16/09/2016

Hong Kong Airlines commande plus d’A330 !

A330-300_Hong-Kong_Airlines.jpg

Hong Kong Airlines a signé un contrat avec Airbus portant sur la commande ferme de neuf A330-300 supplémentaires. Ces appareils seront exploités sur un réseau reliant Hong Kong à de nombreuses destinations en Asie et dans d'autres régions du monde.

"Cette transaction souligne notre ambition de développer un réseau étendu de lignes régionales en Asie", a déclaré Zhang Kui, Président de Hong Kong Airlines. "La souplesse de l'A330 nous permettra à l'avenir de déployer ces appareils sur certaines lignes long-courriers et, en 2017, la mise en service de notre tout nouvel A350 XWB nous permettra d'ouvrir un nouveau chapitre de nos opérations internationales."

"Nous sommes extrêmement heureux que Hong Kong Airlines place une fois encore sa confiance dans nos produits et poursuive le développement de sa flotte de gros-porteurs", a déclaré pour sa part John Leahy, Chief Operating Officer Customers d’Airbus. "Grâce aux A330, le transporteur exploitera les gros porteurs les plus rentables et polyvalents du marché, tant aujourd’hui qu’à l’avenir."

Hong Kong Airlines exploite actuellement une flotte tout-Airbus composée de 11 A320 et 22 A330, dont cinq A330-200 cargo. D'ici la fin 2018, avec la livraison de son premier A350-900, la flotte du transporteur totalisera plus de 50 appareils.

La famille A330, qui comporte des versions passagers, cargo, VIP, ainsi que des avions de ravitaillement/transport militaire, a enregistré à ce jour plus de 1 600 commandes. Plus de 1 250 appareils de la famille A330 sont actuellement en service auprès de quelque 120 opérateurs dans le monde. L’A330 est l’un des appareils les plus efficients au monde, et affiche des coûts d’exploitation inégalés dans sa catégorie. Grâce à l’introduction de nombreuses optimisations prévues au cours des prochaines années, la famille A330 reste la plus rentable et performante de sa catégorie, et enregistre à ce jour un taux moyen de régularité technique de plus de 99,4 pour cent.

 

Photo : A330-300 Hong Kong Airlines @ Airbus/H.Goussé

La Bolivie mécontente de ses hélicoptères Z-9 chinois !

342.jpg

 La Chine a livré 6 hélicoptères Harbin Z-9 à l'armée bolivienne le 12 septembre 2014. Ces appareils avaient été achetés sur la base d’un contrat d’une valeur de 108 millions de dollars. Les équipements connexes comprenaient des pièces de rechange, mais aucune arme ni capteurs d’imagerie. Les 6 hélicoptères chinois Harbin Z-9 sont basés à Chimoré avec un détachement de maintenance à Cochabamba.

Beaucoup de problèmes :

Un rapport d’utilisation de la Force aérienne bolivienne dénonce plusieurs problèmes lors de la mise en service de l’appareil. En service depuis deux années, les résultats du Z-9 sont particulièrement mitigés.

Selon le rapport, la formation sur l’appareil n’a pas été suffisante pour les pilotes mais également pour les équipes de maintenance. De plus, des problèmes d’entretien sont apparus rapidement. Les équipes de maintenance doivent faire face à de nombreuses pannes à répétitions dues à des pièces défectueuses.

Le Harbin Z-9 :

L’hélicoptère de transport Harbin Z-9 ne vous rappelle-t-il pas un autre appareil ? Le Harbin Z-9 est un appareil construit par la société Harbin Aircraft Manufacturing Corporation à partir de kit d’AS 365N « Dauphin » fourni par Aérospatiale devenu Eurocopter. Le premier vol du Z-9 a eu lieu en 1981. En 1988 commença l’assemblage du premier Z-9B Haitun équivalent de l’AS 365 N2 et dont la majeure partie des pièces (70%) étaient produites en Chine. Le premier Z-9B vola pour la première fois en 1992 et entra en service en 1994. Contrairement à l’AS 365 N dont le rotor anti-couple comporte 13 pales, celui du Z-9B n’en compte que 11.
Il existe plusieurs versions du Z-9B. Dans sa version de base il peut transporter au maximum 10 soldats. Dans sa variante anti-char/appui, Z-9W (WZ-9), il est doté d’une optique sur le toit et de pylônes d’emport sur les flancs. Une version plus récente du Z-9W est dotée d’un FLIR sous le nez de l’appareil. Il peut emporter comme armement un pod canon de 23 mm ou de 12,7 mm des missiles antichar HJ-8 (maximum 8), de paniers de roquettes de 57 mm et de 90 mm ainsi que des missiles air-air TY-90 à guidage infrarouge d’une porte de six kilomètres.
Le Z-9C est la version « navalisée » du Z-9 en service dans l’aéronavale chinoise. Il est équipé d’un sonar et d’un radar de surface KLC11 en bande J. Il peut emporter deux torpilles ou des missiles mer-mer C701 Il y aurait environ 200 Z-9 en service.

232.jpg

 

Photos : 1 Harbin Z-9 bolivien @ Ejercito de bolivia 2  Z-9 chnois @ PLAAF

15/09/2016

La Zambie a réceptionné ses premiers L-15 !

1820696.jpg

La Zambie a officiellement réceptionné ses premiers exemplaires de son nouvel avion d’attaque au sol légère chinois Hongdu L-15AFT. Selon la China National Aero-Technology Import & Export Corporation (CATIC), le premier lot de "plus de deux" L-15AFT est arrivé en Zambie en juillet dernier. Au total le pays a passé commande pour 6 appareils qui seront tous livrés l’année prochaine.

La version armée du L-15 :

13286.jpg

Les Hongdu L-15AFT seront tous utilisés au sein de la 15 escadrille de la Force aérienne zambienne (ZAF). Le modèle L-15AFT est une version d’attaque au sol légère avec une capacité d’interception à vue. Il est directement issu du L-15 AJT en service au sein de la PLAAF en tant qu’avion école. Les L-15AFT zambiens vont mettre en œuvre de l’armement chinois comme les missiles courte-portées air-air PL-5E II et les bombes guidées par GPSLS-6 ainsi que des missile air-sol YJ-9 E. L’avion peut également emporter une nacelle canon de 23mm et des roquettes HF-18D de 57mm.

Le Hongdu L-15 :

Le constructeur aéronautique chinois Hongdu en coopération avec l’avionneur russe Yakovlev ont travaillé en commun à la réalisation du L-15. Issus des planches à dessins de l'ingénieur M. Zhang Hong. Le L-15 « Falcon » reprend les lignes du Yak-130, mais dispose d’une capacité supersonique. Ce choix permet aux élèves pilotes de poursuivre entièrement leur entrainement au combat sur un seul type d'avion avant leurs affectations en unités de front en ce qui concerne la version école L-15AJT. Cette puissance permet par ailleurs d’offrir une version armée de l’avion le L-15AFT.

Présenté pour la première fois en 2004, l’avion effectua son premier vol le 26 mars 2006 mais motorisé par deux réacteur ZMKB-Progress DV-2 sans PC (postcombustion) d'une puissance de 21.58 kN. Pour réponde aux besoins de l’entrainement avancé, les ingénieurs ont finalement opté pour une remotorisation de l’avion avec le Ivchenko-Progress AI-222K-25F (construit sous licence en Chine) d'une puissance comprise entre 49 et 86 kN qui lui permet d’accélérer jusqu'à Mach 1,6. Le moteur IA-222-25F a été initialement développé pour équiper les Yak-130 de l’aviation russe. Pour information, le prix d'un exemplaire du Hongdu L-15 avoisine les 10 millions de dollars.

 

Zambia AF L-15 hand over - AF-001 - 28.12.15 - 1.jpg

Photos : 1 Hongdu L-15 @ Weimeng 2 & 3 L-15AFT zambiens @ ZAF

 

Afrique du Sud, une nouvelle version du Rooivalk ?

3321.jpg

Le gouvernement de l'Afrique du Sud a donné son feu vert à la société Denel Aerospace pour engager des pourparlers officiels avec des partenaires étrangers potentiels en vue de lancer la production d'une nouvelle version de son hélicoptère d'attaque AH-2« Rooivalk ».

Cette autorisation semble être le début du redémarrage d'un programme qui avait été mis en sommeil depuis 2012, lorsque le dernier des 13 AH-2« Rooivalk » MK1 a été remis à l'armée de l'air sud-africaine. Selon le porte-parole de Denel Aerospace, les engagements réussis de l’hélicoptère d’attaque « Rooivalk » contre les insurgés dans la République démocratique du Congo, au cours d'une mission de maintien de la paix ont permis d’accroitre l'intérêt international de l’hélicoptère encore méconnu. Il semble que le Brésil et plusieurs pays du Moyen-Orient fassent partie des intéressés potentiels.

Le AH-2 « Rooivalk »

Le projet a démarré en 1984, il s’agissait pour l’époque de venir combler le vide de l’embargo international imposé à cause de l’apartheid. L'Atlas XH-1 Alpha a été le premier prototype du programme. Il a été développé à partir d'une cellule d’Aérospatiale Alouette III, conservant le moteur et des composants, mais en remplaçant le poste de pilotage d'origine avec ergonomie de type tandem et l'ajout d'un canon de 20mm sur le nez. Les résultats des vols d’essais ont été finalement assez bon pour convaincre la société Denel (Atlas à l’époque) et la SAAF que le concept était possible, ouvrant la porte au développement du « Rooivalk ».

L'Afrique du Sud est l'un des neuf pays dans le monde à avoir développé et construit son propre hélicoptère d'appui au combat. L’AH-2 « Rooivalk » dispose de deux turbines Turboméca Makila 1A1 (Atlas Topaz) dérivées de celles des « Super Puma ».

En 2011, la société Denel Aerospace a débuté un programme de modernisation de la flotte d’AH-2. Le canon Armscor F2 de 20mm a été amélioré et sa fiabilité poussée au maximum. L’appareil dispose également de roquettes de 70mm non guidées, de nouveaux réservoirs externes ainsi qu’un nouveau système d'auto-déploiement, de missiles air-air V3 de construction indigène. Un nouveau système de communications sécurisés et un nouveau système d'autoprotection ont été ajoutés. L’appareil est doté de missiles antichars Denel ZT-6 « Mokopa ».

 

253.jpg

 

Photos : 1 AH-2 Rooivalk @ Gary ShepardAH-2 @ SAAF

14/09/2016

L’Espagne réceptionne ses premiers NH90 !

NH90-FAMET_Julio-Maiz.jpg

La Force mobile de l'armée espagnole (FAMET) a pris livraison de ses deux premiers hélicoptères NH Industries NH90 tactiques de transport (TTH). Le NH90 nommé HT-29 « Caïman » au sein de la FAMET ont été assemblés à l'usine Airbus Hélicopters d'Albacete en Espagne. Les deux appareils vont rejoindre le 3ème Bataillon de la FAMET basé à Agoncillo dans la région nord de La Rioja.

L’Espagne avait ordonné une commande portant sur 45 exemplaires du NH90, mais les compressions budgétaires ont forcé une réduction à 22 en vertu d'un contrat révisé établi en 2013.

Le NH90 TTH :

L’hélicoptère NH90 TTH de nouvelle génération est adapté à un large éventail de missions comptant parmi les plus exigeantes : logistique et transport utilitaire, recherche et sauvetage au combat (RESCO), évacuation sanitaire, opérations spéciales et lutte anti-terrorisme.

Dans sa configuration opérationnelle finale, le NH90 dispose d’une avionique éprouvée qui permet d’accomplir des missions de jour comme de nuit sans restrictions majeures, d’équipements d’autoprotection performants, d’un système de communications militaires interopérable pour les opérations internationales et des équipements pour un déploiement par navire.

Le NH90 (NATO Helicopter) est un hélicoptère biturbine européen de transport militaire de la classe des 10 tonnes conçu entre la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays Bas , rejoints par le Portugal en juin 2001 et la Belgique en 2006. Le NH90 se décline en 2 versions : TTH (transport tactique) et NFH (lutte anti-surface et anti-sous-marine).

Ce programme multipartite est géré au niveau étatique par une agence OTAN, (NAHEMA : NATO Helicopter Management Agency) et au niveau industriel par la société NH-Industries. Ces deux entités sont implantées à Aix-en-Provence (France).

 

HN90-FAMET2-Julio-Maiz.jpg

Photos : 1 les deux premiers HT-29 (NH90) espagnols 2 Cérémonie de remise @ Airbus Helicopters