09/11/2012

Le Pérou commande le KAI KT-1 !

16089_1307812966.jpg


 

 

L’aviation militaire péruvienne vient de choisir son nouvel avion d’entraînement de base, il s’agit  du Korea Aerospace Industries (KAI) KT-1. Au total, le Pérou compte se doter de 20 aéronefs pour un montant évalué à 200 millions de dollars.

 

Une bataille brésilo-coréenne :ce fut sans compter

 

 

La bataille pour le nouvel avion école de base du Pérou s’est déroulée entre deux concurrents, l’Embraer 312 «Tucano» brésilien et le KAI KT-1 sud-coréen. En 2005 déjà, le constructeur KAI avait tenté de vendre la version AC-1 au Pérou, mais sans réussite. Le constructeur brésilien partait avec un avantage géographique et politique, mais ce fut sans compter, sur les coûts très attractifs proposés par les coréens.

 

Ce choix est le fruit d’une intense transaction entre les dirigeants sud-coréens et péruviens. 

 

Par ce choix, le coréen compte bien s’implanter sur le marché latino-américain avec un programme complet d’exportation qui comprend de vaste possibilités de fabrication sous licence compléter d’offsets très intéressants pour les éventuels acheteurs. Notamment en Colombie. Pour le constructeur coréen, l’Amérique latine représente un marché potentiel de 200 appareils écoles d’ici 20 ans. 

 

Le programme de KAI : 

 

Korea Aerospace Industries va livrer les quatre premiers appareils, tandis que les 16 autres seront assemblés par la société péruvienne Seman MRO. Les livraisons commenceront en novembre 2014.

 

Le KAI KT-1 : 

 

Le  KT-1 est le premier appareil de conception coréenne. Doté d’une motorisation canadienne de type Pratt & Whitney PT6A-62. Son avionique CMC Électronique est également d’origine du pays à la feuille d’érable.   L’avion peut rester en l’air jusqu’à cinq heures en mode patrouille grâce notamment au système de transmission avec train épicycloïdal intégré au moteur qui permet de réduire le bruit de l’hélice quadripale Hartzell, tout en optimisant la vitesse. Il est équipé de sièges à éjection Martin-Baker.

 

La vente au Pérou est le troisième victoire à l'étranger pour le KT-1, qui a été acquis par l'Indonésie et la Turquie en plus de l’aviation sud-coréenne (ROKAF). 


 

getasset.jpg


 

Photos : 1 KAI KT-1 turque @Aldo Bildini 2 KAI KT-1 ROCAF @ KAI


08/11/2012

Feu vert pour l’AH-64E «Apache» !

helicopters_07.jpg


 

L'armée américaine a donné le feu vert pour la pleine production de la version Block III du célèbre AH-64 «Apache». L’hélicoptère sera dorénavant nommé AH-64E.  

 

L’ AH-64E «Apache» offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

 

L’US Army compte moderniser les AH-64D actuels aux nouveau standard «E» et envisage également de commander prochainement 48 AH-64E neufs. 

 

Boeing à déjà livré cinq AH-64E et selon le calendrier livrera 29 hélicoptères modernisés en 2014. La production comprend également la livraison de la nouvelle version à l’exportation, avec comme premier client Taïwan qui en a commandé 30. L’Inde suivra avec 22 appareils.

 

Le département de la défense prévoit également d’offrir la nouvelle version à l’Indonésie et attend la décision de la Corée du sud. 

De son côté l’Armée américaine prévoit à terme de moderniser jusqu’à 634 «Apache» au niveau Block III. 

Apache-helicopter.jpg

 

Liens sur les articles précédents :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/06/13/ah-64-apac...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/08/21/l-inde-cho...

 

 

 

Photos : AH-64E en vol @ Boeing

07/11/2012

L’Arabie Saoudite modernise ses F-15S !

2062919.jpg


 

Le gouvernement américain a accordé à Boeing un contrat de modernisation concernant 68 avions de combat de type F-15S appartenant à la Royal Saudi Air Force (RSAF). Le coût total du programme de mise à niveau est de 4 milliards de dollars. Selon la calendrier du programme de mise à niveau, celui-ci devra être terminé au 31 décembre 2019.

 

Modernisation des F-15 de la RSAF :

 

L’Arabie Saoudite dispose d’une flotte de 68 F-15S (version adaptée du F-15E), deux appareils ont été perdus. La modernisation comprend le développement, la fabrication et les essais des kits de conversion, ainsi que la rénovation et l’installation des systèmes sur les appareils.

 

Les F-15S de la RSAF recevront un nouveau radar de type Raytheon APG-63 (V) 3 doté d’une antenne à balayage électronique actif (AESA), un nouveau système d’alerte missile  et de guerre électronique Warfare System/système commun d'alerte de missiles (DEWS/ CMWS ) développé par BAE Systems Electronic. Les pilotes seront doté du viseur de casque de Boeing JHMCS. 

Les autres améliorations comprennent l'installation de nouveaux composants pour les  commandes de vol développées  par Goodrich. Les F-15S seront également doté du pod de reconnaissance et ciblage AN/AAQ-33 «Sniper» de Lockheed Martin.

 

Validation de la commande de 84 F-15S supplémentaires :

 

En parallèle à cette modernisation, le gouvernement américain à donné son feu vert à la livraison des 84 Boeing F-15S commandé en date du 30.12.2011. Ce marché est estimé à une valeur de 29,4 milliards de dollars américains. Cette vente conforte par ailleurs, la position de sécurisation de la région de la part du Gouvernement américain au moment ou l’Iran menace de verrouiller le détroit d’Ormuz.



1788939783.jpg

 

lien sur l’article concernant la commande de 84 F-15S par la RSAF :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/12/30/l-arabie-s...

 

 

 

Photos : 1 F-15S RSAF @ Cris Heaton 2 En ravitaillement @ RSAF

21:15 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, f-15s, f-15 rsaf, f-15 avia news |  Facebook | |

Aeromexico commande 60 B737 "MAX" !

aeromexico-boeing-737-max.jpg

 

SEATTLE, Boeing et Aeromexico ont finalisé une commande de 60 B737-800 et -900 « MAX », avec des options pour 30 B737 « MAX » supplémentaires. Il s’agit là de la plus grande commande ferme de la part de la principale compagnie aérienne du Mexique. Cette commande est évaluée à plus  de 6 milliards d'euros au prix catalogue du constructeur.

Avec cette nouvelle commande, Boeing dispose aujourd'hui d’un portefeuille de commandes fermes de 938 appareils de la famille 737 « MAX ».

Rappel :

 

Le Boeing B737 est un avion de ligne construit par la société Boeing depuis 1965. Le Boeing B737 est un avion court à moyen-courrier. Il s'agit d'un biréacteur (deux moteurs, un sous chaque aile). Il effectua son premier vol le 9 avril 1967.

Il existe 9 modèles du B737 répartis en quatre générations. Les modèles originaux sont les B737-100 et 200. Les classiques sont le B737-300, le B737-400 et le B737-500. Enfin la Nouvelle Génération (NG) comporte le B737-600, le B737-700, le B737-800 et le B737-900. La génération de demain porte la dénomination «MAX» avec notamment une remotorisation et se décline comme suit : B737-700, -800, -900 «MAX».

 

Photo : B737-800 « MAX » Aeromexico @ Boeing

 

06/11/2012

La NAVY reçoit son 5e P-8A «Poseidon» !

P-8A1.jpg


 

SEATTLE, Boeing a livré le cinquième avions de patrouille maritime de nouvelle génération de type P-8A «Poseidon» à  l'US Navy. Cet appareil fait partie des 24 premiers aéronefs à taux faible de production (CRTR) construit dans le cadre du marché en 2011.

 

La Navy prévoit d'acheter 117 Boeing P-8A  «Poseidon» avions de patrouille maritime

anti-sous-marine, anti-surface, renseignement, surveillance et reconnaissance pour remplacer sa flotte actuelle de Lockheed P-3 «Orion».

 

L'US Navy a commencé à rechercher un remplaçant au Lockheed P-3 «Orion» à la fin des années 1990. Les études exploratoire de concept commencèrent en 2000 avec le financement par la Navy d'études de Boeing et de Lockheed Martin. Après la diffusion du projet initial, la Navy a publié un cahier des charges définitif en septembre 2003, portant sur l'acquisition de 251 appareils, ce chiffre a depuis été revu à la baisse et porte maintenant sur 117 avions.

La compétition pour le programme MMA a vu s'affronter le Lockheed Martin Orion 21 (un dérivé plus moderne du P-3C) et la version modifiée du Boeing 737. En juin 2004, l'US Navy a annoncé avoir sélectionné le projet de Boeing. Le 14 juin 2004, celle-ci attribua à Boeing un contrat estimé à 3,89 milliards de dollars pour la phase de développement du système et le démonstrateur (SDD). La phase SDD aboutira à la fabrication de sept cellules d'essai en deux étapes.

 

Le P-8A «Poseidon» :

Le P-8A Poseidon est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A Poseidon est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

 

AIR_P-8A_MMA_Cutaway_Slide_lg.jpg


Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaison 11, liaison 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N choisi dans le cadre du programme Broad Area Maritime Surveillance devant assurer une surveillance surface de longue durée et une variante du drone de combat Boeing ScanEagle, le MagEagle Compressed Carriage. 

 

Boeing a dû faire plus de 50 modifications coûtant un milliard de dollars pour adapter simplement la cellule de base du B737 pour satisfaire aux exigences de certification plus exigeante de la marine américaine. Le coût du développement est estimé à 5,5 milliards de dollars américain, tandis que le coût total (développement + appareils) est lui estimé à 20 milliards de dollars.


 

4673216373_1b1fb6345e.jpg


 

Photos : 1 le 5e P-8A 2 P-8A Poseidon @ Boeing