22/06/2018

Premier F-35 turc délivré sous haute tension !

turkey-f-35-rollout-ceremony.jpg

Une cérémonie de remise d’un nouvel appareil est toujours un événement inoubliable, une fête. Mais la remise, hier, du premier Lockheed-Martin F-35A « Lighting II » Joint Strike Fighter (JSF)  à la Turquie s’est faite dans une ambiance morose et sous haute tension.

Techniquement la présentation du premier F-35A destiné à la Turquie est réalisée, l’avion rejoindra prochainement le centre de formation conjoint de la base aérienne de Luke AFB en Arizona où les premiers pilotes turcs vont commencer à s'entraîner avec l'avion. Ce premier appareil devrait ensuite voler en direction de sa future base d’attachement en Turquie d’ici 12 mois. Enfin, si tout va bien !

Durant toute la cérémonie, le projet de loi des législateurs américains a pesé sur l’ambiance et pour cause. Le projet de loi de Chris Van Hollen du Maryland, dans le cadre de l'année fiscale 2019 (2019), prévoit des interdictions de dépenser des fonds de l'exercice 2019 ainsi que des exercices antérieurs pour transférer ou faciliter le transfert des F-35 à la Turquie. C'est-à-dire, jusqu'à ce que le secrétaire d'État certifie que la Turquie n'achète pas et n'acceptera pas les livraisons du système sol-air russe S-400.

Le projet de loi fera l'objet d'un examen par le Sénat. Il va plus loin que le projet de loi sur l'autorisation de défense voté par le Sénat le 18 juin dernier, qui limite le financement du transfert des F-35 à la Turquie jusqu'à ce que le secrétaire à la Défense publie un rapport sur le retrait du programme F-35.

Les Législateurs du Capitole Hill menacent d'empêcher la Turquie d'obtenir sa flotte promise de 100 avions de combat F-35 sur les violations des droits de l'homme d'Ankara et l'achat planifié d'un système de défense aérienne russe controversé.

Fortes tensions qui perdurent :

Les relations entre les États-Unis et la Turquie sont devenues très tendues ces dernières années. Les alliés de l'OTAN se sont affrontés ces derniers mois sur l'expansion turque de sa campagne en Syrie et le soutien américain à la milice des Unités de protection du peuple kurde, ainsi que la détention d'un pasteur américain et l'approfondissement des liens avec la Russie. La communauté internationale a également largement condamné la purge des fonctionnaires militaires et des fonctionnaires par le président turc Recep Tayyip Erdogan après une tentative de coup d'Etat en 2016.

Crainte de divulgation de secrets :

Il faut également rappeler que de son côté l'Agence de coopération pour la défense de la Défense américaine à annoncé que la grande majorité des dirigeants turcs de l’époque avec qui les discussions sur l’achat du F-35 ont eu lieus sont actuellement en prison. De fait, aux Etats-Unis on commence à craindre sérieusement que le gouvernement actuel ne compromette pas les technologies du F-35 en les vendant à d’autres pays ou en les utilisant pour concevoir le futur avion de combat turc.

Problème juridique :

Pour autant, le Congrès n'a pas le pouvoir de bloquer unilatéralement la participation d'Ankara au programme des F-35, car les ventes aux pays partenaires sont faites par le biais du consortium F-35, et non du gouvernement américain. Le Congrès n'est pas informé des ventes individuelles ou des transferts aux pays partenaires, contrairement au processus de vente militaire normal à l'étranger, selon une source du Congrès.

Si le Congrès peut finalement légiférer contre la vente, le libellé final du projet de loi, ce sera «une question pour les avocats».

Les risques :

En cas de blocage de la vente de F-35, les conséquences seront importantes. En effet, Ankara est un partenaire essentiel du programme F-35, plusieurs composants clés de la motorisation sont fabriqués par des compagnies turques, tandis que le principal centre européen de réparation et de révision du moteur Pratt & Whitney du F-35 se trouve à Eskisehir, au nord-ouest de la Turquie. Le département de la Défense estime qu'il faudra deux ans pour trouver et qualifier de nouveaux fournisseurs pour remplacer toutes les entreprises turques qui sont expulsées du programme. Autre conséquence, pour l’Otan cette fois, le pays pourrait bien refuser l’usage des installations de la base aérienne d'Incirlik, dans le sud de la Turquie, qui est un lieu de lancement essentiel pour les opérations au Moyen-Orient, notamment la campagne contre l'État islamique, et abrite un stock américain de bombes nucléaires B61, pilier de la dissuasion nucléaire américaine en Europe.

On le voit, le dossier des F-35 turcs est épineux et devrait rebondir plus d’une fois dans ces prochains mois.

thumbs_b_c_2dc4e0b9a1d67df93289fa63dffbf5b3.jpg

Photos : Cérémonie de livraison du F-35 à la Turquie@ Lockheed-Martin

 

 

 

 

21/06/2018

Au revoir Mirage 2000 N !

234.jpg

Il y a des articles qui sont plus difficles à écrire, principalement lorsque l’on traite d’un départ à la retaite, et c’est le cas pour le Mirage 2000 N. En effet,  après 30 ans de bons et loyaux services, l’avion de la force de frappe nucléaire française va faire ses adieux pour être remplacé par les rafales, plus polyvalents.

Ce jeudi 21 juin marque ainsi la la journée de commémoration du retrait de service de l’avion au sein de l’Armée de l’air. Pour ce faire un dernier rendez-vous a eu lieu ce jour
sur la base aérienne d’Istres où une cérémonie officielle a acté le retrait de service de l’avion. Mais Le véritable retrait de service ne sera quant à lui effectif que dans quelques semaines plus tard.

C’est à partir de 1988 que le Mirage 2000N a remplacé progressivement les Mirage IIIE et Mirage IV et le Jaguar dans le cadre des missions de dissuasion nucléaire. L’avion de chasse stationne d’abord à la base aérienne de Luxueil-Saint-Sauveur (Haute-Saône) jusqu’en 2010 puis sur celle d’Istres-Le Tubé (Bouches-du-Rhône).

Le Mirage 2000N est une version dérivée du du Mirage 2000 conçue pour la frappe nucléaire. Il a d'abord emporté le missile nucléaire ASMP puis emporte maintenant sa version améliorée l’ASMPA.  La défense de l'appareil est assurée par le brouilleur électronique Caméléon couplé à des des leurres électromagnétiques et infrarouges Spirale, ainsi que d'un détecteur d’alerte radar Serval.

Les versions :

Mirage 2000N K1 : version initiale, armée uniquement du missile ASMP  Mirage 2000N K2 : version capable également d'assaut conventionnel tout temps (44 avions), Mirage 2000N K2+ : version intermédiaire modifiée en vue de l'utilisation du missile ASMP retiré du service en 2011, Mirage 2000N K3 : version armée du missile ASMPA ; la seule en service à ce jour.

DfHDHESW4AAI7tb.jpg

Photos :Mirage 2000 N@ Armée de l’air

 



Cathay Pacific a reçu son premier A350-1000 !

A350-1000-Cathay-Pacific-MSN118-take-off.jpg

 

Cathay Pacific Airways est devenue la deuxième compagnie aérienne à exploiter l'A350-1000, l'avion de ligne à large fuselage à longue portée le plus récent au monde. La compagnie aérienne a pris livraison de l'avion lors d'un événement spécial à Toulouse, en France.

 L'avion est le premier des 20 A350-1000 commandés par Cathay Pacific et rejoindra la flotte croissante d'avions A350 XWB du transporteur, qui comprend déjà 22 A350-900. Les deux appareils sont complémentaires et offrent une communalité maximale avec une efficacité de fonctionnement inégalée, tout en offrant aux passagers le plus haut niveau de confort dans toutes les classes. Les voyageurs bénéficieront d'un bien-être absolu en cabine, avec plus d'espace personnel, une altitude cabine optimisée, plus d'air frais, une température et une humidité contrôlée, une connectivité intégrée et un système de divertissement de dernière génération.

Avec sa véritable capacité à longue portée, l'A350-1000 constituera une part importante des opérations long-courriers de Cathay Pacific. L'avion sera déployé sur la nouvelle ligne sans escale de la compagnie aérienne entre Hong Kong et Washington D.C., représentant le vol le plus long - environ 17 heures - effectué par une compagnie aérienne à partir de Hong Kong.

L'A350-1000 est le dernier-né de la famille des gros-porteurs de premier plan d'Airbus, présentant un haut niveau de notoriété avec l'A350-900 avec 95% de références de systèmes communes et la même classe de caractéristiques. En plus d'avoir un fuselage plus long pour accommoder 40% de surface premium (comparé à l'A350-900), l'A350-1000 dispose également d'un bord de fuite d'aile modifié, de nouveaux trains d'atterrissage principaux à six roues et de puissants Rolls-Royce Trent XWB -97 moteurs. Avec l'A350-900, l'A350-1000 façonne l'avenir du voyage aérien en offrant des niveaux d'efficacité sans précédent et un confort inégalé dans sa cabine «Airspace». Avec sa capacité supplémentaire, l'A350-1000 est parfaitement adapté à certains des trajets long-courrier les plus fréquentés. À ce jour, 11 clients des cinq continents ont commandé un total de 168 A350-1000.

 

Photo : A350-1000 de Cathay Pacific @Airbus-A.Doumenjou

 

20/06/2018

FedEx augmente ancore sa commande de B767 & B777 !

FED 777F 767-300F 2-up R2 PR.JPG

FedEx Express a annoncé aujourd'hui une nouvelle commande portant sur 12 B767 Freighters et 12 B777 Freighters. Le contrat est estimé à  près de 6,6 milliards $ au prix catalogue de l’avionneur.

« Nous franchissons une nouvelle étape positive dans notre programme de modernisation de la flotte », a déclaré David L. Cunningham, président et chef de la direction de FedEx Express.

Cette commande intervient alors que l'industrie du fret aérien continue de se renforcer. Un an après, la demande a augmenté de près de 10%, le fret aérien mondial est en voie d'augmenter encore de 4 à 5% en 2018. 

FedEx Express et Boeing ont un partenariat de longue date. Le transporteur express est un acteur majeur en ce qui concernele  B757 Freighter et le plus grand opérateur du B767 Freighter et  du B777 Freighter. FedEx est également un client de l'activité Global Services de Boeing. 

Les B767 seront des avions d'un type nouveau pour FedEx qui opère des B757. Les trois premiers appareils sont attendus en 2014, les livraisons s'étendant jusqu'en 2018 à raison de 6 appareils par an.

Ces appareils remplaceront des gros-porteurs de capacité intermédiaire moins efficients selon le communiqué de Boeing, soit les  triréacteurs MD-11 actuellement en service chez Fedex.

Le B777 « Freighter » :

Le B777F permet de combler le fossé entre les avions cargo gros-porteurs de la mi-taille et les plus grands cargos comme le B747F.Avec un poids maximum au décollage de 347.810 kg, le B777 « Freighter » a une capacité de charge utile de recettes de 112 tonnes (102 tonnes métriques). Le B777 « Freighter » est capable de voler 4,900 miles nautiques (9,070 km) avec une pleine charge utile. Sonlong  rayon d’action se traduit par des économies importantes pour les opérateurs de fret: moins d'arrêts et donc moins de droits d'atterrissage, moins de congestion dans les grands aéroports, une baisse des coûts de manutention et un plus court délai de livraison du fret. Le B777  « Freighter » caractéristiques des capacités encore jamais vues sur un cargo bimoteur, pouvant accueillir 27 palettes standard (96 po x 125 po, 2,5 mx 3 m) sur le pont principal .Il est alimenté par  le plus puissant réacteur commercial de General Electric, le GE90-110B1. Le B777 « Freighter » est conforme aux normes de bruit QC2 pour l'accessibilité maximale aux aéroports sensibles au bruit.

Photo :B767 & B777 F aux couleurs de FedEx@ Boeing

 

Jet Airways reçoit son premier B737 MAX !

1.jpeg

Boeing et Jet Airways a célébré hier la livraison du premier B737 MAX de la compagnie aérienne. Jet Airways sera la première compagnie indienne à arborer le nouveau et amélioré « 737 », qui offre une amélioration à deux chiffres en terme d’efficacité énergétique et en ce qui concerne l'amélioration du confort des passagers.

« Le nouveau 737 MAX est un élément essentiel de notre stratégie de croissance future et nous sommes fiers de devenir la première compagnie aérienne en Inde pour présenter ce tout nouvel avion à nos clients », a déclaré Naresh Goyal, Président de Jet Airways.

Cette livraison est la première des 150 B737 MAX destiné à Jet Airways basé à Mumbai, après deux commandes distinctes pour 75 jets placés en 2015 et plus tôt cette année.

Le B737 MAX :

Le B737 «MAX» est 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol. Par ailleurs, le B737 MAX profite des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol. La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG. La première livraison du B737-900 «MAX» est prévue en 2018, suivie par la première livraison du B737-700 «MAX » en 2019.

A propos de Jet Airways :

Jet Airways est une compagnie aérienne internationale indienne, qui exploite des vols vers 65 destinations en Inde et à l'étranger. Jet Airways étend son réseau en Inde en couvrant les villes métros, les capitales de l'État et les destinations émergentes. Au-delà de l'Inde, Jet Airways propose des vols vers des destinations internationales clés en Asie du Sud-Est, Asie du Sud au Moyen- Orient, en Europe et en Amérique du Nord.

Le groupe Jet Airways exploite actuellement une flotte de 120 appareils, comprenant Boeing B777-300 ER, Next Generation Boeing B737, A330-200 / 300 et 600s / ATR 72-500. 

IMG_1206.JPG

Photos :Le premier B737 MAX de Jet Airways@ Boeing