21/09/2016

Azores Airlines monte dans l’A321neo !

Azores_Airlines_A321neo.jpg

La compagnie Azores Airlines détenue à 100 pour cent par la Sociedade Açoreana de Transportes Aéreos (SATA), procède à la modernisation de sa flotte court-courrier et transatlantique grâce à l'introduction de l'A321neo et, d'ici 2019, de l'appareil plus long courrier, l'A321LR. Cette décision s'inscrit dans le cadre de sa stratégie de croissance axée sur le développement de nouvelles lignes transatlantiques. 

La compagnie Azores Airlines est cliente d'Airbus depuis 1999, et exploite actuellement sept A310, A320 et A330 vers différentes destinations en Europe, au Canada et en Amérique du Nord. 

L’A321LR, l’appareil le plus récent de la famille A320neo, affichera un rayon d’action supérieur, pouvant atteindre 4’000 nm et offrira une plus grande souplesse opérationnelle et une autonomie supérieure à celle de tous les avions de ligne monocouloirs actuels. L’appareil sera ainsi parfaitement adapté aux vols transatlantiques, et permettra aux compagnies aériennes d’accéder aux marchés long-courriers qui n’étaient pas accessibles auparavant aux monocouloirs actuels. Les premières livraisons auront lieu en 2019.

Les appareils de la famille A320neo sont dotés des toutes dernières technologies, dont des moteurs de nouvelle génération et des 'Sharklets' (dispositifs aérodynamiques d'extrémités de voilure), qui ensemble contribuent à une réduction de la consommation de carburant de plus de 15 pour cent dès leur mise en service, et de 20 pour cent d'ici à 2020, grâce à l'introduction de nouvelles innovations cabine. Avec près de 4 800 appareils commandés par 87 clients depuis son lancement en 2010, la famille A320neo a conquis quelque 60 pour cent de part de marché.

 

Photo : A321neo Azores Airlines @ Airbus

20/09/2016

Nos pilotes vont s’entraîner en Espagne !

3889979199.jpg

Pour une nouvelle année consécutive, un détachement de nos pilotes va se rendre en Espagne du 23 septembre au 7 octobre pour participer à une formation internationale dans le cadre du Tactical Leadership Programme (TLP), qui se déroule à Albacete.

En participant à cet exercice, le détachement suisse complète l’entraînement de défense aérienne qu’il ne peut exécuter que partiellement en Suisse en raison des mesures prises par égard pour la population. L’objectif est de développer les aptitudes et la capacité à collaborer des participants. L’armée de l’air espagnole est l’hôte de cet événement.

Pendant ces deux semaines, quarante collaborateurs des Forces aériennes suisses, seront détachés sur la Base aérienne d’Albacete. Quatre avions de combat de type F/A-18 y seront engagés.

Tactical Leadership Programme (TLP) :

14359100_1384276061585745_3516563893611572474_n.jpg

La base d’Albacete abrite le centre européen d’entraînement au combat aérien, le Tactical Leadership Programme (TLP) dont nos pilotes vont bénéficier pour la septième fois (première en 2010). L’objectif du TLP est d’accroître l’efficacité des Forces aériennes dans le cadre de développement des compétences en leadership tactique et capacités de vol, la planification des missions, ainsi que les initiatives conceptuelles et doctrinales.

Les Forces aériennes alliées en Europe centrale (AAFCE) avaient émises, il y a plus de 30 ans la volonté de la création d’un tel site d’entraînement dans un but non seulement d’améliorer les procédures tactiques, mais aussi à l’élaboration des techniques qui renforcent la coopération aérienne multinationale.

L’expérience d’un de nos pilotes à l'étranger :

Pilote professionnel sur Boeing F/A-18 « Hornet » au sein de l’escadrille 17 à Payerne le Capitaine David Menth m’explique les particularités de la formation au TLP :

Les exercices au sein du TLP sont complexes, car ils mettent en œuvre différents types d’avions engagés pour une même mission. Il faut pour cela une préparation minutieuse qui doit tenir compte des différences entre les aéronefs. Certains devront par exemple ce ravitailler plus vite que d’autres.

Les enseignements au sein du TLP permettent de se familiariser avec les forces aériennes amies et de travailler ensemble à la réalisation de scénarii multiples. Exercices air-air, air-sol et SAR et même avec des unités au sol.

David m’explique qu’au TLP tout est organisé comme sur un théâtre d’opération. Chacun reçoit un rôle bien précis pour la mission qui va suivre. Un long briefing de préparation doit permettre de proposer un plan cohérent afin de remplir les objectifs de la mission.

Durant l’exercice, les équipages sont soumis à des situations de plus en plus complexes. De plus, les instructeurs du TLP peuvent également corser la mission en directe, en simulant une panne ou une éjection d’un pilote. Ces difficultés obligent les équipages à rester flexibles.

De retour de mission, les équipages suivent un long débriefing en deux parties, la première concerne le vol entre les pilotes et le second est spécifique aux critiques des instructeurs.

Le TLP permet d’acquérir de hautes compétences guidées par des procédures communes au sein de l’Otan mises à l’épreuve dans les conflits modernes.  

 

DSC_6414_2.jpg

Photos : 1 Hornet suisse au TLP 2014 @ Ricardo Calahorra 2 badge TLP 2016 @P.Favre 3 Cap David Menth @ P.Kümmerling

Remerciements : Delphine Allemand service communication du DDPS, Cap.David Menth.

 

 

L’US Air Force a baptisé son futur bombardier !

r.jpg

National Harbor, l’US Air Force a officiellement baptisé son futur bombardier stratégique Northrop-Grumman B-21 sous le nom de « Raider ».

Au moins 100 appareils :

Parallèlement à la cérémonie de baptême, le Global Strike Command a confirmé sa volonté d’obtenir un minimum de 100 exemplaires du nouveau bombardier stratégique B-21 « Raider ».

L'US Air Force n'a pas encore fixé la quantité officielle de la future flotte de B-21 « Raider », mais le général Robin Rand de son côté réitéré son soutien à 100 avions au cours de la conférence annuelle de l'Association de la Force aérienne ce lundi. Sur la base des opérations et des menaces en cours pour les 15 prochaines années, l’US Air Force ne veut pas descendre en dessous de la dotation actuelle de 158 bombardiers (B-52, B-1 et B-2). En conséquence, il faudra à l’avenir au minimum 100 B-21 « Raider » pour venir moderniser et remplacer les appareils en service aujourd’hui.

Trois priorités :

Le B-21 « Raider » est l'une des trois priorités d'acquisition de l'US Air Force avec l’avion de combat Lockheed-Martin F-35A et l’avion de ravitailleur Boeing KC-46. Pourtant, une importante question domine, l’US Air Force aura-t-elle suffisamment de financement au-delà 2021pour pouvoir se permettre de financer correctement les trois projets ?

Rappel :

Le programme LRS-B (Long Range Strike-Bomber) prévoit de mettre au point une nouvelle génération de bombardier stratégique furtif capable d’emporter des armes conventionnelles et nucléaires. Il doit venir compléter le nouveau dispositif de l’USAF qui comprend l’arrivée du F-35, des nouveaux ravitailleurs KC-46A et la modernisation des F-15. Le programme LRS-B a été officiellement lancé en 2012. Le projet du bombardier Northrop-Grumman B-21 « Raider » est considéré, comme prioritaire, pour la future stratégie militaire américaine dans le Pacifique Occidental et le Moyen-Orient, que le programme se poursuivra en dépit d'une réduction de 487 milliards de dollars dans le budget du Pentagone, portant sur les 10 prochaines années.

 

B21+Corp+Web+Banner_mid.jpg

Photos : Images de synthèse du B-21 Raider@ Northrop-Grumman

 

19/09/2016

Aero Vodochody relance la production du L-159 !

L-159___GBU-12__5_.jpg

L’avionneur tchèque Aero Vodochody a relancé la production de son L-159 « Alca » monoplace d’appui tactique et de reconnaissance pour venir équiper la force aérienne irakienne. Le contrat avec l’Irak a été signé en 2015 pour un montant de 27,3 millions d’euros.

La commande irakienne comprend deux appareils de type L-159B biplaces. Ceux-ci et un monoplace L-159 ont déjà été livrés en novembre de l’année dernière. Initialement les L-59 devaient tous provenir des surplus de la Tchéquie, cependant ceux-ci ont été modifiés en version biplace. Pour répondre à la demande irakienne, l’avionneur s’est retrouvé à devoir relancer la chaine de montage.

Le L-159 :

Le siège L-159 monoplace est un avion de combat multirôle léger conçu pour une variété d’opération air-air, air-sol et des missions de reconnaissance. L'avion est équipé d'un radar « state-of-the-art » multi-mode pour les opérations tous temps, jour et nuit et peut transporter un large éventail d’armement en service au sein de l’OTAN. La configuration du L-159 peut être adaptée aux exigences spécifiques des clients.

L’avionique comprend une interface homme/machine avec Head-Up Display, des écrans couleurs. Les fonctions sont de type HOTAS.L’avion dispose d’un bus de données MIL-STD-1553 couplé à un système de navigation précis avec gyroscope laser et système de navigation GPS. L’avion dispose d’un enregistreur de vol pour les débriefings avec vidéo. Le L-159 est équiper du système de d’oxygène de type OBOGS et d’un APU (Auxiliary Power Unit) qui le rende autonome et diminue le soutien au sol.

Le pilote peurt compter sur sept pylônes pour l’armement. Le L-159 est motorisé par un turboréacteur Honeywell GA F124-100 qui lui permet d’atteindre la vitesse de 955 km/h.

 

l-159-alca-02_2.jpg

Photos : L-159 @ Tchèque Air Force

 

L’EPFL planche sur l’avion modulable !

air-journal-clip-air-avion-modulable.jpg

Lausanne, une équipe de l’école polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) travail sur un concept futuriste d’avion modulaire baptisé Clip-Air.

Le principe de l’avion modulaire est une conception qui doit permettre d’emporter trois types de capsules indépendantes, un peu à la manière des porte-containers et offrant par la même occasion plusieurs configurations possibles de transport. L’aéronef est une grande aile volante sur laquelle vient se fixer trois types de cabines pouvant emporter des passagers, du fret ou même du carburant.

Le concept Clip-Air doit permettre d’offrir une plus grande flexibilité pour les transporteurs tout en rationnalisant les énergies. L’aile volante pourrait ainsi être configurée différemment d’un vol à l’autre. Pour ce faire, à chaque escale il serait possible de changer le type de capsule en fonction des besoins du transport.

De multiples possibilités :

Imaginez-vous prendre l’avion dans une gare ! Embarquer dans une capsule pour rejoindre l’aéroport par le rail et, sans quitter son siège, s’envoler vers une autre ville. L’idée maîtresse de Clip-Air est d’apporter la flexibilité du rail au transport aérien par exemple. L'avion Clip-Air comprend, d’une part, la structure porteuse avec l'aile volante, les moteurs, le cockpit, le carburant, le train d’atterrissage et, d’autre part, la charge transportée, les passagers et/ou le fret. La capsule équivaut donc à un véritable fuselage d’avion, mais dépourvu de ses attributs habituels. L’aile volante peut accueillir jusqu’à trois capsules d’une capacité de 150 passagers chacune.

Les premières études théoriques montrent le potentiel de Clip-Air en terme de capacité de transport; ceci grâce à une gestion plus efficace et plus flexible de la demande, un taux de remplissage plus performant et une flexibilité accrue de l’offre. Des gains supplémentaires proviendraient des économies de maintenance, de stockage et de gestion.

Clip-Air entend aussi répondre aux préoccupations environnementales et aux objectifs fixés par l’Acare (Advisory Council for Aeronautics Research in Europe) de réduire de 50% les émissions de Clip-Air peut transporter autant de passagers que trois A320 avec deux fois moins de moteurs. En d’autres termes, voler avec trois modules sous la même aile sur 4000km consomme, au stade actuel du projet, moins de carburant que trois avions de même capacité volant indépendamment, à vitesse et altitude égales. Clip-Air peut transporter autant de passagers que trois A320 avec deux fois moins de moteurs. En d’autres termes, voler avec trois modules sous la même aile sur 4000km consomme, au stade actuel du projet, moins de carburant que trois avions de même capacité volant indépendamment, à vitesse et altitude égales.

3 capsules fond noir.png

Photos : Le principe de l’aile volante Clip-Air @ EPFL