14/04/2010

Les CF-18 Hornet canadiens modernisés

 

 

1582985.jpg

 

 

La flotte des CF-18 Hornet  fait l’objet d’une mise à niveau complète à mi‑vie exécutée pour que les Forces canadiennes aient une flotte de chasseurs moderne et inter-opérable au moins jusqu’en 2017. Cette modernisation s’est exécutée en deux phases distinctes, devant permettre de passer de la version initiale A/B (avion de troisième génération) à  la version C/D (quatrième génération).

Première phase de la modernisation :

La première partie du projet de modernisation graduelle a été terminée dans les délais prévus et sans dépassement de budget en 2006. Cette première étape de la mise à niveau du CF-18 comprenait l’achat et l’installation du nouveau radar, soit le Raytheon AN/APG-73, ainsi que de radios à l’épreuve du brouillage, d’unités interrogateur-transpondeur (IFF) combinés, de circuits de gestion de l’armement, d’ordinateurs de mission et de systèmes de positionnement de navigation GPS par inertie intégrés.

La mise à niveau était fondée sur une proposition de modification technique de la marine américaine. C’était la méthode la plus économique et la moins risquée de répondre aux besoins de modernisation du CF-18.

Parallèlement à la phase I, le Canada a fait acquisition du missile air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM, en remplacement des anciens SPARROW.

 

Seconde phase de  modernisation :

La deuxième phase du projet de modernisation graduelle s’est terminée en 2010. Elle comprenait l’installation et l’intégration d’un système de liaison de données tactiques, d’un système de viseur de casque, d’écrans couleur, d’éjecteurs de contre-mesures améliorés et d’un enregistreur vidéo de poste de pilotage numérique.

Les nouveaux écrans couleur ultramodernes ont grandement amélioré la capacité du pilote de gérer les flux de données tactiques reçues pendant le vol. De plus, grâce à la nouvelle visière sur laquelle s’affiche le contenu des écrans, le pilote peut garder les yeux constamment sur sa cible. La production à plein régime a commencé en novembre 2006 à l’usine de L3 MAS à Mirabel (Québec).

Modernisations en  parallèle :

En plus, des deux phases de modernisation, il existe d’autres projets visant l’amélioration des Hornet canadiens qui sont soit terminés, soit en cours de réalisation. Parmi ceux-ci figurent un nouveau système d’instrumentation de suivi de la manœuvre de combat aérien pour les polygones de tir, des moyens de vision nocturne (lunettes NVG), des simulateurs de combat aérien ultramodernes en réseau, une nouvelle nacelle de désignation d’objectif, des munitions à guidage de précision perfectionnées et un nouveau système de guerre électronique défensive.

Enfin, on est en train d’équiper le CF-18 avec un nouveau système de communication par satellite qui permet les télécommunications transhorizon tactiques.

Coûts du programme de modernisation

L’ensemble du programme de modernisation, échelonné sur huit ans, a créé des emplois et des possibilités de développement technologique pour les Canadiens. Jusqu’à présent, on a approuvé un financement d’environ 2,6 milliards de dollars pour le programme.

D’autres Hornet sont  concernés :

Le Canada n’est pas le seul pays dont la force aérienne a procédé à une mise à niveau massive du Hornet. En effet, la Royal Australian Air Force, le United States Marine Corps et la United States Navy prolongent également la durée de vie de leurs F/A-18 au moyen de programmes similaires. Ainsi, les nouveaux systèmes d'affichage multifonctions, ont été élaborés dans le cadre d'un projet de coopération entre le Canada et l'Australie, ce qui a entraîné d'importantes économies pour les deux pays. Boeing a confié à l’usine de L-3 Communications Electronic Systems (ES) de Toronto (Ontario) le développement et la production de ces nouveaux écrans couleur.

Il s’agissait ici de modernisation en profondeur concernant la première génération du Hornet (A/B). En ce qui concerne le seconde génération (C/D), actuellement, en service en Finlande et en Suisse, par exemple, celle-ci sont moins importantes, car une grande partie  des systèmes comme le radar APG-73 équipaient déjà cette version. Par contre, notre pays va intégrer prochainement les nouveaux écrans couleurs ainsi que les enregistreurs de vol numérique. Mais nous en reparlerons dans un prochain article..!

 

1654014.jpg

 

 

Photos : 1 CF-18 canadiens avec une peinture spéciale pour les 100ans de l’aviation canadienne l’année passée. @ Michael Durning 2 CF-18 canadien @ Gabriel Widyna

 

13/04/2010

La compagnie argentine Austral commande 20 ERJ-190

 

 

200804-embraer-190-jet-120-etops.jpg

 

 

Embraer et Austral ont finalisé l’accord sur l’achat de 20 ERJ-190. L’accord avait été dévoilé en mai 2009, mais les deux parties devaient encore se mettre d’accord sur certaines conditions. Trois de ces appareils figuraient déjà sur le carnet de commandes du constructeur brésilien depuis le premier trimestre 2010, sans qu’Austral ait été identifiée comme cliente.

Les jets ERJ-190 commandés par la compagnie aérienne argentine sont de la gamme Advanced (AR)  et peuvent voler sans escale sur  2,400 miles nautiques (4.400 km). La configuration de la cabine passagers, avec quatre sièges par rangée, est très confortable et aura un total de 96 sièges répartis en deux classes: huit dans l'exécutif et 88 dans l'économie. En outre, tous les passagers auront à bord un système moderne de divertissement avec des moniteurs individuels. 

Austral utilisera l'avion principalement sur les liaisons intérieures et permettra  d’augmenter les fréquences de vol en vigueur et de servir de nouvelles villes. Cet appareil permettra à la compagnie de voler n'importe quelle route sur le territoire de l'Argentine, sans escale.

A propos de ERJ-190 :

L'Embraer 190 est l'un des quatre modèles de la famille Embraer 170/190 E-Jets. La large base de clients est composée de 56 sociétés dans 39 pays. Avec plus de 620 unités en opération, ces avions ont transporté 200 millions de passagers dans le monde entier à la fin de l’année passée.

Austral Lineas Aéras :

La compagnie Austral Líneas Aéreas a été créée en juin 1971 par la fusion de Austral Compania Argentina de Transportes Aereos et de Aerotransportes Litoral Argentino (ALA). Elle a été acquise par la holding Cielos del Sur en 1987. Après la privatisation d'Aerolineas Argentinas en 1990 par le gouvernement de Carlos Menem.

Mais en septembre 2008 le gouvernement de Cristina Kirchner a nationalisé l'entreprise, en même temps qu'Aerolíneas Argentinas.

Bien qu'Austral est réellement une compagnie aérienne séparée d'Aerolineas Argentinas, elle partage la majeure partie de sa flotte et de son personnel puisqu'elles sont devenues une partie de la même compagnie en 1990. La flotte actuel d’Austral se compose essentiellement de McDonnell Douglas MD-81, 83 et 88.

avion-6-21f7a.jpg


Photos : 1 ERJ-190 2 La Présidente argentine Cristina Kirchner avec la maquette d’un ERJ-190 Austral. @ Embraer.

 

12/04/2010

L’aile volante X-48B effectue son premier vol !

 

 

X48B_02.jpg

 

 

Le Boeing X-48 expérimental de petites dimensions vient d’effectuer son premier vol d’essais au centre de la NASA de Dryden Flight Research Center à Edwards, en Californie. Le X-48 préfigure ce que pourrait être les avions de ligne du futur, basé sur le concept de l’aile volante !

Le X-48B :

Le X-48B télécommandé dispose d’une envergure de 21 pieds pour un poids maximum de 500 livres. Développé en collaboration entre  l'Université de Cranfield,  Boeing et la NASA pour tester les configurations du principe d'aile volante à fuselage intégré (en anglais Blended Wing Body ou BWB).

Cet avion expérimental a été développé par les équipes des Boeing Phantom Works avec le centre de Langley de la NASA.  Des essais en soufflerie ont été réalisés en mai 2006, notamment pour des tests à basse vitesse pour simuler le décollage et l'atterrissage.

Ces essais doivent permettre de mettre à jour la dynamique de vol de pointe et des concepts associés à une propulsion de type subsonique, grâce à trois turboréacteurs lui permettant d’atteindre une altitude de 10.000 pieds et une vitesse de  120 nœuds dans sa configuration à faible vitesse. L'avion est piloté à distance depuis une station de contrôle au sol dans lequel le pilote utilise des contrôles des avions conventionnels et de l'instrumentation tout en regardant un écran alimenté par une caméra sur l'avion.

Des études ultérieures seront menées pour fournir une compréhension détaillée de cette forme unique pour avions et d’emmagasiner  une base de connaissances afin de permettre une conception prospective de grande envergure.

bwb_apr08_2.jpg

 

 

Le principe de l’aile volante :

Le concept de l’aile volante n’est pas récente et remonte à 1875 lorsque Alphonse Penaud fait breveter le concept d’un aéroplane amphibie possédant toutes les caractéristiques d’une aile volante. Cependant, il faut attendre la fin de la Première Guerre mondiale et le début de l’aviation commerciale pour que le concept soit appliqué.

C’est à cette époque que l’on considère que l’aile volante est la solution la mieux adaptée aux vols transatlantiques du fait de sa grande capacité d’emport en passager et en carburant. Hugo Junker avait même pour projet de construire une aile volante pouvant transporter 1000 passagers. Cela aboutit en 1931 au Junker G38, avion de transport civil pouvant transporter 34 passagers placés en partie dans les ailes.

La Seconde Guerre mondiale n’arrêta pas le développement des ailes volantes. En effet, à l’époque les avions à réaction souffraient d’un grave problème d’autonomie et l’aile volante à faible traînée aérodynamique était une réponse à ce problème. Ainsi est né le Horten 229 qui vola pour la première fois en 1944. Cet avion était non seulement une aile volante mais également un biréacteur. Un avion révolutionnaire pour l’époque mais qui ne fut jamais fabriqué en série.

Après la guerre, les expériences sur les ailes volantes continuèrent dans le domaine des bombardiers (portant des charges nucléaires) à grand rayon d’action. Le concept culmine avec les prototypes de Northrop YB-35 et YB-49. Mais ceux-ci ne furent jamais produits en série.

Edw-2006-X48-061028-01-8.jpg

 

 

Lien sur les avions du futurs :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2008/11/12/a-quoi-res...

 

Photos : 1 & 2 Le X-48B en vol. 3 Au sol @ Boeing

 

10/04/2010

Le second A400M a volé !

 

 

PR_04-09-2010_MSN2.jpg

 

 

Le deuxième avion de transport militaire A400M d'Airbus military a effectué son vol inaugural hier 8 avril. Immatriculé MSN2, l'avion a décollé de Séville, en Espagne avec une masse au décollage de 128T à 15h15 heure locale (GMT 2) et a atterri à Séville 4 heures et 50 minutes plus tard.

Le MSN2 rejoint son frère le  MSN1 qui a déjà a déjà bouclé  66 heures 30  de vol d’essais en 15 vols et,  qui est maintenant basé à Toulouse. Ce second A400M est le deuxième d'une série de 5 avions qui mènera les 3’700 heures d'essais en vol.

Le programme de certification de l’A400M va pouvoir passer à la vitesse supérieure avec l’arrivée de se deuxième A400 et permettre de se concentrer sur la mesure et l’analyse des performances de l’appareil et de sa propulsion qui est assurée par quatre turbopropulseurs TP400 d’Europrop International. Le premier prototype est quant à lui destiné à l'exploration de l’enveloppe de vol et aux essais vibrations.

Un total de 184 avions ont déjà été commandés par la Belgique en France, Allemagne, Luxembourg, Malaisie, Espagne, Turquie et le Royaume-Uni.

Liens sur l’A400M :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/02/24/a400m-fin-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/04/01/les-nouvel...

 

Photo : Le premier vol du MSN2 à Séville. @ Airbus Military

 

09/04/2010

Hong Kong Airlines commande 6 A330-200 supplémentaires

 

 

492.jpg

 

 

Hong Kong a finalisé avec Airbus une commande ferme portant sur 6 A330-200 supplémentaires. La compagnie honkongaise avait déjà passée commande de 17 A330, dont le premier exemplaire sera livré au prochain trimestre.

Au total donc Hong Kong Airlines disposera d’une flotte de 23 A330 et confirme ses projets d’expansion sur les lignes actuelles puis, avec de nouvelles lignes long-courriers à destination de l’Europe, notamment Moscou d’ici le mois de juin.

En parallèle la compagnie a confirmé le choix de la motorisation des A330 avec des Pratt & Whitney PW4000. 

A propos d’Hong Kong Airlines :

Hong Kong Airlines est une compagnie aérienne basée à Hong Kong. Elle a été créée en 2001 en tant que CR Airways et débute ses opérations le 5 juillet 2003. CR Airways est la première compagnie aérienne à obtenir un certificat depuis le retour de Hong Kong en direction de la  République de Chine. La compagnie prend sa désignation actuelle de Hong Kong Airlines Limited (ou Hong Kong Airlines) le 30 septembre 2006, cette compagnie dispose actuellement d’un réseau de lignes régulières desservant des destinations en Chine continentale et en Asie, au départ de Hong Kong.

Elle dispose d’une flotte composée de 30 B737-800 en fin de livraison et attend une trentaine A320-200, ainsi que 10 B787 «Dreamliner».

 

Les commandes d’Airbus et Boeing depuis le  début de l’année :

Airbus a pris 60 commandes depuis le début de l'année dont 49 en mars. L'avionneur européen a livré 122 avions sur la période aux compagnies aériennes dont trois A380. L'avionneur s'est fixé pour objectif de livrer au moins 20 A380 en 2010, dont le prix unitaire avoisine 346 millions de dollars.

Son concurrent Boeing affiche quant à lui un bilan commercial de 83 commandes nettes sur la période.

 

1198383.jpg

 

 

Photo : 1 A330-200 Hong Kong Airlines @ Airbus 2 B737-800 Hong Kong Airlines @ KH NG