06/12/2010

Les F-16 de l'Air National Guard de Caroline doté de SNIPER !

MFC_sniper_pr120210_1h.jpg
 
L'Air National Guard de Caroline du sud a reçu ses pod de désignation SNIPER pour équiper les Fighting Falcon F-16 C/D block 50/52.Il s'agit d'une première en ce qui concerne un unité aérienne de la Garde Nationale,
 
Le 169e Fighter Wing de Garde Nationale de Caroline du sud est dérénavant doté du pod Lockheed Martin AN/AAQ-33 "SNIPER" utilisable dans les domaines de la surveillance et reconnaissance (NTISR) à haute-résolution, les capteurs et le  FLIR couplé au mode télévision,  fonctionnent en conjonction avec un laser bi-mode, permettant un fonctionnement à sécurité oculaire et précis de géo-localisation en milieu urbain et environnements divers.
MFC_Sniper_photo1_t.jpg

 

Pour la coordination et le ciblage  le pode Sniper possède un spot laser permettant un marquage visible à l'infrarouge et lunettes de vision nocturne, ce qui permet l'utilisation de systèmes d'armes à guidage laser.

 
 La nacelle SNIPER est déjà en service dans plusieur sunités de l'Air Force, sur F-16, F-15E, A-10C et B-1B, le pod Sniper est également en cours d'intégration sur le B-52. Le pod Sniper maintient un taux de 98% de disponibilité.
 
A propos du 169e Wings :
 
Le 169e Wings est basé à McEntire, sa mission est maintenir la préparation au combat et la capacité de mobiliser et de déployer rapidement pour mener des missions aériennes tactiques ou les activités de soutien au combat dans le cas d'une guerre ou d'actions militaire d'urgence. Il opère dans le cadre de la force totale de l'armée américaine et est entièrement intégré avec le service actif de la Force aérienne comme une unité acquise du Commandement Air Combat (ACC) à effectuer sa mission militaire. La Caroline du Sud Air National Guard a également apte  pour répondre à l'appel du gouverneur en cas de catastrophe naturelle ou de troubles internes. Le 169e a été la première unité à disposé de la version Block 50/52 du chasseur F-16.
MFC_sniper_pr120210_3h.jpg

 

Photos : F-16 du 169e Wings avec le SNIPER @ Air National Guard
 
 
 
 
 

07:58 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : f-16, sniper, national guard, us air force, defense |  Facebook | |

03/12/2010

Gripen de la SAAF : intégration du pod "Reco" !

SouthAfricanGripenwithReccePodSaabStefanKalm3757_4.jpg
 

L’intégration du pod de reconnaissance pour les JAS-39 Gripen C/D sud-africains a réussi ses tests d’évaluation.

 

Le programme d’adaptation de nouveaux capteurs sur la version C/D du Gripen a atteint sa vitesse de croisière, l’Afrique du Sud a choisit d’intégrer le pod de reconnaissance numérique DJRP (Digital Joint Reconnaissance Pod)  fabriqué  par THALES. Ce pod numérique mixte de reconnaissance est un module d'observation aéroportée électro-optique doté d’une caméra haute résolution avec système infrarouge permettant une utilisation de jour comme de nuit du poids de 250kg.

 Les images numériques sont exploitées par les analystes de l'image sur le terrain pour évaluer les décisions tactiques à prendre.

 

 Le test d'intégration a eu lieu sur un appareil Gripen de série de la SAAF. La première partie consistait en une adaptation en usine en septembre dernier sur les installations de THALES en Angleterre, puis arriva la phase d’essais en vol chez SAAB à Linköping en Suède. Dès le début de l’année prochaine, la SAAF recevra ses pod DJRP.

 

timthumb.png

 

Autres intégrations du DRJP  :

 

Le pod DJRP est déjà intégré dans la RAF (Royal Air Force) sur les BAE Harrier GR7/9 ainsi que sur les Tornado GR4 et Hawk de l’école de l’Air.
 

Poursuite de l'intégration du A-Darter et préparation au METEOR :

4c46ae5fc5c47_large.jpg

En parralèle, la SAAF en collaboration avec SAAB, continue l'intégration finale du missile air-air de cinquième génération de courte portée A-Darter  avec une campagne de tir qui se déroule à Overberg en Afrique du Sud. Celle-ci fait suite aux premiers essais d'intégration réalisés avec succès (voir lien).

La SAAF a également présélectionné le missile longue portée air-air à guidage radar actif BVR (au-delà de la portée visuelle) de nouvelle génération METEOR et collabore à la l'intégration de celui-ci sur les Gripen C/D

 lien : sur la qualification du A-Darter sur Gripen :

 
 
Photos : 1 Gripen de la SAAF avec le DRJP @ SAAB Gripen  2 le pod THALES DRJP @ Thales 3 Tir de A-Darter avec un Gripen de la SAAF@ SAAF

 

12:49 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gripen saaf, thales drjp, pod reco, saab gripen |  Facebook | |

02/12/2010

Airbus lance la remotorisation de la famille A320 !

c9ddc8316e.jpg

 

 

 

Airbus a  annoncé le lancement du programme A320neo (new engine offer). La nouvelle famille d’appareils monocouloirs sera disponible avec un choix de deux motorisations (CFM International et Pratt & Whitney).

Seuls les A319, A320 et A321 sont concernés par les nouvelles améliorations. La mise en service du premier appareil est attendue pour le printemps 2016.

Airbus continuera à produire en parallèle les monocouloirs de la série actuelle, motorisés par CFM56-5B et V2500 (IAE). L’option des nouvelles ailettes marginales de grande taille (Sharklets) sera toujours introduite fin 2012 sur un A320 (2013 pour la série).

Caractéristiques de la série neo :

 

L’A320neo sera donc proposé avec deux motorisations : LEAP-X (nom provisoire) du motoriste franco-américain CFM International en remplacement du CFM56-5B et PW1000G

Pure Power, le  nouveau moteur offert par Pratt & Whitney et basé sur son GTF (Geared TurboFan). La fourchette de poussée offerte par ses deux moteurs sera analogue à celle proposée aujourd’hui par CFM et IAE (comprise entre 22000 et 34000 livres).

Airbus promet une réduction de l’ordre 15% de la consommation en carburant par rapport à la série A320 actuelle, soit une économie annuelle de plus 3600 tonnes de CO2 émises.

L’avionneur a également indiqué une baisse des émissions des NOx à deux chiffres, une baisse du niveau sonore, une baisse des coûts d’exploitation et une augmentation du rayon d’action de plus de 500nm (950km) ou l’équivalent de deux tonnes de charge utile supplémentaires à mission comparable.

Les appareils disposeront également en standard d’ailes équipées de « Sharklets ».

Airbus précise que la nouvelle série retiendra plus de 95% d'éléments en commun par rapport à la série actuelle (structure, fuselage et voilure).

L’A320neo devrait logiquement retenir un certain nombre d’évolutions au niveau du poste de pilotage, apporté notamment par l’introduction successive de l’A380 et du futur A350.


Coût du programme :

 

John Leahy, le Directeur Commercial des programmes Airbus a indiqué que le programme A320neo représentait un investissement de plus d’un milliard d’euros (1,30 Md USD).

L’introduction des nouveaux moteurs nécessitera des modifications structurelles au niveau de la voilure (moteurs plus lourds), de nouveaux pylônes et de nouvelles nacelles (notamment liés à l’introduction de fans plus larges). 6 certifications devraient logiquement être nécessaires.

Le coût d’acquisition d’un A320neo devrait être supérieur de 6 millions de dollars par rapport à la version actuelle (moteurs compris).


Marché potentiel :


Airbus indique viser un marché potentiel de 4000 appareils sur les 15 prochaines années. L’avionneur européen dispose déjà d’un carnet de commande de près de 2300 monocouloirs restant à livrer. Le programme A320 totalise plus de 6700 appareils vendus.

Le marché de remplacement des premiers A320 encore en service, livrés entre 1990 et 2000 est particulièrement important, notamment pour les grandes compagnies européennes et nord-américaines.


Premiers clients :


Le programme A320neo a été lancé sans commande réelle. John Leahy envisage cependant un objectif de 200 appareils acquis sur un an, notamment par Qatar Airways, le groupe Air Asia (Malaisie) et Indigo (Inde).

Delta Airlines et Lufthansa se sont également déclarés intéressés par le nouveau programme.

 

 

Concernant les deux motorisations choisies :

 

 

1674203717.jpg

 

Le Pratt&Whitney 1000 PurePower (GTF) :

 

La technique du geared turbofan (GTF) comprend un réducteur de vitesse entre le fan et le compresseur basse pression, il permet à chacune de ces parties de tourner à sa vitesse optimale et améliore donc les performances du réacteur dans tous les domaines (consommation, émissions et bruit).

Cette Technologie qui s’inscrit dans sa démarche écologique et particulièrement au réducteur de vitesse capable d’absorber des niveaux de puissance plus élevés que ceux atteints sur d’autres concepts de moteurs, Le P&W1000 a été, en plus de la famille A320, sélectionné pour le Mitsubishi MRJ, le C-séries de Bombardier et le MS-21 Irkut.

CFM LEAP-X :

Le LEAP-X est une nouvelle génération de moteurs, conçue et développée par CFM International (filiale 50/50 Snecma (groupe Safran) et General Electric). Le nouveau moteur LEAP-X intégrera des technologies des plus innovantes, développées au sein du programme LEAP™. Il est destiné à équiper à la future génération d’avions civils monocouloirs.

Le LEAP-X comporte de réelles avancées technologiques qui contribueront à la réduction de la consommation de carburant (15%), des émissions de NOx (50 %) et du bruit (jusqu’à 15 EPNdB - effective perceived noise in decibels).
Par exemple, les aubes de soufflante en composite RTM (Resin Transfer Molding) et moins nombreuses (18 contre 24 à 36 des moteurs CFM56), associées au carter également réalisé en composite, permettront de réduire le poids de l’avion de 1 000 livres.

leapx-460x300.jpg

 

Et Boeing ?

 

Pour Boeing, l’avionneur européen se doit de combler son retard sur la mise à jour du B737 NG et de parer au plus vite avec l’arrivée prochaine du C-séries de Bombardier.

L'américain a ajouté que la réflexion se poursuivait sur une possible remotorisation du B737, voir du développement d'un nouvel appareil. En effet, Boeing serait dans l’optique de préparer un remplaçant au B737, celui-ci serait issu du tout nouveau B787. Mais pour cela le constructeur  de Seatttle doit encore terminer les dernières mises au point de celui-ci avant de se lancer dans un programme d’une telle envergure.

 

Photos : 1 A320 neo (image de synthèse) Airbus 2 P&W1000 PurePower  @Pratt¬Whitney 3 CFM LEAP-X @ CFM International

 

01/12/2010

Hawaiian Airlines fait l’acquisition de six A330-200 supplémentaires

6367f288fe.jpg

Hawaiian Airlines, devenue cette année nouvel utilisateur d’Airbus, a signé un contrat portant sur la commande ferme de six A330-200 supplémentaires. Ces gros-porteurs biréacteurs long-courriers, ainsi que sept autres A330-200 et six A350 XWB commandés préalablement par la compagnie, viendront rejoindre la flotte de trois A330 exploitée par Hawaiian Airlines.

Les A330-200 d’Hawaiian peuvent accueillir 294 passagers dans un confortable aménagement bi-classe doté de systèmes de divertissement en vol individuels. Ces six appareils supplémentaires seront équipés des réacteurs Trent 700 de Rolls-Royce.

.Doté d’une autonomie standard de 6 850 nm (en configuration bi-classe), l’A330-200, idéal pour les lignes point à point, peut couvrir tous les types de vols, du court- au long-courrier. Reconnues comme parmi les meilleures du marché, les cabines des A330 offrent une atmosphère lumineuse, et sont les plus silencieuses de leur catégorie.

La famille A330, dont les appareils peuvent accueillir de 250 à 300 passagers, et qui comporte des versions cargo et VIP, ainsi que des avions de ravitaillement/transport militaire, a enregistré à ce jour plus de 1 100 commandes. L’A350 XWB totalise pour sa part plus de 570 commandes émanant de 35 clients.

101793-bigthumbnail.jpg

Photos : 1 A330 Hawaiian  2 cockpit A330 @ Airbus

30/11/2010

Lufthansa va ouvrir une ligne au biocarburant

1117413.jpg

Je vous en avais parlé ce printemps, cette fois l’information est confirmée, lufthansa en collaboration avec Airbus franchit un nouveau pas vers le recours aux biocarburants dans le transport aérien. Alors que les compagnies multiplient les vols d’essais ponctuels dans le monde, la compagnie allemande a décidé  de tester les performances des biocarburants en conditions opérationnelles durant six mois à partir d’avril 2011 (projet burnFAIR).

Lufthansa va utiliser un Airbus A321, qui ne sera affecté qu’à la rotation Hambourg – Francfort. L’un de ses moteurs un réacteurs IAE V2500 (International Aero Engines) sera alimenté par un mélange composé à 50% de biocarburant et à 50% de kérosène classique ; l’autre restera alimenté par du kérosène.

Le biocarburant sera produit et fourni par la société finnoise Neste Oil. Il s’agit de BTL (Biomass To Liquid), fabriqué à partir d’huiles végétales et de graisses animales. Il devrait être certifié en mars 2011.Il sera en revanche facturé entre trois et cinq fois plus cher que le kérosène classique, mais la compagnie de Star Alliance espère que ce biocarburant représentera en 2020 entre 5 et 10% de la consommation totale de ses avions. Ce qui est pour l’instant impossible, la production étant loin d’être suffisante

C’est la première fois que des essais à long terme vont être conduits sur un vol commercial. Le but est d’étudier l’impact de l’utilisation du biocarburant sur la maintenance et la vie des moteurs.

Lufthansa est actuellement en train de se préparer. Ces essais vont en effet impliquer des changements dans l’organisation de ses opérations puisque l’A321 ne pourra être ravitaillé en biocarburant qu’à Hambourg et qu’habituellement, les appareils ne sont pas affectés à une seule et unique route mais à une chaîne de rotations entre plusieurs destinations.

La compagnie allemande estime que cet essai va lui coûter 6,6 millions d’euros. Il devrait également réduire de 1 500 tonnes ses émissions de CO2 sur six mois. La durée du test – une première mondiale,  permettra d’étudier l’impact de l’utilisation du biocarburant, basé sur des huiles végétales, sur la maintenance et la durée de vie du réacteur.

Photo : A321 Lufthansa @ Pascal Kümmerling