17/08/2009

Ravitaillement réussi pour le F-35B

f35b_first-refuel[1].jpg

A Fort Worth au Texas, le premier Lockheed Martin  F-35 B (variante STOVL = Décollage court, atterrissage vertical) vient d’effectuer les premiers essais de ravitaillement en vol avec une perche rétractable.

Le model F-35 B est le premier model avoir testé le système de ravitaillement avec perche rétractable utilisé par l’US Navy et le Corps des Marines ainsi que par la majorité des pays dans le monde. L’autre système de ravitaillement avec une perche guidée depuis l’avion ravitailleur jusque sur l’avion demandeur n’est quant à lui utiliser que par l’US Air Force.

Déroulement :

Le F-35B désigné BF a commencé une série de tests dans lesquels le carburant est transféré dans l’avion à 10'000, 15'000 et 20'000 pieds (3'048, 4'572, et 6'096 mètres) à des vitesses allant de 200 à 250 nœud (370khm, 463khm) .

Pour la première fois, c’est un KC-130J Hercules qui a été utilisé pour ces essais. Les précédentes missions de ravitaillement avec la version de l’US Air Force F-35A conventionnelle avait été réalisé à l’aide d’un KC-135.

Début des essais des vols grandes distances :

Il s’agit là en plus des tests de ravitaillement de pouvoir lancer la phase de vol grande distance du F-35 entre  le site de Patuxent River et celui de Fort Worth. La version STOVL qui est destinée à remplacer les Harrier et Sea Harrier commence donc ses essais de vol longue distance qui comprendront également les divers tests de missions de combat.

3480182853_b711c01b6b_b[1].jpg

Billet déjà publié sur le F-35 :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/11/20/f-35-la-do...

 

Photos :  1 F35B lors du ravitaillement avec le KC-130J. 2 Gros plans sur le F - 35B STOVL. @ Lockheed Martin communication.

14/08/2009

Exercice Epervier 09

FA-18_et_Mirage_2000_FR_2_(Epervier09).jpg

 

Je vous l’avais signalé fin mai dans un précédent billet, les Forces aériennes se sont entraînées en Corse à Solenzara du 25 mai au 5 juin. Retour sur cet exercice avec deux photos et badje !

 

Trois nations engagées :

 

Ce sont sept Hornet qui ont fait le déplacement sur la base de Solenzara avec un total de 49 personnes dont 14 pilotes. Les pilotes suisses ont retrouvé comme partenaire d’exercice les Mirage 2000-5 (11 avions) de la célèbre escadre 01.002 « Cigognes » basée à Dijon. Le groupe franco-suisse fut ensuite rejoint par  huit F-16 A/B Belges du 2ème wing basé à Florennes.

!BTUG)sw!mk~$(KGrHgoH-DMEjlLltmFiBKHvebHLSw~~_12[1].jpg

 

 

Combat BVR :

 

Les trois Forces aériennes se sont entraînées conjointement au combat aérien longue portée BVR (Beyond Visual Range = hors de portée visuelle) enchaînant des missions simples 1 vs 1 puis plus complexes 4 vs 4 et 6 vs 8 ! Ce type de combat nécessite la connaissance et la maîtrise du fonctionnement du radar et du guidage de missile de portée moyenne  (AMRAAM AIM 120 pour les Hornet suisses).

 

FA-18_et_Mirage_2000_FR_1_(Epervier09).jpg

 

Photos : F/A-18 & Mirage 2000 en Corse lors d’Epervier 09. @ Forces aériennes suisses.

 

 

Lien billet antérieur :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/05/26/f-a-18-a-solenzara-echange-avec-la-navy.html

 

 

12/08/2009

Les 100ans de l’aviation au Canada

ISX2009-0076[1].jpg

 

L'année 2009 marque le  Centenaire de l'aviation au Canada avec le 100ème anniversaire   du premier vol propulsé au Canada, à Baddeck (Nouvelle Écosse), par le Silver Dart. Depuis le début de l’année, des activités sont organisées à travers tout le pays.

1849_16[1].jpg

Vol historique :

Le 23 février 1909, une technologie voyait le jour au Canada; elle devait jouer au cours des cent années suivantes un rôle incommensurable dans le développement de ce pays. Ce jour-là, à Baddeck (Nouvelle-Écosse) un jeune ingénieur, J.A.D. McCurdy, s’envolait du lac Bras d’Or gelé à bord d’un fragile biplan, le Silver Dart. De ce début modeste sont nés un réseau de transport, une industrie et une armée de l’air qui ont propulsé le Canada au rang des grandes nations. L’aviation a permis d’ouvrir le Grand Nord canadien, de protéger le pays et ses alliés au cours de conflits, dont deux guerres mondiales et de créer un réseau de constructeurs qui a fait du Canada le troisième plus grand avionneur civil au monde.

 Au sein des Forces aériennes du Canada :

Le centième anniversaire du premier vol propulsé au Canada par un appareil plus lourd que l'air est un événement spécial qu'il faut célébrer. Le Brigadier général Gaston Cloutier, conseiller spécial auprès du Chef d'état major de la Force aérienne, estime qu'aucun pays du monde ne doit plus à l'aviation que le Canada. « Celle ci nous a en effet donné accès au pays tout entier, assurant un lien vital entre les régions d'un océan à l'autre ainsi qu'avec les nombreuses régions nordiques ».

Entre les guerres, l'aviation apporta une contribution importante au développement du pays, avec notamment la cartographie des régions nordiques.

COF_logo[1].jpg

L’aviation un mode de vie :

Au Canada, l’aviation n’est pas un « luxe », c’est un moyen de transport incontournable permettant de raccourcir les distances et de permettre aux hommes de rester en contact ! Pour ce faire, cette année exceptionnelle devra permettre d’organiser des « Portes ouvertes » non seulement au sein des Forces aériennes canadiennes mais également sur l’ensemble des aéroports et aérodromes que compte le pays à la feuille d’érable. Cinq objectifs ont sur le sujet sont proposés : l’histoire, la technologie, l’éducation, le rapprochement de l’aviation avec le peuple canadien et la promotion des métiers de l’air.

Le Canada n’a pas été le premier pays à conquérir le ciel, mais sa contribution à l’aviation a été importante. Transports Canada, l’organisme gouvernemental des transports souhaite rendre hommage aux pionniers qui ont ouvert le ciel et ont ainsi légué une nouvelle façon d’unir les gens et de transporter des biens avec rapidité et en toute sécurité, dans ce vaste pays, mais aussi dans le monde entier. Il s’agit  également mettre à l’honneur les techniciens d’aéronefs et les exploitants aériens, les planificateurs d’aéroports et les contrôleurs aériens, les législateurs et les experts en sécurité et en sûreté, qui ont contribué à la force et au succès de l’aviation canadienne, au pays comme à l’étranger. Cette année, l’aviation est en fête partout au Canada et chaque institution participera à sa manière à ces festivités !

 

 

CF-18.jpg

Photos : 1 CF-18 A, F-86 Sabre et Cl-114 Tutor aux couleurs du Centenaire de l’aviation, @ Cpt Maxime Renaud, Forces aériennes du Canada. 2 Le Silver Dart, @ Encyclopédie du Canada.  3 le CF-18 A Hornet avec sa peinture spéciale en démo. @ Caporal Igor Loutsiouk, Forces aériennes du Canada.

 

 

 

 

 

 

 

 

10/08/2009

Les Forces aériennes satisfaites du PC-21

JEPAS+Sion-10.jpg

 

La première école de pilotes des Forces aériennes suisses sur l’avion d’entraînement Pilatus PC-21 s'est terminée à la fin juillet 2009. Le passage d’un avion d’entraînement à hélices (PC-21) à un jet de combat (F/A-18) est une chose unique au monde. Les Forces aériennes ont fait de bonnes expériences avec le nouveau modèle d’instruction. Les secteurs d’entraînement mis à disposition de manière limitée pour les vols d’instruction avec le PC-21 sont examinés sous la direction de l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC).

PC-21 et nouvelles zones d’entraînement :

Deux secteurs d’entraînement, Hohgant et Speer, ont été mis à disposition par l’OFAC pour les vols d’instruction avec le PC-21 sur demande des Forces aériennes au mois d’août 2008. Un troisième secteur d’entraînement, Jura, était déjà disponible. Afin de pouvoir recueillir des expériences, l’OFAC a tout d’abord limité à une année (échéance au 20 août 2009) l’aménagement des deux secteurs d’entraînement supplémentaires demandés par les Forces aériennes pour des raisons de sécurité. Durant cette période, les prises de position des cantons et cercles aéronautiques concernés ont été abordées dans le cadre d’une consultation et l’OFAC les étudie actuellement en collaboration avec les Forces aériennes.
 Le secteur d’entraînement « Hohgant » englobe la région comprise entre Thoune, Susten, Buochs et Wolhusen. Le secteur « Speer » est situé entre Glaris, la frontière avec le Liechtenstein, Urnäsch et Schänis. Le secteur « Jura » se trouve entre Bienne et Yverdon, limité par le lac de Neuchâtel et la frontière avec la France. Le seuil d'altitude des secteurs d’entraînement est fixé à 10'000 pieds (environ 3000 mètres) au-dessus du niveau de la mer et le plafond à près de 18'000 pieds (environ 5500 mètres) au-dessus du niveau de la mer.

pc-21[2].jpg

Limitation du bruit et coordination avec l’aviation civile :

 

Il n’y aura pas de vols d’instruction sur PC-21 du 20 août 2009 à la fin de l’année 2010. Les Forces aériennes n’ont par conséquent provisoirement plus besoin des secteurs aériens spécifiques Hohgant et Speer. Des vols sur PC-21 auront toutefois lieu dans les régions mentionnées, mais de façon réduite et sans interférer avec le trafic aérien civil.  Durant cette période pauvre en vols, l’OFAC examinera, en collaboration avec les Forces aériennes, l'aménagement futur des secteurs d’entraînement Hohgant et Speer, en tenant compte des différents intérêts.

 

DSC_0156.JPG

 

Photos : 1 Les quatre premiers pilotes formés sur PC-21, demains ils entameront la transition sur F/A-18 ! @ Omegatoc PK04. 2 PC-21 en vol, @ Hermann Keist. 3 PC-21 à Sion.@ Pascal Kümmerling.


 
Lien sur les billets du PC-21 :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/09/18/le-pc-21-en-service.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/07/30/le-pilatus-pc-21-a-singapour.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/04/13/pilatus-pc-21-debut-de-carriere.html

 

 

 

08/08/2009

Le point sur l’ARJ-21 Chinois

EMP-6601517[1].jpg

Premier avion de ligne chinois (avec une aide américaine et européenne) l’ARJ-21 poursuit tranquillement mais sûrement sont développement afin d’obtenir sa certification pour l’exploitation en ligne commercial. Retour sur les détails des avancées de ce programme.

 

Début des vols longues durées :

L’ARJ21-700 a effectué à mi  juillet 2009 son plus long vol d’essai entre Shanghaï et Xian, soit une distance de 1300 kilomètres parcourues en deux heures. L’avion se trouvait en configuration de 90 sièges avec une autonomie maximale de 3'700 kilomètres. Baptisé Xian Feng (Phénix volant). Ce premier vol marquait le début des essais de finalisation pour la préparation aux vols avec passagers et son intégration dans les aéroports.

Pour mémoire, e premier vol d’essai de l’ACAC ARJ21-700 a eu lieu le 28 novembre 2008 et l’appareil à réalisé depuis cette date 18 essais, totalisant 34 heures de vol. Deux semaines auparavant, un deuxième ARJ21-700 effectuait son premier vol le 1er juillet 2009.

ARJ21_6[1].jpg

Certification en bonne voie :

Le constructeur chinois ACAC espère obtenir rapidement la certification internationale de la FAA (Federal Aviation Administration) pour pouvoir livrer les premiers exemplaires à ses clients en 2010, ce qui permettrait également au constructeur de rentrer dans ses délais de livraison après correction des délais suite à un retard de mise au point.

L’ARJ21 est le premier avion commercial fabriqué en Chine selon des normes internationales régies par la FAA. Mais si l’appareil est chinois il est construit selon les techniques fournies par la société McDonnell Douglas pour la production du MD-90 en Chine, ce qui explique sa ressemblance avec l’avion américain. (Voir billet précédent en annexe).

Le constructeur chinois espère vendre ses avions sur le marché européen et américain, l’ARJ-21 deviendrait un concurrent direct de Bombardier et Embraer ainsi que du futur MRJ du japonais Mitsubishi. Sur les secteurs de l’Asie et de l’Orient sans oublier l’Amérique du Sud ou les Chinois espère aussi placer leur avion, ou  la concurrence se fera également vis-à-vis du Sukhoi superjet100.

Commandes enregistrées :

A ce jour, ACAC a enregistré 248 commandes pour son ARJ21-700, la plupart provenant de compagnies aériennes chinoises comme Kunpeng Airlines qui en a commandé 100.

Les deux seuls clients non chinois pour l’instant d’ACAC sont le GECAS, une entreprise de location d’avion, et la compagnie aérienne Lao Airlines.

ARJ21_5[1].jpg

Aspect technique :

Le poste de pilotage est équipé de cinq écrans EFIS Rockwell Collins 10in x 8in haute résolution à cristaux liquides avec affichage adaptatif du vol. Honeywell fournit les commandes de vol de type fly-by-wire.

 La reste de l’avionique est basée sur le système Rockwell Collins Pro Line 21, VHF-4000 4000 IRU de données numériques audio et de liaison numérique, un Rockwell Collins 4200 FMS de gestion de vol offrant de multiples wavepoint de navigation verticale couplé aux temps de vol et de carburant, le système comprend tout les standards aux instruments et le niveau terminal d'arrivée des routes et des approches (SID et STAR).

Les systèmes de navigation comprennent un radar météorologique Rockwell Collins, un avertissement de trafic et d'évitement des collisions système (TCAS) et d'un système de données de l'air.

L'avion est propulsé par deux General Electric CF34-10A  et sont équipés pouvoirs d’un FADEC couplé à un contrôle des vibrations et d’inversion de poussée fournit le suisse  Vibrometer SA.

La ACAC a annoncé la sélection de CAE pour développer et fournir le premier simulateur de vol de ARJ-21. Ce simulateur sera très prochainement livré à au centre de formation de vol basé à Shanghai.

arj21-700-photo[1].jpg

Billets déjà publiés :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/01/08/l-arj21-le-premier-avion-de-ligne-chinois.html

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/15/l-arj21-chinois-retarde.html

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/12/04/arj-21-premier-vol.html

Photos : 1 ARJ-21 au roulage. 2 Intérieur de ARJ-21. 3 Poste de pilotage. 4 Au hangard. @ ACAC.