20/04/2011

Le SuperJet 100 va débuter sa carrière commerciale !

armavia_005.jpg

 

 

Ce 19 avril 2011, Armenia a vu se poser pour la première fois à Yerevan (Arménie), le premier SoukhoÏ Superjet 100-95.

Fruit d'une importante collaboration russo-européenne, tant dans l'avionique (avec Airbus) que la motorisation PowerJet (avec Safran), le "Russian Regional Jet" cible le remplacement de toute l'ancienne flotte russe court courrier (Yak-40/42 et Tu 134).

Proposé au prix catalogue à 29 M US$, il se positionne favorablement en comparaison des Airbus A318 et Boeing 737-600, ce qui confère déjà 150 commandes et bientôt une centaine d'options.

 

Interrogé ce jour, M. Mikhaïl Baghdassarov (Dirigeant d'Armavia) se dit fier de recevoir en première mondiale le Superjet 100 aux couleurs de sa compagnie et confirme l'arrivée prochaine de quatre autres appareils.

 

Le nombre de pilotes certifiés est actuellement de six capitaines, au sein de la compagnie, après un passage en formation à Toulouse pour apprendre le maniement d'une petite révolution dans le monde "de l'est" : le fameux joystick "made in Europe".

 

armavia_004.jpg

 

 

Une longue attente :

 

C’est avec une semaine de retard que le SuperJet 100 qui porte l’immatriculation EK 950 15 et  baptisé Yuri Gagarine a été enfin livré  à la compagnie Armavia. Les prochaines livraisons devraient concerner Aeroflot. La compagnie russe attend une quarantaine d’exemplaires du SSJ 100 avec une impatience grandissante. Sukhoi, le constructeur de l’appareil, a en effet de nouveau dépassé la date butoir de livraison ; Igor Levitin, le ministre russe des Transports, s’apprête d’ailleurs à demander des dédommagements à l’avionneur pour ce retard, d’autant qu’il n’est pas assuré que le SSJ 100 respecte son cahier des charges technique.

armavia_002.jpg



L'entrée en service chez Aeroflot d'ici début mai :

 

L’avion sera affecté dans un premier temps à la ligne Moscou Cheremetievo/Nijni Novgorod. Aeroflot a commandé un total de 30 Superjet 100. Le SSJ 100 a obtenu sa certification de la part des autorités russes le 28 janvier dernier, au terme de plus de 2.500 heures d'essais en vol. Reste maintenant à obtenir la certification européenne et américaine de l'avion, ce qui devrait normalement être chose faite d'ici la fin de l'année.

 

Le Superjet 100 :

 

Le superJet est une machine pouvant transporter entre 78 et 98 passagers, en deux classes, il est équipé de deux réacteur PowerJet SaM146 développé conjointement par le motoriste russe NPO et le français Snecma. Divers équipementiers ont été retenu pour fournir des éléments au SSJ100 comme Thales, Liebherr ou encore Honeywell et Bf Goodrich. Le cockpit est moderne et intègre une technologie Occidental avec écrans EFIS couleurs.Le marché visé est le remplacement des Yak-40 ainsi que les vénérables Tupolev-134. Il est clair que Sukhoi va tenter de s’attaqué au marché d’Embraer et  Bombardier, mais la concurrence sur le marché des monocouloirs de 80 à 100 places sera rude, avec le MRJ dde Mitsubishi sans oublier Airbus et Boeing !

 

armavia_006.jpg

 Mise à jour le 21/4:

 

 

Le Superjet 100 entre en service. Le premier exemplaire de série du SSJ 100-95 a effectué son premier vol commercial ce 21 avril.

Il a réalisé la liaison Erevan – Moscou (Sheremetyevo), où il a atterri à 4h45 heure
locale (6h45 à l’heure de Zürich) ce matin, avec 90 passagers à son bord.

 

 

 

Liens sur le Superjet 100 :

 

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/05/19/sukhoi-sup...

 

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/11/07/le-premier...

 

 

Texte première partie Paul Marais-Hayer

Photos exclusives de Paul Marais-Hayer

 

08:12 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : superjet 100, ssj100, sukhoi, armavia, aeroflot |  Facebook | |

19/04/2011

Les ATR 42-500 & 72-500 certifiés à -45C !

 

 

 

ATR 72-500 Finncomm Airlines taxiing.jpg

 

 

ATR a obtenu de l'EASA (Agence Européenne de la Sécurité Aérienne) la certification pour opérer l'ATR 42-500 et l'ATR 72-500 à des températures au sol allant jusqu'à -45°C. Suite à cette homologation de l'EASA, l'IAC russe (Comité d'Aviation Interétatique) a par ailleurs apporté sa validation technique spécifique pour des opérations allant jusqu'à -45°C en Russie et dans les pays de la CEI (Communauté des Etats Indépendants) norme ETOPS à – 45C. Cette certification va permettre aux nouveaux clients russes de la gamme ATR de pouvoir exploiter les appareils acquis auprès du constructeur européen.

Des tests complets :

Cette certification arrive après des tests très complets et exigeants, autant au sol qu'en vol, réalisés l'an dernier par un ATR 72-500 dans des conditions de temps froid à Yakutsk, en Sibérie (nord-est de la Russie). La certification de l'EASA s'applique également à l'ATR 42-500 par le principe de «certification par similarité » les systèmes de l'ATR 42-500 étant les mêmes que ceux de l'ATR 72-500.

ATR avait réalisé l'an dernier des tests au sol et en vol pour vérifier les performances des moteurs, volets, portes, avionique, commandes de vol et systèmes hydrauliques, électriques et pneumatiques par des températures au sol de -40°C. Les tests incluaient aussi le stationnement de l'avion,la nuit à l'extérieur pendant 12 heures pour ensuite démarrer le réchauffage des systèmes, des équipements et de la cabine.

Certification allongée :

Les ATR 72-500, avions de 70 places, et les ATR 42-500, avec une capacité de 50 sièges, ainsi que toutes les séries précédentes d'ATR 72 étaient jusqu'à présent certifiées par l'EASA et par la FAA américaine (Agence Fédérale d'Aviation) pour des opérations par des températures au sol allant jusqu'à -35°C.

La certification pour opérer à des températures au sol allant jusqu'à -45°C sera donnée aux ATR ";-500' et aux versions précédentes d'ATR 72 ayant intégré une série de recommandations techniques spécifiques aux opérations et à la maintenance.

Après l'obtention de la certification de l'EASA, ATR s'apprête maintenant à demander à la FAA américaine, la certification pour des opérations au sol à -45°C. Cette certification permettra aux ATR 42-500 et ATR 72-500 d'opérer sur des environnements encore plus froids à travers le monde, comprenant la Sibérie, le nord de l'Europe et les Etats-Unis.

ATR a également lancé une demande auprès de l'IAC russe pour certifier les ATR pour des opérations sur des pistes non préparées sur le territoire de la Fédération Russe. Les ATR sont déjà certifiés par l'EASA pour ce type d'opération.

Deux compagnies russes clientes d’ATR :

La compagnie aérienne russe UTair a opté pour l'achat de 20 ATR 72- 500. Cet accord, évalué à 426 millions de Dollars.

Une autre compagnie russe, Taimyr Airlines (NordStar Airlines) vient qunat à elle de recevoir  son premier ATR 42-500 issu d'une commande de 4 appareils fermes et 3 supplémentaires en option, signée en 2010.L'ATR 42-500 sera basé à Krasnoyarsk, et ouvrira de nouvelles routes dans cette région ainsi que vers des destinations telles que Novosibirsk, Irkutsk et Ekaterinburg. L'ATR 42-500, configuré en 46 sièges, équipé de moteurs PW127M.

Ces appareils vont pouvoir disposer de les nouvelles certifications particulières et d'équipements favorisant les vols en Sibérie et dans l'Extrême Nord de la Russie (ETOPS 120 minutes, opérations jusqu'à -45°C, protection spéciale du fuselage.

Group formation ATR 42-500 and ATR 72-500.jpg

 

 

Photos :1 ATR 42-500 Finncom. 2 la gamme ATR 42-500 & 72-500@ ATR

 

18/04/2011

Le Président Obama pourrait voler en V-22 « Osprey » ?

 

 

 

osprey_pentagon.jpg

 

 

 

Les locataires de la Maison blanche voleront à bord d’appareils à rotors basculant de type V-22 «  Osprey ».  Je vous avais déjà relaté le programme de remplacement des hélicoptères présidentiels, si le choix d’un hélicoptère pour le Président des Etats-Unis n’est pas encore fait, son staff disposera par contre de V-22.

 

 

V-22  VIP : 

 

Le détachement d’hélicoptère du corps des Marines qui opère la flotte des hélicoptères présidentiels sous l’appellation « Marine One » va recevoir des V-22 «Osprey» à rotors basculants. L’aménagement de ceux-ci sera moins complexe et concernera l’adaptation dite de « bureau volant sécurisé », les V-22 étant déjà équipé en système de guerre électronique actif/passif.

 

Ces appareils vont en priorité remplacer  les appareils les plus lourds soit les VH-3D «Sea Stallions». La flotte se composera de quatorze appareils qui commenceront à être livrés en 2013.

 

Dans un premier temps les V-22 ne devraient pas transporter le Président des Etats-Unis mais en premier lieu le « Staff » présidentiel. La question du remplacement des hélicoptères dévoués à l’homme fort de la Maison blanche reste encore en suspend ! Le programme est toujours en cours et les candidats restant sont le «Merlin»produit sous licence par Boeing, le V-22 de Bell-Boeing et le CH-47 «Chinook» de Boeing. Sikorsky et Lockheed Martin ont aussi annoncé leur intention de proposer un dérivé du S-92.

 

Sur ce dernier point, le Corps des Marines verrait bien le V-22, car celui-ci gagnerait en prestige. De plus, selon celui-ci le V-22 peut se poser sans problème sur la pelouse de la Maison blanche et du fait des rotors basculants offre une plus grande vitesse de vol en palier. 

 

1634548018.JPG

 

Liens sur le remplacement des hélicoptères présidentiels :

 

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/02/27/nouvel-hel...

 

 

  Photos  :  1 V-22 Osprey 2 VH-53D Sea Stallions @ US marines corps

 

 

 

 

16/04/2011

Les commandes de la semaine !

 


kenya787.jpg

 

B787 confirmé pour Kenya Airways :

Kenya Airways n’a pas renoncé au Dreamliner. La compagnie kenyane a annoncé le 14 avril qu’elle avait confirmé la commande qu’elle avait passée en 2006 auprès de Boeing pour neuf B787-800. Elle était assortie d’options sur quatre appareils supplémentaires.

Le B787 est destiné à remplacer les cinq B767-300ER de Kenya Airways, qui sont pour la plupart en service depuis 2000/2001 (sauf un qui est opérationnel depuis 1989). Il permettra également d’ouvrir de nouvelles routes long-courriers.

Kenya Airways prévoit d’étendre ses fréquences et son réseau : elle souhaite à terme être présente dans toutes les capitales d’Afrique. Le premier B787 devrait être livré au quatrième trimestre 2013 (au lieu d’octobre 2010 comme initialement prévu).

031f2100e7.jpg

 

 

A320 pour Star Flyer :

Star Flyer, compagnie japonaise en rapide expansion, a signé un contrat avec Airbus portant sur la commande ferme de deux A320. La compagnie japonaise, qui exploite actuellement cinq A320 dans le cadre d’un contrat de leasing, réceptionnera quatre appareils supplémentaires.

Les appareils faisant l’objet de cette transaction, toute première commande jamais passée par le transporteur japonais, pourront accueillir 144 à 150 passagers dans un aménagement à classe unique, et seront équipés de réacteurs CFM56-5B4/P. Star Flyer prévoit d’utiliser ces avions neufs pour augmenter ses fréquences et ouvrir de nouvelles lignes au Japon, ainsi qu’à destination de la Corée.

Photos : 1 B787 aux couleurs de Kenya Airways@ Boeing 2 A320 aux couleurs de Star Flyer@ Airbus

 

23:53 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : b787, a320, kenya airways, star flyer, airbus, boeing |  Facebook | |

15/04/2011

2010 une année historique pour Pilatus !

f41d0852f927a43f8e127b941ac39f93-PC-21-02[1].jpg

 

2010 s'est avérée une nouvelle année de records pour le constructeur aéronautique

Pilatus Aircraft Ltd, avec une production plus élevée que jamais et un chiffre d’affaire des ventes exceptionnel ! De plus, l’entreprise de Stans a livré le 1.000 exemplaires de son PC-12.

 

Les chiffres :

Au cours de l’année2010 Pilatus a atteint deux nouveaux records, avec les meilleurs résultats de vente pour un montant de Chf 688 millions et le meilleur bilan d’exploitation qui se chiffre à Chf 88 millions. Ces deux chiffres sont en hausse de11% par rapport à 2009.

 

En matière de recherche et développement (R&D) Pilatus a investi la somme de Chf 49 millions et prévoit de lancer un nouvel appareil de type bimoteur cette fois, A suivre !

 

6a1fe50a67ef9ecc70194609c2bac9a7-PC-21_HB-HZC(50)[1].jpg

 

La crise est passée :

 

En revanche, les entrées de commandes ont subi les difficultés du marché et de la crise, celles-ci se montent à  Chf 1.044 milliards  à la fin 2010. Les commandes ont été soutenues au niveau  militaire  avec les Forces aériennes suisses qui ont passé commande de deux nouveaux PC-21 et les Emirats Arabes Unis pour  25 appareils également de la gamme de l’avion école nouvelle génération PC-21.

 

L’autre grand succès actuel de Pilatus est bien celui du PC-12, avec notamment la nouvelle génération de celui-ci et ceci malgré une année très difficile pour le secteur  de l’aviation d’affaires et dont l’économie aux Etats-Unis n’est pas encore complètement rétablie, qui est le principal marché pour le PC-12. Malgré cela, Pilatus a  livré le 1.000 PC-12 soit un total de 70 appareils de ce type l’année dernière.

 

Notons au passage que l’un des premiers clients du PC-12 les célèbres Royal Flying Doctor Service en Australie ont pris livraison de leur 33ème PC-12, que  la Gendarmerie Royale du Canada  (GRC) a ajouté trois nouveaux PC-12 à sa flotte.

 

Augmentation du personnel et prime individuelle :

 

En remerciement des bons résultats le personnel de Pilatus Aircraft a reçu une prime individuelle de participation aux bénéfices  et le nombre de salariés en 2011 va augmenter pour faire face à la demande.

 

31620f2226c296f30fd1a1d70cbe3ff2-PC-12_47_D-FINE_Valley_Rocks_Calendar_2007(A000083566)[1].jpg

 

 

Photos : 1 Le top actuel : PC-21 & PC-12 2 PC-21 en vol 3 PC-12 en vol @ Pilatus Aircraft Ltd