28/08/2010

B787 calendrier définitif & Simulateur !

 

 

B787.jpg

 

 

SEATTLE, Boeing vient de rendre public la date finale de livraison du premier B787 «Dreamliner» et annonce le lancement de la formation à grande échelle avec simulateur.

La compagnie  de lancement du Boeing B787 All Nippon Airways va devoir patienter quelques semaines de plus. Boeing vient de  confirmer que la date de livraison du premier exemplaire du B787 à la compagnie japonaise avait été repoussée. Prévue pour le quatrième trimestre 2010, elle ne devrait plus intervenir avant février.

La cause de ce délai est à chercher du côté de Rolls-Royce. Il est en effet dû à un retard de mise à disposition d’un moteur nécessaire aux phases finales d’essais en vol. Il ne pourra être livré qu’à l’automne.

Un Trent 1000 a en effet été endommagé lors d’un test de routine à Derby. Selon les informations du magazine britannique Flight International, le dysfonctionnement serait intervenu dans la turbine moyenne pression. Des pièces se seraient détachées et auraient volé, perçant le carter. Rolls-Royce, qui n’a pas confirmé cette thèse, a déjà commencé à modifier les moteurs suivants.

Des problèmes dûs à des défaillances structurelles dans le stabilisateur horizontal du «Dreamliner» au mois de juin avaient nécessité une inspection de toute la flotte, prototypes et appareils en production, ces problèmes étant résolus, reste encore à régler la dernière problématique moteur.

 

sim1.jpg

 

 

Formation & simulateurs :

La formation avec simulateur des futurs équipages de B787 a commencé suite à l'approbation provisoire de l’US Federal Aviation Administration (FAA). Les premiers simulateurs sont fournit par la société THALES. Au total se sont huit systèmes d’entraînement qui ont commencé à fonctionner soit le premier sur les installations de Boeing à Seattle les autres se trouvant à Tokyo, Singapour, Shanghai, Seattle et Londres Gatwick.

sim2.jpg

 

 

Photos : 1 B787 en vol 2 & 3 Simulateur du B787 @ Boeing

 

27/08/2010

L’Inde commande 57 Hawk (AJT)

 

 

Hawk128.jpg

 

 

BAE System a signé un contrat d’une  valeur de 500 millions de livres pour la fourniture de 57 appareils d’entraînement Hawk128  Advanced Jet Trainer (AJT) pour l’aviation Indienne. Ces appareils viendront rejoindre les 24 premières machines déjà acquise par l’Inde, mais construites en Angleterre.

C’est le consortium Hindustan Aeronautic Limited (HAL) qui produira sous licence les 57 appareils école de nouvelle génération dans son usine de Bangalore. Cette commande se décompose comme suit : 40 Hawk pour l’Indian Air Force et 17 pour la marine Indienne. BAE Systems va fournir les  services d'ingénierie spécialisés, les matières premières et les équipements nécessaires à la production de la cellule et le module d'appui pour l'Indian Air Force et les utilisateurs de la marine indienne.Le Hawk128 AJT permettra  à l’armée de l'air et la Marine de préparer les pilotes pour accéder aux appareils de types :  SU-30MKII et Mig-29MK.

Le Hawk :

Appareil d’entraînement des années quatre-vingt, le Hawk est rapidement devenu l’avion école le plus vendu au monde et équipa une 24 Forces aériennes, actuellement 18 pays utilise encore cet appareil, dont la version la plus récente soit le Hawk 128 AJT notamment dans les pays suivants : l'Australie, le Canada, l'Afrique du Sud, Bahreïn et le Royaume-Uni . Rappelons que la Suisse disposait dans les années nonante de vingt Hawk MK66 qui depuis, ont été remplacés par le Pilatus PC-21, ces appareils ont été revendus à l’armée de l’Air finlandaise.

 

Hawkindia.jpg

 

 

Photos : Hawk 128 AJT Indien de la première série @ BAE System

 

26/08/2010

Avion de combat : la suite au prochain épisode!

 

 

rafale.jpg

 

 

Nous y voilà, deux options étaient possibles : le choix du nouvel avion de combat ou le report de celui-ci, la seconde variante a donc été choisie ! Je vous propose une analyse complète de la situation :

Message du CF :

«Cela étant, en raison de la situation actuelle des finances fédérales et des priorités considérées dans leur ensemble, il repousse le moment de l’acquisition à 2015 au plus tard. Le Conseil fédéral a décidé, sur proposition du DDPS, d'ajourner le remplacement des 54 avions de combat obsolètes Tiger F-5 des Forces aériennes. Le chef du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), Ueli Maurer a expliqué lors d'une conférence de presse que ce report durera au plus jusqu'en 2015. Le Département fédéral des finances et le DDPS assurent ensemble d’ici fin 2011 les conditions favorables à une acquisition au cours de la seconde moitié de la décennie.»

Les raisons du non choix :

D’abord, il s’agit ici d’une problématique d’organisation financière qui provient de l’organisation d’Armée XXI. Souvenez-vous, le Peuple avait voté la nouvelle organisation de l’armée avec un confortable «oui» à 70% ! Soit une armée revue à la baisse avec un budget de 4,3 milliards de nos francs. Hors, jamais le parlement n’a accordé ce budget qui atteint péniblement les 3,6 milliards. On comprend ici le manque à gagner et de l’autre la tromperie des politiques vis-à-vis du Peuple ! Sympa !

 

gripenng.jpg

 

 

Pas de remplacement des F-5...

Je vous l’avais annoncé ce printemps, il n’est plus question de remplacement des F-5, mais  bien de la préparation à la relève des F/A-18 à partir de 2025. En conséquence, il n’y a plus d’urgence à acquérir un nombre élevé d’avions, en un seul bloc mais fractionné.

Conséquences :

Les deux principaux perdants dans ce feuilleton sont notre industrie et l’emploi ! En effet, si le coût d’un avion de combat est cher, les retours de partenariats en matière «d’Offsets» étaient largement supérieurs et auraient permis de relancer notre industrie aéronautique et du même coup l’emploi !

Les Concurrents :

Les trois constructeurs se retrouveront d’ici quelques années pour une nouvelle offre et ne  commenteront donc pas ce «non choix»!

Par contre, la déception doit sans doute prévaloir du côté de chez Dassault qui aurait certainement remporté le contrat avec son Rafale.Pour les puristes, la version du Rafale-04T était proposée avec deux réacteurs plus puissants, le câblage pour le missile METEOR, le pod Damocles XF et la nouvelle architecture IDM. Mais ce n’est que partie remise pour Dassault !

Chez Saab, on doit respirer un peu, car cela permet aux suédois de finaliser la version du Gripen E/F (NG) dont la mise au point, n’est pas encore terminée et de trouver acquéreur auprès de la Force Aérienne Suédoise, en effet, celle-ci doit commander le Gripen E/F d’ici 2015 ! Saab pourra donc proposer la nouvelle génération de son avion sous un meilleur jour!

EADS va pouvoir finaliser son Eurofighter doté du radar AESA E-scan «Double-Cyclique» et très probablement tenter de réduire les coûts de maintenance de l’avion tel que  promis cet été à notre Ministre de l’Economie Doris Leuthard, lors du Salon aéronautique ILA de Berlin.

Politiquement  parlant :

«Ne jamais remettre au lendemain ce que l’on peut faire aujourd’hui !» dicton, dont les politiques devraient s’inspirer ! En effet, même si l’urgence n’était pas de mise, un achat fractionné en plusieurs tranches auraient permis de répartir les coûts et de donner un sérieux ballon d’oxygène à notre industrie et à l’emploi ! Et bien non, tant le CF que les Chambres Fédérales pratiquent l’art : de ne rien décider ! Ce manque de courage signe une fois de plus les limites d’un parlement de milice dont les membres méconnaissent l’ampleur des dossiers importants (pas seulement le militaire) le tout dans un esprit de «couardise viscérale» guidé par la vision que les problèmes ne sont bons, que pour nos voisins ! Les diverses crises traversées par notre pays ces derniers mois le démontrent ! Trop de parlementaires pensent à tord que les nouvelles menaces remplacent les anciennes, ce qui est faux ! « les menaces s’additionnent mais ne s’annulent en aucun cas (Sun Tsu)»!

Mais voilà, cette non décision ne règle rien, nous en reparleront bientôt ! Il ne nous reste plus qu’à observer ce qui se passera, lors des choix d’avions de combat au Brésil, Inde et  EAU !

eurofighter.jpg

 

 

Photos : 1 Rafale 2 Gripen Ng (E/F) 3 Eurofighter @ Aldo Bildini

 Mise à jour : 09H02

Le crédits d'évaluation n'ayant été utilisé qu'à 50%, une seconde évaluation pourra se  faire sans augmentation de crédits ! Par ailleurs, les trois concurrents annoncent leur volonté de maintenir les offres, celle-ci seront adaptées en fonction de l'évolution technique des appareils !!

25/08/2010

Transport aérien : l’Asie et l’Amérique latine cartonnent !

 

 

B777.jpg

 

 

Selon les dernières estimations disponibles, le trafic passagers se portent à merveille en Asie-Pacifique ainsi qu’en Amérique Latine, alors que l’Europe et l’Amérique du Nord émergent difficilement de la récession. Avec un total de 109,6 millions de sièges commercialisés en août, l'Asie-Pacifique est en effet, passée devant l'Amérique du Nord et ses 99 millions de sièges et également devant l'Europe (105,5 millions de sièges).

Situation toujours difficile en Europe et en Amérique du Nord :

Depuis 2008 et l'envolée des prix du carburant, les compagnies nord-américaines et  dans une moindre mesure, les européennes n'ont eu de cesse de tailler dans leurs programmes, afin de réduire leurs pertes, tandis que l'offre aérienne en Asie-Pacifique poursuivait sa croissance à deux chiffres. Comparée à août 2009, l'offre de sièges sur le marché asiatique a encore augmenté de 10% ce mois-ci et de 74% comparée à août 2001, tirée notamment pas la croissance chinoise, en hausse de 175% depuis 2001. Sur la même période 2001/2010, le réseau domestique américain, qui représente encore les trois quarts de l'offre des compagnies nord-américaines, a perdu 17% de ses capacités. L'Europe a, en revanche, continué de progresser, et ceci grâce au dynamisme des compagnies low cost uniquement, avec une offre en hausse de 7% ce mois-ci, tant sur les lignes intérieures (78,9 millions de sièges) que sur l'international (26,6 millions de sièges). Mais la récession de 2009 l'a néanmoins reléguée derrière l'Asie.

 

B747-400c.jpg

 

 

L’Asie : fer de lance de la croissance aéronautique :

La croissance en Asie-Pacifique est symbolisé par des changements significatifs dans le classement des plus grands aéroports du monde. L’ Aéroport international de Pékin, a été transférée dans le classement mondial de la troisième à  première place (mesurée par les sièges), dépassant l'aéroport d'Heathrow. Cependant,  Atlanta Hartsfield International reste le plus grand aéroport en termes de capacité à la fois le siège et la fréquence des vols. Les voyages à destination et en provenance et au sein de la Chine poursuivent une forte croissance avec les aéroports de Guangzhou et Shanghai qui se retrouvent classé dans le top 20.

L’Amérique Latine en pleine forme :

L'Amérique centrale et du Sud arrive en tête avec la plus grande hausse en juillet, soit 16% par rapport au même mois, l'an dernier pour un total de 22,7 millions de sièges. Le développement du trafic passagers et du fret continue sa progression de manière exponentielle.

B767c.jpg


 

Photos : 1 B777 Singapore Airlines 2 B747-400 Cargo Cathay Pacific @ H.Y. NG 3 B767 Cargo LAN @ Fabricio Jimenez

 

24/08/2010

Les Gardes-côtes américain commandent trois CN235 (HC-144A)

 

 

Hc144a1.jpg

 

 

Les Gardes-côtes américain  viennent d’attribuer un contrat pour trois appareils de type  HC-144A (basé sur une cellule de CN-235) pour un montant de 117 millions de dollars. Trois autres appareils sont eux en options. Ces appareils viendront compléter la flotte actuel de dix appareils déjà en service.

Arlington, EADS par l’intermédiaire de sa filiale CASA vient donc de remporter un second contrat avec la Garde côtière américaine en plaçant trois  CN-235 rebaptisé aux Etats-Unis,  HC-144A Océan Sentry. Ces appareils oeuvreront dans le cadre des patrouille maritime. Le HC-144A est basé sur l'avion de transport  CASA CN235 de transport militaire tactique (Airbus  Military). Plus de 250 appareils de ce type sont en exploitation dans 26 pays.

L’Océan Sentry joue un rôle crucial dans les missions de surveillance aérienne de la Garde côtière qui comprennent les  patrouille maritime, de renseignement et de  surveillance/reconnaissance, de fret et le transport du personnel et de secours aux sinistrés. Le HC-144A a atteint sa capacité opérationnelle initiale l'année dernière et depuis s'est distingué avec une performance exceptionnelle dans une variété de situations, y compris lors  du  tremblement de terre d'Haïti et le déversement de pétrole en eaux profondes dans le golf du Mexique.

Il est prévu que les Gardes-côtes puisse acquérir une flotte totale de 36 sentinelles de l'océan au total. Le HC-144A remplace progressivement la flotte vieillissante HU-25 jets Falcon Guardian.

EADS North America propose  le HC-144A avec un radar de recherche, de caméras électro-optiques et infrarouges, un système d'identification automatique pour la collecte de données à partir de navires en mer et système complet de communication. Une rampe arrière permet des opérations de fret facilitées et permet également une mission de roll-on-roll-off avec  palettes. Capable de transporter jusqu'à six tonnes de charge utile avec une vitesse de croisière maximale de 240 nœuds (276 mi / h), le CN235 est capable de décoller et atterrir sur des pistes courtes et semi-préparés avec des surfaces molles. 

hc144a2.jpg


 

Photos : HC-144A (CN-235) des Gardes Côtes US @ EADS North America