15/06/2010

Les Forces aériennes suisses participent à l’exercice ELITE

 

 

20081953.jpg

 

 

Du 14 juin au 2 juillet 2010, les Forces aériennes suisses participent à l’exercice multinational ELITE (Electronic Warfare Live Training Exercise), exercice qui se déroule dans l’espace aérien allemand  soit dans le  Bessstetten/Baden-Württemberg

Les Forces aériennes suisses sont les hôtes de la Luftwaffe allemande. Elles participent à cet exercice, qui se déroule dans le contexte de la guerre électronique (GE), avec cinq avions de combat F/A-18 Hornet et quatre hélicoptères Cougar. Les F/A-18 Hornet décolleront à partir de Neuburg an der Donau, tandis que les Cougar seront engagés depuis Dübendorf et Mengen. Une douzaine de nations participent à cet exercice.

 

image_normal.jpg

 

 

Pourquoi ELITE ?

La Bundeswehr a pour mission de sécuriser l'Allemagne et de participer au maintien de la stabilité en Europe. Dans le cadre de cet exercice, le travail en commun avec d'autres Forces armées revêt une grand importance. ELITE constitue un exercice complexe qui permet un bon entraînement des équipages volants ainsi que des troupes au sol (défense contre avion DCA et chaîne de commandement) avec comme effort principal la guerre électronique (EW). Les troupes de la Bundeswehr, tout particulièrement les unités engagées pour la NATO Response Force (NRF), utilisent Elite en tant que préparation à leurs missions.

L'exercice sert à mettre en pratique les connaissances de bases dans un environnement très complexe. Son but est de prouver ainsi que d'améliorer la sécurité dans les actions des unités de combat lors d'un scénario EW. La capacité de survie des diverses Forces armées est intensifiée grâce au réalisme des scénarios. Dans un même temps les Joint and Combined Operations (plusieurs Forces ensemble ainsi que des opérations multinationales) sont entraînées et optimisées.

Grâce à l'engagement simultané de techniciens, l'efficacité des brouilleurs actuels, ainsi que les procédures sont mises  à l'épreuve. Ces procédures restent adaptées en conséquence.

 

Bild03_640.jpg

 

 

Buts de l' exercice:

1.  Prouver l'efficacité et l'état de  préparation à l'engagement des différentes Forces armées présentes durant les brouillages électroniques.

2.   Améliorer l'engagement et de la capacité de survie.

3.   Analyser et développer les procédures d'engagement.

4.   Former et développer la chaîne de commandement.

5.   Approfondir le travail en commun aux niveaux national et international.

image_popup.jpg

 

 

Historique d’ELITE :

L’exercice ELITE a été créé en 1991 à partir d'un exercice conjoint de l'escadre de chasseurs-bombardiers 32 avec le groupe de défense aérienne 43, qui a servi à préparer les équipages de conduite des États-Unis sur l'exercice "Red Flag".

Pour ce faire il a été nécessaire d'utiliser une zone d'entraînement militaire pour permettre une répartition spatiale des  unités de défense contre avions et créer un environnement réaliste pour le déploiement d'avions de combat.  Cet exercice intéressa très rapidement les escadres de l'armée de l'air et la marine, les unités de défense aérienne et les unités de reconnaissance électronique des télécommunications de l'Armée et la Force aérienne de plusieurs pays.

La Suisse participe régulièrement à cet exercice et engage parfois, en plus, des Hornet et des Cougar  également de la DCA (Système RAPIER & Stinger ainsi que des radars TAFLIR &  PSTAR).

DSC_0262.jpg

 

 

Photos : 1 F/A-18 lors de l’exercice Live Firing @ Forces aériennes suisses  2 Tornado luftwaffe Elite 06 3 S-3 Elite 06 @Luftwaffe  4 Cougar et son système de guerre électronique MAW200. @Pascal Kümmerling

 

14/06/2010

Finnair & Germania optent pour Airbus

 

 

42e33ff08c.jpg

 

 

Chez Airbus on a retrouvé le sourire et comme à son habitude le constructeur européen profite des projecteurs mis à sa disposition lors des salons aéronautiques pour annoncer de nouvelles commandes. L’actuel salon de Berlin (ILA) permet à Airbus d’assurer sa stratégie de communication.

Les Sharklets ont trouvé preneur :

La compagnie Finnair  et Airbus ont finalisé le contrat de vente de 5 Airbus A321 dotés des nouvelles ailettes de bout d’ailes proposée dorénavant aux clients du constructeur. Les Livraisons débuteront en 2013 et la compagnie finlandaise estime pouvoir réduire de 4% sa consommation de carburant avec ce nouveau dispositif.

La compagnie finlandaise exploite déjà de nombreux avions de la famille Airbus, soit : 11 A319, 12 A320, 7 A330 et 5 A340. Elle est également cliente du futur A350 décliné en onze exemplaires.

7271ad5aeb.jpg

 

 

Germania choisit Airbus :

La petite compagnie allemande qui exploite pour l’instant principalement des Boeing B737, a choisi de changer de fournisseur en se dotant de 5 A319 qui remplaceront progressivement l’avion américain. Ces appareils seront aménagés en configuration de 150 places, Germania à déjà fait connaître le choix de la motorisation de ses avions avec le CFM56.

 

Photos : 1 A321 Finnair avec Sharklets. 2 A319 Germania. @ Airbus

 

13/06/2010

Record de distance battu en monomoteur !

 

 

Mooney.jpg

 

 

La fédération internationale aéronautique a inscrit  un nouveau record à sa liste. Le 6 juin, Gilles Khaïat et Jacques Callies ont relié Cannes à Tel Aviv en monomoteur Mooney M20J en 9h58 de vol.

Le monomoteur de quatre places a parcouru 1 530nm (2 833km) à une vitesse moyenne de 153 nœuds. L’établissement du record a été rendu possible grâce à des vents particulièrement favorables à partir du Péloponnèse et la collaboration des contrôleurs des différents espaces aériens traversés (France, Italie, Grèce et Israël).

Le Mooney M20J, immatriculé N6227Z, a été construit à Kerrville, au Texas, et était équipé d’un moteur de 200CV. L'avion avait décollé de Cannes durant le salon EUR-AVIA en quittant l’assemblée annuelle des pilotes AOPA France et a atterri à l’aérodrome de Tel Aviv pour l’assemblée mondiale IAOPA.

Photo : un Moonney de type M20j identique à celui du record. @ Pascal Kümmerling

 

11/06/2010

Boeing prépare le premier drone QF-16

 

 

MSF10-0102-03_F-16_med.jpg

 

 

Jacksonville en Floride, le premier F-16 Fighting Falcon en retraite est arrivé chez Boeing sur les installations de  Cecil Field, pour être transformé en drone QF-16. Boeing a reçu un contrat de 69,7 millions de dollars de l'US Air Force pour la première phase du programme QF-16. Les drones cible QF-16 remplaceront les QF-4S basé sur la cellule du célèbre Phantom II.

L'équipe dirigée par Boeing, qui comprend BAE Systems, va commencer l'ingénierie, la fabrication et le développement du drone avec et sans pilote QF-16. Les drones seront utilisés comme cibles aériennes pour des armes nouvellement mises au point et l’entrainement à  la tactique.

L'équipe recevra six F-16 d’anciennes générations étant retirés de service. Après modification de la configuration dans la version QF-16, ils serviront de prototypes pour des essais d'ingénierie et de l'évaluation préalable à la production initiale. Jusqu'à 126 drones QF-16 seront ainsi convertis à partir de 2014.

A propos des cibles QF :

Le QF-4 est un drone cible réutilisables à grande échelle basé sur  la modification d’une cellule de  F-4 Phantom. Le QF-4 simule un objectif réaliste à grande échelle pour les évaluations de systèmes air-air. En fait il s’agit d’une cible télécommandée, qui simule les manoeuvres de l'avion ennemi. Le drone peut être piloté par télécommande ou avec un pilote de sécurité pour surveiller son rendement. Le drone est piloté sans pilote lorsque des missiles sont tirés sur lui. Les cibles QF sont  équipées avec des transporter des contre-mesures électroniques et de l'infrarouge pour évaluer pleinement  les armes et les systèmes radar. Les cibles QF-4 remplaçaient les QF-106 dans les années nonante. Les cibles QF sont exploitées par le 82e Escadron de cibles aériennes situé à la base de Tyndall AFB.

AIR_QF-4_Takeoff_lg.jpg

 

 

Photos : 1 le premier F-16 à l’arrivée avant sa conversion 2 cible QF-4 @ Boeing

 

18:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : drone, cible volante, qf-16 |  Facebook | |

10/06/2010

B747-800F aux couleurs de sa compagnie de lancement Cargolux

 

 

b747800fClux.jpg

 

 

La compagnie Cargolux sera la première compagnie de transport de fret à se doter du tout nouveau B747-800 «Freighter»! L’avion entrera en service au quatrième trimestre de cette année.

Boeing a rendu public  la photo du premier B747-800 F de série peint aux couleurs de son client Cargolux. La compagnie luxembourgeoise a commandé treize exemplaires de ce nouvel opus du célèbre «Jumbo» de Boeing.

Petit rappel concernant le B747-800 F

Cet ultime opus du B747 bien qu’il soit parfaitement reconnaissable aux versions précédentes du JumboJet, incorpore de nombreuses modifications, issues du programme du B787 «Dreamliner». L’aile a été re-dessinée et utilise plus de matériaux composites à la manière du B787. Les moteurs sont les mêmes et les nacelles reprennent les échancrures  de fuite évitant la création de turbulences. La nouvelle configuration du poste de pilotage et le futur intérieur cabine seront très proches entre les différents modèles d’avion de Boeing. Ceci à la manière de ce qu’avait initié Airbus sur ses avions.

L'avion mesure 76,3 m de long, soit  5,6 m de plus que la version cargo B747-400. Le tronçon fournit à ses clients 16 % de volume supplémentaire, ce qui se traduit par 4 palettes sur le pont principal et 3 au pont inférieur. Avec une masse à vide de 80 tonnes il sera 21% plus économe en carburant que ses concurrents.

A propos de Cargolux :

Cargolux est une spécialisée dans le fret basée au Luxembourg. Fondée en 1970, elle est aujourd'hui l'une des plus grosses compagnies exclusivement cargo en Europe et assure également des vols charters ainsi que des services de maintenance.  L'entreprise commanda son tout premier B747 en 1978. Cette même année, des opérations vers de nouvelles destinations en Asie ainsi qu'aux USA furent inaugurées. L'année suivante, Cargolux prit réception de son premier B747.

Lufthansa  entra dans le capital de la compagnie en 1987 à hauteur de 24.5% tandis que Luxair augmenta sa participation à hauteur du même taux. 10 ans après, Lufthansa se retira et vendit ses parts à Sair Logistics et Swiss Cargo.

Aujourd'hui la compagnie est partagée entre Luxair (34.9%), SAirgroup (33.7%), Luxembourg Financial Corporations (31.1%) et d'autres investisseurs (0.3%).Cargolux emploie plus de 1400 personnes autour du globe. Elle a par ailleurs obtenu, le prix Cargo Airline of the Year 2005 décerné par le magazine US Air Transport World  pour la qualité de ses services.

Liens sur les articles concernant le B747-800F & Pax :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/04/26/certificat...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/nouveau+b747-800

Photo : Le B747-800F de Cargolux @ Boeing