15/01/2018

La RAF fait ses adieux au Lynx !

3234.jpg

Les opérations de l'armée britannique avec l’hélicoptère AgustaWestland Lynx sont terminées, demains 16 janvier, le Joint Helicopter Command organisera une cérémonie d'adieu.

Basé sur le site d’Odiham de la Royal Air Force, dans le Hampshire, le 657e Escadron de l'armée de l'air est la dernière unité britannique à employer le AH-9A Lynx. L’hélicoptère avait été introduit pour la première fois dans sa norme AH1 en août 1978, et a ensuite été utilisé par le service dans des pays tels que l'Afghanistan, la Bosnie, l'Iraq et la Sierra Leone.

Les derniers AH7 Lynx ont été retirés en juillet 2015, laissant subsister les derniers AH9A modernisés jusqu’à aujourd’hui. Les Lynx ont été progressivement remplacés par son successeur, le Leonardo AW159 Wildcat.

À la suite de la dissolution l'an dernier du 9e Régiment de l'AAC à Dishforth dans le North Yorkshire, le 657e Escadron a conservé ses 12 AH9A.

Le Westland Lynx :

Produit à l’époque par la société Westland, le Lynx est une collaboration franco-britannique datant de 1967. Le premier prototype a volé le 21 mars 1971 A l'origine cet hélicoptère étati prévu pour un usage civil et naval. Cependant, ses caractéristiques ont très vite intéressé l’armée britannique.Des modèles pour l'armée de terre et la navy ont ainsi été développés. Le premier Lynx militaire a été opérationnel en 1977. Le Lynx a connu une brillante carrière commerciale. Les accords initiaux prévoyaient 55 Lynx pour les armées françaises et 190 pour les forces britanniques. 369 sont finalement construits dans le cadre de l’agrément (moins 15 pour la France, plus 28 pour le Royaume-Unis et moins 54 pour l'exportation). L’armée britannique a passé commande pour 100 Lynx AH (modèle d'attaque) Mk.1 pour plusieurs rôles, dont le transport tactique, et l’appuis anti-char la reconnaissance et l'évacuation. De son côté la France a utlisé le modèle Lynx MK4 spécialisé principalement dans la lutte-anti-sous-marine.

987.jpg

 

Photos : 1 Lynx AH-9A@ Brian Marshall 2 Lynx AH-9a@ Keith Newsome

 

Une bonne année 2017 pour Airbus, mais… !

Airbus-Family-formation-flight1.jpg

Les livraisons d'Airbus en 2017 ont augmenté pour la 15ème année consécutive, atteignant un nouveau record de 718 avions livrés à 85 clients. Les livraisons ont été supérieures de plus de quatre pour cent au précédent record de 688 établit en 2016.

Le total de 2017 comprend: 558 monocouloirs A320, dont 181 A320neo, soit une augmentation de 166% par rapport à 2016, 67 A330s, 78 A350 XWB (en hausse de près de 60% par rapport à 2016) et 15 A380. En outre, pour plafonner cette réussite annuelle de production retentissante, Airbus a enregistré 1’109 commandes nettes de 44 clients. À la fin de 2017, le carnet de commandes d'Airbus s'élevait à 7’265 avions évalués à 1,059 billion de dollars américains aux prix courants.

Fabrice Brégier, Chief Operating Officer d'Airbus et Président d'Aircraft Aircraft, a déclaré: «Un nouveau record de livraisons d'Airbus couplé à notre cinquième meilleur carnet de commandes marque une année remarquable pour nous. Cette réalisation exceptionnelle témoigne du dévouement de toutes nos équipes et rend l'entreprise plus apte, plus forte et prête pour les opportunités à venir. "

Avec la performance de cette année, Airbus a continué à augmenter ses livraisons d'année en année, avec une augmentation de 15 années consécutives de production. Depuis ses quatre usines de la famille A320 à Hambourg, Tianjin, Mobile et Toulouse, Airbus est en passe d'atteindre le taux de 60 par mois sur monocouloir d'ici mi-2019. Pendant ce temps, l'A350 XWB est sur la bonne voie pour le taux 10 d'ici la fin de l'année 2018. La bonne prise de commandes d'Airbus en 2017 s'est traduite par un ratio «book-to-bill» de 1,5.

IMG_0475.JPG

L’A380 en grand danger :

Si ces chiffres confirment la bonne santé de la division « avions commerciaux », l’avionneur européen de retrouve avec un dilemme de taille en ce qui concerne son A380. En effet, l’avionneur et dans l’attente d’une nouvelle commande d’A380 de la part de la compagnie Emirates Airlines. Sans celle-ci. Le constructeur européen devra arrêter le programme du « superjumbo ».

 

Photo : la grande famille d’Airbus @ Airbus

14/01/2018

Eurofighter autrichiens, Airbus tente d’éviter le procès !

JAV20170707140305.jpg

Dans le cadre de l’accusation pour corruption lancée par le Le ministère de la Défense autrichien, le groupe Airbus tente d’éviter un lourd procès avec le paiement d’une amende.

Rappel :

En février2017, Le ministère de la Défense autrichien a annoncé vouloir attaquer en justice le groupe aéronautique européen Airbus dans le cadre de l’affaire de fraude et de corruption en ce qui concerne la vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche.

"Nous déposerons une plainte en justice contre Airbus", a déclaré à l'AFP le porte-parole du Ministère, Michael Bauer, en précisant que l'affaire portait sur la livraison en 2003 de 15 appareils Eurofighter pour un montant de 1,7 milliard d'euros.

L’Autriche avait présenter des détails sur l’affaire, avec notamment des preuves en qui démontraient qu'Airbus avait gonflé artificiellement le prix des appareils Eurofighter T1.

Airbus avait indiqué fin avoir accepté une procédure de rectification fiscale en Allemagne concernant cette vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche, alors que cette transaction fait l'objet depuis des années de soupçons d'éventuels pots-de-vin.

L’amende au-lieu d’un procès :

Pour Airbus, il s’agit aujourd’hui d’éviter un procès dont l’image serait catastrophique. Pour ce faire l’avionneur est en discussion avec le procureur de Munich pour éviter ce processus embarrassant.

Pour Airbus, iI serait possible de mettre fin à l'enquête sur la vente de l'Eurofighter à l'Autriche, selon un communiqué de presse datant de samedi après-midi. Le groupe européen négocie une amende de 70 à 80 millions d'euros. En agissant ainsi, l’avionneur veut faire tomber les chefs d’accusation et donc la mise en place d’un procès public à Munich à cause de l'affaire Eurofighter.

De son côté le procureur de Munich soupçonne qu’une douzaine d'anciens employés et des gestionnaires ainsi que des partenaires commerciaux d'Airbus ont soudoyé des fonctionnaires de l'Etat autrichien pour remporter le contrat pour l'avion de combat par le gouvernement de Vienne.

L'enquête a révélé qu'au moins 90 millions d'euros avaient coulé à travers des fausses factures et des sociétés de boîtes aux lettres dans la moitié du monde et à travers des canaux sombres. C'est un modèle typique des paiements de pot-de-vin.

Le ministère public de Munich ne peut cependant, dans la mesure où les destinataires définitifs des millions ne peuvent être déterminés, prouver complètement la corruption. Mais des preuves existent en ce qui concerne le détournement d'actifs du Groupe car de nombreux justificatifs de paiements restent introuvables.

Selon les parties, les discussions entre Airbus et le ministère public pourraient déjà produire des résultats dans les semaines à venir. Selon ces informations, le Groupe est confiant dans le fait qu'il sera en mesure d'éviter les poursuites contre les anciens dirigeants d'Airbus. La justification légale de l'amende serait que le Groupe a violé ses obligations de contrôle interne et que le million de paiements douteux est devenu possible. Pour l'accusé dans la procédure de Munich, l'enquête pourrait alors se terminer, par exemple, par une ordonnance de sanction, du moins sans audience publique.

Un tel règlement de l'affaire Eurofighter à Munich rendrait difficile pour l'Etat autrichien et les enquêteurs de Vienne de prendre des mesures contre Airbus pour corruption. A suivre.

 

Photo : Eurofighter T1 autrichiens@ Force aérienne autrichienne

13/01/2018

Suisse, nouvelle année, nouveau chef des Forces aériennes !

1345025_app-detailseite-relunch_1qi63A_1fMDcL.jpg

La nouvelle année est importante pour l’armée suisse. En effet, avec le mois janvier sonne la mise ne place de la réforme DEVA. Soit une nouvelle donne dans laquelle l’armée doit s’orienter vers l’avenir en tablant sur la modernité et la flexibilité. Des améliorations notables de la disponibilité, de la formation des cadres et de l’équipement, ainsi qu’un ancrage régional renforcé qui constituent les quatre points principaux de cette réforme.

Nouveaux chef pour l’aviation :

Le Ministre de la Défense Guy Parmelin à nommé au 1er janvier le divisionnaire Bernhard Müller chef des Forces aériennes. Celui-ci officiait jusqu’ici en tant que numéro deux des Forces aériennes. De son côté Aldo Schellenberg devient le chef des Opérations.

En choisissant le divisionnaire Bernhard « Beni » Müller notre ministre joue sur plans. D’une part, il place un suisse-allemand à un poste clef, alors qu’outre Sarine, on lui reproche de positionner un « peu trop » d'officiers romands. Mais le plus important vient du fait que les Forces aériennes retrouvent un chef issus de l’aviation et non de la défense aérienne. Une situation qui aura une extrême importance avec le choix d’un nouvel avion de combat prochainement.

Un homme de terrain :

Bernhard Müller est originaire du canton d’Argovie. Notre nouveau commandant n’est pas très connu en suisse-romande, pour avoir eu l’occasion de m’entretenir avec lui à Emmen en 2014, j’ai fait la connaissance d’un homme particulièrement carré, très professionnel qui n’aime visiblement pas les soirées mondaines. Homme de terrain, Bernhard « Beni » Müller est pilote d’hélicoptère de carrière. Il a contribué à l’entrée en service des Super Puma en tant qu’instructeur. Son expérience de pilote militaire semble rassurer les membres des Forces aériennes. Car l’homme aura fort à faire, tant dans le dossier du futur avion de combat, mais également sur le mise en place du futur système de défense sol-air, qui devra fonctionner en binôme avec le nouvel avion.

frame-29-184584.jpg

Photos : Div. Bernhard « Beni » Müller & EC635 @ DDPS

 

La Russie va acquérir des LET 410 !

345.jpg

Le ministère russe de la Défense (MoD) a annoncé qu'il allait acquérir 18 avions de transport LET-410 « Turbolet » bimoteurs, à décollage et atterrissage court (STOL), de conception tchèque, pour un prix non dévoilé. Ces avions seront à assemblés sous licence à Ekaterinbourg.

"Nous avons un contrat ferme pour 18 avions. Nous avons l'intention de les utiliser dans des conditions météorologiques compliquées pour l'atterrissage sur l'eau et la neige. Nous prévoyons également d'utiliser l'avion pour des opérations spéciales ", a déclaré le vice-ministre de la Défense, Yuri Borisov, à l'agence de presse russe TASS.

Selon le vice-ministre de la Défense russe, la Russie a l'intention d'équiper le LET-410 avec une avionique russe et de modifier la cellule déjà robuste pour permettre à l'avion d'atterrir sur la neige, l'eau et sur des surfaces molles et austères comme l'herbe et la toundra.

 

Le LET-410 :

La nouvelle version du LET-410 comprend une modernisation complète de l’avionique avec un cockpit tout écrans, doté du système Garmin G3000 qui  fournit un haut niveau de sécurité et  une vison facilitée pour les paramètres de vol.L'avion est alimenté par de nouveaux moteurs plus puissants General-Electric H85 avec puissance maximale au décollage de 850 HP. De nouvelles  hélices AV-725 complètent l’amélioration de la propulsion et contribuent à réduire le niveau sonore.

L’avion dispose d’une aile qui intègre des réservoirs à capacité accrue, permettant ainsi, un plus long rayon d’action qui atteint aujourd’hui 2’500km et 10 heures d’endurance.

Le fuselage offre dorénavant un volume de cabine passagers de 17,9m3 / 632 pi avec une cabine passagers entièrement modernisée permettant le montage de la dernière génération de sièges passagers. La famille des avions LET 410 et 610 a été développée et construite par l'entreprise tchèque Let Kunovice.  Le LET 410 est un biturbopropulseur de 19 places construit à 1'100 exemplaires.

 

p1488343.jpg

Photos : LET-410 de l’armée tchèque @ LET