27/05/2010

Nouveau record : Le X-51A a volé à Mach 6 !

 

 

655.jpg

 

 

Le véhicule sans pilote a été lancé à partir d’un B-52H de l’USAF, il y a quelques heures seulement ! L’appareil est propulsé par un moteur-fusée SJY61 conçu et fabriqué par Pratt & Whitney Rocketdyne. Le moteur est initialement alimenté à l’éthylène gazeux pour ensuite être approvisionné avec du carburant JP-7, le même utilisé pour le SR-71 Blackbird.

Même avant d'analyser les données de télémétrie transmis par le X-51A en vol, les responsables de l’US Air Force ont affirmés que le test était un franc succès.

«Nous sommes ravis d'avoir atteint plusieurs objectifs d'essais sur le X-51A au cours de sa première mission hypersonique,» a dit Charlie Brink, responsable du programme X-51A du Air Force Research Laboratory de la base Wright-Patterson, dans l'Ohio.

«Cela nous donne une confiance énorme. Nous avons construit quatre véhicules d'essai pour obtenir un vol réussi, et nous avons atteint plusieurs de nos objectifs dès la première sortie.»

L’appareil a été largué d'une altitude de 50000 pieds (15240 m) et a atteint une altitude d’environ 70000 pieds (21336 m) avec une vitesse maximum de Mach 5.

Boeing Phantom Works, une division de Boeing Defense, Space and Security, a assuré la conception globale du véhicule, l'assemblage et les essais pour les différentes composantes. Le programme X-51A est un effort conjoint de l'Air Force Research Laboratory et la Defense Advanced Research Projects Agency avec les partenaires industriels Boeing et Pratt & Whitney Rocketdyne.

les 200 secondes atteintes mercredi constituent «un nouveau record du monde», qui «ouvre la voie à plusieurs applications», comme des missiles ultra-rapides, des avions ou drones de reconnaissance, des lanceurs d'engins spatiaux voire des avions de transport commercial.

Comme un réacteur classique, un statoréacteur comprime l'air, qui est mélangé à du combustible, par exemple du kérosène, puis enflammé dans une chambre de combustion. Les gaz résultants, éjectés par une tuyère, produisent une poussée et propulsent l'avion. Mais un statoréacteur ne comporte pas de pièces mobiles ni de turbines, et ne peut à lui seul permettre à un avion de décoller. Il faut donc à l'appareil un propulseur d'appoint, comme un moteur fusée, afin atteindre une vitesse suffisante pour comprimer l'air.

Le «scramjet» (statoréacteur à combustion supersonique), dont est équipé le X-51A, est une évolution de la technologie du statoréacteur. La forme améliorée des entrées d'air, de la chambre de combustion et de la tuyère permet d'atteindre des vitesses très élevées, supérieures à Mach 5.

 

7824361-46d3452feb3d4d5101feab6aac744dba.jpg

 

 

Photos :  1 Le X-51A sous l’aile du B-52H  2 Le B-52H en vol avec le X-51A @Boeing

 

19:31 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : x-51a, mach6 |  Facebook | |

CASA 295 AEW pour la Finlande

 

 

CASAC-295.jpg

 

 

La Force aérienne finnoise a sélectionné Lockheed Martin pour fournir des systèmes de surveillance aéroporté monté sur une plate forme de type CASA C295. Ce système de surveillance aéroporté et ses systèmes au sol associés ont une valeur d'environ 100 millions $.

En vertu de ce contrat, l'équipe de Lockheed Martin va modifier un aéronef turbopropulseur d’EADS CASA C-295 en service dans l’aviation finlandaise, pour accueillir un système de surveillance de pointe. Une caractéristique importante du système sera sont  architecture ouverte et modulaire pour permettre des mises à niveau du futur système et permettre sa facilité de re-configuration pour soutenir l'évolution des besoins de la mission. Cette approche garantit un système de mise à jour tout au long du cycle de vie en utilisant un processus de technologie innovante. Lockheed Martin fournira également des stations au sol et les terminaux de communication pour soutenir le système embarqué.

Lockheed Martin a réuni une équipe composée de Patria Oy, Rockwell Collins, DRS Technologies, Applied Signal Technology, AdamWorks et L3 Communications. En plus de cette équipe de base, Lockheed Martin travaillera en étroite collaboration avec l'industrie finlandaise pour maximiser la participation de l'industrie en assurant l'autonomie nationale et de maintenir la charge utile, ainsi que le transfert de technologie.

C-295-Finnish-AF.jpg


Photos : CASA C-295 de la Force finlandaise @ Finnish air Force

 

12:39 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : défense, casa c-295, finnish air force |  Facebook | |

26/05/2010

Le Learjet 85 se concrétise

 

 

BA-Learjet_85.jpg

 

 

Bombardier Aéronautique prépare l’usinage de son futur dernier né de la gamme Learjet, le model 85. La gamme Learjet est un nom phare de l’aviation d’affaires. Depuis l’acquisition de Learjet Inc. en 1990, Bombardier Aéronautique a mis en valeur la tradition de cette marque en lançant huit nouveaux biréacteurs de type Learjet. Pour rappel, le créateur de la marque Learjet (William Powell Lear)  en 1955 avait reprit le dessin révolutionnaire de l’aile du prototype d’avion de combat suisse P-16, qui pour des raisons financières et de frileusité du CF de l’époque, avait été abandonné !

Un Learjet en composite :

Bombardier Learjet collabore maintenant avec plus de 40 fournisseurs dans le  monde entier à la phase de conception détaillée. La fabrication d’outillage en matériaux composites pour la construction du premier avion et les essais de préparation des matériaux composites progressent comme prévu et le 30 mars 2010, l’usine de Querétaro a reçu la certification de la Federal Aviation Administration (FAA) pour la conformité des pièces. Tous les objectifs de performance continuent d’être atteints et le programme respecte le calendrier établi pour l’entrée en service en 2013. L’assemblage à la livraison des biréacteurs Learjet 85, commencera vers la fin de 2010.

Lancé le 30 octobre 2007, le nouvel appareil Learjet 85 sera le premier biréacteur de Bombardier Aéronautique à être doté d’une structure entièrement en matériaux composites et le premier biréacteur d’affaires doté d’une telle structure conçue pour la certification de type en vertu du chapitre 25 des FAR.

Extraordinaire percée dans le transport aérien de dernière génération, la structure entièrement en matériaux composites du biréacteur Learjet 85 permettra aux concepteurs des avions  Learjet de maximiser le confort en cabine, tout en réduisant au minimum la traînée et en améliorant les performances.

Le nouveau Learjet de gamme intermédiaire :

Le Learjet 85  sera  propulsé par des réacteurs PW307B de Pratt & Whitney Canada, qui assurent chacun 6 100 livres de poussée au décollage au niveau de la mer, à 86 °F (30 °C); générant de faibles niveaux de bruit, ils sont dotés d’une chambre de combustion évoluée à faibles émissions de NOX et aux effets environnementaux réduits. Ciblant un régime de croisière rapide de Mach 0,82, le biréacteur Learjet 85 offrira une autonomie transcontinentale pouvant aller jusqu’à 3 000 milles marins (5 556 km)*.

Le nouveau poste de pilotage du biréacteur Learjet 85 combine une technologie évoluée avec des éléments de conception supérieurs pour constituer un environnement de pilotage sans équivalent chez les avions à réaction intermédiaires. Les dernières percées technologiques et l’esthétique supérieure du poste de pilotage Global Vision de Bombardier sont intégrées au biréacteur Learjet 85, afin de créer l’environnement de pilotage ultime Learjet.

La version personnalisée du système de gestion cabine (CMS), développé par Lufthansa Technik, comprendra un réseau Ethernet à grande capacité avec un amplificateur numérique pour alimenter les haut-parleurs haute fidélité, ainsi qu’une interface avec les systèmes cabine comme l’éclairage et le contrôle de la température. De plus, l’architecture ouverte du système permet l’intégration facile de matériel tiers et de nouvelles applications, comme les dispositifs à haute définition. A suivre...!

BA-Learjet_85_cabin_1.jpg


 

Photos de synthèses : 1 Learjet 85 2 l’intérieur @ Bombardier Learjet

 

25/05/2010

Début des livraisons du Phenom 300

 

 

1_IMG_3935_alta.jpg

 

 

EMBRAER vient de livrer le premier exemplaire de son jet d’affaires  Phenom 300 à la société brésilienne JET Light.

Une quarantaine de Phenom 100 volent déjà en Amérique Latine et voici, que le grand- frère commence sa carrière. La livraison du premier jet Phenom 300 s’est déroulée à São José dos Campos.

Le Phenom 300 a été lancé en 2005 pour établir de nouvelles normes de confort et de performance dans la catégorie des biréacteurs légers. L'avion, qui est entré en service en décembre 2009, après avoir été certifiés par les organismes de l'aviation au Brésil (Agência Nacional de Aviação Civil - ANAC) et les États-Unis (Federal Aviation Administration - FAA), a récemment été approuvé par l'Agence européenne de sécurité aérienne ( AESA).

Le Phenom 300 peut accueillir jusqu'à dix occupants dans un cadre spacieux et agréable, conçue en partenariat avec BMW Group DesignworksUSA. Les ailes en flèche dotées de winglets et les systèmes embarqués modernes ont été développés avec pour offrir les meilleures performances en vol.

Le Phenom 300 est l'un des avions les plus rapides dans la catégorie des biréacteurs légers, pour atteindre 521 mph (839 km / h, ou 453 noeuds - KTAS), et il peut voler à une altitude de 45000 pieds (13716 mètres). Pour un rayon d’action  de 1,971 miles nautiques (3.650 km), y compris les réserves NBAA IFR de carburant, l'appareil est capable de voler sans escale de New York à Dallas, Londres à Athènes, ou Delhi  à Dubaï.

Photo : Phenom 300 @Embraer

 

24/05/2010

AgustaWestland confirme son entrée dans le marché Russe

 

 

AW139.jpg

 

 

Le constructeur d’hélicoptère AgustaWestland  (Finmeccanica) vient de conclure une nouvelle vente pour un appareil de type AW139 en Russie, il s’agit-là, du 20e appareils vendu dans ce pays.

La compagnie HeliClub devient le premier client russe de l’hélicoptère  AW139. Cet appareil, s’ajoute à un hélicoptère bimoteur léger de type AW109 «Grand» déjà commandés par la compagnie. Ces deux machines seront utilisées pour des missions de transport de voyageurs.

Testé dans les conditions les plus extrêmes telles que celles rencontrées au Canada et au Moyen-Orient, l’AW139 répond aux exigences opérationnelles, tout en assurant le plus haut niveau de technologie, la sécurité, la flexibilité et la capacité opérationnelle.

L’assemblage final, se fera en Russie auprès de la compagnie HeliVert. La chaîne d'assemblage final vise à satisfaire les exigences des marchés civiles en Russie et pays de la CEI .

Un AW139 effectuera une tournée de trois semaines de démonstration en Russie, pour visiter les différents régions de la Sibérie, avant d'arriver à Tioumen et la régions du Surgut.

l’AgustaWestland 139 :

L'hélicoptère AW139 est déjà produit à près de 300 unités, avec en  commandes 460 machines pour 130 clients dans 50 pays. Il s’agit d’une plate-forme éprouvée pour des missions  diverses  comme le transport offshore, les services médicaux d'urgence, de recherche et de sauvetage,  ainsi que le transport VIP, le service de navette. La cabine offre de la place pour 15 passagers ou jusqu'à quatre civières et quatre préposés aux soins médicaux. La configuration de tous les  AW139 sont  certifiés avec le dégivrage. Le rayon d’action est de plus de 500 nm (926 km).

Un centre de services en Russie

Afin de répondre au besoin de maintenance en Russie, AgustaWestland, a nommé l’entreprise russe  Aerosouz en tant que centre de maintenance pour la Russie pour sa gamme d’hélicoptère. Fondée en 2002, Aerosouz est l'un des acteurs majeurs en  Russie les  opérations d'hélicoptères commerciaux, ventes, support et services de formation. Aerosouz prévoit l'expansion continue des opérations d'hélicoptères commerciaux en Russie dans un nombre croissant.

Grand web.JPG.jpeg

 

 

Photos : 1 AW139 2 AW109 «Grand» @AgustaWestland