11/04/2011

A400M : accord signé !

e059c5e494-1.jpg

Je vous annonçais l’étape intermédiaire au mois de mars, cette fois ça y est, Airbus Miltary et les sept états clients de lancement de l'A400M se sont définitivement mis d'accord sur le nouveau contrat de l’avion de transport militaire A400M. Les clients et le constructeur se sont mis d’accord sur le prix anis que sur le calendrier de livraison !


Déroulement des faits :


L’accord final a été signé le 7 avril à Séville entre l'OCCAR (Organisation conjointe de coopération en matière d'armement) le Directeur général d'Airbus Military, en présence de la ministre espagnole de la Défense Carme Chacón ainsi que l’ensemble des Directeurs généraux de l'Armement et délégués officiels de tous les Etats clients et représentants des principaux fournisseurs étaient également présents. Cet événement fait suite à plus de douze mois d'intenses négociations : le 5 mars 2010, un premier accord de principe a été signé afin de définir les grandes lignes de ce nouveau contrat. Une seconde étape fut franchie le 5 novembre dernier lorsque les sept clients et Airbus Military se sont entendus sur la grande majorité des points (notamment techniques). Restait encore à s'entendre sur les mécanismes de financement des surcoûts.


La fin d’un feuilleton :


L'accord signé met tout le monde d'accord, soit : Airbus Military, EADS, l'OCCAR et les sept Etats clients de lancement (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Luxembourg, Royaume-Uni et Turquie) se sont entendus sur un nouveau calendrier de livraison, sur une hausse du prix unitaire de l'avion (estimé aujourd'hui à 120 M€), sur le financement des surcoûts du programme et sur l'annulation des pénalités financières liés aux retards de développement.
Le constructeur européen prend ainsi en charge une partie de ces surcoûts, soit 4,2 Md€. De leur coté, les sept clients ont accepté une hausse du prix du contrat initial de 2 Md€, repartie au prorata du nombre d'avions commandés. Parallèlement, les clients s'engagent également à verser un montant complémentaire de 1,5 Md€ sous la forme d'aides à l'export (ou « Export Levy Facility »), afin de terminer le développement de l'A400M.

66aefb9c27.jpg


Les essais en vol avancent :


A ce jour, quatre des cinq prototypes ont volé. Ils ont accumulé plus de 1.400 heures de vol au cours de 450 sorties. Le cinquième exemplaire est quasiment terminé et a entamé sa phase finale de contrôle en vue d'un premier vol au début de l'automne.
Airbus Military a déterminé la vitesse minimum de décollage (Vmu) de l’A400M. La division militaire de l’avionneur européen a annoncé le 24 mars qu’elle avait achevé ces essais, qui se sont déroulés à Istres. Le nez de l’appareil a été levé jusqu’à ce qu’un sabot spécial, fixé à l’arrière du fuselage, touche le sol. L’angle de cabrage a atteint 13°.

Calendrier des livraisons :


En 2013, il est donc prévu que soient livrés 4 avions, 3 pour l'Armée de l'air française et un pour la Turquie. L'Allemagne et la Grande Bretagne recevront leur premier avion l'année suivante. La cadence de production atteindra les 2,5 appareils par mois fin 2015. A ce jour, Airbus Military possède un carnet de commandes fermes de 174 A400M. Le dernier exemplaire de ces 174 machines doit être livré courant 2014, sachant que l’avionneur mise également beaucoup sur les ventes de son avion à l’export. Jusqu’à récemment, l’avionneur évoquait la possibilité de vendre jusqu’à 500 A400M supplémentaires.


Rappel :

 L'A400M est un avion de transport militaire conçu pour répondre aux besoins des Forces armées du monde au 21e siècle. Cet appareil sera capable de voler plus haut, plus vite et plus loin, tout en conservant une haute maniabilité. Il combine à la fois les missions tactiques, stratégiques et de logistique. Avec sa cale spécialement conçue pour transporter le matériel nécessaire à la fois pour les militaires et les missions de secours en cas de catastrophe humanitaire. L'A400M devrait devenir l’avion le plus rentable et le plus polyvalent de sa catégorie.

 

0f14572188.jpg



Photos : 1 A400M au décollage 2 Test de l’angle de cabrage 3 Sous la neige en Suède @Airbus Military

10/04/2011

Les dernières commandes & livraisons de l’aviation commerciale !

 

 

 

ATR 72-500 series in the corporate livery.jpg

 

 

Petit résumé des commandes et des livraisons de la semaine :

ATR 72-500 pour UTair :

La compagnie russe UTair a signé, à Kiev, un contrat pour 20 ATR 72-500 avec le constructeur de turbopropulseurs. Le contrat est estimé à 426 millions de dollars au prix catalogue.

L’objectif de cette commande est d’augmenter le nombre de connexions régionales entre la Russie et l’Ukraine dont la demande est en constante augmentation.

UTair fait ainsi plus que doubler son nombre d’ATR : de 17 à 37 : elle aura à terme14 ATR 42-300 dont 2 dans la filiale UTair Ukraine et 23 ATR 72-500. La compagnie russe sera après cette commande le plus grand opérateur d’ATR en Europe.

 

 

K64938-03_med.jpg

 

 

B777 pour Qatar Airways :

Deux jours seulement après la livraison de son 25ème Boeing B777, Qatar Airways a passé une nouvelle commande à l’avionneur américain Boeing : trois B777 «Freighters» et deux B777-300ER. La facture totale, basée sur le prix catalogue, s’élève à 1,4 milliard de dollars.

L’annonce a été faite à New York à l’occasion du forum « Business & Investment in Qatar », qui a pour but de promouvoir l’émergence de l’émirat, ainsi que son rôle de pivot politique, économique et culturel au Moyen-Orient. 

Au total, Qatar Airways disposera donc de trente B777. La compagnie assurera à partir du 29 juin prochain, une nouvelle ligne entre Montréal-Trudeau et Doha, trois fois par semaine avec ce type d’appareils.

 

 

K65230_med.jpg

 

 

B737 pour Tassili & Air Algérie :

Boeing a franchi deux étapes dans sa collaboration avec les compagnies algériennes. L’avionneur a annoncé le 6 avril qu’il avait livré son premier appareil à Tassili Airlines. Mais il a également livré son 50e Boeing à Air Algérie.

Air Algérie a en effet reçu un B737-800, le quatrième de sa commande de 2009, qui portait sur sept exemplaires du monocouloir. Ce 50e Boeing a été remis à la compagnie porte-drapeau quarante ans après l’introduction du premier appareil de l’avionneur américain dans sa flotte en mars 1971. Air Algérie exploite aujourd’hui cinq B737-500, quatorze B737-800 et trois B767-300. 

Quant à Tassili Airlines, elle est devenue une nouvelle opératrice de Boeing en recevant son premier B737-800. Elle en avait commandé quatre en 2009. Cette filiale de la compagnie pétrolière Sonatrach a pour principale vocation le transport des employés de la société.

K65231_med.jpg

 

 

Challenger & Global Express :

Bombardier Aéronautique a annoncé  qu’elle avait reçu des commandes fermes de trois avions Challenger et de trois avions Global Express de la part d’un client qui souhaite rester anonyme. Au prix courant 2010 d’un biréacteur doté d’un équipement standard, la transaction est évaluée à quelque 255 millions $ US.

Global_Express_XRS_in_flight_4-LR-HR.jpg


 

Photos : 1 ATR 72-500 @ATR 2 B777 Qatar Airways @Boeing 3 B737-800 Tassili 4 B737-800 Air Algérie@ Boeing 5 Global Express @Bombardier

 

08/04/2011

F-35 catapultages & décollages court !

 

F-35_USAF_NAVY_FIGHTER.jpg

 

Malgré les récents ennuis de développement qu’à connu Lockheed-Martin pour la mise au point du programme F-35 et en point de mire, la version STOVL, les essais continuent avec la préparation au catapultage et l’accélération des tests STOVL.

 

5596240396_046dfde44b_o.jpg

Préparation au catapultage :

 

Le Lockheed-Martin F-35C numéro CF-1 participe actuellement à la préparation aux essais de catapultage sur le site de la base aéronavale de Patuxent River. Le pilote d’essais du Corps des marines le Lieutenant-Colonel Matt Taylor travaille à la préparation en vue des catapultages et de l’intégration du F-35C sur les bâtiments de surface. Le CF-1 a été « branché » à une catapulte et les diverse connections ont étés vérifiées. Lors des premiers essais, une anomalie a été corrigée, la barre de catapultage permettra une plus grande amplitude  de mouvement.  S’en suivra en 2013 les premiers catapultages à partir du Porte-avions  USS Nimitz  (CVN-68).

 

5595657243_27fe60628a_o.jpg

 

Accélération des tests pour la version STOVL :

 

Pour la première fois depuis les ennuis techniques (voir liens) de la version F-35B STOVL (décollage court et atterrissage vertical), l’appareil a connu des progrès significatifs au cours du premier trimestre de cette année. Les appareils ont réalisé 199 vols d’essai alors que 142 étaient prévus. De plus, le F-35B (STOVL) a réalisé six fois plus d’atterrissages verticaux (soit 61) pendant ce premier trimestre que lors de la totalité de l’année 2010.

 

f35b_100thflight_20110303.jpg

Le F-35B en repêchage :

 

En effet, la version STOVL est en probation pour une durée de deux ans. Cette variante du JSF est celle qui subit le plus de retard et de coûts supplémentaires. Si dans deux ans elle retarde toujours le programme, elle sera simplement annulée (voir lien). Seul le corps des Marines a pour l’instant commandé l’appareil à 340 exemplaires. La semaine dernière le GAO a indiqué que le coût unitaire du F-35 serait d’environ 115 millions de dollars.

 

Lien sur le F-35 :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/03/14/f-35-cloue...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/01/17/les-diffic...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/03/19/atterrissa...

 

 

 

Photos : 1  F-35C au décollage 2 & 3 F-35C numéro CF-01 aux essais pour catapultage 3 F-35B STOVL en tests d’atterrissage vertical @ Lockheed-Martin

07/04/2011

Le couple A320NEO & PW1100GTF cartonne !

 

 

 

9382c188fd[1].jpg

 

 

L’annonce faite par Airbus en ce qui concerne la remotorisation de la gamme A320 s’avère être un succès surtout en ce qui concerne le motoriste Pratt & Whitney et son « Pure Power » turbofan GTF 1100 ! Le duo engrange les commandes, alors que le motoriste concurrent soit CFM Internationale (GE/Snecma).et son  Leap-X sont pour l’instant à la traine.

 

Trois sur trois :

 

ILFC, IndiGo et dernièrement Lufthansa ont annoncé leur choix de motorisation pour la  gamme A320neo (New Engine Offer) avec le Pratt & Whitney GTF 1100 « Pure Power » qui totalise donc 240 appareils à motoriser sur les 332 commandes fermes que compte actuellement la famille A320neo. Contre zéro à CFM International.

Pratt & Whitney a déjà engrangé des commandes pour plus de 1.200 GTF de la famille des PW1000 « PurePower » options comprises et ceci en plus de la motorisation de la gamme A320.

 

1674203717.jpg

 

La gamme PW 1000GTF :

 

Doté d’un réducteur de vitesse entre le fan et le compresseur basse pression, il permet à chacune de ses parties de tourner à sa vitesse optimale et améliore donc les performances du réacteur dans tous les domaines (consommation, émissions, et bruit). (voir lien complet).

Avec ses nouveaux moteurs et ses dispositifs d'extrémités de voilure, l'A320neo affichera des économies de carburant pouvant atteindre 15%, ce qui représente jusqu'à 3.600 tonnes d'émissions de CO2 en moins par an et par avion.

 

b280fe14b8.jpg

 

Production avancée & plus d’espace :

 

Airbus a annoncé hier avoir avancé à octobre 2015, au lieu de 2016, la mise en service de la nouvelle version remotorisée de son Airbus A320 compte tenu du succès de l'appareil auprès de ses clients.

De plus la gamme  A320 va voir son nombre de place augmenter. Airbus a révélé son concept de cabine Space-Flexl. Il s’agit d’une meilleure organisation de l’arrière des appareils de la famille qui permet de gagner de la place.

Airbus a en effet reculé les deux cabinets de toilette au fond de l’appareil, ils sont actuellement devant les portes de sortie. Le galley, déjà situé au fond, a quant à lui été réduit et un second a été ajouté. La nouvelle configuration permet d’ajouter trois sièges supplémentaires. L’un des cabinets de toilette peut également être converti rapidement pour devenir accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Cependant, toutes les compagnies ne pourront pas en profiter,la compagnie  low-Cost easyJet, par exemple, exploite des A319 et A320 dotés de la configuration maximale certifiée, respectivement de 156 et 180 places.

 

54fc541d7f.jpg

 

Lien sur le PurePower et les nouvelles motorisations :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/27/nouveau-re...

 

Photos : 1 A320neo @ Airbus  2 PW 1000 GTF PurePower @ P&W 3&4 nouvel espace intérieur SpaceFlexl.@ Airbus

 

07:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : a320neo, pw gtf 1000, purepower, spaceflexl, airbus |  Facebook | |

06/04/2011

Premier vol du T-346A destiné à l’armée de l’air italienne !

 

m_2.jpg

 

Alenia-Aermacchi a effectué le premier vol de l’avion d’entraînement T-346A destiné aux Forces aériennes italiennes. Le T-346A est dérivé du programme d’avion école avancé M-346 soit la version occidentalisée du Yak-130 russe.

 

 

Le premier vol :

 

Le premier exemplaire du T-346A destiné aux Forces aériennes italiennes (ITAF) a effectué son vol inaugural le 31 mars derniers, l’appareil a atteint une altitude de 15 000 pieds (4570m) durant un vol d’une durée de  40 minutes. Ce premier vol, sur le site de son constructeur à Venegono, devait tester la manœuvrabilité et les systèmes électroniques de l’appareil. L’aviation italienne à commandé 15 appareils de ce type, dont une partie sont déjà en cours de production, pour remplacer l’actuel Aermacchi MB-339.

 

M-346_15.jpg

 

La Genèse du T-346A :

 

Le T-346A  représente la finalisation du programme d’avion école M-346, soit une variante occidentale plus petite que le Yakovlev YAK-130 du constructeur russe Sokol. C’est en 1991 que la Russie lança un programme de remplacement des L-39 Albatros et permettre la conversion des pilotes sur MIG-29 «Fulcrum» et SU-27 «Flanker». Yakovlev se lança dans le développement  du YAK-130 dont le premier vol remonte au 26 avril 1996. En 1993 déjà la société italienne Aermacchi    devint partenaire pour l’industrialisation. Suite aux difficultés que rencontrait  la Russie, notamment financière, le groupe italien se lança en 1999 dans une version indigène de l’appareil, sous la désignation de M-346.

 

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Klimov DV-2S ont été remplacés par des Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2 880 kgp produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

M346A2523_0.jpg

Photos : 1 le T-346A (ITAF) lors de son premier vol 2 Cockpit 3 Les prototypes M-346 en vol@ Alenia-Aermacchi