25/07/2017

Sukhoi prépare la production du T-50 !

4345.jpg

Lord du salon international de l'aviation et de l'espace MAKS 2017 de Zhukovsky près de Moscou, le général Victor Bondarev, commandant de la Force aérienne et spatiale russe (VKS), a déclaré que la première phase des essais d'acceptation T-50 est terminée est réussie. L’avionneur Sukhoi va maintenant commencer la construction d'un premier lot des premiers 12 exemplaires opérationnels.

Les premières livraisons à VKS auront lieu en 2019. Le Général Bondarev a également annoncé le début d'une deuxième phase du test, qui mettra l'accent sur les systèmes embarqués.

Le T-50 (PAK-FA) :

Le projet PAK-FA trouve son origine dans les années 1990, lorsque la Russie décide de lancer deux programmes, afin, de remplacer les MiG-29 et les Su-27. L’un concernait un biréacteur lourd, l’autre un monoréacteur léger. Le premier projet donnera naissance au Sukhoi S-37 «Berkut» et l’autre au MiG 1.44.

Sukhoï sera en définitive choisi sur la base de son démonstrateur le 26 avril 2002, évinçant MiG. C’est le lancement du programme PAK-FA. L’Inde est devenue un partenaire financier à 50% et apporte son expérience dans le domaine de l’informatique et des matériaux composites. L’avion disposera également d’un OSF et d’une fusion des données. Le moteur actuelle est le NPO Saturn AL-41F 117S de 14,5 tonnes de poussée. Mais les derniers prototypes volent avec une motorisation plus puissante, le NPO Saturn AL-41-30 de 40'000 lb.

Le radar du PAK-FA T-50 :

Le radar AESA SH121 du T-50 russo-indien est développé par le centre INPI Tikhomirov, ce radar fonctionne en bande X (N036B) comprend également  deux antennes en bande L implantées dans les bords d'attaque de voilure (N036L) et dispose d’éléments internes basés sur l'arséniure de Gallium couplé à des technologies en nano-hétérostructures. Les Russes confirment l’incorporation de modules à électroluminescences (AESA MMIC).

sukhoi,aviation russe salon maks 2017,t-50 pak fa,nouveau avions russes,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 T-50 lors du salon MAKS 2017 @ Peter Stehouwer 2  T-50 @Fyodor Borisov

Des S-70 « Black-Hawk de plus en Jordanie !

32345.jpg

La Royal Jordanian Air Force (RJAF) a réceptionné deux autres hélicoptères Sikorsky S-70 « Black Hawk » supplémentaires en plus des 24 appareils déjà en service. L'événement a été annoncé par l'ambassade des États-Unis en Jordanie le 23 juillet dernier.

Le transport de ces deux « Black-Hawk » additionnels a été effectué à l’aide d’un Boeing C-17 « Globemaster III » de l'US Air Force (USAF). Au total se sont 12 hélicoptères S-70 qui viendront compléter la flotte actuelle d’ici le mois d’octobre.

Actuellement, le RJAF utilise le « Black-Hawk » dans un certain nombre de rôles qui incluent des opérations spéciales. Ces appareils sont notamment utilisés pour renforcer la sécurité à la frontière contre les forces de l'Etat islamique en Syrie et en Irak voisines et à permettre aux forces de réaction rapide de l'armée royale jordanienne de déployer immédiatement des forces partout dans le pays.

Le Sikorsky S-70 :

Le Sikorsky S-70i est un dérivé des versions MH-60 destiné à l’exportation. La nécessité d'une plate-forme d'un tout nouveau Black-Hawk. Le HAWK «M» a émergé durant les années 1990 avec l'obligation de mettre à jour l’avionique analogique des UH-60A et UH-60L avec un cockpit numérique intégré, des commandes de vol numériques doublées et des moteurs plus puissants et des améliorations structurelles. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed-Martin, le S-70i (MH-60) représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Photo : S-70 « Black-Hawk » jordanien @ RJAF

 

 

24/07/2017

La Colombie commande 36 Gripen E !

gripen-e_1603.jpg

Bogota, le ministre de la Défense de la Colombie, Carlos Villegas, a annoncé cet après-midi en conférence de presse que le pays avait choisi son nouvel avion de combat. Il s’agit du Saab JAS-39 MS21 Gripen E. Le pays prévoit d’acquérir 36 appareils pour un montant estimé à 4,5 milliards de dollars.

« En Colombie, nous sommes en effet un pays pacifique, mais nous serons sans défense si nous ne renouvelons pas notre défense aérienne. D'où l'importance de ce processus d’achat. Nous devons être prêts à faire face à toute menace, défendre notre patrimoine », a déclaré le ministre Villegas après l'annonce.

Une belle victoire pour les suédois :

Ce contrat porte désormais à deux le nombre de clients à l’exportation pour la nouvelle version de la famille « Gripen ». Un succès qui tombe après celui du Brésil. A noter, que l’avionneur suédois avait fait le pari de pouvoir trouver d’autres clients sur le continent américain grâce à son importante collaboration avec les entreprises brésiliennes Embraer et Akaer qui travaillent en collaboration avec Saab.

Cette victoire est d’autant plus importante que le Gripen E a réussi à se placer face à une concurrence acharnée avec l’Airbus DS Eurofighter T3 et le Lockheed-Martin F-16 « Viper ». Le consortium européen n’était plus véritablement en course depuis le début de l’année, les coûts à l’achat et à l’heure de vol étant jugé prohibitifs. L’avionneur américain a de son côté été très agressif en proposant le F-16 « Viper » Block70/75 avec notamment une offre de complément à l’avenir avec le F-35.

2A4.jpg

Le choix suédois :

Selon le ministre de la Défense de la Colombie, le choix du Gripen E a été pris sur plusieurs points : le Gripen E offre le meilleur rapport coût/efficacité et une maintenance réduite. L’avion est compatible avec l’avion ravitailleur KC-390. Les nouvelles technologies, dont le radar AESA, la fusion des données et la large panoplie d’équipement (nacelles, armement, viseurs de casque) ont joués en faveur de l’avion suédois.

Par ailleurs, l’offre de Saab en matière de compensations industrielles semble avoir également porter ses fruits. La Société aérospatiale Industria Colombiana (CIAC), pourra participer à la fabrication de plusieurs pièces et aura accès à un transfert de technologie. Pour la Colombie, ce futur transfert est essentiel au développement de l'industrie nationale.

Le ministre a insisté dès le départ que sur les conditions est le transfert de technologie, et que le pays peut recevoir le logiciel « ouvert » pour gérer de façon autonome l'incorporation de nouvelles armes et des améliorations au logiciel.

 Clients du Gripen E :

Suèdes : 60, Brésil : 36, Colombie : 36.

 

 A noter, que l'officialisation de ce contrat ne se fera pas avant quelques mois, le temps de régler les détails de celui-ci.

08E.jpg

Photos : 1 Gripen E de présérie 2 Cocpkit le WAD 3 Gripen NG de développement @ Saab

23/07/2017

La Russie va commander le MiG-35 !

rac mig,mig-35,fulcrum-f,aviation russe,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'avation,salon maks 2017,aviation et défense

Salon aéronautique MAKS, le vice-ministre de la Défense Yuriy Borisov a annoncé que le programme d’équipement de l’aviation russe pour 2018-25 soutient l'approvisionnement du nouvel avion de combat Mikoyan MiG-35.

Cette importante confirmation pour l’avionneur russe a eu lieu alors que le MiG-35 a pris le devant de la scène au sein du salon avec notamment comme espoir d'attirer les clients militaires nationaux et étrangers. Cette annonce semble donc confirmer la volonté de la Russie de venir remplacer progressivement les actuels MiG-29 par le nouveau standard.

Un nouveau souffle pour MiG :

Depuis la fin de la guerre froide, le Mikoyan Design Bureau a lutté pour obtenir une large attention sur le marché par rapport à son concurrent Sukhoi, qui bénéficie d'un solide soutien de l'État pour ses avions de la gamme Su-30, Su-34, Su-35 et le futur T-50.

Borisov a déclaré lors d'une conférence de presse que les forces armées russes commenceront à acheter le Mig-35 une fois que le programme d'armement de l'État (GPV) 2018 sera définitivement approuvé.

De son côté, le PDG de MiG Aircraft Corporation, Ilya Tarasenko, s'attend à ce que la production en série du combattant du MiG-35 débute en 2019. Borisov n'a pas dit combien d'aéronefs ou d'escadrons de MiG-35 le programme d'armement supporterait ou combien seront nécessaires. Néanmoins, toute commande d'état aiderait à ancrer le programme et à le rendre plus attrayant pour les éventuels clients internationaux.

3447786819.5.jpg

Le MiG-35 « Fulcrum-Foxtrot » :

Le MiG-35 « Fulcum-F » (Foxtrot) est représente un développement ultime du célèbre MiG-29. Il est un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MiG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500km à l’est de Moscou.

Les ingénieurs de MiG ont mis l'accent sur la fiabilité de la cellule, des moteurs et de l'avionique. Le chef de la direction de MiG, Sergei Korotkov, a déjà déclaré que le MiG-35 dispose d’une vitesse de Mach 2,23 et une portée opérationnelle 1,5 fois plus longue que le MiG-29 actuel. Il dispose deux impressionnants moteurs Klimov RD-33OVT munis de buses bidirectionnelles de vectorisation de poussée. Cela contraste avec les avions comme le Su-35 actuel et le F-22 « Raptor » américain qui n'utilisent que la vectorisation de poussée verticale à un seul axe.

Le MiG-35 est équipé d'un système de ciblage électro-optique NPK-SPP OLS-K. Le système de ciblage et de surveillance OLS-K est monté directement sur l'avion sous le fuselage droit (tribord) sur la nacelle du moteur. Le capteur OLS-K peut suivre les véhicules en mouvement sur 20 kilomètres et les contacts de surface en mer pendant 40 kilomètres. Un télémètre laser intégré calcule la distance de la cible jusqu'à 20 kilomètres. L’avion dispose d’un système de désignation laser pour les armes guidées. Le nouveau télémètre laser et télémètre PPK permet au MiG-35 de guider de façon autonome des munitions de précision de la même façon que les F-15 E américain. A noter que cette nouvelle capacité de ciblage par précision pour les armes air-sol, est en soi une nouveauté dans la doctrine aérienne russe.

Le MiG-35 dispose du radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-MAE (Zhuk-AE pour l’exportation) d’une portée de 130 à 200km pouvant traquer une trentaine de cibles et en engager 8. L’avion mettre en œuvre les derniers systèmes d’armes russes, dont les missiles R-77 et K-74M. La charge militaire avoisine maintenant les 6 tonnes. En matière d’avionique le pilote dispose d’un cockpit tout glace avec 4 écrans couleur LCD.

 

3114915098.2.jpg

Photos : 1 Le MiG-35  2 Cockpit 3 En vol @ RAC MIG

 

S7 Arlines a réceptionné son A320neo !

A320neo-S7-Airlines-take-off.jpg

S7 Airlines, l'un des principaux opérateurs russes, membre de l'alliance aérienne mondiale Oneworld, a pris livraison de son premier A320neo qui est en location auprès de la société BOC Aviation. L'avion est le premier Airbus à présenter la nouvelle livrée de la compagnie aérienne et est également le premier NEO à être exploité en Russie.

Propulsé par les moteurs Pratt & Whitney, l'avion de S7 dispose d'une disposition confortable de cabine de deux classes (huit sièges en classe affaires et 156 places de classe économique). La compagnie aérienne exploitera l'avion sur les routes nationales et internationales. Depuis que le premier avion est entré en service en 2004, la flotte d’avions Airbus de S7 est passée à 44 avions A320 appareil.

La famille A320neo intègre les technologies les plus récentes, y compris les moteurs de nouvelle génération et les Sharklets qui, ensemble, fournissent plus de 15% d'économies de carburant à l'entrée en service et jusqu'à 20% d'ici 2020. Avec plus de 5 000 commandes reçues de plus de 90 clients depuis son lancement en 2010, la famille A320neo a capturé environ 60% de parts de marché.

 

Photo : A320neo de S7 @ Airbus/P.Masclet