14/01/2011

Inde : premier escadron sur LCA Tejas en 2013 !

 

 1190553.jpg

 

Bangalore, le premier avion de combat indien a reçu son autorisation d’exploitation initiale (COI)  et va pouvoir progressivement être produit pour équiper L’Indian Air Force (IAF). La Licence définitive d’exploitation (FOC) est attendue d’ici 2012.

 

 

Un premier  escadron en 2013 :

 

Près de trois décennies après qu'il a été conçu, le LCA (Light Combat Aircraft) Tejas est en passe de pouvoir équiper l’aviation indienne : Actuellement le Tejas est composé à 65% de manière indigène et passera à 80% d’ici quelques mois. Un premier  escadron doté de 20 appareils devrait voir le jour courant l’année 2013, durant laquelle les pilotes pourront commencer à se familiariser avec le nouvel appareil destiné à remplacer les versions les plus anciennes du Mig-21. Les versions modernisées de l’appareil russe auront comme successeur l’avion choisit dans le cadre du programme MMRCA (Rafale, MIG-29, Gripen, NG ou Super Hornet).

 

 D’un coût estimé à 42 millions de dollars par avions, pour sa version de base Mark I, le second lot de 20 appareils prévu d’ici 2016, soit le Mark II sera équipé d’un dérivé construit en Inde  du moteur américain General-Electric  GE F-414, le Kaveri qui lui permettra dans sa version "Marine" dêtre utilisé sur porte-avions.

 

On notera ici le paradoxe du choix indien, qui d’un côté développe son propre appareil et de l’autre prévoit une acquisition en parallèle d’un aéronef étranger pour remplacer un type d’appareil !


Le Tejas :

Le programme national d’avion de combat léger (LCA) nommé TEJAS a été lancé en 1982 ! Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. La première version (Mark I) est doté du moteur américain GE F-404. Le HAL Tejas est doté d’un radar multimode à effet  Doppler, disposant des modes  air-air, air-sol, air- mer. L’appareil dispose  également d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser.

 

Le Tejas est un appareil moderne  à bas coûts, toutefois il ne disposera que de munitions classiques de courtes portées. L’avion n’est  pour l’instant pas prévu pour  être doté de radar AESA ni de liaison électronique et  risque d’être rapidement déclassé. Certes, l’arrivée prochaine du missile russe de moyenne portée  Vympel R77 et un mode suivi de terrain amélioreront sensiblement l’avion mais malheureusement de manière limitée. 

 

Une version Marine :

 

Une seconde version du Tejas, destiné à la Navy a vu le jour (voir lien) et formera l’épine dorsale de la défense naval aux côtés des Mig-29K (version navale).

Au total, l’Inde prévoit de s’équiper de 260 TEJAS pour l’Air Force et la Marine.

 

1074280949.jpg

 

 

 

Lien sur le Tejas Marine :

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/tejas+lca+navy

 

Photos : 1 prototype du Tejas 2 Tejas Marine @ HAL

 

07:55 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hal tejas, tejas marine, iaf, air force, defense |  Facebook | |

13/01/2011

Airbus : commande record pour l’A320 !

 

a464e84fb2.jpg

 

Airbus annonce une commande record de la part de la compagnie indienne à bas coûts IndiGo s'est pour 180 Airbus A320, dont 150 exemplaires dans la nouvelle version remotorisée  « neo » (New Engine Offer). Le montant total de la transaction est estimé à 15,6 milliards de dollars sur la base du prix catalogue. Le choix de la motorisation n’est pas encore connue.

En effet il s'agit là de la commande ferme portant sur le plus grand nombre d'appareils dans l'histoire de l'aviation civile !

 

Concernant l’A320 « neo » :

 

Je vous en avais parlé il y quelques temps (voir lien), mais  voici un rappel des principaux éléments : L’A320neo est  proposé avec deux motorisations : LEAP-X (nom provisoire) du motoriste franco-américain CFM International en remplacement du CFM56-5B et PW1000G

Pure Power, le  nouveau moteur offert par Pratt & Whitney et basé sur son GTF (Geared TurboFan). La fourchette de poussée offerte par ses deux moteurs sera analogue à celle proposée aujourd’hui par CFM et IAE (comprise entre 22000 et 34000 livres).

Airbus promet une réduction de l’ordre 15% de la consommation en carburant par rapport à la série A320 actuelle, soit une économie annuelle de plus 3600 tonnes de CO2 émises.

L’avionneur a également indiqué une baisse des émissions des NOx à deux chiffres, une baisse du niveau sonore, une baisse des coûts d’exploitation et une augmentation du rayon d’action de plus de 500nm (950km) ou l’équivalent de deux tonnes de charge utile supplémentaires à mission comparable.

Les appareils disposeront également en standard d’ailes équipées de « Sharklets ».

A propos d’IndiGo :

 

La compagnie low-cost Indigo opère principalement des Airbus A320 sur les lignes intérieures en Inde, elle est basée à Gurgaon et relie 25 destinations. Elle a débuté ses opérations en 2006

 

asiana-airlines-a380_jpg_500x400.jpg

 

 

Six A380 pour Asiana :

 

La semaine dernière a été bonne pour Airbus avec l'annonce  d'une commande de six A380 pour  coréenne Asiana Airlines. Ces A380, qui représentent un investissement de quelque 1,78 milliard de dollars (1,35 milliard d'euros), sont livrables entre 2014 et 2017.

La compagnie prévoit de mettre en service ces appareils dotés d'un aménagement haut de gamme, sur des lignes majeures à destination de l'Europe et des Etats-Unis, a précisé de son côté Airbus dans un communiqué. Asiana Airlines, qui est un nouveau client du très gros porteur d'Airbus, annoncera son choix de motorisation pour sa flotte A380 très prochainement.

L'A380 totalise désormais 240 commandes fermes émanant de 18 clients du monde entier.

 

Lien remotorisation A320 :

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/12/02/airbus-lan...

 

 

 

Photos :  1 A320 IndiGo 2 A380 Asiana Airlines @ Airbus

 

 

07:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : a320, a380, commande airbus, a320neo |  Facebook | |

12/01/2011

Boeing : assemble le 1.000 B767 !

K64985_med.jpg

EVERETT, Washington, Boeing annonce que l’assemblage du 1.000e B767 a commencé ! Les ouvriers de la chaîne d’assemblage ont marqué l’événement avec une petite cérémonie.

 

 

Kim Pastega, vice-président et directeur général du programme 767, a déclaré : « Cette étape est un crédit à chaque employé qui a travaillé sur le 767 au cours des 30 dernières années»  et d’ajouter « Il est un témoignage de l'ingénierie d'un produit de haute qualité qui ne cesse de s'améliorer au fil des ans." !


L'assemblage final est la dernière étape du processus de production avant que l'avion ne sorte de l'usine pour rejoindre l'atelier de peinture et de la livraison. L’avion en question est un B767-300ER (extended range) destiné à la compagnie japonaise ANA (All Nippon Airways). A noter que l’appareil suivant (1001) sera également destiné à la compagnie ANA.

 

 

ANA est  un client de longue date de Boeing, qui a pris livraison de 89 B767 depuis de la première commande en 1979.

 

Nouvelle ligne d'assemblage :

 

La cadence de production augmentera cependant : elle était à un appareil par mois en 2010, est passée à 1,5 à la fin de l’année puis pourrait atteindre deux appareils par mois.

Il reste donc moins de deux ans de production. Le carnet de commandes de Boeing ne compte plus aujourd’hui qu’une cinquantaine de B767 : vingt-cinq B767-300ER et vingt-cinq B767-300F.

La famille B767 :

 

La famille B767 offrent une bonne polyvalence sur le segment des appareils de 200 à 300 places, elle se décline en trois modèles : B767-200ER, B767-300ER et B767-400ER. Il faut ajouter à cela la version B767 NewGen Tanker destinée à l’offre de remplacement des actuels avions ravitailleurs de l’US Air Force. Sauf nouveau repport, l’attribution de ce contrat devrait être connu d’ici quelques semaines.

 

 

K65092_med.jpg


Photos : 1 B767 2 Cérémonie pour le 1.000e @ Boeing

 

07:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : b767, boeing, 1.000 767 |  Facebook | |

11/01/2011

Chengdu J-20 l’avion furtif chinois a volé!

Chengdu-J-20-chasseur-furtif-580x247.jpg

La Chine avance vite, très vite ! Bien qu’il ne s’agisse que d’un prototype de démonstration, le Chengdu J-20 préfigure ce que sera le futur avion furtif chinois ! La Chine compte bien produire un avion de combat de la 5e génération et jouer dans la cour des grands, pour concurrencer le F-22 américain et le Sukhoi T-50 russo-indien.

 

 

Les premières suppositions :

 

 

Au regard des photos disponibles, le Chengdu J-20 produit par CAC (Chengdu Aircraft Corporation)  présente quelques similitudes avec le Sukhoi T-50 développé en collaboration entre la Russie et l’Inde, mais ses dimensions semblent être bien plus grandes. Certains, y voient  l’esquisse d’un bombardier furtif plutôt que d’un chasseur de supériorité aérienne. Encore faut-il tenir compte que nous sommes en présences d’un prototype qui va encore énormément évoluer ! Personnellement, je serais d’avis que celui-ci donnera lieu à un appareil stratégique à long rayon d'action.

Question propulsion, l’appareil pourrait être doté de deux moteurs Saturn 117S qui équipent déjà le Sukhoi T-50 et les SU-35 russes, mais il devrait prochaînement être doté de réacteurs indigènes, soit  des Shenyang WS-15 . On notera, que comme le T-50, le J-20 emporte encore un parachute de freinage pour l'instant..

 

Le J-20 pourrait entrer en service d'ici 2020.

 

 
1461085_3_a699_une-photo-presentee-comme-etant-celle-du-j-20.jpg

Les Etats-Unis inquiets :

 

 

Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a déclaré samedi que le développement d'un nouvel avion de combat furtif chinois progressait plus rapidement que ne l'estimaient les États-Unis par le passé et qu'il s'en inquiétait.

Washington est aussi préoccupé par un nouveau missile balistique chinois qui pourrait théoriquement frapper un porte-avion américain situé jusqu'à 3200 kilomètres de distance des côtes du pays asiatique, a affirmé M. Gates. Comme pour l'avion furtif, Pékin a battu les prévisions américaines quant à la vitesse de développement de cette arme.

Pékin a toutefois beaucoup de retard dans ce domaine. Même en 2015, Washington disposera toujours de beaucoup plus d'avions furtifs que n'importe quel autre pays sur la planète, a soutenu le secrétaire américaine à la Défense.

La Chine a toujours indiqué qu'elle ne menaçait aucun pays et que ses forces armées ne serviraient qu'à des missions de défense. Mais le territoire chinois inclut, selon Pékin, l'île de Taïwan, une région autonome politiquement depuis plusieurs décennies.

 

china-J-20-stealth-fighter-aircraft-13.jpg

 

 

Premier vol ce matin :

 

Le Chengdu J-20 a effectué son premier vol ce matin à 12:50:08 heure locale (04:50:08 GMT), L'atterrissage a été signalé 18 minutes plus tard ! Plus qu’un premier  vol il s’agit d’un saut de puce, qui marque visiblement que les ingénieurs chinois se montrent très prudents sur les systèmes informatiques d’aide au pilotage !

J-20-first-flight-thumb-444x191-109973.gif

 

 

 

Photos : le prototype du Chengdu J-20 @ ChineNouvelle

 

07:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (54) | Tags : chengdu j-20, cac, avion furtif, défense |  Facebook | |

10/01/2011

Le Brésil modernise ses Ecureuil AS350 !

AS350_Ecureuil_Aguia_low1.jpg

La filiale d'Eurocopter Helibras va moderniser les 36 hélicoptères Ecureuil AS350 exploité par le commandement de l'aviation brésilienne.



Le Helicópteros do Brasil (Helibras) filiale d'Eurocopter a signé un contrat pour un programme de mise à jour majeure qui concerne la flotte de l'armée brésilienne de 36 Ecureuils AS350. 
Cette modernisation comprend la reconstruction de trois de ces appareils. 

Les AS350 exploités  par le commandement de l'armée brésilienne (Commando de Aviação ne exército), commenceront dès cette année  à entrer en modernisation, l’achèvement est prévu en 2018. Le travail doit être effectué dans les installations d’Helibras à  Itajubá, dans le sud-est de l'état brésilien de Minas Gerais. 


Les AS350 de type monomoteur sont entré en service dans l'armée brésilienne depuis plus de deux décennies et le programme de mise à niveau permettra d'assurer le fonctionnement de ces hélicoptères pendant au moins 25 années supplémentaires. 

Le programme de modernisation :

 

Le programme de modernisation comprend l'installation d'un cockpit en verre avec trois grands écrans à cristaux liquides, l'intégration d'un système de contrôle automatique de vol (AFCS) avec le pilote automatique. Concernant la nouvelle avionique des Ecureuil, elle a été mise au point en collaboration entre Sagem Avionics Inc et Aeroletrônica. L’affichage sera fournit par Sagem et le montage des ordinateur par Aeroletrônica.

 

Photo : AS350 Armée brésilienne @ Eurocopter/Studio Aguia