22/02/2010

Essais en vol pour le 3e F-35B

 

 

f35bf-3pax_hr.jpg

 

 

Le troisième F-35B Lightning II à décollage court et atterrissage vertical (STOVL) vient de commencer ses essais sur la base de Patuxent River.

Ce troisième appareil sur un total de cinq, rejoint donc le programme de tests en vol, identifié sous le code BF-3. Il servira dans un premier temps à l’évaluation de l’aérodynamique et structurelle des charges. Puis, l’avion sera axé sur les essais de compatibilité des armes. 

En plus, des essais en vol, les trois  F-35 servent à la validation du système de maintenance  ALIS (Autonomic Logistic Information System). Ce système innovant en matière de maintenance et de soutien  logistique sera utilisé par l’ensemble des neufs pays partenaires du programme F-35. 

A noter encore, que les essais prendront en compte prochainement le système de motorisation interchangeable que constitue le Pratt & Whitney F135 et le General Electric / Rolls-Royce F136.

F-35 petit rappel :

Avion omnirôle de cinquième génération basé sur une technologie furtive, l’avion intègre l’ensemble des capteurs noyés dans sa cellule. Les trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM et du futur FRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter, que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

f35_7.jpg


 

Photos : 1 F-35B immatriculé BF-03. 2 le premier  F-35 STOVL. @ Lockheed Martin.

 

20/02/2010

Entrée en service du 4e «Dreamlifter»

 

 

Dreamlifter_K63948_lg.jpg

EVERETT,  Le quatrième Boeing « Dreamlifter » dérivé du B747-400S est entré en service  la semaine passée. Il s’agit du dernier de la série ! Cet appareil, a été modifié par Evergreen Aviation Technologies Corp à Taipei, Taiwan.

Le Boeing «Dreamlifter» est un B747-400 modifiés qui peut  transporter plus de fret en volume que n'importe quel avion dans le monde. Il est le principal moyen de transport des principaux ensembles du Boeing 787 «Dreamliner» auprès de fournisseurs du monde entier. Les ensembles  du  B787 sont ensuite montés dans les ateliers d’assemblages d’Everett près de Washington.

L’arrivée du quatrième «Dreamlifter» permet de réduire les délais de livraison à moins de 30 jours, ce qui va permettre à terme de lancer la production définitive du B787 «Dreamliner».

Photo : B747 «Dreamlifter» @ Boeing

 

23:13 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : avion cargo, boeing dreamlifter |  Facebook | |

19/02/2010

Aéronavale Indienne : second lot de Mig-29K

 

 

1575920.jpg

 

 

L'Inde et la Russie préparent un contrat sur la livraison d'un nouveau lot de 29 chasseurs embarqués MiG-29K et MiG-29KUB pour un montant de 1,2 milliards de dollars. Cet achat  confirme le renforcement de la capacité aéronavale indienne.

Montée en puissance indienne :

Le premier contrat prévoyant la vente à New Delhi de 12 monoplaces MiG-29K et de quatre  biplaces d'entraînement MiG-29KUB a été signé en 2004. Ces appareils sont destinés à équiper le porte-avions Vikramaditya (ex-l'Admiral Gorchkov), en cours de modernisation dans les chantiers navals russes Sevmash.


Par ailleurs, l’Inde se propose de construire elle-même deux autres porte-avions qui seront eux aussi équipés de MiG-29K/29KUB. Le premier de ces navires pourrait être lancé à l'eau en 2015.

Ce premier  contrat prévoyait également  des stages de formation pour les pilotes et le personnel technique, la livraison d’un simulateur ainsi que de pièces de rechange et la     maintenance nécessaire. 

Avec ce second contrat, l’Inde disposera à terme de 45 chasseurs MiG-29 K/KUB.

Le Mig-29 K :

Les versions «K» (monoplace) & «KUB» (bi-places) du célèbre chasseur russe Mig-29 sont des extensions navalisées destinées à être embarqué sur des porte-avions.  Dérivé du Mig-29 M destiné à l’exportation est doté de commandes de vol électriques, le modèle «K» dispose d’une voilure repliable dont la surface est accrue et dispose de 4 points d’emport au lieu de trois, d’une crosse d’appontage et d’une perche de ravitaillement escamotable. L’appareil dispose en outre de la version RD-33K  du réacteur Klimov de 8800 kgp avec postcombustion.  La marine russe lui a préféré  le SU-27K, a ce jour seul l’Inde a opté la version navalisée du Mig-29.

0908103.jpg


 

Photos : 1 Mig-29KUB Indien, 2 Prototype du Mig-29K. @ ILya Morozov

 

18/02/2010

AW-109 pour la marine du Bangladesh

 

 

AW755web.jpg

 

 

 

Finmeccanica  vient d’annoncer  l'octroi d'un contrat par la marine du Bangladesh pour deux hélicoptères AW109. Les hélicoptères seront utilisés pour un large éventail de missions navales, y compris de recherche et de sauvetage, zone de protection économique, surveillance de surface et de la sécurité maritime.

Une première pour ce pays:

Bien que terriblement pauvre, le Bangladesh se lance progressivement vers une modernisation de ses Forces armées. Les deux AgustaWestland AW-109 seront susceptibles d’être exploité à partir de la frégate BNS Bangabandhu. Il s’agit là du premier achat de matériel aérien européen, jusqu’ici ce pays avait pour principal fournisseur la Russie et la Chine.

Ces deux appareils seront livrés durant le courant de l’année prochaine et seront équipés de deux turbines Pratt & Whitney PW206C et comprendront  un système entièrement séparé de carburant, un double système d'assistance hydraulique, le système dual électriques redondants et de lubrification et de refroidissement pour la transmission principale et des moteurs.

Le contrat comprend également un module de formation complet, y compris VFR / IFR de conversion pour le personnel navigant, la formation initiale maritime opérationnel selon l'AW109 Power Level-D en simulateur de vol et une  formation pour les techniciens d'entretien.

Photo : AW-109 en version navale. @AgustaWestland.

 

17/02/2010

Deux PC-21 supplémentaires pour la Suisse

 

 

 

1463367986.JPG.jpeg

 

 

Pour ceux qui lisent régulièrement ce «Blog», il n’y a pas de surprise, en effet, je vous l’annonçais en fin d’année dernière, les Forces aériennes recevront 2 exemplaires supplémentaires de l’avion d’entraînement Pilatus PC-21. Le programme d’armement 2010 est «light» mais deux éléments  concernent  l’aviation,  soit le PC-21 et l’hélicoptère EC135/635.

De 6 à 8 PC-21 :

Deux PC-21 viendront compléter les 6 machines déjà en services, ainsi que la logistique et les éléments d’instruction nécessaire à la formation des pilotes de chasse. Le nombre actuel de 6 PC-21 demande de sévères restrictions, l’ajout de deux machines permettra une meilleure planification des vols d’une part et offrira la possibilité d’accroître le nombre d’élèves par année.

Le PC-21 un avion sans équivalence :

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet.  En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde  d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes tels que F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter pour ne citer que ceux-là. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène.

2048410156.JPG.jpeg

 

 

Instrumentation très complète :

Pour permettre un tel degré de formation des pilotes des OCU (Operationnal Conversion Unit), le PC-21 dispose de nombreux équipements pour le vol de nuit, la simulation d’armement ainsi qu’une avionique dotée d’un HUD (FVD-4000), de l’UPFC (Up Panel Front Control) du système HOTAS (en français : Mains sur Manettes et Manche) le tout relié à trois grands écrans multifonctions de dernières générations. Soit deux écrans MLCD (Matrix Liquid Crytal Displays), le troisième, le PFD (Primary Flight Displays) pour la navigation tactique. Deux autres écrans plus petits affichent les paramètres moteurs ainsi que les données de vol. L’ensemble permet l’utilisation de lunette de vision nocturne de type NVIS classe B. Le cœur du système dispose d’un processeur de nouvelle génération PIV G4 offrant une puissance de calcul de 500 MHz, le tout câblé pour des mises à jour régulières. Un GPS et une centrale de navigation laser complètent le tout.

Le MPS permet de préparer la mission au sol et de la télécharger par module directement dans le cockpit du PC-21. Le système est également compatible avec le simulateur et permet de refaire la mission en simulation ou inversement du simulateur vers l’avion. La carte mémoire servant lors du débriefing retrace fidèlement chacun des paramètres du vol. De plus, l’avionique étant totalement modulable, elle offre la possibilité de simuler progressivement  toute sorte d’environnements hostiles.

Le total des ventes actuelles :

Suisse : 6 + 2

Singapour : 25

Emirats Arabe Unis : 25

934726480.jpg

 

 

Logistique pour les EC635 :

Le second volet qui nous intéresse concerne l’équipement connexe des hélicoptères EC-135/635. Les acquisitions concernent :

Les pièces de rechange : groupes d’assemblage comme des transmissions, des équipements pour l’avionique, des servomoteurs et des pales de rotors de rechange.

Du matériel au sol : équipements et outillages pour la préparation et l’entretien des appareils. Equipements de contrôle et de test pour la maintenance.

L’EC-635 :

Equipé de deux turbines PW 206B2 au bénéfice d'un régulateur de puissance (FADEC) de dernières générations, les visites moteurs de 50 et 100 heures ont été supprimées et la charge de travail des visites de 400 et 800 heures, s'en trouve allégée. Aujourd'hui, la première inspection sur un EC-635/135 est requise à 400 heures de vol, un fait unique dans sa catégorie. Question cellule, Eurocopter a fait appel à 95 % de matériaux composite qui allient légèreté et solidité tout en réduisant les contrôles. Son rotor principal non articulé silencieux ne nécessite aucune maintenance. De plus, l'EC-635/135 est la machine la moins gourmande en kérosène et la moins bruyante de sa catégorie avec un bruit inférieur de 7db aux normes OACI actuelles.

Photos : 1 PC-21 à Sion. 2 Cockpit PC-21 @ Pascal Kümmerling 3 EC-635 à Alpnach @ Milan Rohrer.