14/09/2010

Essais terminé pour le B767MMTT

 

 

b767_mmtt.jpg

 

 

Israel Aerospace Industries (IAI) a terminé les premiers vols d'essai du transport multi-mission Tanker (MMTT) basé sur une cellule de Boeing B767-200ER.

B767 MMTT :

Le B767 MMTT est une réalisation israélienne faisant suite à une demande du Gouvernement colombien pour la transformation de B767 en version transport et ravitaillement en vol. L’avion de ravitaillement en vol est un appareil d’occasion reconverti.

Le MMTT est configuré avec deux nacelles de ravitaillement Wing (funes) du modèle ARP3, développé et fabriqué par IAI. Le MMTT peut également être configuré avec une flèche ou une flèche mixtes, le tuyau et un système de ravitaillement de type Drogue. Lors des premiers essais qui ont duré 3,5 heures, les ingénieurs ont pu tester l’ensemble de l’enveloppe de l’avion avec diverses configurations d’altitude et de vitesse. Les tests incluaient également le ravitaillement en vol d’avion de combat Kfir C10  de l’aviation colombienne.

 

B767Kfir.jpg

 

 

Modernisation des Kfir C10 :

Par ailleurs, en marge de ce contrat, IAI a obtenu un contrat de modernisation de la flotte des Kfir C10 pour un montant de plus de 160 millions $ des avions de l'armée de l'air colombienne. Ce  matériel haut de gamme  concerne 24 chasseurs Kfir modernisé en version  C10 avec des radars EL/M-2032 et des armes améliorées, plus un contrat de 40 millions de dollars pour les munitions de précision et des missiles. Sur les 24 chasseurs, 11 AEC Kfir C7 ont été mis à niveau et 13 proviennent des stocks d’Israël. 

Photos : 1 B767 MMTT  2 B767 MMTT & Kfir C10 @ IAI

 

13/09/2010

L’Inde va moderniser ses Su-30 MKI

 

 

su30india.jpg

 

 

L'Inde va lancer son programme de modernisation pour la flotte de Sukhoi Su-30 MKI en collaboration avec la Russie. Ce programme est devisé à 109,2 Mds de roupies (1,8 milliard d'euros) selon les informations publiées par le ministère indien de la Défense.

Les Su-30MKI de l’Armée de l’air indienne seront modernisés avec comme maître d’oeuvre la société Hindustan Aeronautic Limited en collaboration avec le constructeur Sukhoi et des équipementiers d’origine russe. Cette mise à niveau des chasseurs indiens, va débuter en 2012. Il n’est par contre pas impossible que d’autres utilisateurs de l’avion comme la Malaisie et l’Algérie se joignent au programme, des discussions sont actuellement en cours.

Brahmos.jpg


 

Missile Brahmos :

Si très peu d’information sont actuellement disponible, concernant cette mise à jour, l’apparition d’un radar AESA couplé à une avionique tout écrans semble déjà acquise. Par contre, la ministère indien de la défense a clairement mit en avant, sa volonté d’équiper les Su-30MkI avec le missile Brahmos.


Le missile Brahmos de croisière, habituellement tiré  depuis un bâtiment de surface, un modèle plus léger est actuellement développé entre la Russie et l’Inde pour permettre d’en équiper jusqu’à trois exemplaires le Su-30MkI. Ce travail est réalisé par l'agence russe d'exportation d'armements Rosoboronexport, Sukhoi et les bureaux d'études russes.

Les essais de vol de la version aérienne du missile supersonique russo-indien Brahmos, dont des tirs depuis le chasseur Su-30MKI, pourraient s'achever à la fin de 2012 déjà!

Les tests du premier missile conjoint remontent à la fin 2004. La version navale du missile a été adoptée par l'Inde en 2006 et sa version terrestre en juin 2007.

Les besoins des forces armées indiennes en missiles Brahmos, en mesure de porter une charge à une distance de 300 km, sont estimés par les experts à un millier d'unités pour les dix ans à venir, compte tenu de l'armée de l'air, de terre et de la marine de guerre. Le potentiel d'exportation du missile s'élèverait, selon les experts, à 2.000 unités.

Photos : 1 Su-30 MKI indien @ Franck Grealish 2 Missile Brahmos @Sukhoi

 

11/09/2010

La Suisse offre dix Alouette III au Pakistan

 

 

AouetteIII.jpg

 

 

Mercredi passé, le Conseil fédéral a décidé de céder gratuitement au Pakistan les dix derniers hélicoptères du type Alouette III qui sont actuellement encore en possession des Forces aériennes. Ces hélicoptères, dont la mise hors service était prévue à la fin 2010, y seront utilisés pour des opérations de recherches et de sauvetage. Le Pakistan a signé un accord contraignant à cet égard.

Après la décision du Conseil fédéral du 18 août 2010 d'offrir au Pakistan trois Alouette III qui ont déjà été retirés du service, il a maintenant été convenu que les sept autres hélicoptères de ce type et dont les Forces aériennes n'auront plus besoin d'ici à la fin de l'année seraient également cédés au Pakistan. La première Alouette III sera transférée encore en septembre à bord d'un avion de transport de l'armée de l'air pakistanaise.

Pour remplacer les Alouette III, la Suisse a fait l'acquisition de nouveaux hélicoptères légers pour le transport et la formation du type Eurocopter EC635 qui sont déjà à l'engagement depuis fin 2009. Les dix derniers hélicoptères Alouette III des Forces aériennes seront retirés du service d'ici à la fin de l'année en raison de leur vétusté. Ils n'ont plus d'utilité en Suisse et doivent par conséquent être éliminés.

Le gouvernement pakistanais a depuis quelque temps fait comprendre à la Suisse qu'il était intéressé par une reprise des hélicoptères Alouette III. Le Pakistan exploite en effet déjà une petite flotte de tels hélicoptères et les utilise à des fins de recherches et de sauvetage ainsi que pour l'aide en cas de catastrophe. Devant le contexte de l'actuelle catastrophe où les hélicoptères constituent un outil indispensable, le Conseil fédéral a donc décidé de laisser gratuitement au Pakistan les hélicoptères Alouette III restants. Le Pakistan a besoin de ces hélicoptères pour renforcer ses propres capacités en matière de recherches et de sauvetage ainsi que pour l'aide en cas de catastrophe. Les inondations actuelles ont montré une fois de plus que le Pakistan est régulièrement frappé par des catastrophes naturelles dévastatrices. Face à cette situation, le Conseil fédéral souhaite, par sa donation, apporter sa contribution à la maîtrise de telles catastrophes.

Les hélicoptères Alouette III n'appartiennent ni à la catégorie du matériel de guerre ni à celle des biens technologiques à double usage. Ils ne sont donc soumis ni à la loi sur le matériel de guerre ni à celle sur le contrôle des biens. Le gouvernement pakistanais s'est en outre engagé par écrit à ne pas équiper ces hélicoptères d'armes (ce qui ne serait d'ailleurs guère possible d'un point de vue technique) et à ne les utiliser qu'à des fins de recherches et de sauvetage. (source DDPS)

Photo : Alouette III à Sion @ Pascal Kümmerling

 

10/09/2010

Boeing : assemblage du 1.000e B767

 

 

B767ANA.jpg

 

 

Everett, Boeing annonce le début de l’assemblage de son 1’000e Boeing B767 !

1000e B767 :

L'avionneur américain a commencé l’assemblage final de son 1000e Boeing, il s’agit d’un B767-300ER (Extended Range) en configuration passager destiné à la compagnie aérienne japonaise ANA (All Nippon Airlines), et sera livré d’ici le mois de février. La compagnie japonaise utilise le 767 depuis 1982 et en possède déjà 89.

A propos du B767 :

Le B767 est un avion de type long-courrier, il a effectué son premier vol  le 26 septembre 1981.  Les différentes versions passagers, du B767 peuvent transporter entre 181 et 375 passagers  et l’autonomie varie de 9 400 à 12 200 km selon la version et la configuration de l’appareil. Le Boeing B767 se décline en trois différents fuselages. Le premier, le B767-200, est entré en service en 1982, suivi du B767-300 en 1986 ainsi que du 767-400ER en 2000. Boeing a conçu des versions «Extended range» (ER) pour les versions -200 et -300, avec une meilleure autonomie et une charge utile plus élevée. En 1995, Boeing a mis en service le B767-300F soit  une version cargo.

Le Boeing 767 est le premier avion de ligne en service avec un équipage de bord composé uniquement de deux pilotes, ce qui a éliminé le recours aux services d’un ingénieur de vol.

Dans les années 1990, le Boeing B767 est devenu l’avion de ligne le plus utilisé pour les vols long-courriers et a été l’avion le plus couramment utilisé par les sociétés aériennes pour les vols transatlantiques entre les États-Unis et l’Europe.

Photo : B767 ANA @ K.L.Yim

 

05:38 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : b767, 1000e b767, boeing |  Facebook | |

08/09/2010

Préparation du second C-5M Super Galaxy!

 

 

c5m.jpg

 

 

MARIETTA, Lockheed Martin prépare activement la transformation du second C-5M Super  Galaxy, dont la livraison est prévue pour le 30 septembre prochain.

Programme de modernisation :

Le C-5M Super Galaxy modernisé peut transporter deux fois la cargaison des autres aéronefs de transport stratégique. Le C-5M Super Galaxy est le résultat d'un effort de modernisation en deux phases : la Modernisation de l'avionique Programme (AMP) et l'amélioration de fiabilité et de la re-motorisation, programme (RERP).

Avec l’AMP, on ajoute un nouveau poste de pilotage moderne et  numérique, un système de navigation tous les temps, des  commandes de vol  électrique et un  pilote automatique, une nouvelle génération de communications.

Le programme RERP  correspond à la re-motorisation avec le GE CF6-80C2 de type commerciale (désignation  militaire F108-GE-100) ces moteurs offrent une poussée de 50.000 livres, soit une amélioration de 22% par rapport aux actuels TF39. Ces nouveaux moteurs vont améliorer la maintenance et la fiabilité de l’avion.

Avec plus de la moitié de sa durée de vie utile restante en matière de structure, le C-5M Super Galaxy sera un multiplicateur de force jusqu'en 2040 et au-delà.

A propos du C-5 :

Pour remplacer les anciens C-133 Cargomaster, l'US Air Force  lança en 1963 le programme CX-LHS (pour Cargo Experimental-Heavy Logistics System). Le cahier des charges du futur appareil était en partie basé sur les caractéristiques du C-141 : ailes hautes, dérive en T, quadrimoteurs mais avec la capacité d'atterrir sur des pistes similaires (2438 m au décollage et 1219 m à l'atterrissage). La charge maximale était portée à 100 tonnes maximum et 51 tonnes en moyenne pour une autonomie respective de 6 000 km et 10 000 km.

Deux constructeurs répondirent à l'offre : d'un côté Boeing présenta son projet qui allait devenir le B747 et de l'autre Lockheed  qui proposa le projet Galaxy. Le 22 décembre 1964, le président Jonhson approuva le développement du projet de Lockheed qui devint le C-5A. Le premier vol du C-5A eut lieu le 30 juin 1968 le C-5A Galaxy était alors le plus gros avion du monde.

 

c5.jpg

 

 

Photos :  1 C-5M en atelier de modernisation 2 C-5 @ Lockheed Martin