02/10/2012

La compagnie GOL commande 60 B737»MAX» !

GOL_MAX1.jpg


 

SAO PAULO, Boeing et la compagnie GOL Linhas Aereas Inteligentes ont annoncé un accord pour la livraison de 60 Boeing B737 «MAX». Cette commande est évaluée à près de 6 milliards de dollars au prix catalogue, ce qui en fait la plus grosse commande de la part de cette compagnie brésilienne. On peut également parler de la plus grande commande jamais réalisée sur un modèle d’avion unique en Amérique latine.

 

Le 737 «MAX» :

 

Les nouveautés comprennent donc une nouvelle motorisation  avec le SNECMA CFM LEAP-1B  qui sera intégré plus haut dans la voilure, à l’image de la formule retenue pour le B787, avec une soufflante de 69,4 pouces (1,74M). 

Le train d’atterrissage sera rallongé de 20cm (8 inch) pour assurer la garde au sol du moteur. L’avion sera doté  d’un nouveau cône de queue, dont le dessin permettra de diminuer la trainée. 

Question avionique, la famille «MAX» sera dotée de commandes de vols électriques. Un circuit de prélèvement d’air moteur doit permettre optimiser la gestion de la pressurisation en cabine ainsi que  du dégivrage tout en réduisant la consommation carburant.

Boeing a également re-dessiné les ailettes de bout d’ailes. Ces nouvelle ailettes «Winglets» baptisées "Advanced Technology Winglet" permettront une diminution supplémentaire de 1,5 % de la consommation en carburant, en plus de la réduction de 10 à 12 % déjà annoncée pour l’avion. Ces Winglets  se composent en deux parties, l’une orientée vers le haut et l’autre vers le bas. Ces nouvelles ailettes auront les dimensions suivantes 2,9 m verticalement de bas en haut,  la longueur des ailettes supérieure et inférieure étant de respectivement 2,5 m et 1,4 m. La garde au sol sera évidemment réduite, avec une distance de 3,1 m en extrémité de la voilure.

Concernants le rayon d’action des trois variantes (-700,-800,-900) , on obtient : 3.800 nm, 3.620 nm et 3.595 nm, soit une augmentation de respectivement 400 nm (741 km), 540 nm (1000 km) et 540 nm par rapport aux appareils qu’ils remplaceront en l’occurrence les B737-700, -800 et -900ER actuels. 

Les masses maximales au décollage (MTOW) des B737 MAX- 700, 800 et  900 seraient désormais de 159.400 livres (70t), 181.200 livres (82,2t) et 194.700 livres (88,3t), soit une augmentation respective de 5.000 livres (2200kg), 7.000 livres (3175kg) et 7.000 livres en comparaison avec les appareils de la famille 737NG qu’ils remplacent.

Photo : B737 «MAX» aux couleurs de GOL @ Boeing

 

 

21:44 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, b737 max, gol, 737 max |  Facebook | |

La DGA reçoit le premier RAFALE AESA!

Rafale_effect.jpg


 

Le Rafale  standard F3-04T est le premier avion de combat européen en service à bénéficier de la technologie AESA (Active Electronically Scanned Array) qui a fait l’objet d’études et de démonstrations antérieures, et qui traduit l’aboutissement de plus de 10 ans d’efforts de R&D sur les antennes actives. Elle permet d’améliorer significativement sa portée de détection. Immatriculé C137, et destiné à l’armée de l’air, il rejoindra dans les prochains jours la base aérienne de Mont-de-Marsan.

Le développement du radar RBE2 AESA a été décidé dans le cadre d’un programme d’amélioration des capteurs du Rafale, qui comprend également un détecteur de départ missile amélioré et une optronique secteur frontal de nouvelle génération en mode allégé (sans l'Infra-rouge), deux systèmes équipant aussi le Rafale C137.

Le Rafale est le premier appareil de chasse omnirôle, c'est-à-dire qu’il peut, au cours du même vol et de façon pratiquement simultanée, assurer différents types de missions, par exemple l’attaque au sol et la défense aérienne. Totalement polyvalent, le Rafale assure toute la gamme de missions dévolues à un avion de chasse: supériorité et défense aérienne, attaque d’objectifs terrestres ou maritimes, appui-feu rapproché de troupes au sol, reconnaissance, frappe nucléaire. C’est aussi le premier appareil conçu dès l’origine pour opérer aussi bien à partir d’une base terrestre que depuis un porte-avions. Il est mis en œuvre par l’armée de l’air et la marine.

 A ce jour, 180 avions de série ont été commandés par la DGA et 111 appareils livrés dans ses 3 versions : 36 monoplaces embarqués « M » pour la marine, 38 biplaces « B » et 37 monoplaces «C» pour l’armée de l’air. 


 

le-radar-rbe2-a-antenne-active-qui-equipe-le-rafale_article_demi_colonne.jpg


Photos : 1 Rafale Solo Display lors du meeting de Lens @ Paul Marais-Hayer  2 Le Rafale doté de son antenne AESA @ Dassault/Thales

01/10/2012

Début des essais de l’Eurofighter amélioré !

651450f9e4.jpg


 

EADS/Cassidian vient de débuter les essais en vol de l’Eurofighter Typhoon amélioré, dont les livraisons sont prévues pour la fin de l’année 2013. Il s’agit là d’une étape importante pour le constructeur européen qui permettra d’améliorer les capacités notamment en mode air-sol.

 

Le programme d’amélioration de l’Eurofighter (P1Eb) doit permettre à l’avion d’augmenter sa capacité d’attaque au sol notamment grâce à un pod de désignation laser. Le Typhoon est également doté d’un nouvel IFF mode 5, d’un système radio amélioré et de la dernière version du viseur de casque «Cobra». La capacité MIDS est également améliorée permettant ainsi une meilleure interopérabilité avec les autres appareils de l’OTAN par exemple.

 

Plusieurs Eurofighter participent au programme d’essais P1E, en Allemagne en Espagne et en Italie. Ces différents vols ont confirmé que la version P1E(b) offre une meilleure capacité multi-rôles au Typhoon. 

 

Le programme P1E est une étape majeure dans le développement de l'Eurofighter Typhoon et la modernisation des standards Tranche 1 & 2 lui permettant une meilleure intégration des armes air-sol. De plus, cette modernisation est une étape incontournable en vue des futures améliorations telles que le radar AESA «Captor-E» et l’intégration du missile METEOR.

 

Rappel : 

Le programme Eurofighter est le fruit d’un accord passé en 1986 entre quatre pays membres (Royaume-Uni, Allemagne, Italie et Espagne). Il concerne à la base 620 avions réparties sur 3 tranches avec des capacités progressivement améliorées. Le consortium européen éprouve néanmoins des difficultés à achever le financement des tranches suivantes. Un compromis a été trouvé en 2009 pour financer à 9 milliards d’euros la « tranche 3A ». 

A l’exportation, le Typhoon à trouvé preneur en Autriche (15 aéronefs destinés à l’Allemagne) et 72 appareils ont été commandés par l’Arabie Saoudite. 

Photo : Eurofighter allemand en charge des tests du programme P1E @ EADS/Cassidian

21:40 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : eads, cassidian, eurofighter, typhoon |  Facebook | |

30/09/2012

Dassault va renforcer sa présence à Moscou !

082_Falcon7X_2012DVD38.jpg


 

Dassault Falcon et Avia groupe travaillent ensemble sur un accord visant à établir un centre de service autorisé (ASC) à l'aéroport Sheremetyevo de Moscou en 2013.

 

L'ASC permettrait à Dassault Falcon d'élargir considérablement son empreinte en matière d’entretien à Moscou et serait une plaque tournante importante pour les avions d'affaires basé en Russie. L’objectif étant également pour le constructeur français de s’assurer une présence solide dans le plus grand aéroport de la ville, qui devrait connaître une croissance rapide dans les années à venir.

 

Cette offensive de Dassault en Russie fait suite à la tenue du Salon d’aviation d’affaires Jet Expo de Moscou du 14 au 16 septembre dernier. Un Falcon 2000LX et un Falcon 7X avaient été présentés sur l’exposition statique à l'aéroport Vnukovo-3.

 

La société, présente en Russie depuis le début des années 1990, projette d’augmenter de manière significative la présence de la gamme «Falcon» dans le pays dans les prochaines années.
« La Russie est un très grand pays avec des ressources énergétiques énormes et une économie en expansion rapide. Nous constatons que les entrepreneurs et les hommes d'affaires russes s'adaptent rapidement à l'aviation d'affaires en raison des grands avantages qu'elle offre au niveau de la gestion des déplacements et du temps, » a déclaré Gilles Gautier, directeur général des ventes de Falcon dans l'hémisphère oriental.

Les Russes apprécient notamment la fiabilité, la robustesse et la technologie de pointe des avions «Falcon» utilisés dans un environnement où les conditions de vol sont difficiles avec des températures extrêmement basses et des terrains d'aviation courts. Plus de 50 Falcon sont actuellement opérationnels en Russie, ce qui représentant presque 40% de parts du marché local dans le segment des avions d’affaires à large cabine. La moitié des nouvelles commandes vont au Falcon 7X.

059_Falcon900LX_2012DVD38.jpg

 

Le Falcon 7X :

 

Le Falcon 7X vole plus vite, Seul jet d’affaires long-courrier certifié par l’AESA et la FAA pour décoller de l’aéroport de London City, le Falcon 7X possède un rayon d’action de 5 950nm (11 000km) lorsqu’il transporte huit passagers à Mach 0.80.Il ouvre une nouvelle ère d’innovation, de confort et de performances. Le Falcon 7X parcourt 11 000 km (5950 nm) sans escale et relie Paris à Tokyo,  New York à Dubaï, Berlin à Los Angeles,  Johannesburg à Londres, il est le seul jet d’affaires long-courrier certifié par l’AESA et la FAA.

 

Le Falcon 900LX :


Le Falcon 900LX présente une grande flexibilité d'emploi. Il peut notamment enchaîner au cours de la même mission, des étapes courtes avec un vol long courrier sans escale technique. L'avion présente des performances opérationnelles exemplaires et peut se poser sur un grand nombre de pistes de longueurs réduites ou réputées difficiles d'accès (type London City). Son niveau de consommation carburant est sensiblement plus faible que celui de ses concurrents. Le Falcon 900LX offre tout le confort de la spacieuse cabine qui fait depuis longtemps la réputation de la série 900. Il peut relier Londres à Miami, New York à Sao Paulo ou encore Hong Kong à Moscou. 


 

069_Falcon900LX_2012DVD38.jpg


Photos : 1 Falcon 7X 2 Falcon 900LX en vol 3 Intérieur du 900LCX @ Dassault Aviation


L’Algérie négocie l’achat de Gripen E !

406484745.jpg


 

La nouvelle a de quoi surprendre, alors que ce pays vient de se doter de Sukhoi SU-30. La conséquence aboutirait même au retour des jets russes à leur constructeur.

Les Sukhoi SU-30 étaient censés remplacer les MIG-29 au sein de l’aviation algérienne, mais les pilotes ont découvert du matériel d'espionnage israélien sur ces mêmes appareils. Selon des informations circulant dans le monde du renseignement, l'Armée nationale populaire (ANP) a entamé des négociations avec le Suédois Saab pour l'achat d'avions de combat devant remplacer une partie de sa flotte de MiG-29 par des Gripen E (NG). De plus, cette possible transaction entre dans le cadre de la stratégie adoptée par l'armée algérienne consistant à diversifier les marchés, c'est-à-dire conclure des contrats avec plusieurs fournisseurs. 

Il semble d’ailleurs que des pilotes algériens ont, dans le cadre de nouveaux contrats dont la conclusion a été décidée suite à la découverte de matériel israélien, testé des Gripen en Suède à la fin de l'année 2011. 

La Malaysie s’intéresse au également au Gripen:

La Royal Malaysian Air Force (CGRR) s’intéresse à la location d’avions de combat Gripen C/D voir même des E dans le cadre du contrat Multi-Role Combat Aircraft (MRCA). 

Dans une interview accordée au journal  The Sun, le Chef de la Force aérienne  Tan Sri Rodzali Daud déclare ouvertement que le Gripen est une option rentable parce que l'achat de nouveaux chasseurs auraient besoin d'énormes dépenses financières. Toujours selon le journal, la Malaysie est en discussion pour une location dans un premier temps de 18 appareils de type Gripen (standard non précisé) qui pourraient  ensuite déboucher sur un achat définitif.

Photo : Gripen F (NG) en vol @ SAAB