01/04/2011

Le gouvernement allemand reçoit son A340 !

A340_GAF_Hangar_(2).jpg

 

 

Le gouvernement allemand a reçu hier son premier  airbus A340-300 sur un total de deux, des mains de Lufthansa Technik. Cet appareil va rejoindre l’escadre des missions aériennes spéciales (FlBschft BMVg)  du ministère de la Défense.

 

16+01 :

 

L’appareil provient de la flotte de Lufthansa, pour laquelle il a volé dix ans de 1999 à 2009 sous l’immatriculation D-AIGR. Désormais au sein de la Luftwaffe il a reçu l’immatriculation

16+01.

 

L’appareil a subi 21 mois de transformations qui ont vu la révision totale de l’appareil, la modernisation de ses systèmes, l’installation d’une cabine VIP, d’un système d’information et de communication sécurisé ainsi que d’équipements militaires. Au début de l’année, il a été remis au centre technique de la Bundeswehr pour aéronefs et l’homologation des matériels aéronautiques, l’avion est passé par toute une batterie de tests réalisé par le centre de test des Forces armées (WTD-61).

Il peut transporter 143 passagers et dix-neuf membres d’équipage. Sa cabine est divisée en trois zones : une salle de conférence de douze places, une zone privée de quinze places et une zone réservée aux délégations de 116 places. Celle-ci pour être convertie en unité de soins intensifs pour quatre blessés en cas de mission d’évacuation médicale.

Un second A340-300 doit être livré à la Luftwaffe cet été.

 

Une flotte renouvellée :

 

Le programme de modernisation de l’escadre des missions aériennes spéciales

du ministère de la Défense allemand est particulièrement ambitieux, je vous avais relaté l’arrivée de deux A319 (voir lien) en mars et mai 2010. La Luftwaffe recevra également

quatre Bombardier Global 5000 qui devront également être modifiés aux normes militaires.

 

 

 

A340_GAF_Interior_(2).jpg

 

Lien sur les A319 de la Luftwaffe :

 

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/04/03/a319-acj-p...

 

 

Photos :  l’A340-300 16+1 extérieur & intérieur @Jan Brandes/Lufthansa Technik

 

 

 

31/03/2011

SAAF : modernisation des Hawk !

 

45ab936bebe50_large.jpg

 L’arrivée d’un nouvel avion de combat demande l’adaptation du système de formation, la South African Air Force adapte donc ses moyens d’écolage aérien en vue de la transition sur les SAAB JAS-39C/D Gripen. En 2009 je vous avais relaté la première étape, soit la modernisation des avions Pilatus PC-7 MKII de la SAAF (voir lien), voici la seconde en ce qui concerne l’avion école avancé BAe Hawk.

Compatibilité du Hawk avec le Gripen :

La South African Air Force a mandaté le constructeur BAe systems pour améliorer le système de navigation et des systèmes d’armes de la flotte des avions d’entraînement Hawk MK120 en service. . De ce fait les cockpits des hawk vont être configuré de telle sorte que les systèmes puissent être le plus proche de ceux qui équipent le Gripen.

Celle-ci comprend une mise à jour des logiciels permettant une interaction avec les possibilités du Gripen, soit une liaison link16 offrant un partage des données radar. Cette mise à jour nommée Capacité Opérationnelle 4 permettra de simuler des tirs de missiles à infra-rouge et à guidage radar. La mise à niveau implique également le remplacement de l'enregistrement vidéo analogique existant avec une capacité d'enregistrement numérique. Cela signifie une plus grande souplesse dans l'analyse des données et améliore grandement la qualité du processus de compte rendu pour le personnel navigant et personnel au sol.

Pour l’élève pilote, il s’en suivra une amélioration considérable la capacité de formation pour une bonne transition sur le Gripen.  Les élèves pilotes apprennent dans un environnement plus réaliste avec une réduction des coûts.

Modernisation par étapes :

La mise à niveau des capacités a commencé sur huit avions basés à Makhado Air Force Base dans  la province de Limpopo, le reste de la flotte Hawk Mk120 doit être mis à jour avant la fin de l'année.

BAE Systems a livré 24 Hawk Mk120 Hawk  à  Afrique du Sud où ils sont exploités par la South African Air Force à l'école de vol de combat de la Force aérienne de Makhado Base.
Les pilotes doivent voler le Hawk environ 430 heures en plus de la théorie et du simulateur avant de passer sur le Gripen.

 

45ab936c4568f_large.jpg

 

Lien : modernisation des PC7 de la SAAF :

 

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/10/16/saaf-un-no...

 

 

Photos : Bae Hawk MK120 de la SAAF @ SAAF

 

 

30/03/2011

Ralentissement du trafic aérien !

 

 

1891668.jpg

 

Le trafic aérien a enregistré en février une progression beaucoup moins forte que prévu, essentiellement en raison des troubles politiques en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, a annoncé mardi l'Association internationale du transport aérien (IATA).

Le trafic passagers international a ainsi augmenté de 6% en février en rythme annuel, contre une progression (révisée à la baisse) de 8,4% en janvier.

"Les troubles politiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord en février ont, selon les estimations, amputé le trafic international d'environ 1% (...)", a précisé l'IATA.

Le trafic cargo - un indicateur regardé du commerce international a également été affecté par ces troubles, mais aussi par les fermetures d'usines en Chine pour cause de nouvel An. Ce trafic a ainsi augmenté de 2,3% en février sur un an, contre une hausse de 8,7% le mois précédent.

 

L'IATA regroupe 240 compagnies aériennes représentant 94% de l'ensemble du trafic international mondial. Ses statistiques ne prennent pas en compte les liaisons intérieures.

Le trafic aérien international de passagers a vu sa croissance ralentir légèrement en février, affecté par les soulèvements populaires au Moyen-Orient, a indiqué mardi l'Association internationale du transport aérien (Iata).

Durant le deuxième mois de l'année 2011, le trafic passager a enregistré sur un an une hausse de 6,0% (contre 8,4% en janvier, chiffre révisé) et le fret une petite progression de 2,3% (contre 8,7% le mois précédent, chiffre révisé), a précisé l'organisation dans un communiqué.

 

1891348.jpg

 

Une nouvelle série de chocs péjorent la reprise de l'industrie du transport aérien. Alors que les troubles en Egypte et en Tunisie se propagent à travers le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, la croissance de la demande dans la région fait un pas en arrière.

Le tragique tremblement de terre et ses conséquences au Japon auront très certainement un impact sur la demande.

Autant de circonstances extraordinaires qui ont rendu le premier trimestre 2011 très difficile.

 

 

La principale crainte reste  l'envolée des prix du pétrole qui devrait diviser par deux les bénéfices du secteur aérien en 2011.

Début mars, l'association a ainsi revu à la baisse ses prévisions pour l'année, tablant désormais sur des bénéfices de 8,6 milliards de dollars (6,22 milliards d'euros) contre 9,1 milliards de dollars prévus en décembre.

Pour le mois de février, la région Amérique du Nord a vu la demande passagers ralentir à 6,7%, tandis que le continent européen enregistrait aussi une croissance plus faible (+7,4%) en raison de la chute du trafic vers l'Afrique du Nord.

L'Asie a pour sa part connu un très fort ralentissement de sa croissance (+3,0% contre 6,3% en janvier) en raison du nouvel an chinois.

La demande a par ailleurs progressé de 8,4% au Moyen-Orient, contre 12,0% en janvier, selon l'Iata qui craint que les violences au Bahreïn, Yémen et Syrie réduisent davantage ces chiffres en mars alors que ces trois pays représentent 6% du trafic dans la région.

En Afrique, la demande a chuté de 1,3% alors qu'elle avait grimpé de 14,3% en janvier, l'Egypte et la Tunisie représentant 18% du marché africain et la Libye 3%.

Moins exposée aux soulèvements populaires en Afrique et au Moyen-Orient, l'Amérique latine est même parvenue à faire croître la demande de 11,8%, contre 11% le mois précédent.

 

1496187.jpg

 

Photos : 1  B777 Singapore Airlines 2 B767 JAL @ Weimeng 3 B777 Austrian @ TEK

 

29/03/2011

Un Falcon 900LX teste la navigation EGNOS !

 

 

900-LX-PAU-3X3.jpg_4DImageDoc.jpeg

 

 

Dassault a récemment effectué les premières approches à l’atterrissage à l’aide du nouveau système européen de navigation par recouvrement géostationnaire EGNOS (European Geostationary Navigation Overlay Service), qui devrait considérablement améliorer l’accès de l’aviation aux aéroports de toute l’Europe. Ces approches se sont déroulées sur l’Aéroport de Pau Pyrénées (OACI : LFBP) à bord d’un Falcon 900LX équipé du cockpit EASy II, la prochaine génération du célèbre cockpit numérique de Dassault.

Le principe EGNOS :

Le système de navigation par satellite EGNOS se compose d’une constellation de satellites en orbite géostationnaire et d’un réseau terrestre de stations de référence. Il améliore la précision et l’intégrité du système satellitaire GPS américain jusqu’à un mètre horizontalement et deux mètres verticalement, permettant ainsi des approches LPV (Localizer Performance with Vertical Guidance) jusqu’à 80 mètres, soit la hauteur minimale de descente autorisée. Le système EGNOS offrira aux pilotes des trajectoires de vol en route plus directes, une meilleure utilisation des longueurs de pistes disponibles et des minima de séparation réduits sans risques accrus. Il est l’un des quatre grands systèmes SBAS (Space Based Augmentation Systems) qui sont soit déjà déployés, soit prévus à court terme, tels que le WAAS américain, le MSAS japonais et le GAGAN indien.

900-LX-PAU-4X3.jpg_4DImageDoc.jpeg



Cockpit EASy II

 

L’équipe Dassault a réalisé sept approches au cours de cette campagne, qui a confirmé la fiabilité et la précision du nouveau signal à 30 cm près sur la piste. « Les approches LPV améliorent l’accessibilité des aéroports dont les conditions météorologiques et topographiques sont difficiles, tout en accentuant la précision de la descente », a déclaré Jean-Louis Dumas, le pilote d’essai de Dassault durant cette campagne. « Le terrain montagneux du sud-ouest de la France où nous avons effectué ces approches répétées constitue l’environnement idéal pour démontrer comment les nouvelles fonctions du cockpit EASy II, telles que la vision synthétique, lorsqu’elles sont conjuguées aux outils de navigation augmentée comme EGNOS, peuvent radicalement améliorer la représentativité situationnelle du pilote et les marges de sécurité ».


La capacité d’approche LPV sera disponible à bord des Falcon 900LX lors de l’introduction du cockpit EASy II à l’été 2011. A ce jour, plus de 2300 approches de ce type ont été réalisées aux Etats-Unis.

La prochaine génération du cockpit EASy de Dassault (désignée EASy II) offrira un certain nombre d’options et de fonctionnalités nouvelles, telles que : un système de vision synthétique (SVS) ; une symbologie d’affichage améliorée ; une version actualisée (7.1) du système de gestion de vol FMS (Flight Management System), une capacité renforcée de décollage/remise des gaz TOGA (Take-Off/Go-Around) ; un système d’alerte contre les incursions sur piste RAAS (Runway Awareness & Advisory System) ; ainsi qu’un ensemble de navigation incluant les modes WAAS-LPV et RNP SAAR.

Parmi les autres nouvelles options du standard EASy II figurent le mode de descente automatique ADM (Automatic Descent Mode), l’accès en temps réel aux cartes météo XM Graphical Weather directement sur l’écran de navigation intégrée I-NAV, et le mode de diffusion de données bord-sol ADS-B Out (Automatic Dependant Surveillance–Broadcast).

Deux autres modes de communication conformes aux nouvelles normes européennes de liaison de données seront également disponibles pour les Falcon 7X, 2000EX/LX et 900EX/LX, à savoir FANS 1A et PM-CDPLC (Controller Pilot Data Link Communication).

Le cockpit EASy II devrait être certifié au mois de juin et proposé en standard à bord des Falcon 900LX immédiatement après, et en rétrofit à bord des autres 900 EASy. EASy II sera disponible pour le 7X au troisième trimestre 2012, ainsi que pour les variantes du Falcon 2000 EASy au quatrième trimestre 2012.

 

900-LX-PAU-1X3.jpg_4DImageDoc.jpeg

 

 

Photos : le Falcon 900LX en tests EGNOS avec EASy II@ Dassault Aviation

 

28/03/2011

Bientôt un hélicoptère de conception suisse ?

 

 

710x203_images_MSH_SKYe09_12.jpg

 

 

La société Marenco Swiss Helicopter prépare un hélicoptère de conception helvétique le SH-09, celui-ci évoluerait dans la gamme monoturbine de 2,5t. L’appareil pourrait commencer sa carrière d’ici 2015.

Financée par une société de capitaux privés, Marenco Swiss Helicopter dont les ateliers sont situés près de Zürich, compte donc placer son projet d’hélicoptère de huit places en composite dans une gamme plutôt délaissée par les grands constructeurs, le premier prototype devrait voler d’ici l’année prochaine et atteindre une production de l’ordre de 30 appareils d’ici 2016.

 

38594.jpg

 

 

Concernant l’équipement du SH-09, l’appareil sera motorisé par une turbine Honeywell HTS900-2 de 1000SHP, mais le constructeur espère pouvoir offrir un choix de motorisation pour ses futurs clients, question avionique le choix serait porté sur un équipement du fournisseurs français SAGEM, le cockpit sera entièrement numérique. Le rotor sera à cinq pales sans roulement et l’appareil sera pourvu d’un rotor arrière de type fenestron offrant une diminution de bruit et une plus grande sécurité.

Pour le constructeur, le Sky SH09 aura un cycle d’entretien réduit, un faible niveau de vibration et ceci grâce aux matériaux composite un excellent aérodynamisme et offrira une très grande visibilité. L’appareil pourra être très flexible et remplir des missions multi-rôle que doivent remplir plusieurs aéronef à l’heure actuelle.

Photos : le SKY SH-09 @Marenco Swiss Helicopter