18/02/2011

L’A400M : tests de ravitaillement & essais grand froid !

 

A400M_ravitaillement-32db0.jpg

 

Les Tests se poursuivent normalement pour l’A400M avec comme étape sa certification civile fin 2011.

Le froid et le chaud !

Désormais, quatre exemplaires de l'A400M participent à la campagne d'essais en vol en vue de la certification civile de l'appareil avant fin 2011. Deux sont basés à Toulouse, les autres étant à Séville. Déjà plus de 1 200 heures de vol ont été réalisées avec les quatre appareils. L'Airbus militaire est allé subir des essais grand froid à Kiruna en Suède (-21°) alors que dimanche un A400M est parti éprouver les -30° !

Le deuxième avion de test «Grizzli2», immatriculé EC-402, est parti au début du mois de février pour des essais de grand froid à Kiruna, dans l’extrême nord de le Suède. L'Airbus A340-300 numéro 1, qu'Airbus possède, avait suivi l'avion de transport européen pour amener les équipes sur place et toute la logistique.

La campagne s'est surtout concentrée sur le comportement des moteurs dans un environnement de grand froid.

Cette semaine, c'est au tour dd troisième avion de test, F-WWMS, de se rendre en Suède pour y effectuer des tests de même nature.

Des essais temps chaud se dérouleront à Tozer ou à Djibouti puis au Mexique pour les essais haute altitude alors que des vols de nuit se sont déjà déroulés avec succès.

999.jpg

Essais de ravitaillement :

C'est en toute discrétion qu'est arrivé le week-end dernier,  l'avion militaire anglais Vickers VC10 sur le tarmac de l'aéroport de Toulouse. Ce quadri-réacteur aménagé en avion-ravitailleur qui date des années 60 appartient à la Royal Air Force et va permettre à l'Airbus militaire, l'A400M, d'effectuer des essais de ravitaillement en vol.

Ces essais sont réalisés par l’A400M no:1 soit «Grizzli 1» (MSN1) immatriculé F-WWMT.

« Nous effectuerons des essais de ravitaillement mais à sec, sans transfert de carburant » précise Fernando Alonso, président des essais en vol chez Airbus. L'objectif de l'opération est d'effectuer deux à trois vols derrière le VC10 aux commandes de l'A400M afin de vérifier la bonne configuration des lois de pilotage de l'Airbus A400M pendant les phases de ravitaillement. « Toutes les altitudes sont testées, entre 3 000 et 10 000 mètres afin que la perche de ravitaillement de l'A400M s'arrime au panier ravitailleur. En fonction de la météo des tests auront lieu au-dessus de Bordeaux et Saint-Nazaire ou vers Montpellier et Istres » explique éric Isorce, ingénieur en chef des essais en vol pour l'A400M.

Le deuxième avion de test, immatriculé EC-402, est parti au début du mois de février pour des essais de grand froid à Kiruna, dans l’extrême nord de le Suède. L'Airbus A340-300 numéro 1, qu'Airbus poss

ède, avait suivi l'avion de transport européen pour amener les équipes sur place et toute la logistique.

On a appris que l'avion a été exposé à des températures descendant jusqu'à -21°C et a complété avec succès le programme que les équipes avaient mis en place. La campagne s'est surtout concentrée sur le comportement des moteurs dans un environnement de grand froid.

Cette semaine, c'est au tour dd troisième avion de test, F-WWMS, de se rendre en Suède pour y effectuer des tests de même nature.

Big10.jpg

 

 

Photos : 1 A400M & le VC-10 ravitailleur 2 Essais grand froid en Suède 3 L’A400M pourra également évoluer en tant qu’avion ravitailleur @ Airbus Military

17/02/2011

L’AIM-120C-7 AMRAAM équipera les Hornet suisses !

hornet_parsys_0003_4_photo_Photogallery_gif.jpeg

 

 

Les Forces aériennes vont être dotées de la toute dernière génération du missile AIM-120C-7 AMRAAM pour équiper la flotte d’avion de combat F/A-18C/D Hornet. L’acquisition est planifiée dans le programme d’armement 2011pour un montant de 180 millions.

Remplacer progressivement l’AIM-120B :

Le missile air-air AMRAAM AIM-120B a été acheté dans le cadre du programme d’armement  92 en même temps que l’avion de combat F/A-18. Ce missile air-air est principalement utilisé pour des zones d’engagement situées au-delà du champ de vision. C’est d’ailleurs là que ses caractéristiques peuvent être pleinement mises à contribution. Le niveau technologique du missile air-air AMRAAM AIM-120B des Forces aériennes est dépassé du point de vue opérationnel. Il doit par conséquent être remplacé progressivement par le missile air-air AIM-120C-7 plus moderne et plus performant.

DSC_0177.JPG

 

 

Le nouvel AIM-120 C-7 :

L'AIM-120 AMRAAM (Advanced Medium-Range Air-to-Air Missile), soit « missile air-air de moyenne portée avancé » est de moyenne portée muni d'un système de guidage à actif. Il est surnommé « Slammer » par les pilotes américains.

La nouvelle version du missile développée par l’américain Raytheon, en plus des capacités d’engagement hors de la portée visuelle ( BVR, Beyond Visual Range ) permet un recalage de la cible grâce à une liaison électronique (DataLink) ceci en plus de son propres systèmes de poursuite WGU-41/B. La portée de la version C-7 est étendue, car notamment doté d’un nouveau moteur fusée WPU-16B.Les ailerons sont plus petits et tronqués.

 

Aux Etats-Unis le C-7 remplace la version B mais également le célèbre missile AIM-54 Phoenix.

L’AMRAAM offre une flexibilité opérationnelle et la capacité multi-shot. Il peut être lancé de jour ou de nuit, par tous les temps. Sa capacité de guidage autonome fournit au pilote une totale capacité de type tir et oublie ! Cela permet de manœuvrer immédiate après le lancement des missiles, offrant ainsi plus rapidement la possibilité de suivi des cibles ou la possibilité de maximiser la séparation de la menace d'origine.

Les capacités opérationnelles de AMRAAM  C-7 permettent  l'immunité « fly-out » et une excellente  robustesse  aux contre-mesures adverses.

aim-120c.jpg

Composition & fonctionnement du «Pitbull» :

Le premier tiers du missile est composé du système de guidage. En premier lieu, on trouve l'antenne. Derrière elle, sont placées les batteries qui alimentent le système, puis l'électronique de guidage à proprement parler. Le missile est de type "tire et oublie", ce qui signifie qu'une fois le missile tiré, il est totalement autonome. Lors du tir, le système d'arme de l'avion transmet au missile les coordonnées de la cible. Ces coordonnées proviennent généralement du  lanceur, mais peuvent également être fournies par un système de détection de type infrarouge, d'un autre avion équipé d'une liaison de données, le missile calcule alors une trajectoire d'interception, et se dirige vers le point d'impact grâce à un guidage inertiel. Une fois la cible arrivée à portée de son radar, le missile passe en guidage actif. L'autodirecteur passe en action, trouve la cible et se verrouille dessus. Les aviateurs de l'OTAN surnomment ce mode « Pitbull » car il ne lâche plus sa cible. Si le missile est tiré a courte portée, il passe directement en mode actif et est donc très efficace.

Les versions de l’AMRAAM .

· YAIM-120A : Programme initial pour un missile de moyenne portée à guidage actif;

· AIM-120A : Première version;

· AIM-120B : Système de guidage WGU-41/B;

· AIM-120C : Ailerons raccourcis, guidage WGU-44/B;

· AIM-120C-4 : Charge militaire WDU-44/B;

· AIM-120C-5 : Charge militaire WDU-44/B, propulsion WPU-16/B, 110km de portée;

· AIM-120C-6 : Nouveau système de déclenchement;

· AIM-120C-7 : Amélioration de la portée et du guidage, motorisation WPU-16, Recalage GPS en cours de vol et  liaison de données.

Double lanceurs :

Le programme comprend également l’acquisition de rail double lanceurs pour les avions de combat F/A-18 permettant une plus grande flexibilité en cas d’engagement. Les simulateurs de Payerne sera également modifié pour l’entraînement avec le nouveau missile.

Vu le contexte actuel de la politique de sécurité et le cadre financier à disposition, seul un nombre minimum de missiles et de lanceurs doubles sera acquis afin de garantir la disponibilité des compétences-clés. Les missiles seront livrés à partir de 2015. Le nombre reste confidentiel.

À ce jour, plus de 33 pays ont déployé des missiles AMRAAM dans les diverses versions disponibles. En acquérant la version C-7, la Suisse se dote de la version la plus récente et la plus performante du missile.

 

rtn_rms_product_amraam_pic02.jpg

Photos :1 Hornet suisses doté de l’AMRAAM 120B @Swiss Air Froce 2 L’AMRAAM 120B @ P. Kümmerling 3 L’AMRAAM 120 C-7 avec ailerons modifiés 4 Double lanceurs avec AMRAAM @Raytheon

16/02/2011

Ravitailleurs pour l’US Air Force, dernière ligne droite !

 

1817705791.jpg

Le Pentagone a annoncé lundi espérer attribuer d'ici un mois environ le contrat de remplacement des avions-ravitailleurs de l'armée de l'air américaine, ce qui devrait mettre un point final à un feuilleton qui dure depuis près de dix ans.

Ce contrat, pour lequel Boeing et EADS sont en concurrence, est évalué désormais à quelque 35 milliards de dollars (26 milliards d'euros). Il portera sur 179 appareils.

Il s'agit du troisième appel d'offres concernant ce projet en près de dix ans.

Le Pentagone "espère procéder à l'attribution d'ici un mois ou à peu près", a déclaré Robert Hale, directeur financier du département de la Défense.

Un gros contrat :

Le contrat est valorisé à environ 35 milliards de dollars, peut-on lire dans un résumé du projet de budget du département de la Défense pour l'exercice fiscal 2012. En février 2010, le chiffre de 25 à 50 milliards de dollars avait été cité par un haut responsable militaire.

L'appareil retenu permettra de renouveler environ un tiers de la flotte des "tankers", des KC-135 construits par Boeing, dont l'âge moyen est supérieur à 50 ans.

Rappel des épisodes du feuilleton :

Un premier projet de 23,5 milliards de dollars pour louer puis acheter 100 Boeing B767 transformés en ravitailleurs avait échoué en 2004 en raison d'une affaire de conflit d'intérêt qui s'était traduit par des peines de prison pour le directeur financier de Boeing et le numéro deux des achats de l'armée de l'air de l'époque.

Par la suite, EADS, en partenariat avec le groupe américain Northrop Grumman , avait remporté le deuxième appel d'offres portant sur 179 appareils en février 2008. L'opération a elle aussi été annulée, les autorités américaines ayant retenu certains des arguments avancés par Boeing pour contester l'attribution du contrat.

Big04.jpg

Les deux candidats :

L’A330-200 MRTT est le gros-porteur biréacteur de la famille Airbus à commandes électriques. Compte tenu de l'énorme capacité de carburant de l'A330-200 en version standard, le ravitailleur multirôle n’a pas besoin de réservoirs supplémentaires pour offrir des performances de ravitaillement en vol.  Sa soute cargo reste donc entièrement disponible pour tout type de chargement et offre une grande flexibilité dans le transport de fret, de passagers, l’évacuation sanitaire, le transport de troupes et pour d’autres missions.

L'A330 MRTT est proposé avec plusieurs systèmes de ravitaillement en vol associant nacelles sous voilure et/ou unité de ravitaillement par tuyau et panier ('hose and drogue') installée dans le fuselage et/ou le système avancé de ravitaillement par perche ARBS conçu par EADS CASA. La perche caudale de ravitaillement télescopique est entièrement contrôlée par des commandes électriques et assistée par ordinateur. La console de l’opérateur de ravitaillement dotée d’écrans couleur LCD de haute définition et grand format est située dans le cockpit et accueille également le système de planification de mission.

L’A330 MRTT affiche un capacité totale de 111 tonnes, une plage de vitesse de 180-325 KIAS et une capacité de ravitailler de 0 à - 35 000 pieds d’altitude. L’A330 MRTT a été sélectionné dans le cadre du programme FSTA (Future Strategic Tanker Aircraft) qui porte sur la fourniture d’une flotte d’avions-ravitailleurs stratégiques pour la Royal Air Force du Royaume-Uni et équipe déjà les armées de l’air de l’Australie (Royal Australian Air Force), bientôt de l’Arabie saoudite (Saudi-Arabia Air Force), des Emirats arabes unis (UAE Air Force).

Boeing a étudié les besoins de la mission de près pour déterminer la taille optimale de la cellule qui apportera le plus de capacité pour un moindre coût et permettre la meilleure exploitation possible.

Le résultat en est le B767 NewGen Tanker, un gros-porteur multi-mission sur la base d’une cellule du B767 commercial. Certes, il existe déjà une version du B767 Tanker, mais cette nouvelle version permettra de répondre totalement aux nouvelles exigences du cahier des charges.

Pour ce faire, l’avion reprendra en matière de cockpit les dernières innovations en matière d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 « Dreamliner ». Un  nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant vers l’avion ravitaillé. Les charges et les opérations en seront simplifiées.

Le Boeing B767 NewGen Tanker, répondra aux 372 exigences demandées par l’US Air Forces, de plus selon Boeing, les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants.

Selon Boeing, le B767 NewGen Tanker fera économiser aux contribuables américains plus de 10 milliards de dollars en coûts de carburant sur ses 40 ans de service parce qu'il brûle 24 % de moins de carburant. Le programme appuiera également plus d’emplois aux Etats-Unis que son concurrent !

 

 

 

1446741987.jpg

 

 

 

Photos : 1 le bon vieux KC-135 ravitaille un F-16@Boeing 2 L’A330 MRTT ravitaille un F-16 @ Airbus Military 3 le B767 NewGen Tanker @ Boeing

15/02/2011

Hausse du trafic passagers de 32% d’ici 2014!

 

 

1864452.jpg

 

 

SINGAPOUR, 14 février, Le trafic international de passagers devrait atteindre 3,3 milliards de passagers en 2014 contre 2,5 milliards en 2009, a annoncé lundi l'Association Internationale du Transport Aérien (IATA). Cette progression représente une hausse de 32%. D'ici 2014, l'aviation internationale se chargera de 38 millions de tonnes de fret aérien, en hausse de 12,5 millions de tonnes de 26 millions de tonnes transportées en 2009.

Les compagnies aériennes mondiales ont bénéficié d'un fort rebond de leur activité après une brutale récession en 2009, notamment grâce à la reprise des économies asiatiques. L'association précise toutefois que la récession mondiale affecte toujours certaines parties du secteur.

"L'ombre de la récession économique mondiale devrait planer encore quelques temps encore sur certains pans du secteur", a déclaré Giovanni Bisignani, directeur général de l'IATA, dans un L'année dernière, le bénéfice réalisé par le secteur était estimé à 15,1 milliards de dollars, alors que les prévisions de septembre tablaient sur 8,9 milliards de dollars.En 2009, il avait enregistré une perte de 9,9 milliards de dollars.

La Chine sera le plus gros contributeur de nouveaux voyageurs. Sur les 800 millions de nouveaux voyageurs attendus en 2014, 360 millions (45%) sera sur les routes Voyage Asie-Pacifique et de ces 214 millions seront associés avec la Chine (181 millions nationaux et internationaux 33 millions). Les États-Unis resteront le plus grand marché unique pour les pays passagers des vols intérieurs (671 millions) et de passagers internationaux (215 millions).

Les Prévisions :

Le nombre de passagers internationaux devraient augmenter de 952 millions en 2009 à 1,3 milliard de passagers en 2014. Cette augmentation reflète 313 millions voyageur un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 5,9%.

Les marchés en croissance rapide pour le trafic international de passagers sera la Chine (10,8%), les Émirats arabes unis (10,2%), Vietnam (10,2%), la Malaisie (10,1%) et au Sri Lanka (9,5%).

En 2014, les cinq premiers pays pour le Voyage international mesurée par le nombre de passagers sera les États-Unis (à 215 millions, soit une augmentation de 45 millions), le Royaume-Uni (à 198 millions avec une augmentation de 33 millions), l'Allemagne (au 163 millions avec une augmentation de 29 millions), l'Espagne (123 millions de dollars avec une augmentation de 21 millions d'euros), et la France (111 millions de dollars avec une augmentation de 21 millions d'euros).

Le nombre de passagers intérieurs devraient passer de 1,5 milliards de dollars en 2009 à plus de 2 milliards en 2014. Cette augmentation reflète 488 millions de passagers avec un TCAC de 5,7%. 

Chine enregistreront les plus TCAC de 13,9% et de contribuer une 181 millions de passagers supplémentaires. D'autres pays avec croissance à deux chiffres comprennent Vietnam (10,9%), Afrique du Sud (10,6%), l'Inde (10,5%), et les Philippines (10,2%).

En 2014, les cinq plus grands marchés pour les passagers des vols intérieurs seront les États-Unis (671 millions), la Chine (379 millions), le Japon (102 millions), le Brésil (90 millions) et l'Inde (69 millions).

 

 

1864915.jpg

 

 

les volumes de fret international devraient croître à un TCAC de 8,2% par rapport à la période de prévision. En excluant l'impact de la reprise rapide après la récession en 2010, pour la période 2011-2014, le consensus pour le fret aérien, c'est qu'il se stabilisera à TCAC de 5%. Ce chiffre est légèrement en dessous de la prévision de croissance du commerce mondial (6%) d'entrevoir des perspectives encore conservatrice après le choc récession et éventuellement une perte de part de marché vers le transport maritime.

En 2014, le plus grand marché du fret international sera les États-Unis (8,8 millions de tonnes), Hong Kong (5,4 millions de tonnes), l'Allemagne (4,4 millions de tonnes), le Japon (4,4 millions de tonnes) et la Chine (3,8 millions de tonnes).

 

La croissance des volumes attendue en Chine et Hong Kong représentent un tiers de la croissance du volume global sur la période de 2014.

La demande en Asie Pacifique international de passagers devrait augmenter de 7,6%. En 2014, la Chine, le Japon et Hong Kong sera le plus gros marchés internationaux de voyageurs dans la région, la Chine étant le plus grand marché national et international en Asie. La région verra le taux de croissance le plus élevé pour le fret international à 9,8% avec Hong Kong, Japon, Chine, Corée du Sud et du Taipei chinois comprenant dessus de la région cinq marchés. 

Le Moyen-Orient devrait avoir la plus forte croissance à 9,4%. Les Émirats arabes unis, le Koweït, la Jordanie sera le plus rapide parmi les 10 premiers pays de plus en plus, avec les EAU au 7e rang pour les passagers internationaux à 82,3 millions. la demande de fret international augmentera de 8,1% sous forme de liens de marchandises vers et à travers la région et continuent de se développer. Les Émirats arabes unis mèneront la région, la manipulation 2,7 millions de tonnes de marchandises.

L'Afrique devrait connaître une croissance de passagers internationaux de 7,7%, au deuxième rang des régions. La demande de fret international devrait être de 5,8%, le plus bas parmi les régions. 

L'Europe verra sa croissance internationale augmentée  en matière de demande de passagers de 4,7%. Le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Espagne, la France et l'Italie resteront parmi les dix plus grandes des marchés internationaux de voyageurs. la demande de fret international pour la région augmentera de 6,5%, avec l'Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas leader de la région. La Fédération de Russie verra le plus fort taux de croissance de 11%.

L'Amérique latine verra  sa demande passagers internationaux croître de 5,7%. La demande de fret international en hausse de 6,4%, avec le Pérou en tête du développement du fret région à 9%.

Amérique du Nord augmentera de 4,9% pour la demande des passagers internationaux et 7,6% pour le fret international. Les États-Unis continuera d'être le plus grand marché de passagers nationaux et internationaux dans le monde, et devrait rester le plus grand marché international de marchandises par une certaine marge.

88562_1296025307.jpg


 

Photos : 1 A330 & B767 Hainan Airlines @Weimeng  2 B777 Qatar Airways @Xu Zheng  3 B767 EuroAtlantic Cargo @Fabricio Jimenez

 

14/02/2011

Boeing présente le B747-800 Intercontinental !

 

 

 

747-8I-RC001.jpg

 

 

 

Le constructeur américain a présenté ce dimanche 13 février à Seattle la nouvelle version de son Super Jumbo, le B747-800 Intercontinental. Cet appareil pourra transporter 467 passagers, c’est à dire 51 de plus que la version actuelle, et offrira plus de confort aux voyageurs tout en consommant moins de carburant.

 

K65149_med.jpg

 

 

Une grande Cérémonie :

Tout le monde s’attendait à découvrir un avion dans sa traditionnelle livrée bleue mais c’est un appareil aux couleurs rouge, blanche et orange qui est apparu quand le rideau est tombé.Selon Pat Shanahan, vice-président et directeur général des programmes de développement de Boeing, ces couleurs symbolisent un avenir prospère et prometteur pour la compagnie et ses clients.

C’est grâce à l’emploi de nouvelles technologies dans le design de l’avion, que le B747-800 Intercontinental sera plus confortable et plus économique tout en transportant plus de passagers.

Dans une configuration en trois cabines avec deux couloirs, le Boeing B747-800 Intercontinental se situe entre le B777-300ER qui peut accueillir 365 passagers et l’A380 qui en accueille 555 dans la même configuration.

interieur-boeing-747-8.jpg

 

 

Plusieurs nouveautés:

Le Boeing B747-800 présente des nouveautés par rapport au B747-400 au niveau du design de la queue et des ailes, ses moteurs de dernière génération et une nouvelle disposition de la cabine. Les ailes du 747-8 ont été dessinées et créées à la suite d’expériences faites dans un des tunnels aérodynamiques les plus sophistiqués du monde. Grâce à ses nouvelles ailes le B747-800 Intercontinental sera un des avions les plus rapides du monde dans sa catégorie.

Plusieurs éléments entrant dans la conception de l’aile ont permis à Boeing de réduire le bruit par rapport au B747-400, d’améliorer la portance et de diminuer la trainée tout en réduisant sa taille et son poids sans compromettre l’intégrité de la structure.

Les efforts consentis pour réduire le bruit ont été très importants selon Boeing puisque le nouveau modèle est 30% moins bruyant que le B747-400. L’avion pourrait atterrir et décoller le l’aéroport de Londres Heathrow 24h/24 alors que la plupart des autres appareils sont soumis au couvre-feu entre minuit et 05h00 à cause du bruit. En utilisant le nouveau moteur GEnx-2B (Général Electric), le B747-800 offre  aux compagnies aériennes un plus grand silence en cabine et à l’extérieur, ainsi qu’une  plus grande économie en carburant.

Le B747-800 offre de part, ses économies un coût d’exploitation plus faible par siège de 13% inférieur au B747-400.

Avec une autonomie de 14 815 kilomètres, le Boeing B747-800 Intercontinental peut opérer sur toutes les grandes lignes internationales puisqu’il peut atterrir là où se pose le B747-400. Le Boeing B747-800 Intercontinental pourra voler sur de longues distances par exemple : de New-York à Hong-Kong ou  Los Angeles à Bombay.

 

747-8i-interior.jpg

 

 

SkyInterior :

le B747-800 Intercontinental est doté du nouvel intérieur développé pour le B787 et qui équipe déjà les nouveaux B737 NG. Avec SkyInterior, l’avionneur américain a voulu améliorer la sensation de confort de ses passagers. Il a imaginé une cabine aux parois plus sculptées, dotée de différents modes d’éclairage (mood lighting) et d’un niveau sonore abaissé. Il a également eu recours à des diodes LED pour la signalisation de bord, les voyants d’appel et les veilleuses, plutôt qu’aux lampes à incandescence.

La nouveauté est aussi détectable au niveau des coffres à bagages. Leur conception a été entièrement repensée pour offrir un volume plus grand tout en prenant moins de place dans la cabine.

Le nouveau modèle est 10% plus léger par siège que l’Airbus A380, consomme 11% de moins par passager, ce qui représente une économie de 21% sur les coûts des vols par rapport à son concurrent, selon les déclarations d’une des représentantes de l’entreprise.Le constructeur américain espère beaucoup de ce nouveau modèle même s’il ne compte actuellement que deux deux clients : Lufthansa  et Korean Air.

Boeing compte actuellement 107 commandes pour le Boeing B747-800 dont 33 pour la version Intercontinental qui est celle qui permettra le transport de passagers.

 

800px-Interior_Boeing_747-8I_main_deck.jpg

 

 

1961052-a118d12795c8f9e00ab1cdff8d0670d8.jpg

 

 

 

Photos : 1 Le premier B747-800 Intercontinental avant peinture 2 avec les couleurs rouge lors de sa présentation hier 3 & 4 Les aménagements SkyInterior 5 Moteur GEnx-2B @Boeing