20/04/2009

Nouvel avion de combat: Deuxième offre des constructeurs

 

jets_fondue[1].jpg

 

 

 

Le 17 avril 2009, les trois avionneurs EADS, Saab et Dassault ont remis dans les délais à armasuisse leur deuxième offre en vue du remplacement partiel de la flotte de F-5 Tiger.

Le 15 janvier 2009, armasuisse avait fait parvenir aux fabricants un appel d'offres remanié dans le cadre du projet de remplacement partiel de la flotte de Tiger.

Pour les deux derniers modules ( « coopération stratégique » et « portefeuille du programme industriel suisse » ), armasuisse a accordé aux fabricants un délai supplémentaire. Le module « coopération stratégique » ne figurait pas encore dans le premier appel d'offres envoyé aux fabricants en janvier 2008. Quant au module « portefeuille du programme industriel suisse », il contient des exigences plus sévères que dans le premier appel d'offres au sujet de la qualité des propositions. Pour ces raisons, les fabricants ont besoin de plus de temps pour élaborer leur offre pour ces deux modules. Le délai fixé pour la remise des deux derniers modules par les avionneurs est le 29 mai 2009.

Suite des activités
Le choix du type de l'appareil qui succédera au F-5 Tiger est prévu pour le début 2010. Le Conseil fédéral veut procéder auparavant à l'adoption du Rapport sur la politique de sécurité, vraisemblablement en décembre 2009. Le calendrier d'élaboration du rapport d'évaluation est adapté en conséquence ; il sera donc terminé d'ici à décembre 2009. Le temps supplémentaire à disposition sera utilisé pour l'analyse des offres et pour la poursuite des négociations avec les fabricants.

Mesures du bruit
Dans le cadre des essais en vol, en 2008, l'Empa a procédé à des mesures du bruit, sur mandat d'armasuisse. L'analyse des données est encore en cours. Le DDPS informera lorsque les résultats seront connus.

 

Quelques nouvelles précisions sur le contenu des premières offres :

 

 

 

jasgripenHermannKeist.JPG

 

 

 

 

Le Gripen :

 

Selon K.A. Koerfer, le responsable du programme Gripen pour la Suisse, la version du Gripen proposée à notre pays est basée sur la cellule du model C/D mais sera équipée des nouveautés actuellement mises  au point sur le Gripen NG. Il s’agit notamment du nouveau radar (AESA) NORA III, l’avion disposera des nouveaux logiciels informatiques (Hardware & Software) dont la mise à jour sera garantie tous les trois ans. Gripen propose également le nouveau système de liaison électronique Link-16, dont la version actuelle a montré sa parfaite adaptation avec nos F/A-18, par ailleurs ce système étant entièrement Suédois aucun élément n’est dépendant des Etats-Unis. Le Gripen suisse disposera de la dernière génération de système de guerre électronique et pourra emporter à choix n’importe quels types d’armement selon la préférence Helvétique, de plus le cockpit disposera des dernières améliorations disponibles.  Les essais en Suisse ont par ailleurs démontré la parfaite intégration de l’avion dans les infrastructures militaires et la mise en œuvre par des soldats de milice.

 

Côté industriel, la Suisse pourra participer au développement futur du Gripen en tant que partenaire avec la fabrication d’éléments qui serviront  à la modernisation des Gripen déjà en services.

 

Question entraînement, les pilotes suisse auront accès au centre de formation suédois ainsi qu’au divers secteurs d’entraînements, il semblerait également que la Tchéquie offrirait sont espace aérien pour des entraînements !

 

Toujours selon K.A. Koerfer ce nouveau Gripen offert à notre pays deviendrait la vitrine de modernisation du Gripen pour les pays déjà utilisateurs et en serait un atout pour acquérir de nouveaux clients. Par ailleurs, l’avion correspond financièrement à la demande suisse.

 

 

rafale-11[1].jpg

 

 

 

Le Rafale :

 

Chez Dassault, on se félicite des essais effectués en Suisse, et qui ont démontré que le Rafale avait répondu à 95% aux objectifs fixés lors des tests ! En proposant lors des tests la version du Rafale avec le radar actuel (PESA) et le second avec un RBE-2 AA1 (AESA) de présérie qui pourra équipé le Rafale suisse en cas d’achat, Dassault a démontré l’évolution de son radar et la maîtrise de ses composants (le mode air-sol ne dispose pas encore de toutes les fonctions). Les différents tests on également montrés le bon fonctionnement général ainsi que la possibilité d’utilisé l’OSF (Optronic Secteur Frontal) vers le sol ! Dassault propose donc un Rafale amélioré à notre pays avec outre le nouveau radar un nouvel OSF et la gamme complète de missiles MICA  IR & EM. Pour compenser le fait qu’il n’est pas possible de monter de l’armement autre que français, Dassault propose la fabrication des missiles MICA en Suisse et pas seulement la maintenance. L’accès et la modernisation des logiciels sont garantit.

 

Côté industriel, la Suisse pourra également participer au développement et à la fabrication du Rafale et un centre de maintenance sera construit dans notre pays.

 

La France offre un l’accès à l’ensemble de ses zones d’entraînements ainsi que l’emploi du centre de formation sur Rafale. La France offre un partenariat complet en terme de formation et de logistique.

 

 

 

 

EurofighterHermannKeist.JPG

 

 

 

 

 

L’Eurofighter :

 

 

Chez EADS on se montre un peu moins bavard, l’accent est mis sur le développement du nouveau radar CEASAR (AESA) et les bonnes performances de la version actuelle du CAPTOR. EADS met en avant les capacités de décollage sans post-combustion de l’Eurofighter ainsi que son développement en continu. Les essais ayant démontré que l’avion était capable d’emporter une charge supérieure à ses concurrents et permettait un vaste choix d’équipements et d’armements. On garantit également chez EADS l’accès à l’ensemble des logiciels et à la modernisation de ceux-ci.

 

Côté industriel, la Suisse pourra participer à part entière au développement futur de l’avion et intégrer les groupes de travail à cet effet. L’industrie suisse travaillant déjà avec des entreprises issues d’EADS comme Airbus et Eurocopter, l’achat du Typhoon permettrait selon le constructeur de renforcer encore plus les liens existants.

 

Question entraînement, la Suisse aurait accès au centre de formation en Allemagne ainsi qu’aux diverses zones des pays utilisateurs du Typhoon. EADS met en avant que si la Suisse achète son avion c’est toute la zone centre Europe (Allemagne, Italie, Autriche) qui aura comme fer de le lance l’Eurofighter !

 

 

 

 

Analyse :

 

On le constate une fois de plus, nous avons ici une véritable bataille pour nous vendre ce nouvel avion, et notre pays peu ici jouer en position de force ! Rappelons qu’il ne s’agit pas simplement d’un achat d’avion de combat, mais bien d’un investissement à long terme sur un partenariat industriel et de sécurité !

 

On peu même parler de « mariage en or » si l’on pense que du point de vue de l’emplois la fabrication de l’avion occupera du personnel durant 10 années et que le développement futur et la modernisation pour la Suisse et ses partenaires sera de 40 ans ! Il y a là un développement industriel (Recherche & Développement, fabrication, maintenance, transfert de technologie) particulièrement intéressant pour notre pays avec à la clef à court terme près de 500 nouveaux emplois et  3000 emplois futurs dérivés.

 

Choisir le meilleur avion, mais également choisir l’offre qui garantit un avenir économique viable et rentable, avec en perspective un partenariat de formation et d’entraînement pour nos pilotes sans précèdent jusqu’ici ! On peut parler ici  d’un véritable challenge !

 

L’idée de reporter le choix de l’avion d’ici la fin de l’année, et peut-être pas avant le premier trimestre de 2010 par le nouveau chef du DDPS Ueli Maurer, est une action de prudence, car rien ne presse en réalité. Non pas, que nous n’ayons pas besoin des ces avions (tant pis pour la gauche et les écolos) mais parce que chacun des constructeurs va devoir donner et confirmer l’avancée des technologies proposées (et la fiabilité de celles-ci) et affiner les garanties de participation d’entrée dans le programme de l’avion.

 

D’un autre côté, la votation sur l’initiative du GSsA oblige un combat politique et l’arrivée en fin d’année du rapport de sécurité sera un élément déterminant !

 

Mais nous en reparlerons !

 

 

Billets antérieurs sur le sujet :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/01/16/nac-second-appel-d-offres.html

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/12/07/nac-les-enjeux.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/11/18/nac-essais-de-l-eurofighter.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/11/06/arrivee-de-l-eurofighter.html

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/30/rafale-fin-des-essais.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/20/nac-les-essais-du-rafale.html

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/09/nac-les-rafales-sont-arrives.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/08/19/fin-des-essais-du-gripen.html

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/08/05/essais-du-gripen-les-news.html

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/07/24/arrivee-des-deux-jas-39-gripen.html

 

 

 

Photos :  1 dessin sur l’évaluation de Nicolas PUG (en accord avec Airpic.net). 2

JAS39 Gripen lors des tests à Emmen, @ Hermann Keist. 3 Rafale lors des tests à Emmen, @Hermann Keist. 4 Eurofighter à Emmen, @ Hermann Keist.

 

 

 

 

 

18/04/2009

Livraison du 6000ème B737 !

b7376000.JPG

 

 

SEATTLE,  Boeing a célébré cette semaine une étape importante avec le programme de livraison du 6000ème  B737 (B737-800). Il a été livré à ILFC, qui louera ce B737 à Norwegian Air Shuttle ASA. La queue de l'avion dispose d'une vignette spéciale indiquant cette importante étape.

 

Le « Best seller » B737 :


Grâce à son innovation continue, la « Next-Generation » de B737 apporte la bonne combinaison de performance environnementale et opérationnelle afin de répondre aux besoins du marché.  

Le B737 est construit depuis 1965, court ou moyen-courrier, ce bi-réacteurs effectua son premier vol le 9 avril 1967. En 2004, il devint l’avion le plus construit au monde !

Trois générations se succèdent dans la famille 737 soit la première, les B737 -100,-200, -300 puis les -400, -500, 600 et la NG actuelle -700, -800, -900. Cette série étant très probablement la dernière avant le lancement d’un remplaçant aux alentours de 2015-2018 !

 

Mais d’ici là, Boeing reste axée sur une amélioration en continue de la Next-Generation B737 pour s’assurer que l'avion reste leader du marché avec des performances économiques et environnementales aux meilleurs niveaux.

 

Livraison à ILFC :

 

ILFC (International Lease Finance Corporation)  est une compagnie de leasing spécialisée dans le domaine de l’aviation, pour ne pas dire la première en location opérationnelle d’avions commerciaux tels Airbus ou Boeing, elle loue des avions à toutes sortes de compagnies petites ou grandes dont Norwegian Air Shuttle qui se trouve être, la plus grande compagnie à bas prix en Scandinavie.

Norvégien a 39 B737 dans sa flotte et 42 autres en commande ferme auprès de Boeing et ILFC.

 

 

 

imageView[1].jpg

 

 

 

Photos 1 & 2 : le 6000ème  B737-800 lors de la cérémonie de livraison. @Boeing press.

 

11:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

16/04/2009

Le Brésil modernise ses Skyhawk

SkyhawkGerardboyman.JPG

Embraer vient de signer un contrat en tant que maître d’œuvre pour la modernisation avec la Marine brésilienne de 12 chasseurs, soit : 9 AF-1 monoplaces et 3 AF-1S biplaces (ex A-4KU Skyhawk).

 

Amélioré en attendant  mieux !

 

Il s’agit là du plus gros contrat entre la société Embraer et la marine, l’objectif étant d’améliorer la technologie et de prolonger la vie des cellules en attendant un successeur aux AF-1 Skyhawk pour la marine de guerre brésilienne.

 

Ces appareils appartiennent tous au Squadron VF-1 FALCOES (Hawk) qui évoluent à partir du porte-avions Sao-Paulo (ex Foch de la marine française).

 

 

Le programme comprend la restauration des appareils et de leurs systèmes actuels, ainsi que la mise en œuvre d’une nouvelle avionique avec un radar plus récent, le changement du câblage et du système de batteries, un nouveau générateur d’oxygène autonomes sera intégré ainsi qu’une avionique permettant l’utilisation pour la navigation d’un GPS et de nouvelles radios.

 

Certains de ses éléments seront les mêmes qui ont servi à moderniser les F-5 et les AMX A-1 de l’Armée de l’air brésilienne.

 

Cette modernisation devra donc permettre de tirer profit des AF-1 Skyhawk anciennement utilisé par le Koweït  (23 machines rachetées à l’époque par le Brésil) dans l’attente d’un nouvel avion de combat. Le principal problème étant que l’Armée de l’air et la Marine doivent acquérir un nouvel avion et que pour la seconde il doit impérativement pouvoir être utilisé à partir du porte-avions Sao Paulo. Le Rafale  et le Super Hornet pourraient se montrer trop gros pour l’ex Foch, certain au Brésil privilégie l’achat de Sea Harrier (ou même de Matador) d’occasion pour la Marine et ceci indépendamment du choix de l’Armée de l’air !

AF-1(A4kuSkyhawk)RobSchleiffert.JPG

 

Le bon vieux Skyhawk :

 

Le Douglas A-4 Skyhawk est un avion d’attaque léger spécialement construit pour opérer depuis un porte-avions. Robuste et pas cher, cette avions à rencontrer un gros succès avec pas moins de 3'000 exemplaires construits pour une dizaine de pays. Entrés en service en 1956 dans la Marine américaine, il est resté en production durant 27 ans !

 

Le premier prototype le XA4D-1 fit son premier vol le 22 juin 1954 et les premières livraisons commencèrent en 1956 pour l’US Navy et un an plus tard c’est l’US Marine Corps qui touchait ses premiers exemplaires du A-4.

 

AF-1RobSchleiffert.JPG

 

Photos : 1 AF-1 Skyhawk à Sao Pedro D’Aldeia, @ Gérard Boyman,  2 & 3 AF-1 Skyhawk sur le Sao Paulo, @ Rob Schleiffert.

 

12:43 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |

14/04/2009

Boeing livre la nouvelle génération de CH-47F

Photo 020.jpg

 

Boeing a annoncé aujourd'hui que le quatrième Chinook CH-47F vient d’être livré à l’armée américaine. C’est la 82ème Combat Aviation Brigade subordonnée à la 82ème division aéroportée basée à Fort Bragg qui a reçu son exemplaire de l’hélicoptère mythique.

 

 

 Le CH-47F :


Les fonctionnalités avancées de ce nouvel hélicoptère vont  augmenter de façon significative la capacité d’emploi du Chinook. La nouvelle version du CH-47 dispose d’une nouvelle conception, la cellule a été modernisée  et une nouvelle architecture de l’avionique conçue par Rockwell Collins et BAE offre un poste de pilotage adapter au vol moderne. L’équipage dispose d’une vue d’ensemble de la situation offrant une meilleure sécurité de vol. De nouvelles commandes de vols électriques améliorent  le contrôle du CH-47 notamment en situation complexe. L’affichage numérique permet également de stocker des données en amont de la mission avec la possibilité d’améliorer les conditions d’alerte missiles pour les missions suivantes.

 
Propulsé par deux turbines Honeywell 4733, le nouveau CH-47F peut atteindre des vitesses supérieures à 175 km / h et transporter plus de 21.000 livres. Le CH-47F, avec l'Extended Range Robertson Aviation Fuel System, atteint un rayon d’action de plus de 400 miles nautiques.

 

Une longue famille de Chinook :

 

Le premier vol d’un CH-47 remonte au 21 septembre 1961, et était produit à l’époque par Vertol Aircraft devenu plus tard Boeing-Vertol. Construit à plus de 1'164 exemplaires aux Etats-Unis mais aussi à  l’étranger par le japonais Kawasaki Heavy Industries et Meridionali en Italie.

 

Le Chinook peut se targuer d’une exceptionnelle longévité, constamment modernisé, il en existe diverses versions dont la dernière la F, mais une prochaine version la G est déjà en préparation !

 

18 pays utilisent le CH-47 !

 

 

Photo 019.jpg

 

 

Photos : 1 & 2 CH-47 D Hollandais à Payerne en 04, @Pascal Kümmerling 

 

 

 

 

 

 

 

13:51 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

12/04/2009

La liste noire des compagnies s’allonge et après… ?

B777MichaelMantoudis.JPG

 

 

La Commission européenne a ajouté mercredi dernier six compagnies aériennes du Kazakhstan, plus une thaïlandaise et une ukrainienne de même que tous les transporteurs certifiés au Bénin à sa liste noire des entreprises interdites de vols vers l'Union européenne.


 

L’Afrique visée :


La liste noire prévoit désormais une interdiction d'exploitation en Europe pour tous les transporteurs d'Angola, du Bénin, de Guinée équatoriale, d'Indonésie, de la République kirghize, du Liberia, de Sierra Leone, du Swaziland, de la République démocratique du Congo (RDC) et du Gabon, hormis Gabon Airlines et Afrijet, qui bénéficient de dérogations pour un petit nombre d'appareils.

 

 

Nouvelles compagnies visées :


Seize transporteurs individuels sont interdits: Ariana Afghan Airlines (Afghanistan); Siem Reap Airways International (Cambodge); Air Koryo (République populaire démocratique de Corée); Air Company Kokshetau, ATMA Airlines, Berkut Air, East Wing, Sayat Air et Starline KZ (Kazakhstan); One Two Go Airlines (Thaïlande); Motor Sich Airlines, Ukraine Cargo Airways, Ukraine Mediterranean Airlines et Volare Aviation (Ukraine); Silverback Cargo Freighters (Rwanda), Air West (Soudan).

 

Le cas One to Go :

 

On se  souvient du crash de la compagnie low-cost à Phuket (thailande) après une tentative avortée d'atterrissage dans le mauvais temps et que les pilotes aient tenté de remettre les gaz afin de se représenter. L'avion, un Boeing McDonnell Douglas MD82, vol OG269, qui venait d'effectuer la liaison entre l'aéroport international Don Mueang de Bangkok (Thaïlande) et l'aéroport international de Phuket, avec 123 passagers et 5 membres d'équipage à bord.

 

Depuis, un certain nombre d’éléments sont venu compléter l’enquête avec notamment la constatation que des documents de la compagnie avaient été falsifiés ! Depuis et malgré les nombreux contrôles de l’aviation civil Thaï des doutes subsistent sur le fonctionnement de cette compagnie. De ce fait la Commission européenne a décidé de prendre les devants avec cette compagnie !

 

MD-82DanielNIcholson.JPG

 

Et maintenant.. ?

 

Tout va bien ? Non ! D’abord, et je l’avais déjà écrit (voir billet en lien) ce type de liste ne donne pas vraiment une image clair de la situation ! Reprenons le cas de la Thaïlande, si les compagnies de ce pays ne souffrent pas de problème en général, pourquoi cette compagnie continue-t-elle de voler ? Comment se fait-il que son autorisation d’exploitation ne soit pas retirée ? Faiblesse de l’autorité de contrôle Thaï ?

Deuxième élément, les nouvelles compagnies ajoutées sur la liste (comme les autres) sont majoritairement des compagnies qui ne desservent  pas l’Europe ! Bref, à moins de vous rendre dans un de ces pays et de devoir utiliser une des ces compagnies en vol interne la grande majorité des touristes n’utilisent pas ces compagnies !!  Pourtant les principaux crash des ces 10 dernières années sont issus de compagnies qui volent encore ou on changer de nom qui de surcroît vole vers l’Europe et ne sont en rien menacé par une quelconque liste ! Bizarre non ?

 

Alors je le répète : Arrêtons ces listes stupides qui en fait ne servent pas à grand-chose en menaçant des compagnies, il est temps de prendre les devant, pour ce faire, il faut changer d’optique, ne plus mettre la pression directement sur les compagnies, mais sur les Etats ! Car se sont bien les gouvernements qui ont la charge de surveiller à la sécurité des passagers et l’entretien des flottes d’avions. Manque de moyen et corruption pour certain, laxisme pour d’autre, bref, la communauté internationale se doit de mettre de l’ordre en aidant les Etats les plus pauvres, mais aussi en faisant pression sur ceux qui se montrent volontairement négligeant.

 

 

 

Billet plus ancien sur la liste de noire des compagnies aériennes :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/05/15/listes-noires-des-compagnies-aeriennes.html

 

 

 

 

Photos : 1 B777 en vol, @ Michael Mantoudis. 2 MD-82 One to Go à Phuket, @Daniel Nicholson.