25/01/2010

Gripen pour la Suisse, SAAB se dévoile un peu plus !

 

 

RYKbBTwe[1].jpg

 

 

Si la décision sur le choix du remplacement partiel de la flotte des F-5 (TTE) n’est pas encore connue, dans l’attente de celle-ci, le constructeur SAAB dévoile une série d’ infos complémentaires, sur son site web,  concernant  l’offre pour la Suisse. Pas moins de 9 pages sont consacrées à celle-ci depuis ce Week-end ! Je vous propose ici une synthèse  des points les plus intéressants :

Les Coûts :

SAAB prévoit le coût de cycle de vie le plus faible pour une durée d’au moins 30 ans et ceci du fait que l’avion est un mono-réacteur. De plus, le coût d’achat de celui-ci reste inférieur à ses deux concurrents ce qui permettra d’acheter davantage d’appareils complètements équipés et de respecter l’enveloppe financière  établie.

  • les importants avantages en termes de coûts de maintenance et de consommation de carburant grâce à l’efficacité de la conception mono-réacteur,
  • le personnel relativement réduit nécessaire à la maintenance,
  • la taille du Gripen, qui correspond à celle du F-5 Tiger et permet d’utiliser les infrastructures existantes sans modifications onéreuses,
  • le temps moyen comparativement long entre deux pannes,
  • le temps moyen de réparation comparativement faible,
  • les mises à niveau techniques qui s’effectuent, pour la plupart, sur une base logicielle, n’entraînant que peu de modifications matérielles.

Le coût des 22 avions de combat Gripen, calculé sur l’ensemble de leur durée de vie, serait inférieur d’environ deux milliards de francs à celui d’une flotte comparable fournie par les concurrents.


Caractéristiques techniques :

Optimisé pour la Suède pour permettre sa mise en oeuvre par des soldats de milice, l’avion correspond parfaitement à la situation Helvétique. Le Gripen est de conception multi-rôles,  est permet l’ensemble de missions prévues dans le cahier des charges : police aérienne, opération air-air & air-sol ainsi que la reconnaissance. L’avion permet un développement en continu, il est validé pour l’ensemble des types de missiles occidentaux  et permet de ce fait le montage du même armement que sur les F/A-18 et sert actuellement de plateforme de tests pour le missile METEOR de prochaine génération. L’appareil sera développé et maintenu au niveau le plus avancé jusqu’en 2040 en collaboration avec la Suède et permettra l’ajout de nouvelles fonctions opérationnelles ainsi que de maintenance.

Le système d’armement du Gripen inclut des munitions de précision «intelligentes», telles que les bombes guidées par laser (LGB), et l’équipement de système infrarouge de détection par l’avant/illuminateur infrarouge (FLIR/LDP) qui leur est associé. Ces capteurs de cible avancés complètent les modes radar air-air et air-sol et la liaison de données tactique, donnant au Gripen une capacité d’attaque à la fois précise et souple.

Le Gripen est conçu et constamment mis à niveau en vue d’évoluer dans l’environnement de combat du 21e siècle, la guerre en réseau centrée (Net Centric Warfare – NCW). L’avion sera doté de nouveau de systèmes tactiques, tels que le radar à balayage électronique AESA, un nouveau système de communication satellitaire et un système électro-optique de détection des missiles en approche.

828064777.jpg

 

 

Coopération Suisse/Suède :

La Suède fait les offres suivantes qui permettraient aux deux pays de réaliser des économies substantielles:

  • Entraînement conjoint de pilotes.
  • Maintenance conjointe des avions de combat.
  • Utilisation partagée des simulateurs.
  • Achats groupés d’armements.

L’armée de l’air suédoise met en outre à disposition une zone d’entraînement plus vaste que la Suisse dans le nord de la Suède, exempte de contraintes, notamment en ce qui concerne le bruit et les vols de nuit.

La Suède offre à la Suisse un partenariat dans le programme de mise en pool des pièces de rechange du Gripen qui se traduirait par de substantielles économies en termes de stockage et de maintenance.

Toutes ces opportunités de coopération qui s’ouvrent aux deux pays ne compromettent en rien leur neutralité et leur non-alignement.

Saab garantit des partenariats industriels et sauvegarde des emplois durables: Saab a présenté une offre de large partenariat avec l’industrie suisse et diverses institutions de recherche et de technologie. Si la Suisse optait pour le Gripen, Saab garantirait un volume d’affaires d’au moins 2,2 milliards de francs, ce qui correspond à la valeur du contrat d’acquisition de l’avion de combat. Ceci concerne, la recherche, le développement et l’industrialisation.

Ce programme de Saab, qui surpasse toutes les exigences d’armasuisse, permettrait de sauvegarder ou de créer des emplois dans plus de 300 entreprises dans tous les  cantons. Il bénéficierait non seulement aux industries de la défense, de l’aéronautique civile et du secteur spatial, mais aussi à des entreprises d’un grand nombre d’autres secteurs.

Commentaires :

Ces lignes ne changeront rien au choix de l’avion, mais il est intéressant de constater que les suédois à quelques jours ou semaines de la décision choisissent de se montrer plus communicatif du point de vue du public. Mieux, si vous avez lu mes précédent billets sur le sujet (voir liens), ces informations confirment  ce que j’avançais comme options sur cet avion en matière de proposition (équipements, radar, armements, développement) et qu’il s’agit bien pour SAAB de proposer une version très améliorée du Gripen actuel, qui fera référence en matière de modernisation.

Il serait intéressant que les deux autres constructeurs nous soumettent également de nouvelles infos.. !

_DSC0160.jpg


 

Liens :

Les nouvelles pages SAAB Gripen pour la Suisse :

http://www.gripen.com/fr/GripenFighter/Gripen_for_Switzer...

Le dossier des essais concernant les trois concurrents :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/10/26/avions-de-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/11/07/nouvel-avi...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/10/23/avion-de-c...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/06/01/nac-remise...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/04/20/nac-second...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/01/16/nac-second...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/11/06/arrivee-de...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/30/rafale-fin...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/10/20/nac-les-es...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/08/05/essais-du-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/07/24/arrivee-de...

 

Photos : 1 Gripen C à Emmen lors des essais. @ Hermann Keist 2 Gripen & F/A-18 lors des essais @ Forces aériennes suisses. 3 Gripen D @ SAAB Gripen - Stefan Kalm.

 

24/01/2010

Airbus & Boeing : les premières commandes de l’année !

 

 

media_object_image_lowres_709X473_A320_D.jpg

 

 

L’année est à peine entamée, que les deux grands constructeurs aéronautique annoncent déjà les premières commandes. Particularité, ces premières commandes concerne la même gamme d’avion mono-couloir et semble confirmer la sensible reprise amorcée en fin d’année, notamment au Moyen-Orient.

10 A320 pour Yemenia :

La compagnie officielle de l’Etat du Yemen, basée à Sanaa, a signé un contrat portant sur la commande ferme de 10 appareils de type A320. Cet achat fait suite à la finalité de l’accord de protocole signé lors du salon aéronautique de Dubaï.

La configuration de ces 10 appareils, permettra d’accueillir 12 passagers en classe affaires et 138 en économique. Ces appareils prendront en compte les dernières améliorations que le constructeur européen à développer permettant une communité opérationnelle avec le futur A350 dont Yemenia a passé commande.

10 B737 pour Ethiopian :

Côté Boeing, c’est la compagnie Ethiopian Airlines qui passe commande de 10 B737-800 Next-Generation.  Evaluée à 767 millions de dollars au prix catalogue. La Compagnie Ethiopienne est une fervente cliente de Boeing, avec les B727, B757, B767 et depuis 2009 le B777-200LR dont elle est le premier client dans la région.

Ces nouveaux appareils permettront permettra à la compagnie d’investir à des fins d’extension de son réseau.

image.php.jpeg

 

 


Photos : 1 A320 @ Airbus 2 B737-800NG Ethiopian. @ Boeing

 

22/01/2010

Trafic passagers : reprise timide !

 

 

1640413.jpg

 

 

 

La fin de l’année 2009 a vu une sensible reprise du trafic aérien international de passagers, celle-ci semble perdurer, mais pas encore dans tous les secteurs. Cette convalescence devrait durer jusqu’à la fin de l’année !

Selon le dernier pointage de l’IATA (International Air Transport Association) le trafic passagers a augmenté de 2,1% dans le monde en novembre 2009 comparé  à la même période un an plus tôt ! Cette reprise est due essentiellement à la demande passagers dans les régions Asie-Pacifique +5,1%, en Amérique Latine +8,2%  et au Moyen-Orient 16,5%.  

A contrario, en Europe et en Amérique du Nord la baisse est de 3%, bien qu’il faille tenir compte de la réduction de capacités des compagnies dans ces deux régions. 

Reprise économique en Asie :

La reprise du trafic aérien s’explique par le renouveau du dynamisme en Asie, tant du point de vue des passagers que du fret +9,1%. Ceci étant, la demande passagers était toujours inférieur de 6% au pic constaté l’année précédente. Quant au fret, la demande était de 10% inférieur à la même période. Le développement en continu de pays comme la Chine qui draine une bonne partie de l’Asie du Sud-Est a permis malgré tout de freiner les pertes et même d’en inverser la tendance. Celle-ci devrait se poursuivre tout au long de l’année de façon progressive.

59949_1263494633.jpg

 

 

Pas encore de reprise en classe affaires :

La demande en première classe et classe affaires, qui représentent près d’un tiers du chiffre d’affaires des compagnies aériennes, reste faible. En effet, la demande pour ce genre de billet reste fortement calqué sur l’évolution du commerce mondial.

Cependant, les améliorations constatées en Asie et en Amérique Latine devraient permettre de changer la donne d’ici le second trimestre de 2010. 

Si certaines entreprises hésitent encore à envoyer leurs cadres à l’étranger, d’autres préfèrent pour l’instant réduire leurs budgets en utilisant des billets de classe économique. La tendance se vérifie en Europe et notamment avec des réservations sur des vols «Low Cost» ! 

La reprise en 2011 :

Les deux principaux constructeurs que sont Airbus & Boeing tablent sur une reprise pour 2011, qui fera suite à une sensible hausse de la demande passagers de l’ordre de 4% pour cette année. Là encore l’Asie sera le vecteur pour l’aviation, dont la part de marché mondial dans le secteur de l’aviation atteindra 41% d’ici 2030 contre 32% aujourd’hui !

17884_1263480507.jpg

 

 

Photos : 1 A330 China Eastern. @ Weimeng. 2 DC-10 Arrows Cargo. 3 ERJ-190 Copa Airlines. @ Fabricio Jimenez

 

21/01/2010

F/A-18 : «Decos» d’escadrilles !

 

 

20100003.jpg

 

 

Après une longue attente, les escadrilles 17 et 18 ont également leurs décorations sur les dérives de leur Hornet immatriculé J-5017 et J-5018 !

En Suisse, les avions de combat n’ont pas d’attribution particulière en temps de paix et les pilotes des trois escadrilles volant sur F/A-18 C/D utilisent les appareils en fonction des disponibilités de ceux-ci. Le seul symbole des escadrilles tient dans l’immatriculation des appareils soit : J-5011 pour l’escadrille 11 «Tigers», J-5017 pour la 17 «Falcons» et J-5018  pour la 18 «Panthers».

A ce jour, mis à part un petit logo d’escadrille «basse visibilité» seule les «Tigres» de la 11 disposaient d’une peinture spéciale sur le Hornet J-5011, ceci grâce à leur participation aux «Tiger Meet» !

20096621.jpg

 

 

La 17 et 18 en patientaient :

Les deux autres escadrilles de Hornet attendaient également, de pouvoir se doter, d’un schéma de peinture originale, qui viendrait orner le J-5017 et J-5018 ! C’est chose faite depuis la fin de l’année 2009, réalisé à Payerne peu avant Noël !

 

3 escadrilles sur Hornet :

L’escadrille 17 «Falcons» fut la première escadrille suisse à transiter sur F/A-18 en 1997, et quitta du même coup ses Mirage III S. Elle fut désignée comme escadrille de standardisation sur le F/A-18, jusqu'à ce que deux autres escadrilles furent opérationnelles. La 17 est stationnée à Payerne.L’escadrille 18 «Panthers» également basée à Payerne  fut la seconde à transiter sur Hornet, elle volait précédemment sur F-5 E.

Quant à l’escadrille 11 «Tigers» elle opère depuis les installations Meiringen et volait également sur F-5E. Membre à part entière de l’association des escadrilles à ayant un Tigre comme emblème, elle participe chaque année aux fameux «Tiger Meet» avec deux victoire à la clef en 1982 et 2008  (voir liens) !

08.jpg

 

Liens sur les Tiger Meet :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/09/15/nato-tiger...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/06/30/les-suisse...

 

Photos : 1 Hornet de la 17 et 18 avec leur peinture. 2 Le J-5018. @ Forces aériennes suisses. 3 le J-5011 à têtes de tigre de la 11 à l’Axalp. @ Milan Rohrer.

 

20/01/2010

Boeing 787 : première série de tests OK !

 

 

bca_index_580.jpg

 

 

EVERETT,  Boeing annonce que les tests de navigabilité initiaux du B787 «Dreamliner» son réussi ! Cette étape, permettra à  plus de membres d'équipage de prendre part aux vols futurs.

Par ailleurs, le second prototype pourra désormais accélérer sa propre enveloppe d’essais. Depuis le premier vol à la mi-décembre, le programme a effectué 15 vols.  Les pilotes ont volé l'avion à une altitude de 30.000 pieds (9.144 mètres) et une vitesse de Mach 0,65. Près de 60 heures de vol ont été accomplies. Les tests de décrochage initiaux et d'autres manœuvres dynamiques ont été exécutées, ainsi que d'un contrôle de grande ampleur des systèmes de l'avion. Six pilotes différents ont été derrière les commandes du B787.

Dans les semaines à venir, l'équipe continuera d'élargir l'enveloppe de vol au cours de laquelle un des deux  B787 sera exploité pour atteindre une altitude de plus de 40.000 pieds (12.192 mètres) et une vitesse de Mach 0,85. Des essais ultérieurs va pousser l'avion au-delà des conditions opérationnelles. Six appareils doivent participer aux essais et devraient intégrer le programme de certification au cours du premier semestre 2010.

Les premiers commentaires des pilotes montrent que l’avion répond totalement aux attentes et aux simulations déjà exécutées. Les essais en vol se poursuivront donc normalement dans les mois à venir. La première livraison est prévue pour le quatrième trimestre de cette année à la compagnie All Nippon Airways. Le «Dreamliner» a engrangé 851 commandes fermes.

image-1.php.jpeg

 

Photos : 1 & 2 B787 aux essais. @ Boeing