23/04/2009

200ème commandes pour l’A380

media_object_image_highres_A380_Korean_Air_Feb09_hr[1].jpg

Avec l'annonce par Korean Air de la commande de deux Airbus A 380, le chiffre de deux cents superjumbos est atteint par le constructeur aéronautique européen. Le nombre de clients, lui, ne varie pas et ­reste égal à seize. On sait que la compagnie japonaise ANA a récemment ajourné sa commande de gros-porteurs.

 

Ajustement de la commande de Korean Air :

 

Korean Air était déjà acquéreur de huit A 380 livrables entre 2010 et 2013. Cinq appareils avaient été commandés en 2003 puis trois autres l'an dernier. Les deux A 380 supplémentaires rejoindront la flotte en mai et juin 2014. Au tarif catalogue d'Airbus, l'A 380 s'affiche à 327 millions de dollars pièce, mais il est vraisemblable que le transporteur de Séoul en a négocié le montant

 

Surtout en Asie :

Sur les deux cents A380 commandés à ce jour, 71 l'ont été par des compagnies aériennes de la région Asie-Pacifique. Korean Air est, en Asie, le pilier de l'alliance SkyTeam à laquelle appartiennent Air France-KLM et la compagnie américaine Delta.

Deux compagnies de Star Alliance, l'association concurrente emmenée par Lufhansa, ont déjà passé commande du très-gros-porteur. Thai Airways attend six appareils, tandis que Singapore Airlines a déjà reçu les six premiers d'une commande de dix-neuf. Les deux suivants seront mis en ligne le 2 juin entre Singapour et Paris.

Calendrier de production :

 

Airbus, qui a livré un A 380 en 2007 et douze en 2008, prévoit de n'en livrer que dix-huit cette année. Cette montée en cadence est moins rapide que prévu, parce que la réalisation de l'aménagement de la cabine passe d'un mode artisanal à un mode plus industriel.

 

Korean Air commande également des A330-200

 

Korean Air a signé un contrat avec Airbus portant sur la commande ferme de six A330-200 supplémentaires. C’est la première commande portant sur la nouvelle version du gros-porteur biréacteur très prisé doté d’une masse accrue au décollage de 238 tonnes et d’un rayon d’action étendu, allant jusqu’à 7 200 nm.

Livrables à compter de 2010, ces appareils, dotés d’un aménagement triclasse très confortable, seront exploités sur les lignes long-courriers reliant Séoul à l’Europe et à l’Amérique du Nord. Cette nouvelle commande porte le nombre total d’A330 commandés par Korean Air à 25 exemplaires, dont 16 A330-300 et neuf A330-200.

media_object_image_highres_A330200_KoreanAir_Feb09_hr[1].jpg

 

 

 

 

Photos 1 : Infographie de synthèse A380 Korean Air, 2 : Infographie de synthèse A330-200 Korean Air. @ Airbus press center.

 

 

09:44 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

22/04/2009

Les Suédois séduits par le PC-21 !

 

DSC_0156.JPG

 

La Flygvapnet  (Force aérienne suédoise) cherche à remplacer pour son école de pilotes militaires ses vieux et obsolètes SAAB-105, le Pilatus PC-21 intéresse très sérieusement la Suède !

 

 

Contrat d’un milliard de francs suisse :

 

La Suède prévoit l’achat de 50 avions école de dernière génération soit un contrat d’environ 1 milliard de nos francs ! Si, Pilatus remporte le marché, il s’agirait là d’un énorme contrat pour le dernier né des avions d’entraînement, le PC-21 et le troisième client pour cet avion. Des contacts entre le constructeur de Stans et l’aviation suédoise durent depuis déjà un certain temps et la visite du Commandant de la Flygvapnet ces derniers jours, a confirmé l’intérêt !

 

 

Gripen contre PC-21 ?

 

La presse suisse alémanique suppose une action de séduction pour la vente du Gripen en Suisse, réaliste ? Non !  Bien que la décision Suédoise pour l’achat d’un nouvel avion d’entraînement se fera avant la décision Helvétique, ces deux ventes n’ont rien en commun, du moins pour l’instant. L’avenir par contre pourrait entrouvrir, dans le cas de l’achat du Gripen par la Suisse, d’une coopération très approfondie entre les deux Forces aérienne.  En effet, le PC-21 permet la transition directe sur n’importe quel jet de combat (F/A-18, Gripen, Rafale, par exemple) de ce fait des échanges et une collaboration dès le début des formations avancées des élèves  pilotes sur PC-21 pour finalement se retrouver sur Gripen aurait une synergie très importante pour les deux pays !

 

Mais attention, la France projette également de remplacer ses Alpha-jet et ses Tucano 312 par un nouvel avion d’entraînement et pourrait également être séduite par le PC-21 suisse ! A suivre !

 

 

Saab105JanJorgensen.JPG

 

 

Billets sur le PC-21 à lire ou relire :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/03/16/le-simulateur-du-pc-21.html

 

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/09/30/pilatus-pc-21-excellents-debuts.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/07/30/le-pilatus-pc-21-a-singapour.html

 

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/04/13/pilatus-pc-21-debut-de-carriere.html

 

 

Photos : 1 Pilatus PC-21 à Sion. @Pascal Kümmerling, 2 SAAB-105 de la Flygvapnet, @Jan Jorgensen.

 

 

 

 

 

 

20/04/2009

Nouvel avion de combat: Deuxième offre des constructeurs

 

jets_fondue[1].jpg

 

 

 

Le 17 avril 2009, les trois avionneurs EADS, Saab et Dassault ont remis dans les délais à armasuisse leur deuxième offre en vue du remplacement partiel de la flotte de F-5 Tiger.

Le 15 janvier 2009, armasuisse avait fait parvenir aux fabricants un appel d'offres remanié dans le cadre du projet de remplacement partiel de la flotte de Tiger.

Pour les deux derniers modules ( « coopération stratégique » et « portefeuille du programme industriel suisse » ), armasuisse a accordé aux fabricants un délai supplémentaire. Le module « coopération stratégique » ne figurait pas encore dans le premier appel d'offres envoyé aux fabricants en janvier 2008. Quant au module « portefeuille du programme industriel suisse », il contient des exigences plus sévères que dans le premier appel d'offres au sujet de la qualité des propositions. Pour ces raisons, les fabricants ont besoin de plus de temps pour élaborer leur offre pour ces deux modules. Le délai fixé pour la remise des deux derniers modules par les avionneurs est le 29 mai 2009.

Suite des activités
Le choix du type de l'appareil qui succédera au F-5 Tiger est prévu pour le début 2010. Le Conseil fédéral veut procéder auparavant à l'adoption du Rapport sur la politique de sécurité, vraisemblablement en décembre 2009. Le calendrier d'élaboration du rapport d'évaluation est adapté en conséquence ; il sera donc terminé d'ici à décembre 2009. Le temps supplémentaire à disposition sera utilisé pour l'analyse des offres et pour la poursuite des négociations avec les fabricants.

Mesures du bruit
Dans le cadre des essais en vol, en 2008, l'Empa a procédé à des mesures du bruit, sur mandat d'armasuisse. L'analyse des données est encore en cours. Le DDPS informera lorsque les résultats seront connus.

 

Quelques nouvelles précisions sur le contenu des premières offres :

 

 

 

jasgripenHermannKeist.JPG

 

 

 

 

Le Gripen :

 

Selon K.A. Koerfer, le responsable du programme Gripen pour la Suisse, la version du Gripen proposée à notre pays est basée sur la cellule du model C/D mais sera équipée des nouveautés actuellement mises  au point sur le Gripen NG. Il s’agit notamment du nouveau radar (AESA) NORA III, l’avion disposera des nouveaux logiciels informatiques (Hardware & Software) dont la mise à jour sera garantie tous les trois ans. Gripen propose également le nouveau système de liaison électronique Link-16, dont la version actuelle a montré sa parfaite adaptation avec nos F/A-18, par ailleurs ce système étant entièrement Suédois aucun élément n’est dépendant des Etats-Unis. Le Gripen suisse disposera de la dernière génération de système de guerre électronique et pourra emporter à choix n’importe quels types d’armement selon la préférence Helvétique, de plus le cockpit disposera des dernières améliorations disponibles.  Les essais en Suisse ont par ailleurs démontré la parfaite intégration de l’avion dans les infrastructures militaires et la mise en œuvre par des soldats de milice.

 

Côté industriel, la Suisse pourra participer au développement futur du Gripen en tant que partenaire avec la fabrication d’éléments qui serviront  à la modernisation des Gripen déjà en services.

 

Question entraînement, les pilotes suisse auront accès au centre de formation suédois ainsi qu’au divers secteurs d’entraînements, il semblerait également que la Tchéquie offrirait sont espace aérien pour des entraînements !

 

Toujours selon K.A. Koerfer ce nouveau Gripen offert à notre pays deviendrait la vitrine de modernisation du Gripen pour les pays déjà utilisateurs et en serait un atout pour acquérir de nouveaux clients. Par ailleurs, l’avion correspond financièrement à la demande suisse.

 

 

rafale-11[1].jpg

 

 

 

Le Rafale :

 

Chez Dassault, on se félicite des essais effectués en Suisse, et qui ont démontré que le Rafale avait répondu à 95% aux objectifs fixés lors des tests ! En proposant lors des tests la version du Rafale avec le radar actuel (PESA) et le second avec un RBE-2 AA1 (AESA) de présérie qui pourra équipé le Rafale suisse en cas d’achat, Dassault a démontré l’évolution de son radar et la maîtrise de ses composants (le mode air-sol ne dispose pas encore de toutes les fonctions). Les différents tests on également montrés le bon fonctionnement général ainsi que la possibilité d’utilisé l’OSF (Optronic Secteur Frontal) vers le sol ! Dassault propose donc un Rafale amélioré à notre pays avec outre le nouveau radar un nouvel OSF et la gamme complète de missiles MICA  IR & EM. Pour compenser le fait qu’il n’est pas possible de monter de l’armement autre que français, Dassault propose la fabrication des missiles MICA en Suisse et pas seulement la maintenance. L’accès et la modernisation des logiciels sont garantit.

 

Côté industriel, la Suisse pourra également participer au développement et à la fabrication du Rafale et un centre de maintenance sera construit dans notre pays.

 

La France offre un l’accès à l’ensemble de ses zones d’entraînements ainsi que l’emploi du centre de formation sur Rafale. La France offre un partenariat complet en terme de formation et de logistique.

 

 

 

 

EurofighterHermannKeist.JPG

 

 

 

 

 

L’Eurofighter :

 

 

Chez EADS on se montre un peu moins bavard, l’accent est mis sur le développement du nouveau radar CEASAR (AESA) et les bonnes performances de la version actuelle du CAPTOR. EADS met en avant les capacités de décollage sans post-combustion de l’Eurofighter ainsi que son développement en continu. Les essais ayant démontré que l’avion était capable d’emporter une charge supérieure à ses concurrents et permettait un vaste choix d’équipements et d’armements. On garantit également chez EADS l’accès à l’ensemble des logiciels et à la modernisation de ceux-ci.

 

Côté industriel, la Suisse pourra participer à part entière au développement futur de l’avion et intégrer les groupes de travail à cet effet. L’industrie suisse travaillant déjà avec des entreprises issues d’EADS comme Airbus et Eurocopter, l’achat du Typhoon permettrait selon le constructeur de renforcer encore plus les liens existants.

 

Question entraînement, la Suisse aurait accès au centre de formation en Allemagne ainsi qu’aux diverses zones des pays utilisateurs du Typhoon. EADS met en avant que si la Suisse achète son avion c’est toute la zone centre Europe (Allemagne, Italie, Autriche) qui aura comme fer de le lance l’Eurofighter !

 

 

 

 

Analyse :

 

On le constate une fois de plus, nous avons ici une véritable bataille pour nous vendre ce nouvel avion, et notre pays peu ici jouer en position de force ! Rappelons qu’il ne s’agit pas simplement d’un achat d’avion de combat, mais bien d’un investissement à long terme sur un partenariat industriel et de sécurité !

 

On peu même parler de « mariage en or » si l’on pense que du point de vue de l’emplois la fabrication de l’avion occupera du personnel durant 10 années et que le développement futur et la modernisation pour la Suisse et ses partenaires sera de 40 ans ! Il y a là un développement industriel (Recherche & Développement, fabrication, maintenance, transfert de technologie) particulièrement intéressant pour notre pays avec à la clef à court terme près de 500 nouveaux emplois et  3000 emplois futurs dérivés.

 

Choisir le meilleur avion, mais également choisir l’offre qui garantit un avenir économique viable et rentable, avec en perspective un partenariat de formation et d’entraînement pour nos pilotes sans précèdent jusqu’ici ! On peut parler ici  d’un véritable challenge !

 

L’idée de reporter le choix de l’avion d’ici la fin de l’année, et peut-être pas avant le premier trimestre de 2010 par le nouveau chef du DDPS Ueli Maurer, est une action de prudence, car rien ne presse en réalité. Non pas, que nous n’ayons pas besoin des ces avions (tant pis pour la gauche et les écolos) mais parce que chacun des constructeurs va devoir donner et confirmer l’avancée des technologies proposées (et la fiabilité de celles-ci) et affiner les garanties de participation d’entrée dans le programme de l’avion.

 

D’un autre côté, la votation sur l’initiative du GSsA oblige un combat politique et l’arrivée en fin d’année du rapport de sécurité sera un élément déterminant !

 

Mais nous en reparlerons !

 

 

Billets antérieurs sur le sujet :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/01/16/nac-second-appel-d-offres.html

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/12/07/nac-les-enjeux.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/11/18/nac-essais-de-l-eurofighter.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/11/06/arrivee-de-l-eurofighter.html

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/30/rafale-fin-des-essais.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/20/nac-les-essais-du-rafale.html

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/09/nac-les-rafales-sont-arrives.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/08/19/fin-des-essais-du-gripen.html

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/08/05/essais-du-gripen-les-news.html

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/07/24/arrivee-des-deux-jas-39-gripen.html

 

 

 

Photos :  1 dessin sur l’évaluation de Nicolas PUG (en accord avec Airpic.net). 2

JAS39 Gripen lors des tests à Emmen, @ Hermann Keist. 3 Rafale lors des tests à Emmen, @Hermann Keist. 4 Eurofighter à Emmen, @ Hermann Keist.

 

 

 

 

 

18/04/2009

Livraison du 6000ème B737 !

b7376000.JPG

 

 

SEATTLE,  Boeing a célébré cette semaine une étape importante avec le programme de livraison du 6000ème  B737 (B737-800). Il a été livré à ILFC, qui louera ce B737 à Norwegian Air Shuttle ASA. La queue de l'avion dispose d'une vignette spéciale indiquant cette importante étape.

 

Le « Best seller » B737 :


Grâce à son innovation continue, la « Next-Generation » de B737 apporte la bonne combinaison de performance environnementale et opérationnelle afin de répondre aux besoins du marché.  

Le B737 est construit depuis 1965, court ou moyen-courrier, ce bi-réacteurs effectua son premier vol le 9 avril 1967. En 2004, il devint l’avion le plus construit au monde !

Trois générations se succèdent dans la famille 737 soit la première, les B737 -100,-200, -300 puis les -400, -500, 600 et la NG actuelle -700, -800, -900. Cette série étant très probablement la dernière avant le lancement d’un remplaçant aux alentours de 2015-2018 !

 

Mais d’ici là, Boeing reste axée sur une amélioration en continue de la Next-Generation B737 pour s’assurer que l'avion reste leader du marché avec des performances économiques et environnementales aux meilleurs niveaux.

 

Livraison à ILFC :

 

ILFC (International Lease Finance Corporation)  est une compagnie de leasing spécialisée dans le domaine de l’aviation, pour ne pas dire la première en location opérationnelle d’avions commerciaux tels Airbus ou Boeing, elle loue des avions à toutes sortes de compagnies petites ou grandes dont Norwegian Air Shuttle qui se trouve être, la plus grande compagnie à bas prix en Scandinavie.

Norvégien a 39 B737 dans sa flotte et 42 autres en commande ferme auprès de Boeing et ILFC.

 

 

 

imageView[1].jpg

 

 

 

Photos 1 & 2 : le 6000ème  B737-800 lors de la cérémonie de livraison. @Boeing press.

 

11:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

16/04/2009

Le Brésil modernise ses Skyhawk

SkyhawkGerardboyman.JPG

Embraer vient de signer un contrat en tant que maître d’œuvre pour la modernisation avec la Marine brésilienne de 12 chasseurs, soit : 9 AF-1 monoplaces et 3 AF-1S biplaces (ex A-4KU Skyhawk).

 

Amélioré en attendant  mieux !

 

Il s’agit là du plus gros contrat entre la société Embraer et la marine, l’objectif étant d’améliorer la technologie et de prolonger la vie des cellules en attendant un successeur aux AF-1 Skyhawk pour la marine de guerre brésilienne.

 

Ces appareils appartiennent tous au Squadron VF-1 FALCOES (Hawk) qui évoluent à partir du porte-avions Sao-Paulo (ex Foch de la marine française).

 

 

Le programme comprend la restauration des appareils et de leurs systèmes actuels, ainsi que la mise en œuvre d’une nouvelle avionique avec un radar plus récent, le changement du câblage et du système de batteries, un nouveau générateur d’oxygène autonomes sera intégré ainsi qu’une avionique permettant l’utilisation pour la navigation d’un GPS et de nouvelles radios.

 

Certains de ses éléments seront les mêmes qui ont servi à moderniser les F-5 et les AMX A-1 de l’Armée de l’air brésilienne.

 

Cette modernisation devra donc permettre de tirer profit des AF-1 Skyhawk anciennement utilisé par le Koweït  (23 machines rachetées à l’époque par le Brésil) dans l’attente d’un nouvel avion de combat. Le principal problème étant que l’Armée de l’air et la Marine doivent acquérir un nouvel avion et que pour la seconde il doit impérativement pouvoir être utilisé à partir du porte-avions Sao Paulo. Le Rafale  et le Super Hornet pourraient se montrer trop gros pour l’ex Foch, certain au Brésil privilégie l’achat de Sea Harrier (ou même de Matador) d’occasion pour la Marine et ceci indépendamment du choix de l’Armée de l’air !

AF-1(A4kuSkyhawk)RobSchleiffert.JPG

 

Le bon vieux Skyhawk :

 

Le Douglas A-4 Skyhawk est un avion d’attaque léger spécialement construit pour opérer depuis un porte-avions. Robuste et pas cher, cette avions à rencontrer un gros succès avec pas moins de 3'000 exemplaires construits pour une dizaine de pays. Entrés en service en 1956 dans la Marine américaine, il est resté en production durant 27 ans !

 

Le premier prototype le XA4D-1 fit son premier vol le 22 juin 1954 et les premières livraisons commencèrent en 1956 pour l’US Navy et un an plus tard c’est l’US Marine Corps qui touchait ses premiers exemplaires du A-4.

 

AF-1RobSchleiffert.JPG

 

Photos : 1 AF-1 Skyhawk à Sao Pedro D’Aldeia, @ Gérard Boyman,  2 & 3 AF-1 Skyhawk sur le Sao Paulo, @ Rob Schleiffert.

 

12:43 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |