14/12/2011

F-22 «Raptor» : fin de la production !

 

839977729.jpg


 

MARIETTA, C’est bien à la fin d’une époque auquel nous assistons aujourd’hui, le dernier Lockheed-Martin F-22 «Raptor» est sorti des chaînes d’assemblage hier ! Faute de nouvelle commande, l’avion américain ne sera plus construit !

Le dernier appareil no : 4195  d’une commande totale de 195 exemplaires commandé en 1991 vient donc d’être produit sur la chaîne d’assemblage de l’usine Lockheed-Martin, l’avion sera livré en avril prochain à l’US Air Force et sera stationné sur la base d’Elmendorf-Richardson au sein du 525e Fighter Wings.

Si l’avion est exceptionnel, son coût aura finalement fait capoter de nombreux espoirs, l’US Air Force comptait acquérir près de 750 appareils. Les limitations quant à son exportation ainsi que les frais de développement  additionné à ceux de la production ont fait grimpé le coût unitaire de l’avion à un peu moins de 380 millions de dollars. Un surcoût intolérable pour l’Administration américaine.

Finalement, les coupes budgétaires de 2009 ont eu raison de l’avion dont Lockheed-Martin avait remporté le contrat il y a 18 ans. L’avion aurait dû remplacer l’ensemble des Boeing F-15 «Eagle» en tant qu’avion de supériorité aérienne. 

Au total, se sont pas moins de 5.600 employés qui ont contribué au programme F-22. Une grande partie du personnel sera redirigé vers d’autres programme, comme le F-35, et le F-16. Un certain nombre d’employés resteront sur le programme pour assurer la logistique des pièces détachées et garantir à l’US Air Force un approvisionnement sur le long terme.

121411lockheed_.jpg

 

 

Les améliorations avenir :

Si l’assemblage s’arrête, le programme F-22 va continuer à se développer, avec prochainement l’adjonction de petites bombes de 250 livres, l’arrivée de L’AIM-9X et du missile AIM-120D AMRAAM spécialement destiné au F-22. Dès 2016 une nouvelle liaison des données (Link16) sera intégrée ainsi qu’une nouvelle mise à jour des systèmes d’auto-protection.

Rappel :

Le F-22 a été conçu pour réduire au maximum sa signature radar qui, au final, est environ 100 fois inférieure à celle d’un F-15 «Eagle» bien que les deux avions aient à peu près la même taille. L'avion est entièrement recouvert d'une peinture absorbant les ondes radar. De plus les surfaces de contrôles sont conçues par thermoformage pour éviter d'utiliser des rivets qui créeraient des aspérités et ses antennes et détecteurs sont noyés dans le revêtement.

Pour réduire la signature infrarouge le F-22  dispose d’un système de refroidissement très sophistiqué. La chaleur est évacuée dans le carburant et part dans le sillage des réacteurs. Ce système ayant été calculé avec une tolérance réduite, quand l'avion termine sa mission, les équipements internes sont à haute température et pour diminuer la chaleur, les soutes sont ouvertes au sol. C'est l'une des raisons qui font que les frais de maintenance  du F-22 sont particulièrement élevés.

Le Raptor  dispose de son armement dans deux soutes latérales et une soute ventrale, afin, de maintenir sa furtivité. Les soutes latérales peuvent contenir 1 missile AIM-9 Sidewinder chacune. La soute ventrale peut recevoir 4 à 6 missiles AIM 120 AMRAAM, dans les soutes latérales et 2 AIM-120 AMRAAM ou 8 bombes  GBU39. Le F-22 dispose cependant de 4 pylônes sous les ailes, utilisables quand la furtivité n'est pas indispensable.

Le radar principal de type AESA est couplé directement aux divers capteurs noyé dans la cellule. Les moteurs Pratt & Whiney F119 qui produisent environ 38.000 livres de poussée chacun, permettent une vitesse de croisière Mach 1,8, sans postcombustion. Avec postcombustion la vitesse maximale est  d’environ Mach 2,2 et l’avion peut voler à 60.000 pieds. Les tuyères des réacteurs sont dotées de la poussée vectorielle et peuvent être orientées de 40 degrés vers le haut ou le bas, soit pour améliorer la manœuvrabilité lors d'un combat aérien, soit pour réduire la distance de décollage.

Le F-22 est le premier avion militaire à disposer d'un tableau de bord entièrement composé d'écrans LCD multi-fonctions couleurs, en complément du système HOTAS (MMM, Mains sur Manettes et manche) et du viseur tête-haute.

F-22_Raptor_-_070401-F-6701P-046.jpg


 

Photos : 1 & 3 F-22 en vol  3 Le Dernier F-22 a sa sortie @ Lockheed-Martin

 

13/12/2011

Southwest commande 150 B737 «MAX» !

 

K65517-02.jpg


 

DALLAS,  Boeing et Southwest Airlines ont annoncé une commande ferme pour 150 avions de la gamme Boeing  B737 «MAX» remotorisé. Southwest est le premier client à finaliser une commande pour le 737 «MAX» et devient le client de lancement de la nouvelle variante du moteur. Le transporteur basé à Dallas a également commandé 58 B737 «Next-Generation».

La commande ferme est la plus importante dans l'histoire de Boeing soit, près de 19 milliards de dollars au prix catalogue. En tant que client de lancement 737 «MAX 737», Southwest prendra livraison du premier avion en 2017. Cette commande est assortie de 150 appareils supplémentaires en options !

Il faut dire que Southwest est un client spécial pour  Boeing, car cette compagnie est un véritable partenaire dans l'évolution de la gamme  737, en effet, les relations entre Southwest et Boeing existe depuis 40 ans, la compagnie avait à l’époque lancer le B737-300, -500, ainsi que le B737-700 Next-Generation.

Le 737 «MAX 737» sera doté d’une nouvelle génération de moteur, développé par le consortium CFM International, le LEAP-1B. Cette nouvelle génération  de moteur réduira considérablement les émissions de CO2 ainsi que la consommation de kérosène. L’avion sera plus économe de 10 à 12 % que les appareils monocouloirs actuels en service.  Il aura les plus faibles coûts d'exploitation dans le segment des monocouloirs avec un avantage.

L’effet de la remotorisation :

Tout comme Airbus avec l’A320NEO, Boeing peut se frotter les mains de sa décision de remotoriser son 737, à ce jour la firme de Seattle revendique 13 clients pour un total de plus de 900 avions commandés en un peu moins de 5 mois ! 

De son côté, CFM International se positionne en leader devant sont concurrent Pratt & Whitney  qui offre le PW 1000 PurePower. CFM dispose pour l’instant d’un carnet de commande de 3.120 moteurs (LEAP-1A & LEAP-1B)  qui équiperont l’A320, le C919 et le B737 «MAX».

Photo : B737 «MAX» Southwest @ Boeing

 

12/12/2011

Etihad commande encore des B787 & B777 !

 

K65520.jpg


 

ABU DHABI, Emirats Arabes Unis,  Etihad Airways, la compagnie aérienne nationale des Emirats Arabes Unis, a annoncé une commande de 10 Boeing B787-900 «Dreamliner» et deux Boeing B777 «Freighter». Évaluée à une somme combinée de 2,8 milliards au prix catalogue actuel, cet ordre fera d’Etihad le plus gros client du B787 «Dreamliner».

Etihad et le B787 :

Chez Etihad, on aime le B787 «Dramliner», avec 41 appareils en commande, la compagnie des EAU sera la plus grande utilisatrice de l’appareil.Avec la commande de B777, Ethiad disposera d’une flotte appareils, elle avait déjà passé commande de huit B777-300ER (Extended Range) ainsi que d’un B777 en version «Cargo».

«Notre décision d'étendre notre flotte de «Dreamliner» est un témoignage de l'engagement d'Etihad à fonctionner avec une des flottes les plus récentes et les plus économes en carburant du ciel", a déclaré Etihad Air-directeur général, M. James Hogan. 

«Elle reflète également notre confiance dans la capacité du  B787 pour avoir un impact significatif sur notre efficacité opérationnelle et l'expérience révolutionnaire que nous pourrons offrir aux passagers».

«Tant le Boeing B787 «Dreamliner» et le B777 «Freighter» offre  économie d'exploitation hautement attractive et facilitera nos plans d'expansion en nous permettant de transporter des passagers et du fret sur de nouveaux marchés mondiaux à partir de notre hub d'Abu Dhabi. "

A propos d’Etihad :

Fondée en 2003, Etihad Airways est l'une des compagnies qui a connu la plus rapide croissance dans le monde et opère actuellement des vols réguliers vers 84 destinations passagers et de fret à travers l'Europe, le Moyen-Orient Afrique, Asie Pacifique et Amérique du Nord.

Photo : Image de synthèse B787 & B777 F @ Boeing

 

21:44 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : etihsd, boeing, b787, b777 |  Facebook | |

11/12/2011

Amélioration des E-8C Joint Star !

 

lgm_23.jpg


 

Le Northrop Grumman E-8C Joint STARS entame une série d’améliorations portant sur son électronique ainsi que sur sa motorisation. Ce printemps, Northrop Grumman Corporation a achevé l'examen du système de propulsion des moteurs JT8D anis que l’évaluation d’un kit d’amélioration des systèmes électroniques.

Amélioration des moteurs :

Northrop Grumman Corporation va lancer l’amélioration des moteurs JT8D par l’adjonction d’un nouveau système de purge d’air. La fonction principale du système de purge d'air est d'extraire la haute pression de l'air chaud généré par les moteurs et à  le convertir en air frais. L'air frais résultant permet la pressurisation et le refroidissement de la cabine mais aussi le système d’hydraulique du moteur et ses sous-système.

Le nouveau système testé sera installé dès l’année prochaine en série sur les 19 appareils de type E-8C Joint Star de l’US Air Force.

lgm_ops_cons_89.jpg

 

 

Amélioration de l’électronique :

En parallèle, Northrop Grumman étudie l’amélioration du système radar AN/APY-7, celui-ci devra recevoir une adaptation des logiciels lui permettant  une meilleure résistance à la guerre électronique, de plus, l’avion recevra un nouveau système de liaison de donnée (Link16) optimisé pour une transmission plus rapide des informations.

Le E-8C Joint STAR :

Le E-8C Joint STAR (Joint-Surveillance Target Attack Radar System), fut élaboré à d’une cellule de Boeing B707-300. Deux avions de ce type furent rétrofité par Boeing. Le premier avion, désigné E-8A effectua son premier vol le 22 décembre 1988. Le J-STARS se différencie extérieurement du B707 par son radar à ouverture synthétique Norden AN/APY-3. Ce système permet d'observer clairement un segment de terrain équivalent à un million de km2 à une distance de 175 km. Les deux premiers E-8A furent déclarés opérationnels en septembre 1990 et immédiatement déployés en Arabie Saoudite.

Durant la Guerre du Golfe les E-8A furent chargé de suivre les mouvements des blindés irakiens le long de la frontière arabo-irakienne. Au lendemain de ce conflit éclair, l'utilité des J-STARS n'était plus à démontrer et le Pentagone passa commande pour 22 nouveaux appareils désignés E-8B. Cette dernière version se distinguait de la précédente par les 4 réacteurs à double flux CFM-56 qui remplaçaient les anciens JT-3D. La priorité de l'US Air Force à ce moment précis étant la transformation des anciens KC-135 en KC-135R, les ravitailleurs en vol bénéficiaient du moteur franco-américain et non les avions radars. Il fut donc décidé de re-désigné les nouveaux appareils en E-8C, mais ceux-ci furent doté de moteurs JT8D.

lgm_15.jpg


 

Photos :  1 & 3 E-8C Joint-STAR 2 Postes de travail @ Northrop-Grumman


 

21:26 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : us air force, e-8c joint star, boeing |  Facebook | |

10/12/2011

Le B787 «Dreamliner» établi deux records du monde !

 

K65515.jpg


 

EVERETT, Washington, Boeing a établi deux records du monde avec son B787 «Dreamliner» à la fois en vitesse et en distance !

«Les capacités de vitesse et de distance franchissable sont fondamentales pour la valeur du B787 le marché", a déclaré Scott Fancher, vice-président et directeur général du programme 787. «Ces résultats sont une excellente façon de démontrer que cet avion est là atteint les objectifs que  nous avions promis."

Nouveaux records :

Les B787 immatriculé  ZA006, propulsé par des moteurs General Electric GEnx, a quitté les installations de Boeing Field à Seattle à 11H02 le 6 décembre et a établi le record de distance pour sa catégorie (440,000-550,000 lbs.) Avec une distance franchissable de 19,835 km  (NMI 10 710) pour atteindre sa destination à Dhaka, au Bangladesh. Ce record avait été précédemment détenu par l'Airbus A330 qui avait effectué un vol d’une distance de 16,903 km vol en 2002.

Après un arrêt d'environ deux heures pour faire le plein à Dhaka, l'avion est retourné à Seattle sur une route tracée de 18,027 km (NMI 9734). L'avion a atterri à 05H29 le 8 décembre, établissant un nouveau record de vitesse autour du monde (direction est) avec un temps de trajet total de 42 heures et 27 minutes. Il n'y avait aucun précédent de record du monde à cette vitesse et cette catégorie de poids.

Ces deux vols ont été réalisé avec un équipage de six pilotes, un observateur de la National Aeronautic Association (NAA), ainsi que des opérateurs de Boeing soit  13 personnes au total.

Photo : le B787 no : ZA006 lors du vol @ Boeing

 

12:10 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, b787, dreamliner, record du monde |  Facebook | |