04/12/2011

Début de la tournée internationale du B787 !

 

 

B787_N787BX_Boeing.jpg

 

 

BEIJING, arrivée cette semaine du Boeing  B787 «Dreamliner» à l'aéroport international de Beijing, pour une tournée internationale d’une durée de six mois ! Si la Chine est le point de départ de cette visite, c’est pour des raisons bien précises, en effet c’est dans cette région que la croissance en matière d’aviation est la plus forte du moment !

Le B787 «Dreamliner» sera présent en Chine du 4 au 11 décembre, avec des haltes à Beijing, Guangzhou et Haikou. L’avion sera présenté aux clients potentiels mais aussi aux représentants du gouvernement et des médias.

"Les compagnies aériennes chinoises, dont Air China, China Southern, Hainan Airlines et Xiamen Airlines vont contribuer à changer le marché avec cet avion", a déclaré Ihssane Mounir, vice-président senior des ventes et du marketing pour la Chine et la Corée.

L'avion présenté est le B787 de série no: ZA003, il a été initialement utilisé pour les essais en vol, mais a été élégamment rénové pour présenter les fonctionnalités standard et les caractéristiques du B787.

«Je suis extrêmement impressionné par ce que j'ai vu, y compris la cabine spacieuse, la taille des fenêtres, les compartiments à bagages plus grands, et l'éclairage LED dynamique", a déclaré Fan Cheng, vice-président senior d'Air China. "Je crois que le Dreamliner va permettre à Air China d’offrir une expérience supérieur aux passagers et je me réjouis de son rôle important dans les plans d'Air China pour son expansion internationale."

Fabriqué à partir de matériaux composites, le Boeing B787 «Dreamliner» est le premier avion de taille moyenne capable de voler long-courriers et permettra aux compagnies aériennes d'ouvrir de nouveaux vols non-stop. Grâce à ses technologies innovantes,  l'avion offre une économie d'exploitation inégalée, une efficacité énergétique et un confort des passagers supérieur. Plus de 800 B787 sont en commande au sein de  50 compagnies aériennes.

La famille B787 :

Le B78-800 Dreamliner transportera de 210 à 250 passagers sur des lignes de 7650 de 8200 miles nautiques (14200 à 15200 km), tandis que le B787-900 Dreamliner pourra accueillir de 250 à 290 passagers sur les routes de 8.000 à 8.500 miles nautiques (14800 à 15750 kilomètres). Un troisième membre de la famille B787, le B787-300 Dreamliner, pourra accueillir 290 à 330 passagers et sera étudié pour les trajets de 2500 à 3050 miles nautiques (4600 à 5650 km).

Le B787 offrira aux compagnies aériennes une économie de carburant inégalée, résultant dans une performance environnementale exceptionnelle. L'avion consommera 20% de carburant  en moins pour des missions comparables aux avions d'aujourd'hui de même taille. Il sera également plus rapide. Les passagers bénéficieront également d’améliorations avec le nouvel appareil, d'un environnement intérieur moins froid et un confort accru en commodité.

Un condensé de technologie :

La clé de ces  performances exceptionnelles sont dûs  une suite de technologies nouvelles développées par Boeing et son équipe internationale de développement technologique.

Le B787 est presque fait entièrement de matériaux composites, plus léger et plus résistant.

Une nouvelle architecture électronique permet de nouvelles fonctionnalités. Par exemple, la surveillance complète des systèmes qui permettent à l'avion de s'auto-évaluer et signaler les besoins en maintenance à des systèmes terrestres et ceci non plus seulement sur les organes primaires mais également secondaires.

Boeing en  choisissant  General Electric (GEnx) et Rolls-Royce (Trent ) pour développer les moteurs de l’avion, permet de réduire la consommation de kérosène et donc le rejet de CO2 de près de 30%.

 

1513913122.2.jpeg

 

 

Photo : 1 le B787 «Dreamliner» ZA003 2 l’intérieur @ Boeing

 

TNT a reçu ses B777-200 Freighter !

 

 

TNT Airways B777-FHT 37138_977 OO-TSC (11�).jpg

 

 

Liège,  TNT Airways et Guggenheim Aviation Partners, LLC ont signé un accord pour la livraison et la location de trois nouveaux Boeing B777-200 «Freighter» Extended Range. Le premier avion a été  livré en Juillet 2011. Les deux derniers appareils viennent d’entrer en service.

Les avions-cargos B777 opéreront sur des lignes long-courriers entre l’Europe et l’Asie. Sur ces lignes, TNT exploite actuellement une flotte de deux B747-400ERF dont elle est propriétaire et de deux B747-400ERF en location courte durée. Les nouveaux avions-cargos B777 rendront TNT plus indépendante des services réguliers commerciaux et des capacités de contrat externes sur le court terme, tout en lui fournissant les moyens nécessaires à l’accompagnement de la croissance de l’entreprise en Asie.

L’avion-cargo B777 offre une charge utile maximale de 107 tonnes, à comparer aux 117 tonnes de charge utile d’un B747. Le rayon d’action du B777 est exceptionnel. Il transporte une charge utile supérieure à celle d’un 747 sur des distances dépassant les 13 000 kilomètres.

« Nous sommes ravis d’avoir conclu cet accord avec Guggenheim pour ces avions et nous réjouissons à l’idée d’intégrer ce nouveau modèle au sein de notre flotte », explique Niky Terzakis, Managing Director, TNT Global Air Network. « Comme son prédécesseur, le 747, le B777 est un produit mature, très réussi et très économique en kérosène, tandis qu’il offre une performance quasiment équivalente à celle du 747 », précise-t-il. « Ses performances et sa polyvalence sont excellentes pour le type de service long-courrier que nous opérons. Ces appareils auront un impact positif sur les émissions de CO2 tandis que nous développons nos activités et notre réseau. »

« Nous sommes très heureux d’avoir à nouveau l’occasion de travailler avec Niky et son équipe TNT », déclare Steve Rimmer, Chief Executive Officer de Guggenheim Aviation Partners, LLC. « Le 777LRF s’avère parfaitement adapté à ce secteur du marché du fret et saura soutenir les plans d’avenir de TNT. »

TNT Airways B777-FHT 37138_977 OO-TSC (2�).jpg


 

Photos : B777-200 F @ Rudi Boigelot

 

13:02 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : boeing, b777-200 freighter, b777, tnt, avion cargo |  Facebook | |

02/12/2011

Gripen, l’étonnant choix du CF !

 

380047_299802640053681_100000718426342_1024497_139508736_n.jpg


 

Le moins que l’on puisse dire suite à l’annonce par le Conseil Fédéral du choix de l’avion suédois JAS-39 E/F «Gripen», c’est que celui-ci déchaîne les passions ! Entre les déçus, les perplexes et les satisfaits, le dossier fait déjà couler beaucoup d’encre ! Je vous propose ici un début d’analyse, mais attention je vais éviter d’entrer dans les tractations purement politiques pour rester sur le terrain du concret.

La déception Rafale :

Pour beaucoup, c’est le Rafale de Dassault Aviation qui devait l’emporter, le dossier était simplement irréprochable en tous points. Les meilleurs résultats techniques, une maturité démontrée avec le prototype doté du nouveau radar AESA RBE2-AA, le tout avec une offre industrielle permettant non seulement d’offrir des débouchés militaires mais également civils.

Le travail de lobbying  a été très bien réalisé par les gens de Dassault auprès d’Armasuise et des entreprises épaulé par l’équipe de démonstration du Rafale. Lors du meeting de Sion par exemple : tant le pilote de démonstration le Cpt Mickael Broccard, le coach Cédric Ruet ainsi que toute l’équipe de mécanos ont été particulièrement attentifs et méticuleux pour expliquer l’avion.

Alors qu’est-qui n’a pas fonctionné ?

Le prix est un des éléments clef de cette défaite, trop proche des 4 milliards et donc trop éloigné de l’offre du Gripen. Par les temps qui courent, ce type de facteur est essentiel, il n’y a qu’à regarder ce qui se passe avec les EAU qui demande un rabais de 20% !

Le second facteur est politique, j’ai constaté que suite aux diverses attaques des politiques français de tous bords sur la place financière, l’agacement était très palpable parmi nos politiques tant à droite, mais aussi à gauche. De facto, on ne construit pas une collaboration industrielle "sûr" lorsque l’on néglige son voisin. Les contrats d’armement sont très sensibles et sans un appui indéfectible des politiques c’est l’échec garantit ! La politique aurait dû assurer les arrières de l’équipe Dassault, tel ne fut pas le cas.

Saab_ES-05%20Raven.jpg

 

Les questions sur le Gripen :

A contrario, les suédois ont su s’adapter à notre pays tant par l’offre que de part les appuis politiques. Ils ont été capable de corriger l’offre qui était faible avec un appareil dépassé qu’est la version C/D du Gripen et avancé le nouvel «opus» soit le JAS-39 E/F Gripen qui sera dérivé du démonstrateur NG (nouvelle Génération).

Je ne vais pas revenir sur les aspects techniques complets que j’ai déjà énuméré dans mon précèdent article. Je dirais pour l’instant que si l’appareil se réalise, il sera à n’en pas douter  très  supérieur à la version actuel et comprendra l’ensemble des systèmes qui doivent équiper un appareil moderne.

Pourtant, l’avion pose certaines questions et non des moindres : Quel est réellement sa valeur combative ? La fiabilité de ses nouveaux équipements ? Quant est-il de  l’évaluation de son potentiel commercial ? Quel est le coût final de la version E/F ? Et d’une manière générale qu’offre les Suédois en matière d’Offsets ?

Voilà pour l’essentiel !

cockpitabove1pe8.jpg

 

 

Le CF va devoir convaincre :

Outre le financement, pour être commandé, le projet Gripen va devoir passer devant les Chambres Fédérales et passer les examens des commissions et sous-commissions de sécurité.

Le CF part la voix du Ministre de la défense va devoir défendre ce projet, le justifier ! Il faudra donc, répondre avec clarté aux questions ci-dessus ainsi qu’à d’autres, histoire de faire taire la polémique.

Mais, il faudra du concret, sous peine de voir un refus se dessiner !  Alors, volte face pour finalement prendre le Rafale ?

J’évoquais dans mon dernier article le «coup de Poker» du CF, il va être temps de montrer son «jeux» et les cartes doivent être les bonnes !Je resterais à distance de l'éventualité de la fuite organisée, le ministère public semble vouloir éclaircir ce point, c'est très bien ainsi !

La Suède accélère le programme :

Une nouvelle ce vendredi matin vient de tomber : Suite au choix Helvêtique, la Suède s'apprête à accélérer le programme Gripen E/F avec une première série de 10 appareils qui seront commandés l'année prochaine pour la Flygvapnet !

Conclusions :

Je suis prêt à suivre l’idée que le JAS-39 E/F Gripen, est un bon choix pour notre pays, mais à la condition que les ambiguïtés du dossier puissent être levées avec des réponses claires !

Que l’on arrête, alors, ce minimalisme sur cet avion, que le Gripen soit moins puissants que ses concurrents (rayon d’action plus court, charge inférieur) soit, mais celui-ci, doit être doté de systèmes électroniques (radar AESA, fusion des données, optique) optimums, afin de garantir à nos pilotes, la capacité de remplir l’ensemble des missions et faire face aux nouvelles menaces aériennes. La Suisse doit rester un partenaire fiable en matière de sécurité centre Europe !

1892085.jpg


 

Photos : 1 Image de synthèse JAS-39 E Suisse 2 Radar AESA ES-05 Raven 3 Cockpit du démonstrateur NG 4 Gripen NG @ Gripen/

 

01/12/2011

Premier vol de l’A320 «Sharklets» !

 


5a7255181e.jpg


 

 

Airbus a effectué le premier vol de l’A320 de développement (MSN 001) équipé de ‘Sharklets’, dispositifs d’extrémité de voilure. Cet événement marque le début de la campagne d’essais en vol destinée à rassembler des données en vue d’affiner les lois de pilotage, en préparation de la certification et la validation des performances.

Les Sharklets, qui mesurent près de 2,5 mètres de haut, viendront remplacer les dispositifs d’extrémité de voilure actuels. Proposés en option sur les avions neufs, les Sharklets ont été spécialement conçus pour les appareils de la famille A320 d’Airbus, afin de permettre une réduction de la consommation de carburant de quelque 3,5%, ce qui correspond à une réduction d’émissions de CO2 annuelle d’environ 700 tonnes par avion, soit la quantité générée annuellement par 200 voitures. Ces dispositifs d’extrémités de voilure permettront également d’augmenter les performances des appareils.

“La chasse aux économies de carburant est ouverte pour Airbus, afin de réduire la facture des compagnies aériennes en carburant ainsi que les émissions de CO2”, a déclaré John Leahy, Chief Operating Officer, Customers d’Airbus. “Mieux vaut agir que parler ; avec le début des essais en vol de cet avion équipé de Sharklets aujourd’hui, nous franchissons une autre étape décisive en vue d’une aviation plus respectueuse de l’environnement.”

Un an après son lancement, la famille A320neo a enregistré près de 1 500 commandes et engagements d’achat émanant de 26 clients. Tous les appareils de cette famille seront équipés de Sharklets, qui, avec de nouveaux réacteurs, permettront une réduction de 15% de la consommation de carburant.

Airbus prévoit un doublement de la flotte mondiale de monocouloirs à plus de 23 000 appareils d’ici 2030, avec une croissance annuelle moyenne de 3,4 pour cent. Ce développement nécessitera quelque 19 200 livraisons de monocouloirs neufs pour répondre à la croissance et au remplacement des appareils vieillissants. Grâce aux quelque 250 millions d’euros qu’Airbus investit annuellement dans la seule optimisation de ses monocouloirs, la famille A320 est en bonne position pour occuper une place de leader sur ce marché.

 

dfc092306c.jpg

 

 

Photos : le premier vol de l’A320 «Sharklets» @ Airbus/A.Doumenjou

 

21:13 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : a320 sharklets, airbus, a320 eco |  Facebook | |

30/11/2011

Le choix Suisse du JAS-39 E/F «Gripen NG» !

 

 

AIR_JAS-39NG_IRIS-T_Meteor_GBU-10_Katsuhiko_Tokunaga_lg.jpg

 

 

Le Conseil fédéral a décidé d’acquérir 22 avions de combat du type Saab Gripen NG pour remplacer les F-5 Tiger obsolètes. Il est prévu de proposer cette acquisition au Parlement dans le cadre du programme d’armement 2012.

Le coup de «Poker» du CF :

En ayant opté pour l’avion suédois, alors qu’Armasuisse recommandait le Rafale, le Conseil Fédéral fait ici un choix courageux ! En optant pour le Saab Gripen, le Conseil fédéral a choisi un jet de combat qui remplit les exigences militaires tout en misant sur une solution qui soit financièrement supportable pour le DDPS et pour l'armée. Mais surtout, ce choix ouvre la voie à un partenariat sans précédent en ce qui concerne le développement de l’avion. Si le Rafale et l’Eurofighter proposés sont des appareils déjà en construction, une bonne partie de la version du Gripen NG doit encore être finalisé ! La Suisse sera partenaire du Gripen de demain et aura son mot à dire sur les choix des futurs modernisations ! Certes, il y a dans ce choix une certaine prise de risque !

 

cf5f44b3c7eb624e9b3f456e68487425be52252c_big.jpg

 

 

Le Gripen de demain :

Vous le savez sans doute, la version du Gripen C/D testée en Suisse en 2008 n’a pas réussi l’ensemble des tests et s’est même montrée inférieur aux F/A-18, cependant, l’avion que la Suisse a choisit est fort différent, puisqu’il s’agit de la version JAS-39 E/F Gripen, soit le dérivé du démonstrateur Gripen NG (nouvelle génération). Pour remporter le mise, le Suédois ont continué de développer le prototype et fournit leur offre en fonction des avancées du programme. Le JAS-39 E/F Gripen sera construit en partenariat pour équiper l’aviation suédoise.

L’offre industrielle :

La solution proposée par les Suédois de Saab consiste  à fournir à la Suisse les cellules et l’équipement de 22 avions Gripen de la version actuelle pour 1,3 milliard. Les ateliers de RUAG se verront alors confier un mandat pour équiper ces structures du nouvel équipement électronique, de radars et de systèmes d’armes de la dernière génération, pour un montant équivalent, donnant ainsi naissance à une nouvelle version du Saab Gripen, New Generation (NG).

Notre pays participera également aux développements (R&D) et choix futur de l’avion ainsi que pour la fourniture d’autres Forces aériennes. Plus de 300 entreprises sont concernées et ceci, pour une compensation en Offsets  de l’ordre de 100%.

 

259h5k8.jpg

 

 

Le Gripen suisse multirôles:

Notre pays se voit donc proposer la nouvelle version du Gripen, qui n’a rien à envié à ses concurrents, si la cellule de base restera la même, plusieurs éléments vont être fondamentalement nouveaux. Ce qui fait la valeur d’un avion moderne se sont les équipements électroniques et notamment le radar ! Le JAS-39 E/F sera doté du radar ES-05 «Raven» à antenne à balayage électronique Active Electronically Scanned Array (AESA) monté sur un plateau cyclique qui permet de couvrir un angle de balayage total de ± 100 ° alors que la concurrence ne permet qu’un balayage de 60-70° !

Sur le démonstrateur, les deux modes air-air et air-sol ont été intégrés avec succès et les performances attendues ont été atteintes. Une attention particulière a été mis sur la capacité air-sol et  le «Raven» produit d'excellentes images en haute résolution SAR à longue portée.

Pour compléter le système, l’avion sera doté d’un système infrarouge de recherche & track (IRST)  pour le mode air-air (Optique Secteur Frontal). L’avion sera doté d’un EWS (Electronic Warfare Suite) intégrés. Les données seront «fusionnées» afin de conférer au pilote une appréhension totale et fidèle de la situation.

L’avion recevra, en outre, un nouveau système de guerre électronique couplé à un détecteur infrarouge de proximité. L'avion est motorisé par un General Electrique F414G (moteur du Super Hornet) doté du mode "SuperCruise" soit décollage et vol à mach 1 sans postcombustion, le cockpit est entièrement nouveau et numérique et doté d'une communication satellitaire.

Question armement :

Le Gripen permettra l’utilisation des mêmes systèmes d’armes que ceux en service sur les Hornet, soit les missiles AIM-9X avec viseur de casque et l’AIM 120-C7 AMRAAM. Mais pourra également être doté de la prochaine génération de missile comme le METEOR BVRAAM (Beyond Visual Range Air to Air Missile).

Analyse :

Moins cher, mais pas pour autant inférieur, le JAS-39 E/F Gripen correspond donc bien aux cahier des charges prévu pour notre pays, cependant, quelques questions restent encore en suspend, concernant les possibilités de ventes à d’autres clients et/ou la modernisation pour les pays utilisateurs de la version antérieur C/D. De plus, la phase finale de mise au point peu comporter un certain nombre de risques industriels que le CF devra expliquer !

Dommage pour le Rafale de Dassault, l’avion est superbe, l’offre aussi, mais peut-être un peu trop cher et nul doute que les attaques incessantes des politiques sur la place financière suisse ont eu raison de la confiance entre les deux pays, chez Dassault il y a de quoi être déçu ce soir !

Gripen-Demo-with-large-drop-tanks.jpg

 

 

Photos : 1 & 4 Démonstrateur Gripen NG 2 le radar AESA ES-05 Raven 3 Gripen D lord des essais en 2008 @ SAAB Gripen