11/03/2012

La Force aérienne italienne reçoit son premier HH-139A !

 

AW955-1.jpg


 

La Force aérienne italienne vient de réceptionner le premier exemplaire de son nouvel hélicoptère AgustaWestland HH-139A. Au total se sont 10 appareils qui ont été commandé est viendront remplacer les HH-212 et HH-3F vieillissant. Les 9 machines suivantes seront toutes livrées d’ici la fin de cette année.

AgustaWestland,  est heureux d'annoncer que le premier hélicoptère HH-139A bimoteurs est entré en service opérationnel. Une cérémonie qui s'est tenue en fin de semaine dernière à la base aérienne de Cervia et a marqué cette réalisation. Ces hélicoptères vont opérer dans le cadres des missions SAR (Search and Rescue) à travers tout le pays. Les HH-139A seront bientôt rejoint par les HH-101 «CAESAR» lourds (AW-101).

Bruno Spagnolini, chef de la direction d’AgustaWestland, a déclaré lors de la cérémonie "Il nous plaisant de célébrer l'état de préparation opérationnelle de ce nouvel hélicoptère, vingt ans après la livraison du dernier hélicoptère à l'armée de l'air italienne».

Le HH-139A :

L’AgustaWestland HH-139A est un dérivé de la version civile AW-139 et de l’AW-139M «Militaire», il est optimisé pour les missions de recherche et de sauvetage. L’appareil est doté d’un nouveau train d'atterrissage lourd lui permettant une plus grande garde et une meilleure résistance aux chocs. Il est doté d’un système de communication intégré sécurisé avec IFF et dispose des équipement suivants : un treuil de sauvetage,un  phare de recherche, Une caméra FLIR montée dans le nez , un crochet de charge, un système de haut-parleur et des engins de flottaison d'urgence. 

lLe HH-139A a une vitesse de croisière maximale de 165 noeuds (306 kilomètres par heure) et une portée maximale au-delà de 570nm (1060 km) avec des réservoirs de carburant auxiliaires.  Le poste de pilotage intégré de pointe minimise la charge du pilote permettant à l'équipage de se concentrer sur les objectifs de mission.

Près de 170 clients de plus de 50 pays ont commandé près de 620 hélicoptères dans le cadre de mission variées  telles que les missions gouvernementales, EMS / SAR, le transport VIP.

AW955_3web.jpg


Photos : le premier  HH-139A de la Force aérienne italienne @ AgustaWestland

 

Inde, mieux faire connaitre la gamme Falcon !

 

041UPA_110917_0376MR.jpg


 

Hyderabad Begumpet Airport en Inde, Dassault Aviation va lancer une grande offensive sur le marché indien avec sa gamme d’avions d’affaires Falcon. Suite aux choix de l’avion de combat Rafale, le constructeur français va tenter de mieux faire connaître ses avions privés.

Dassault a construit sa réputation en Inde avec ses avions de combat Mirage 2000 et récemment le Rafale.  Aujourd'hui, la réputation d'excellence de conception est également motivée par les avions d'affaires comme le Falcon 7X, le Falcon 900LX et le Falcon série 2000. La famille d'avions d'affaires Falcon offre d’excellentes performances en matière de confort et d’économie de carburant.

Dassault lance une opération de séduction afin de consolider sa position dans le domaine de l'aviation d'affaires, car en Inde, un nombre croissant d'entreprises et de propriétaires privés sont susceptible de devenir clients. 

L'investissement privé dans les infrastructures de l'aviation du pays et le soutien de plus en plus élevé par les autorités indiennes rende ce marché dynamique encore plus attrayant.

Environ 20 Falcon sont actuellement exploités sur les aéroports de Delhi, Mumbai, Bangalore, Chennai, Pune et à Hyderabad. Plusieurs avions supplémentaires sont en commande pour la livraison aux clients indiens au cours des deux prochaines années. Près de la moitié des nouvelles commandes d'avions concerne le Falcon 7X de Dassault, soit l’aéronef phare de la gamme, le premier jet d'affaires certifié par un système entièrement numérique de commande de vol.

Le Falcon 7X peut se connecter de Mumbai à Cape Town, par exemple, ou de Bangalore à l'aéroport de London City  dans le coeur de Londres. 

Falcon-7X-BMW_Elegance_Vue-Fixe-02MR.jpg


 

Photos :  1 Falcon 7x en vol 2 intérieur du 7x @ Dassault Aviation

 

13:43 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dassault aviation, falcon, 7x, 900lx, falcon 2000, bizjets |  Facebook | |

10/03/2012

Aeroflot met en ligne son 6e Superjet 100 !

 

1308313346.jpg


 

Moscou, Aeroflot Russian Airlines met son sixième Sukhoi Superjet 100 avions (SSJ100) en fonctionnement. Le premier vol commercial de l'avion, peint aux couleurs de SkyTeam, sera réalisée prochainement.

Le Sukhoi Superjet 100 MSN 95013 (numéro d'enregistrement RA-89005) a été livré à Aeroflot sous contrat avec la JSC VEB-Leasing. L'avion livré est conçu pour transporter 87 passagers dans un aménagement confortable à deux classes (12 - en classe affaires et 75 - en classe économique).

Aeroflot commandé 30 avions SSJ100 au total. Aeroflot exploite actuellement six SSJ100 qui desservent les lignes de Moscou ver 13 villes russes, ainsi que celles de Minsk, Budapest Oslo et Stockholm. Les opérations d’exploitation de la compagnie  Aeroflot confirment que l'avion correspond parfaitement aux exigences en termes de départs à haute fréquence sur les liaisons régionales.

Sukhoi Superjet 100 (SSJ100) est un jet de 100 places régional conçu et développé et construit par Sukhoi Civil Aircraft Company (SCAC), en partenariat avec Alenia Aermacchi. Le 19 mai 2008 SSJ100 accompli avec succès son premier vol. Les Sukhoi Superjet 100 atteint une vitesse de croisières maximale de Mach 0,81 et 40.000 pieds. Il décolle d'une piste de 1731 mètres dans la gamme de base et 2,052 mètres de la longue portée. La plage de fonctionnement pour la version de base est 3,048 km et 4.578 km pour la version longue portée. En Février 2011, le SSJ100 obtenu le certificat de type par la Fédération de Russie l'autorité de certification AR IAC. En Avril, le premier SSJ100 de série a été  livré a la compagnies aériennes Armavia (Arménie). En Février 2012, le SSJ100 obtenu le certificat de type EASA. En Février dernier, les six SSJ100 en service avec Armavia et Aeroflot ont accumulé plus de 4.900 heures de vol dont plus de 2500 vols commerciaux.

Photo : SSJ100 Superjet d’Aeroflot @ Aeroflot

 

12:21 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ssj100, sukhoi, superjet 100, aeroflot |  Facebook | |

08/03/2012

L’US Navy a reçu le premier P-8A Poseidon de série !

 

P8A_Poseidon-3.jpg


 

SEATTLE, Boeing a remis le premier appareil de patrouille maritime P-8A «Poseidon» de série à l’US Navy. Il s’agit du premier appareil de la série initiale de 13 aéronef commandé par la marine américaine.

En juillet de l’année dernière, le premier P-8A de pré-série avait été réceptionné  au centre de test du Naval air Systems Command de Patuxent River. L’appareil a servit de banc d’essais opérationnel et vont commencé le travail de transition des équipages sur le nouvel avion. Actuellement, six P-8A son utilisé au sein des unités de tests de Patuxent River, il sont accumulés près de 1500 heures de vol.

Avec la livraison du premier P-8A se série, l’US Navy va pouvoir monter en puissance en matière de formation et préparer l’entrée opérationnel du nouvel appareil pour le début de l’année 2013.

Cette première série fait partie d’une commande de départ à faible taux de production, elle prépare  la mise en chantier de la centaine d’appareils commandée par les USA.

800px-Boeing_P-8A_rollout_30_July_2009.jpg

 

 

Le P-8A «Poseidon» :

Le P-8A Poseidon est conçu pour remplacer le P-3C «Orion» comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A Poseidon est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offrira une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Spécifications :


Fonction principale: anti-sous-marine (LASM) et anti-surface anti-navires (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR)
Entrepreneur: Boeing Integrated Defense Systems (IDS)
Propulsion: 2 réacteurs CFM 56-7B avec £ 27,300 de poussée chacun
Longueur: 129,5 pieds (39,47 mètres)
Hauteur: 42,1 pieds (12,83 mètres)
Envergure: 123,6 pieds (37,64 mètres)
Maximale au décollage brut: £ 189 200 (85820 kg)
Vitesse: 490 noeuds (564 mph) Vitesse air vraie
Plafond: 41000 pieds (12496 mètres)
Portée: rayon de 1200 miles nautiques avec quatre heures sur la station
Equipage: Neuf
Armement: torpilles, missiles de croisière, des bombes, des mines.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Clients :

L’US Navy a commandé 117 P-8A, l’Inde est le premier client export avec 8 appareils nommé P-8I.

p8a_bold_alligator.jpg

 

 

Photos : P-8A Poseidon @ Boeing

 

21:20 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, p-8a poseidon, us navy, marine indienne |  Facebook | |

07/03/2012

Le Transport aérien a été plus sûr en 2011 !

 

87310_1329969773.jpg


 

Montréal, L'International Air Transport Association (IATA), le taux d'accidents des avions à réaction de fabrication occidentale est tombé en 2011 à son niveau le plus bas, battant le record établi en 2010,

Le nombre total de décès dans les accidents d'avion, toutes catégories d'aéronefs confondues, a connu lui aussi une chute importante, à 486 contre 786 en 2010. Pour les avions à réaction de fabrication occidentale, le taux mondial a été de 0,37 accident pour un million de vols, soit un accident pour 2,7 millions de vols, a indiqué l'organisation rassemblant les transporteurs aériens. En 2010, le même indice correspondait à un accident pour 1,6 million de vols. Il s'agit des accidents avec perte de coque, dans lesquels l'avion est détruit ou fortement endommagé, de sorte qu'il ne sera pas réparé. L'année passée en a vu 11, contre 17 en 2010.

Toutefois sur tous types d'appareils confondus, quelle que soit leur origine, l'IATA a enregistré l'année dernière 92 accidents, une diminution modeste par rapport aux 94 accidents en 2010. Le nombre d'accidents mortels sur tous types d'aéronefs a été de 22 contre 23 en 2010.

«Prendre l'avion est l'une des choses les plus sûres qu'une personne puisse faire», a déclaré le directeur général et chef de la direction de l'IATA Tony Tyler, évoquant les efforts de tous les intervenants du transport aérien pour améliorer la sécurité.

 

75788_1312690711.jpg

 

 

Selon les chiffres de l'IATA, 2,8 milliards de personnes ont volé en toute sécurité l'année dernière à bord de 38 millions de vols (dont 30 millions de vols d'avions à réaction et 8 millions d'appareils à hélices).

Des différences marquées ont été enregistrées entre les différentes régions du monde. Si la moyenne mondiale est de 0,37 accident par million de vols, l'Asie-Pacifique (0,25), l'Europe (0,0), l'Amérique du Nord (0,10) et l'Asie du Nord (0,0) affichent une performance meilleure, tandis que la Communauté des États indépendants (ex-URSS moins les Pays Baltes) enregistre un taux de 1,06 contre 0,0 un an plus tôt.

La région de l'Amérique Latine et des Caraïbes en est à 1,28 (contre 1,87 en 2010) et le Moyen-Orient/Afrique du Nord à 2,02 (contre 0,72).

La région la plus touchée par les accidents demeure l'Afrique, même si son taux s'est amélioré de 56%, passant de 7,41 en 2010 à 3,27 en 2011. Le nombre d'accidents en Afrique est tombé de 18 à 8. Ce sont surtout les transporteurs africains non inscrits au registre IOSA, programme de vérification de la sécurité de l'IATA, qui sont touchés.

Enfin, ce sont les sorties de piste qui sont l'accident le plus fréquent (18% du nombre total). 88% de ce type d'incident arrivent à l'atterrissage. Viennent ensuite les dommages au sol avec 16%.

Les trois crashes les plus graves de l’année 2010 sont ceux d’Air India Express (158 morts à Mangalore le 22 mai), d’Air Blue (152 morts à Islamabad le 28 juillet) et d’Afriqiyah Airways (103 morts à Tripoli le 12 mai).

L'IATA représente quelque 240 transporteurs totalisant 84% du trafic aérien mondial.

 

66067_1306365676.jpg

 

 

Photos : 1 A320 TACA 2 B757 Continental 3 B737 Aeromexico @ Fabricio Jimenez