24/02/2010

A400M fin du feuilleton ?

 

 

396979519.jpg

 

 

PALMA DE MAJORQUE, Un accord de principe a été trouvé entre les pays clients de l'A400M et EADS sur le financement de l'avion de transport militaire. Nous arrivons probablement au terme d’un feuilleton qui aurait pu mettre en danger le programme d’avion cargo militaire européen et dont le dénouement est un soulagement pour l’aéronautique européenne !

Le surcoût :

Les sept pays à l'origine du lancement de l'A400M négocient depuis plusieurs mois les surcoûts du programme dont le développement est désormais estimé à plus de 31 milliards d'euros, contre 20 milliards initialement et affiche près de quatre ans de retard.

Certes il s’agit là d’un accord de principe sur le financement final, mais il semblerait que mis à part quelques détails, le projet va pouvoir perdurer.

Le principe annoncé  portait sur une avance de deux milliards d'euros d'argent frais ainsi que sur une enveloppe complémentaire de 1,5 milliards d'euros dont la forme précise et la répartition entre les sept pays doivent encore être définies.

Les gouvernements ont évoqué des "garanties à l'export" mais EADS souhaiterait que cette aide de 1,5 milliards, prenne la forme de chiffre d'affaires afin d'éviter d'alourdir son bilan avec de la dette supplémentaire.

Une solution actuellement à l'étude consisterait à octroyer une avance en échange d'un pourcentage sur les recettes des futures exportations de l'appareil.

La dernière étape :

Phase finale va consister à ce que chaque gouvernement des pays acquéreurs finalisent et acceptent cet accord ! Pour l’instant du côté de l’Allemagne et la France qui défendent ce projet avec vigueur, il n’y a  pas encore de réaction !

media_object_image_lowres_a400m-first-flight-3_lr_dec09.jpg

 

 

Photos 1& 2 A400M @Airbus Military - A. Doumenjou

 

23/02/2010

Amélioration de la fiabilité des S-92

 

 

S92_0006L.jpg

 

 

HOUSTON, Sikorsky Aircraft Corp a annoncé la poursuite des mises à jour, pour l’hélicoptère  S-92. Avec plus de 200’000 heures de vols accumulées à ce jour et pour continuer de répondre aux besoins de la clientèle, Sikorsky entame une série d’améliorations sur cet appareil.

Les améliorations suivantes :

Sikorsky prévoit d'introduire un boîtier de transmission principale renforcé qui a été développé pour les H-92, une variante militarisée des S-92 commerciaux. Les nouveaux logements sont actuellement en processus de certification et sont  conçus pour réduire la maintenance imprévue en éliminant les possibilités telles que les  fissures récemment rencontrées par certains opérateurs. Les nouveaux logements ont une vie beaucoup plus longue que le logement actuelle qui  sera fabriqué par Sikorsky et monté en  rattrapage sur les appareils existants et l'installation sur tous les nouveaux S-92 et H-92 futurs.

Un nouveau système de dégivrage du rotor sera installé et permettra d’accroitre la disponibilité de l’appareil. Un kit de réduction de bruit sera également monté, permettant un plus grand confort en cabine.

Au niveau du cockpit, un nouveau système de pilotage automatique (Automatic Flight Control System) permettra pour la version SAR (Recherche & Sauvetage) de réduire le travail du pilote dans un environnement de secours, ainsi qu’un «Load-sensing», crochet de charge qui met à jour automatiquement la masse des aéronefs et des lectures d’équilibre.

Le S-92/CH-148 :

Le Sikorsky S-92 est un hélicoptère de transport susceptible de remplacer les H-3 Sea King. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utiliser pour le ravitaillement des plates-formes pétrolière et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de  28 exemplaires sous la désignation CH-148 Cyclone. Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le Sea King. Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement.

Actuellement, près de 200 appareils volent dans le monde.

S92-20d.jpg

 

 

Photos : 1 S-92 2 CH-148 Cyclone @ Sikorsky

 

22/02/2010

Essais en vol pour le 3e F-35B

 

 

f35bf-3pax_hr.jpg

 

 

Le troisième F-35B Lightning II à décollage court et atterrissage vertical (STOVL) vient de commencer ses essais sur la base de Patuxent River.

Ce troisième appareil sur un total de cinq, rejoint donc le programme de tests en vol, identifié sous le code BF-3. Il servira dans un premier temps à l’évaluation de l’aérodynamique et structurelle des charges. Puis, l’avion sera axé sur les essais de compatibilité des armes. 

En plus, des essais en vol, les trois  F-35 servent à la validation du système de maintenance  ALIS (Autonomic Logistic Information System). Ce système innovant en matière de maintenance et de soutien  logistique sera utilisé par l’ensemble des neufs pays partenaires du programme F-35. 

A noter encore, que les essais prendront en compte prochainement le système de motorisation interchangeable que constitue le Pratt & Whitney F135 et le General Electric / Rolls-Royce F136.

F-35 petit rappel :

Avion omnirôle de cinquième génération basé sur une technologie furtive, l’avion intègre l’ensemble des capteurs noyés dans sa cellule. Les trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM et du futur FRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter, que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

f35_7.jpg


 

Photos : 1 F-35B immatriculé BF-03. 2 le premier  F-35 STOVL. @ Lockheed Martin.

 

20/02/2010

Entrée en service du 4e «Dreamlifter»

 

 

Dreamlifter_K63948_lg.jpg

EVERETT,  Le quatrième Boeing « Dreamlifter » dérivé du B747-400S est entré en service  la semaine passée. Il s’agit du dernier de la série ! Cet appareil, a été modifié par Evergreen Aviation Technologies Corp à Taipei, Taiwan.

Le Boeing «Dreamlifter» est un B747-400 modifiés qui peut  transporter plus de fret en volume que n'importe quel avion dans le monde. Il est le principal moyen de transport des principaux ensembles du Boeing 787 «Dreamliner» auprès de fournisseurs du monde entier. Les ensembles  du  B787 sont ensuite montés dans les ateliers d’assemblages d’Everett près de Washington.

L’arrivée du quatrième «Dreamlifter» permet de réduire les délais de livraison à moins de 30 jours, ce qui va permettre à terme de lancer la production définitive du B787 «Dreamliner».

Photo : B747 «Dreamlifter» @ Boeing

 

23:13 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : avion cargo, boeing dreamlifter |  Facebook | |

19/02/2010

Aéronavale Indienne : second lot de Mig-29K

 

 

1575920.jpg

 

 

L'Inde et la Russie préparent un contrat sur la livraison d'un nouveau lot de 29 chasseurs embarqués MiG-29K et MiG-29KUB pour un montant de 1,2 milliards de dollars. Cet achat  confirme le renforcement de la capacité aéronavale indienne.

Montée en puissance indienne :

Le premier contrat prévoyant la vente à New Delhi de 12 monoplaces MiG-29K et de quatre  biplaces d'entraînement MiG-29KUB a été signé en 2004. Ces appareils sont destinés à équiper le porte-avions Vikramaditya (ex-l'Admiral Gorchkov), en cours de modernisation dans les chantiers navals russes Sevmash.


Par ailleurs, l’Inde se propose de construire elle-même deux autres porte-avions qui seront eux aussi équipés de MiG-29K/29KUB. Le premier de ces navires pourrait être lancé à l'eau en 2015.

Ce premier  contrat prévoyait également  des stages de formation pour les pilotes et le personnel technique, la livraison d’un simulateur ainsi que de pièces de rechange et la     maintenance nécessaire. 

Avec ce second contrat, l’Inde disposera à terme de 45 chasseurs MiG-29 K/KUB.

Le Mig-29 K :

Les versions «K» (monoplace) & «KUB» (bi-places) du célèbre chasseur russe Mig-29 sont des extensions navalisées destinées à être embarqué sur des porte-avions.  Dérivé du Mig-29 M destiné à l’exportation est doté de commandes de vol électriques, le modèle «K» dispose d’une voilure repliable dont la surface est accrue et dispose de 4 points d’emport au lieu de trois, d’une crosse d’appontage et d’une perche de ravitaillement escamotable. L’appareil dispose en outre de la version RD-33K  du réacteur Klimov de 8800 kgp avec postcombustion.  La marine russe lui a préféré  le SU-27K, a ce jour seul l’Inde a opté la version navalisée du Mig-29.

0908103.jpg


 

Photos : 1 Mig-29KUB Indien, 2 Prototype du Mig-29K. @ ILya Morozov