Sikorsky UH-60M Black Hawk pour le  remplacement  des HH-60G vieillissants en service dans l’US Air Force.

Le programme vise à remplacer les 112 HH-60G Pave Hawk existants avec un nombre égal de nouveaux appareils. Les premiers nouveaux appareils seraient opérationnels d’ici 2015. Le but étant de modifier la plateforme actuel  des HH-60G avec l’adoption  d'un fuselage renforcé, de moteurs plus puissants de type General Electrique T-700D et d’une nouvelle architecture électronique et d’une avionique tout écrans.

A propos du HH-60G :

Le Pave Hawk ou HH-60G  est une version du Black-Hawk spécialisée dans le domaine de la recherche et du sauvetage au combat. Plus petit que l’UH-60 le rôle de l’HH-60G est l’infiltration en milieu hostile, de jour comme de nuit, afin de permettre l’exfiltration de soldats en zone de combat ainsi que la récupération de pilotes ayant été abattu. Le HH-60G Pave Hawk offre la possibilité d'opérations de secours indépendants dans les zones de combat. L'équipage de base se compose normalement de cinq hommes : pilote, copilote, mécanicien de bord et deux soldats de bord. L'appareil peut également transporter huit à dix soldats.

L'hélicoptère dispose de l’armement suivant monté par les fenêtres latérales, mitrailleuses M-60, M-240, ou GAU-2B.  En outre, deux mitrailleuses de calibre 50 peuvent être montées dans les portes de la cabine. Du point de vue de l’électronique l’appareil dispose d’un récepteur d'alerte radar APR-39, brouilleur ALQ-144A infrarouge, Hover répression Système infrarouge (HIRSS), d’un distributeur de paillettes M-130 et de l'équipement de navigation de précision (GPS, système de navigation à inertie (INS), Doppler).

La vitesse maximale est de 193 noeuds, avec une vitesse de croisière de 120 à 140 noeuds, le rayon d'action est d'environ 200nm. Les Pave Hawk sont équipés d'une perche rétractable de ravitaillement en vol.

pavehawk.jpg


 

Photos : 1 HH-60G Pave Hawk 2 HH-60G en ravitaillement @ Sikorsky


 

09/08/2010

Porter Airlines commande quatre Q400 supplémentaires!

 

 

Q400porter.jpg

 

 

Bombardier Aéronautique a annoncé que Porter Airlines, de Toronto, a signé un contrat de commande ferme de quatre biturbopropulseurs de ligne Q400 NextGen et pris des options sur six autres. Au prix courant des avions Q400 NextGen, la commande ferme de Porter Airéines est évaluée à quelque 120 millions de dollars, ce qui pourrait augmenter à 308 millions de dollars si toutes les six options étaient exercées.

Les quatre avions porteront la flotte d’avions Q400 et Q400 NextGen de Porter Airlines à 24. Le transporteur a pris livraison de son 20e avion, le 300e appareil Q400 à être livré, en avril 2010. Porter Airlines a inauguré ses activités en octobre 2006 par des vols sur Ottawa et dessert maintenant 14 destinations au Canada et aux États-Unis. Porter Airlines est un exemple de réussite parmi les sociétés aériennes du Canada,  fait à noter, elle a prospéré malgré la conjoncture difficile, prouvant qu'avec les bons avions et le souci de la qualité du service aux passagers, les conditions économiques défavorables peuvent être surmontées.

Concernant le Q400 NG :

Anciennement connu sous l’appellation Dash-8 et optimisé pour les opérations court-courriers, l’avion Q400 NextGen de 70 à 80 places est un grand biturbopropulseur rapide, silencieux et éco-énergétique. Il offre un équilibre parfait entre le confort des passagers et les caractéristiques économiques d'exploitation, avec une empreinte environnementale réduite. Incluant la commande de Porter, Bombardier a enregistré des commandes fermes totalisant 389 avions Q400 et Q400 NextGen et, au 30 avril 2010, 300 de ces avions avaient été livrés. Ces appareils sont en service auprès de 30 exploitants du monde entier.

 

q400cockpit.jpg

 

 

Photos : 1 Q400 Porter Airlines 2 Cockpit Q400 @ Bombardier Aerospace.

 

08/08/2010

Mexicana en faillite !

 

 

mexicana1.jpg

 

 

Malade depuis plusieurs années, la compagnie mexicaine Mexicana a subi de plein fouet la crise. Si la reprise du transport aérien s’effectue un peu partout (voir article sur le sujet) Mexicana, elle fait partie des acteurs qui ont accusé le coup.

Une lente descende aux enfers :

Malgré plus de quatre années de restructuration, Mexicana a fini par déposer une demande de protection contre la faillite, au Mexique (concurso mercantil) et aux Etats-Unis (Chapitre 15), reconnaissant que sa situation financière et sociale n’était plus tenable. Le dossier déposé auprès du tribunal de Mexico a été accepté le 5 août. La compagnie a en outre suspendu ses réservations, le temps que les négociations avec les syndicats aboutissent. Mais les personnes ayant déjà acheté des billets pourront voyager sur les filiales à bas coûts de Mexicana, Link et Click, ou les compagnies de l'alliance Oneworld (Mexicana, British Airways, American, Quantas, Iberia, Lan Chile, etc).

La dette de Mexicana avoisine les 800 millions de dollars (609,8 millions d’euros) sont les plus importants dans le  transport aérien depuis ceux de Japan Airlines. La compagnie mexicaine, une des plus anciennes au monde, attribue sa situation à la crise économique, à la crise de la grippe A, mais surtout aux salaires de son personnel navigant, plus élevés que leurs homologues aux Etats-Unis.

La situation aujourd’hui :

Un juge fédéral  a accordé la protection légale sollicitée pour éviter de possibles actions en justice de créanciers contre la compagnie. Cette décision permettra à l'entreprise de continuer ses opérations, précisant que le juge avait pris des mesures pour que les biens de la compagnie ne soient pas réclamés par ses 82 créanciers. La compagnie conserve ainsi sa concession et ses permis de vols, tandis que la saisie des avions loués est interdite, a précisé cette source.

Deux des 64 appareils de Mexicana avaient été saisis vendredi au Canada "pour éclaircir l'état d'accomplissement des obligations envers un loueur, avait indiqué sa direction dans un communiqué. Un autre avion l'avait été aux Etats-Unis.

Selon Mexicana, les salaires des pilotes sont supérieurs de 49% à ceux des pilotes des compagnies traditionnelles aux Etats-Unis et ceux du personnel de cabine de 32% et respectivement de 185% et 165% supérieurs à ceux des low-cost mexicaines. La compagnie a donc demandé que les PN acceptent une réduction de salaires de 41%, une baisse de leurs effectifs de 40% en échange d’un intéressement sur les résultats ; une proposition que les syndicats ont immédiatement rejetée.

Cette nouvelle intervient quelques jours après que la FAA a rétrogradé le Mexique en catégorie 2. L’administration américaine estime que l’autorité de l’aviation civile du pays ne respecte pas les standards de sécurité définis par l’OACI, bien que de grands progrès aient été accomplis ces derniers mois. 

Cette rétrogradation interdit aux compagnies mexicaines d’ouvrir de nouvelles liaisons vers les Etats-Unis mais celles qui sont actuellement en vigueur subsistent. De plus, tout partage de code avec une compagnie aérienne américaine est désormais suspendu, pénalisant de fait Mexicana vis-à-vis de son partenaire American Airlines et Aeromexico avec Delta Airlines.

mexicana2.jpg


 

Photos : A320 Mexicana @ Fabricio Jimenez