16/03/2010

Boeing : Accélération des tests en vol des B787 et B747-8F

 

 

K64904-01_med.jpg

 

 

Les programmes de certification du B787 «Dreamliner» et B747-8F vont s’accélérer, avec l’arrivée du quatrième B787 et second B747-8F.

Dreamliner :

Le quatrième B787 vient d’effectuer son vol inaugural de plus de trois heures. Cet appareil immatriculé ZA003 est équipé quant à lui de réacteur Rolls-Royce Trent 1000. Il sera équipé d’une partie des aménagements cabine, afin de permettre le début des essais concernant les installations passagers  et des systèmes dédiés à l’équipage.

L’appareil servira également à validé la certification aux normes ETOPS du «Dreamliner» soit l’Extended-Range Twin-engine Operation Performance Standards, Cette certification permet aux biréacteurs de faire des vols long-courrier au-dessus de zones inhabitées (océan, désert, pôles) à plus de 60 minutes d'un aéroport de déroutement (en cas de détresse).

K64905-06_med.jpg

 

 

B747-8F :

Le second B747-8F a rejoint le programme de certification, l’avion a effectué son vol inaugural le 14 mars durant deux-heures et demie. L’appareil a été mené à une altitude de 27 000 pieds et à une vitesse de 240 noeuds. Immatriculé  RC522 servira sera au essais de bruit et sur les systèmes de contrôles environnemental. 

Les premiers tests seront effectués à Boeing Field, puis il s’envolera pour Palmdale en Californie.

K64895-01_med.jpg

 

 

Premier B777 pour Egyptair :

Toujours chez Boeing, la compagnie Egyptair a reçu son tout premier B777-300ER (Extended-Range). L’appareil est aménagé en configuration biclasse de 346 places, dont 49 en classe affaires. Au total c’est 5 appareils de ce type qui rejoindront la flotte d’Egyptair d’ici 2011. 

Egyptair exploite actuellement cinq B777-200ER, cinq B737-500 et douze B737-800. Elle attend encore huit exemplaires du monocouloir de nouvelle génération, issus de la conversion d’une commande de deux B777, annoncée en août 2009.

Elle possède également des Airbus : treize A320, quatre A321, trois A340-200 et sept A330-200. Elle détient enfin une commande pour cinq A330-300 auprès de l’avionneur européen.

Photos : 1 B787 «Dreamliners» 2 B747-8F 3 B777 Egyptair @ Boeing

 

Arrivée des C-130J Canadiens & commande Tunisienne

 

 

4407020976_9c80e29275_b.jpg

 

 

Mariette, Lockheed-Martin lance la livraison des derniers C-130J-30 Hercules pour la Royal Canadian Air Force (RCAF). Ces appareils remplacent progressivement les modèles de C-130 plus anciens. En vertu de l’entente, le Canada a commandé 17 Hercules C-130J à Lockheed-Martin, dont la livraison se terminera en 2012.

Quatre C-130J seront livrés à Ramstein au sein du 37e  escadron de transport aérien  en Allemagne,  alors que 10 C-130J seront affectés sur le territoire canadien. Le Canada a investi 1,4 milliard de dollars pour remplacer les Hercules les plus anciens, soit la version E. Dans la RCAF, les C-130 travaillent avec les Boeing C-17.

Contrat de maintenance :

Le 13 janvier 2010, le gouvernement du Canada a publié le communiqué annonçant la signature d’un contrat avec Lockheed-Martin pour la fourniture de maintenance et de soutien pour le nouveau C-130J-30. Ce contrat d’entretien de la flotte permettra de créer des emplois à haute valeur ajoutée pour l'industrie canadienne grâce aux retombées industrielles et régionales  tout en fournissant aux Forces canadiennes l’entretien pour l’ensemble de la flotte de C-130.

La Tunisie commande le C-130J-30 :

Le gouvernement Tunisien a signé un contrat avec Lockheed Martin la fourniture de 2 C-130J-30 pour un montant de 130 millions de dollars. La livraison interviendra en 2013 et 2014. La Tunisie est le 12e pays à sélectionner le C-130J Super Hercules, elle exploite actuellement une flotte de C-130H et C-130B acheté dans les années 80.

Le Super Hercules :

Le C-130J-30 Super Hercules est la version la plus récente actuellement en production. Semblable extérieurement aux versions précédentes, le C-130J est doté de nouveaux turbopropulseurs Rolls-Royce AE 2100 couplé à une hélice à six pales en composite. L’avionique est entièrement numérisée avec un HUD (Head-Up display) et permet un équipage à deux. Le système de chargement a a été simplifié. Le Super Hercules peut transporte 40% de charge en plus à une vitesse allongée de 21%, sa distance de décollage est raccourcie de 41%.

Le  C130J a été commandé à ce jour par l'Australie, le Canada, le Danemark, l’Inde, Iraq, l’Italie, la Norvège, Oman, le Qatar, le Royaume-Uni et les États-Unis.

4407022354_bbb60d3f66_b.jpg


 

Photos :  1&2 C130J-30 Canadien @ Lockheed Martin

 

15/03/2010

Fokker : la Résurrection ?

 

 

XF100ng.jpg

 

 

Suite à la faillite de la prestigieuse entreprise Fokker il y a déjà 14 ans, le groupe Rekkof via sa filiale NG Aircraft tente de faire revivre deux fleurons biréacteurs régionaux grâce à un prêt de 20 millions d’euros du ministère des finances néerlandais.

Le programme XF-70/100NG :

Issue du programme Fokker F100, NG Aircraft va tenter de relancer la fabrication en Hollande  avec une sous-traitance possible en Inde d’une famille d’avions régionaux, soit le XF-70NG et XF-100NG. Le but est de reprendre le dessin du F100 et de recréer une nouvelle génération dotée de «winglets» et d’une nouvelle motorisation, peut-être le BR725 qui équipe le G650 Gulstream, complétée par un nouvel aménagement cabine et un poste de pilotage de dernière génération.

Rekkof estime qu'il y a un marché suffisant pour ce type d’avion et que la conception peut encore rivaliser avec des avions de ligne modernes régionales similaires auprès des fabricants comme Embraer et Bombardier.

Si tout ce passe bien, il est prévu que la production débute en 2012 et la première livraison en 2015.

Une forte concurrence :

Si cette nouvelle est intéressante du point de vue historique avec la relance de la célèbre marque Fokker, il n’en reste pas moins que le projet reste jonché d’embûches. En effet, ce ne sont pas les modèles de la gamme «régional jet» qui manquent avec les Embraer E-190/195 et Bombardier CRJ900 /1000, l’Airbus A318 et Boeing 737-600 et en 2015 justement, l’arrivée des  Bombardier CSeries100/300, Mitsubishi MRJ90/100 et Sukhoi Superjet 100 ! Bien qu’à cette date le marché de l’avion commercial devrait battre son plein, il n’est pas certain que tout le monde, puisse se tailler une part  respectable du marché, pires il est évident que les projets les moins bons seront sévèrement sanctionnés !

 

XF70ng.jpg

 

 

Photos : projet XF-100 6 XF-70 @ NG Aircraft

 

13/03/2010

Premier vol du KUH Surion

 

 

01.jpg

 

 

Le KUH Surion (Korean Utility Helicopter) a effectué son premier vol la semaine passée. Cet hélicoptère de 8 tonnes fabriqué par Korean Aerospace Industrie (KAI) en partenariat avec Eurocopter est destiné à remplacer les MD-500 et UH-1 de la Force aérienne sud-coréenne.

Historique du KUH :

Le programme coréen pour un hélicoptère multi-rôle (KMH) fut lancé le 12 mars 2004 avec comme objectif le développement d’un hélicoptère polyvalent entièrement Coréen. Compte tenu des besoins financiers énormes pour le développement d’une telle machine, le programme fut réorienté afin de répondre aux besoins utilitaires (KUH) de l’armée coréenne en priorité. 

Le second problème des Coréens était de pouvoir compter sur la collaboration avec un constructeur étranger reconnu pour diminuer les risques industriels. La Corée lança le 15 avril 2005 un appel d’offre international pour permettre à un constructeur étranger d’intégrer le programme.  Plusieurs sociétés étrangères telles que Boeing, Bell Helicopter, Sikorsky aux États-Unis, Eurocopter, AgustaWestland en Europe, une société russe ont répondu à l’offre.

Le 13 Décembre 2005 déjà, le gouvernement coréen a annoncé le  choix d'Eurocopter comme partenaire principal de Korea Aerospace Industries (KAI) dans le programme KUH pour le développement du premier hélicoptère de transport militaire coréen.

Répartition des tâches :

Kai est le maître d'œuvre du programme d’hélicoptère coréen. En tant que partenaire principal de KAI, Eurocopter fournit une assistance technique, les sous-ensembles de transmission et du pilote automatique de l'hélicoptère. Eurocopter détient une participation de 30% dans la phase de développement et 20% dans la phase de production.

03.jpg

 

 

Le KUH Surion :

L'hélicoptère KUH est dans la catégorie des 8 tonnes et est capable de transporter 2 pilotes et 11 soldats avec une autonomie de plus de deux heures. L'hélicoptère est équipé des toutes dernières avancées technologiques. Il est capable de voler à une vitesse maximale de 240 kilomètres. La ressemblance avec l’AS330 Super Puma est due au fait que pour des raisons de simplification de développement, Eurocopter a fournit un dessin de base issu de la gamme Puma/Cougar.

En Juillet 2006 General Electric Company (GE) et Samsung Techwin, Co. LTD (STW) a signé un contrat de développement de la turbine T700 pour le programme coréen. A noter que la turbine T700 équipe déjà  les Sikorsky UH-60 Black Hawks coréen. EADS Defence & Security  fournit  le système d'auto-protection MILDS (Missile Launch Detection System). 

L'Armée coréenne, a l'intention d'acheter environ 250 hélicoptères KUH Surion, les premières livraisons devraient débuter l’année prochaine. Le Surion sera également proposé à l’exportation.

02.jpg

 

 

Photos : Le KUH Surion extérieur et le cockpit. @ KAI Industrie.

 

12/03/2010

Transport aérien : situation revue à la hausse !

 

 

89673_1267735324.jpg

 

 

L’Association du transport aérien international (IATA) a réduit de moitié ses prévisions de pertes pour 2010 pour les fixer à 2,8 milliards de dollars au lieu de 5,6 milliards comme annoncé en décembre 2009. Cette amélioration est largement attribuable à la reprise de la demande qui s’avère plus forte que prévu, alors que les gains réalisés à la fin de l’an passé se sont répétés durant les premiers mois de 2010. La capacité est demeurée à peu près inchangée, ce qui s’est traduit par une amélioration des rendements et des revenus en hausse. L’IATA a également réévalué à la baisse ses pertes pour 2009, pour les établir à 9,4 milliards de dollars plutôt que les 11 milliards annoncés.

Confirmation de la reprise générale :

Ces améliorations sont attribuables à la reprise économique dans les marchés émergeant d’Asie-Pacifique et d’Amérique latine, où les transporteurs ont observé en janvier une augmentation de la demande dans le secteur passagers de 6,5 % et 11,0 % respectivement. L’Amérique du Nord et l’Europe commencent également à sortir de l’ornière  avec des taux d’augmentation de la demande passagers de 2,1 % et 3,1 % respectivement, pour le mois de janvier.

Demande en hausse :

La demande dans le secteur passagers (qui a baissé de 2,9 % en 2009) devrait croître de 5,6 % en 2010. Il s’agit d’une amélioration par rapport aux prévisions de décembre dernier qui situaient l’augmentation à 4,5 %. Dans le secteur du fret, la demande (qui a diminué de 11,1 % en 2009), devrait augmenter de 12,0 % en 2010. Cette prévision est sensiblement meilleure que la précédente, qui se situait à 7,0 %.

28513_1267289425.jpg

 

 

Coefficient de charge :

Les transporteurs ont relativement bien ajusté leur capacité à la demande en 2009. Une forte reprise en fin d’année a fait grimper les coefficients de charge à des niveaux record, si on tient compte des fluctuations saisonnières. En janvier, le coefficient d’occupation dans le secteur passagers international était de 75,9 %, alors que le coefficient de charge du fret était de 49,6 %.

Rendements :

Des conditions plus serrées au plan de l’offre et de la demande devraient entraîner une augmentation des rendements de 2,0 % dans le secteur passagers et de 3,1 % pour le fret. Il s’agit d’une amélioration importante par rapport à la chute vertigineuse de 14 % subie par les deux secteurs en 2009.

Sièges premium :

Le segment des sièges «premium», qui se rétablit plus lentement que celui des sièges économiques, semble maintenant suivre un cycle de reprise en termes de volume. Mais il demeure 17 % inférieur au niveau record atteint au début de 2008. Les rendements associés aux sièges «premium», qui sont 20 % inférieurs au niveau record, pourraient être affectés par un changement structurel.

Carburant :

Dans une situation économique améliorée, le prix du carburant augmente. L’IATA a haussé sa prévision concernant le prix du pétrole pour la situer à 79 $US le baril, par rapport aux 75 $US envisagés précédemment. Il s’agit d’une augmentation de 17 $US le baril par rapport au prix moyen de 62 $US observé en 2009. L’impact combiné de l’augmentation de la capacité et de la hausse du prix du carburant devrait ajouter

19 milliards $US à la facture totale de carburant de l’industrie, qui atteindra 132 milliards $US en 2010. Cela représente 26 % des coûts d’exploitation, alors que cette proportion était de 24 % en 2009.

(source IATA)

1629911.jpg

 

 

Photos : 1 MD-83 Air Austral 2 B757 Continental @ Fabricio Jimenez 3 A330 Dragonair @ Xu Zheng