24/07/2009

L’A380 aux couleurs d’Air France

A380_Air_France.JPG

Le premier Airbus A380-800 peint aux couleurs de la compagnie Air France à Hambourg-Finkenwerder a commencé ses essais. Cet avion sera mis en ligne au cours du mois de novembre 2009 pour assurer un vol quotidien entre Paris-Charles de Gaulle et New York-JFK.

Air France deviendra ainsi la première compagnie à proposer des voyages transatlantiques entre l’Europe et l’Amérique sur le nouveau très gros porteur.

Trois classes :

A bord de l’A380-800 la répartition sera la suivante : les 538 passagers seront répartis en trois cabines : 80 sièges en Affaires et 106 en classe économique au pont supérieur, 9 en Première et 343 en économique sur le  pont principal.

Motorisation :

Air France a retenu les moteurs Engine Alliance GP7200 pour équiper ses A380. Engine Alliance est une association des deux motoristes Américain  General Electric et Pratt & Whitney. L’autre motorisation et le Britannique  Rolls-Royce avec le  Trent 900.

Bientôt l’A380-900 ?

Air France a commandé 12 Airbus A380-800, dont quatre exemplaires seront mis en ligne au cours de l’hiver 2009 et du printemps 2010.

Le président d'Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta, a indiqué qu'il serait "preneur" d'une version de l'A380 plus grande que celle existant actuellement, quand l'avionneur européen "décidera de le faire". En marge de l'assemblée générale de l'Association internationale du transport aérien (IATA), réunie à Istanbul.  En l’occurrence il s’agirait de la version -900, qui dans sa version la plus dense au niveau des sièges pourrait accueillir pas moins de 1'000 passagers, soit un record ! Cette version mesurerait 79.40 mètres de longueur contre 73 pour le -800 !

 

A380_AF_avant[1].jpg

Photos : A380-800 aux nouvelles couleurs d’Air France. @ Air France communication.

22/07/2009

Certification OTAN du Typhoon

highres_grossetoef[1].JPG

La mise au standard définitif de l’Eurofighter se précise, les dernières qualifications permettent aujourd’hui de valider le 4ème  Fighter Wing, unité italienne de la base de Gosseto aux standards OTAN. Prochainement, c’est l’ensemble des unités équipées du Typhoon qui obtiendront cette certification.

 

Long et difficile :

Long et difficile fut le développement de l’avion européen Typhoon, et ceci pas simplement par la complexité des systèmes, mais entre autre par la difficulté des pays membres à se mettre d’accord sur la définition des systèmes de l’avion. Certes, il reste encore du travail avec le développement final du radar (AESA) CEASAR (en remplacement des actuels radars mécanique : ECR90 pour l’Angleterre, l’Espagne et l’Italie et de l’APG66 pour l’Allemagne et l’Autriche) mais dans l’ensemble le consortium touche au but.

 

highres_ipa7_trials[1].JPG

Qualification et finalisation omnirôles :

Selon EADS, les Typhoon ont volé et terminé l’intégration de 6 bombes  Paveway IV couplées à 4 MRAMMS et 2 SRAAMS avec la capacité de passer simultanément du mode air-air au mode air-sol et inversement sans oublier le mode reconnaissance et neutralisation de défense sol-air (Faisabilité demandée lors des tests en Suisse).

Plusieurs engagements cet été ont permis de vérifier la parfaite intégration des pilotes et unités qui volent avec l’avion dans le cadre de l’utilisation du viseur de casque et grâce à engagement avec l’appui de F-4 Phantom, Tornado et Harrier.

 

highres_gld-090191[1].JPG

Evaluation opérationnelle :

L'évaluation opérationnelle a eu lieu au cours de  «L’Opération discrète Jury" exercice, qui a testé la capacité de la 4e Escadre a être déployées à l'étranger pour la paix et de maintien de la paix en missions. L'exercice comportait de nombreux engagements de secours avec tests des télécommunications et réseaux de transferts de données (link16), l'autodéfense et les capacités de survie et, plus particulièrement, le soutien logistique, la maintenance et les opérations de vol. C'est dans ce domaine, que les opérations de la Base de Grosseto ont été positivement évaluées, après avoir fait preuve d'une disponibilité opérationnelle et de conformité aux normes nationales et de l'OTAN en besoins opérationnels.

10'000 Heures :

Le cap des  10'000 heures de vol franchies avec les Typhoon, permet également  de penser que la maturité du programme Eurofighter, tant du point de vue des capacités que de sa disponibilité opérationnelle a atteint un niveau élevé. Il était temps, car les retards accumulés plaçaient  le Typhoon bien en deçà de ces concurrents, mais à force d’acharnement les objectifs sont en passe d’être atteint.

 

highres__dsc5463[1].JPG

Billet déjà publié sur le sujet :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/05/09/le-point-sur-le-developpement-de-l-eurofighter-typhoon.html

 

Photos : 1 atterrissage d’un Typhoon à Gosseto. 2 Typhoon allemand en configuration lourde.  3 Présentation de la palette d’armement. 4 10’00H du Typhoon. @ EADS

 

12:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : aviation militaire, escadrille, défense, armée |  Facebook | |

20/07/2009

Des F/A-18 s’entraînent avec le JG71 « Richthofen »

1819ad8fa1[1].jpg

 

Les Forces aériennes suisses effectueront un séjour en Allemagne du 20 juillet au 28 août 2009 à des fins d’entraînement. A partir de Wittmund (Basse-Saxe), elles s’entraîneront à la défense aérienne au-dessus de la mer du Nord. A cette occasion, des tirs d’engins guidés air-air seront aussi effectués.

Sous l’appellation SLF’09 (Squadron Live Firing 09), une cinquantaine de pilotes des Forces aériennes suisses et une centaine de membres du personnel au sol s’entraîneront entre le 20 juillet et le 28 août 2009 à Wittmund avec huit avions de combat F/A-18 C/D Hornet.  Grâce à l’hospitalité de la Deutsche Luftwaffe, les Forces aériennes suisses ont l’occasion de participer, pendant six semaines, à une campagne d’entraînement en deux parties. A partir de la base aérienne de Wittmund, les pilotes effectueront dans les espaces aériens situés au-dessus de la mer du Nord des exercices de tir sur des cibles volantes à infrarouge avec des engins guidés air-air. Le programme d’entraînement comprend aussi des exercices communs de combat aérien avec des avions Phantom F-4F de l’escadrille de chasse 71 basée à Wittmund. 

Les objectifs de cette campagne d’entraînement de grande importance pour les Forces aériennes suisses sont de permettre aux pilotes d’utiliser avec succès, et ce également sous pression, les engins guidés air-air, de renforcer leurs capacités d’action dans la défense aérienne à basse altitude et d’approfondir les contacts avec nos voisins sur le plan de l’instruction et de l’entraînement en vue de la coopération dans le cadre du service de police aérienne dans les régions frontalières. Sur le plan légal, cette campagne d’entraînement repose sur un memorandum of understanding conclu entre le Conseil fédéral suisse et le Ministère allemand de la défense.(info DDPS)

Phantom-II_IG[1].jpg

Le JG71 « Richthofen » comme partenaire :

Il s’agit du second entraînement en collaboration avec le Jagdgeschwader 71 "Richthofen“, le première rencontre avec nos Hornet eu lieu lors des exercice de tirs en 2006 en Sardaigne (SAKA06). Cette escadrille porteur du nom du célèbre As de la première Guerre Mondiale est encore équipée de McDonnell F-4F Phantom. Dans les années nonante, ces F-4F furent modernisés (programme IPE, Improved Programm Efficiency) et dotés du radar Hughes AN/APG-65GY  Pulse-Doppler Bordradar, initialement développé pour la première génération des F/A-18 A/B, et qui a permis la mise en service du missile guidé par radar AIM-120A  AMRAAM sur le Phantom.

Le Jagdeschwader 71 sera la prochaine escadrille  à passer sur l’Eurofighter Typhoon.

image_popup[3].jpg

Photos : 1 F/A-18 C/D Suisse.@ Aviapress.ch. 2 F-4F Phantom du JG71, 3 Déco  Richthofen sur un F-4F. @ Deutsche Luftwaffe.

 

logo-adresse-druck-01[1].jpg

 

17:22 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : aviation militaire, escadrille, défense, armée |  Facebook | |

18/07/2009

La RAAF reçoit son premier Super Hornet

MSF09-0131-051[1].jpg

 

Après une petite pause, me voici de retour aux affaires ! Et on démarre avec l’actualité de ce mois de juillet, avec la livraison par Boeing en 8 du premier des 24 F/A-18F Block II Super Hornet pour la Royal Australian Air Force (RAAF), lors d’une cérémonie chez le constructeur de St-louis. Cette livraison intervient avec trois mois d’avance sur le calendrier initial.

 

 

 

Le remplaçant des F-111 :

 

La livraison des 23 autres Super Hornet s’échelonnera jusqu’en 2011, la version Block II du Super Hornet  est dotée du radar Electronically Scanned Array (AESA) de type Raytheon APG-79. Contrairement au F-111 qui était un bombardier, le F/A-18 E/F permettra de renforcer la capacité de combat air dans l’ensemble du spectre air-air, terre stratégique avec le guidage d’armes de précision, la reconnaissance et la suppression des défenses  ennemies ainsi qu’une capacité d’attaque maritime indispensable pour l’Australie. La capacité multirôle viendra renforcer celle déjà en service avec les F/A-18A/B actuellement en cours de modernisation au standard C/D.

 

MSF09-0130-001[1].jpg

 

 

La RAAF premier client export :

 

 

L’Australie est le premier client à l’exportation du Super Hornet actuellement en évaluation pour le Brésil et l’Inde. Boeing a livré plus de 395 F/A-18E/F à l'US Navy. Chaque Super Hornet produit a été livré le ou avant la date prévue.

 

 

 

fa-18f-super-hornet-australia[1].jpg

 


Photos : Cérémonie de livraison à St-louis. @ RAAF press.

 

19:07 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

24/06/2009

Eurocopter présente l’EC175

eurocopter-ec-175-1[1].jpg

 

Le développement de l’EC175 est un programme mené conjointement avec la Chine. La production du premier prototype est en cour  avec un vol inaugural prévu pour 2009. L’homologation de type de l’AESA (Agence européenne de sécurité aérienne) est attendue à l’horizon 2011. La maquette est en présentation au salon du Bourget.

Capacités multimissions

La conception de l’EC175 est le résultat d’un processus impliquant un large éventail de clients, par le biais de différents ateliers de travail, afin de recueillir leurs conseils et l’expression de leurs besoins. Cet hélicoptère bimoteur multirôle de moyenne capacité est capable de remplir un large choix de missions particulièrement exigeantes, qu’il s’agisse de remplacer les équipes sur les plates-formes de l’industrie pétrolière et gazière, de recherche sauvetage à long rayon d’action, de service public (sécurité intérieure et services médicaux d’urgence), ou de répondre à des besoins haut de gamme en matière d’aviation commerciale et d’affaires.

Technologies de pointe

Equipé de deux moteurs Pratt & Whitney PT6C-67E avec système de régulation numérique à pleine autorité (FADEC) de nouvelle génération, et avec une certification attendue pour les opérations IFR avec deux pilotes, l’EC175 offre des technologies de pointe, telles qu’un système de contrôle de vol automatique (AFCS) numérique quatre axes, un cockpit tout écran et une suite avionique, un rotor principal Spheriflex à cinq pales, et une cellule anti crash. L’EC175 a été conçu de manière à ne produire qu’un très faible niveau de vibrations, grâce à une conception des pales issue de l’expérience très positive déjà acquise avec les EC155 et EC225. Une attention particulière a été portée à la diminution du bruit intérieur et extérieur avec pour objectif d’être l’hélicoptère le plus silencieux de sa catégorie  bien en-deçà des seuils récemment définis par l’OACI. L’EC175 sera également l’appareil le plus « écologique » de sa catégorie, émettant le plus faible taux de pollution par passager transporté.

Une cabine spacieuse pour un confort optimal

Avec la plus grande cabine de sa catégorie, l’EC175 offre un confort haut de gamme et un aménagement idéal et sans équivalent au niveau des sièges, avec une liberté de mouvement pour les jambes et de l’espace pour les seize passagers. Les grands hublots assurent une vue panoramique pour tous. L’accès à la vaste cabine, avec un plancher plat ne présentant aucun obstacle, se fait aisément grâce aux portes coulissantes extra larges, des deux côtés de l’appareil. Deux trappes s’ouvrant vers le haut donnent accès à un généreux compartiment à bagages, auquel on peut accéder depuis la cabine, en configuration SAR. Pour parachever le haut niveau de confort, le cockpit et la cabine bénéficient d’une climatisation automatique individuelle.

ec-175-helicopter-air-show[1].jpg

 

Un cockpit conçu par les pilotes, pour les pilotes

La suite avionique et l’architecture intégrée de l’EC175 sont basées sur la solution adoptée pour l’EC225. Les quatre affichages LCD multifonctions de 6x8 pouces, que complète en option un affichage central de mission, offrent une ergonomie et une symbologie idéales, conçues pour simplifier la vie de l’équipage. Les systèmes d’alerte et d’alarme avancés sont équipés de fonctions de test intégrées pour l’indication des défaillances. Le pilote automatique 4 axes duplex offre pour sa part une précision et une stabilité sans égal. L’architecture ouverte permet une connexion simple des capteurs de navigation. L’utilisation de ces systèmes conviviaux, sans oublier la régulation numérique à pleine autorité, se traduit par une réduction substantielle de la charge de travail de l’équipage, et permet d’améliorer la précision du pilotage et la sécurité générale à bord.

Maintenance réduite

Profitant de l’expérience acquise auprès d’une large clientèle, Eurocopter a réalisé une analyse détaillée de support logistique, démontrant qu’une approche nouvelle en matière de maintenance se traduirait par des avantages économiques significatifs et tangibles pour les opérateurs civils. La politique de maintenance a donc été considérée comme une pierre angulaire dans la conception de l’EC175. Le concept général de Support Logistique Intégré (ILS) a été appliqué pour optimiser un programme de maintenance préventive qui met l’accent sur la sécurité, la disponibilité opérationnelle, la fiabilité et l’excellence du rapport coût efficacité.

 

arton478[1].jpg

Photos : Maquette de l'EC175. @Eurocopter.

 

.