19/02/2013

La Patrouille Suisse va perdurer !

ueli-maurer-patrouille-suisse-wird-es-weiterhin-geben-126085103.jpg

Décidément, le journalisme dans notre pays a perdu de sa superbe, autrefois précis, aujourd’hui l’information rapide et non vérifiée est de mise. En résulte une désinformation sur des sujets importants, comme le printemps dernier, à propos des Gripen E et aujourd’hui avec la Patrouille Suisse.

La décision en 2005, de Samuel Schmid, de prévoir le remplacement partiel de la flotte d’avions F-5 (TTE) allait irrémédiablement poser un problème sur la forme de la Patrouille Suisse. Dans le monde de l’aviation, tout le monde était au courant. Dès lors, annoncer la semaine dernière que Monsieur Maurer a décidé de supprimer la Patrouille Suisse était une information fausse !

Il est donc évident que depuis le lancement du programme de remplacement partiel des F-5 diverses alternatives sont à l’étude au sein du DDPS et de Forces aériennes.

Ce matin, Monsieur Maurer confirme les éléments suivants : La Patrouille Suisse va continuer d’exister, mais sous une forme qu’il reste à définir. Trois options sont possibles : Les NCPC-7, Les F/A-18 Hornet voir le Gripen E. Mais, il ne sera pas question de peindre les Hornet ou les Gripen avec des couleurs voyantes, dans le cas d’un tel choix.

Dans le cas du choix du Hornet, par exemple, il faudra également définir si, il est optimum de doter la PS de 6 avions ou de 4. Cette définition et directement liée au nombre de Hornet disponible, soit 33.

 

1838.jpg

Photos : 1 Patrouille Suisse sur F-5 2 Hornet en formation @ Swiss Air Force

 

Batteries, Airbus jour l’alternative !

 

800x600_1354610769_A350_XWB_MSN1_journey_to_station_30_HG.jpg

Airbus est confiant dans la robustesse et la sécurité de l’architecture des batteries principales au lithium-ion (Li-ion) que l’avionneur a développé avec Saft et qualifié pour l’avion A350 XWB. Le programme d’essais en vol de l’A350 XWB se poursuivra comme prévu avec les batteries principales Li-ion qualifiées.

 

Toutefois, les causes fondamentales des deux incidents récents impliquant des batteries Li-ion sur des B787 « Dreamliner » restent à ce jour, et en l’état des connaissances, inexpliquées. Dans ce contexte et afin de garantir le calendrier du programme, Airbus a décidé d’activer son “Plan B” et de revenir au nickel-cadmium pour ses batteries principales, technologie éprouvée et maîtrisée, pour l’entrée en service de son programme A350 XWB. Airbus considère qu’il s’agit là de la meilleure option possible dans l’intérêt de l’exécution du programme et de la fiabilité operationnelle de l’A350 XWB.

 

Parallèlement, Airbus a lancé des études de maturité supplémentaires sur le comportement des batteries principales Li-ion en conditions d’exploitation aéronautique et tirera naturellement toutes les conséquences des résultats de l’enquête officielle actuellement en cours.

En prenant cette décision à ce stade du programme, Airbus ne prévoit pas d’impact sur le calendrier d’entrée en service de l’A350 XWB.

 

Photo :  L’A350XWB no : MSN1 à sa sortie d’assemblage @ Airbus

 

12:14 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a350xwb, batteries, b787 |  Facebook | |

18/02/2013

Pilatus livre le premier PC-7MKII à l’Inde !

iaf,pilatus aircraft,pc-7mkii,pc-7 iaf,pilatus pc-7 india,avion école


 

BANGALORE, Salon Aero India, C’est avec une précision horlogère que Pilatus Aircraft a livré le premier exemplaire destiné l’Indian Air Force (IAF) du Pilatus PC-7 MKII, sur une première commande de 75 appareils. Il était en effet, très important selon le cahier des charges de l’IAF que celle-ci puisse recevoir très rapidement ses premiers exemplaires du nouvel appareil école, soit neuf mois à peine après avoir finalisé le choix de l’appareil.

 

Le premier exemplaire du Pilatus PC-7 MKII qui vient d’être livré à l’IAF a été exposé au Salon Aero India. Ce premier exemplaire a été monté sous licence à Hyderabad en Inde et sera prochainement rejoint par trois exemplaires montés à Stans au sein des installations de Pilatus. Le constructeur suisse Pilatus a mis les bouchées double pour pouvoir satisfaire les exigences de l’IAF et va livrer 14 appareils d’ici le mois de juin, permettant ainsi à l’IAF de mettre en service le premier escadron école de formation de pilotes. Le PC-7 MKII replace les vieux HAL HPT-32 «Deepaks», qui souffrent de nombreuses pannes moteur et d'autres défaillances et ceci à tel point que l’écolage au sein de l’IAF est devenue quasi impossible.

 

L’Inde le contrat du siècle :


 

843793051.jpg


 

Avec ce contrat, Pilatus Aircraft a décroché le plus gros contrat jamais réalisé avec la livraison d'un premier lot de 75 appareils d’entrainement pour l’Indian  Air Force (IAF), soit, un contrat estimé à près de 1 milliard de dollars ! Au total avec la seconde série d’avions de 106 appareils, c’est un total de 181 aéronefs qui seront livrés, un record !

Les avantages du PC-7MKII :

Si la concurrence était très forte et certains avions assez proches techniquement, la firme suisse a su faire la différence sur plusieurs éléments, d’abord elle est en mesure de pouvoir livrer rapidement la Force aérienne indienne qui se retrouve aujourd’hui sans appareils écoles de base. Le rapport qualité prix était également très important, le PC-7 MkII est un appareil mûr, qui évolue déjà dans de nombreuses Forces aériennes avec succès et fiabilité. Le dernier point concerne la possibilité de pouvoir équiper l’avionique de l’appareil avec un très grand choix de systèmes, selon les souhaits du futur opérateur et ceci en adéquation avec les appareils de combat en ligne et futurs comme le Rafale qui vient d’être choisit par l’Inde.

De fait, les PC-7 MkII prépareront les élèves pilotes indiens à transiter sur Bae " Hawk "ou sur le HAL "Kiran" avant de pouvoir passer sur un des nombreux appareils qui équipent l’IAF (SU-30, Mirage 2000, HAL Tejas et le futur Rafale).


 

2-2013-3-pc-7-at-aero-india.jpg


Photos : 1 & 3 PC-7MKII à Stans chez Pilatus aux couleurs de l’IAF 2 Cockpit PC-7MKII @ Pilatus Aircraft

Le Sukhoi Superjet Long Range a volé !

 

m02013021200002.jpg

 

Moscou. le premier Sukhoi Superjet 100-95 LR «  Long Range »  effectué son premier vol avec succès.Le Sukhoi Superjet 100 MSN 95032 commencera son programme de test dans un proche avenir, celui-ci d’une durée de 3 à 4 mois devra permettre à cette nouvelle version du Superjet d’obtenir sa certification en 2014.

SSJ100LR dispose d’une portée maximale  de 4 578 km  contre  3.048 km pour le  SSJ100

La  longueur de piste nécessaire pour SSJ100LR est 2 052 mètres.

Le SSJ100 est un jet de 100 places régional conçu, développé et construit par Sukhoi Civil Aircraft Company (SCAC), en partenariat avec Alenia Aermacchi, une société Finmeccanica. Le 19 mai 2008 SSJ100 accompli avec succès son premier vol. Les Sukhoi Superjet 100 ont une vitesse de  croisière

de Mach 0,81 et 40.000 pieds. Il décolle d'une piste 1731 mètres dans la gamme de base et 2.052 mètres dans la version «  Long Range ».


Photo : le premier SSJ100-95LR avant son premier vol @ Sukhoi

17/02/2013

Premier F-35 de série !

CF_6.jpg


 

FORT WORTH, Texas, le premier modèle de série du Lockheed-Martin F-35C « Ligninting II », connu sous le nom FC-6, a effectué sa première sortie jeudi. Ce premier F-35 se série  sera affecté l’escadron 101 (VFA-101) de l'US Navy sur la base aérienne d'Eglin, en Floride. 

 

Le CF-6 sera le premier appareil F-35 de série à rejoindre une flotte de neuf F-35A conventionnels (CTOL) et 13 jets F-35B à décollage court et atterrissage vertical (STOVL) au sein de la base d’Eglin.

 

 

1879014397.jpg

Encore du pain sur la planche :

 

Malgré cette bonne nouvelles sur l’ensemble du programme, on doit noter que seul 

58 % des tests en vol ont été effectués par rapport à ce qui avait été prévu. Ces tests supplémentaires ont permis de constater que la performance des avions reste en dessous de ce qui était attendu à ce stade de développement. Les programmes informatiques utilisés par les avions nécessitent encore des améliorations et connaissent d'ailleurs plusieurs délais de livraison. Le casque qui sera porté par les pilotes et qui reçoit des données de chaque détecteur installé sur le chasseur est entre autres visé. L'intégration des armes sur les avions de chasse connaît aussi des complications, ainsi que le système d'aération de l'un des modèles et le système de refroidissement d'un autre. De plus, le revêtement des F-35, qui doit les rendre presque invisibles aux radars, s'écaille lorsque l'avion vole à grande vitesse où se retrouve en haute altitude.

Un système protégeant le chasseur des explosions de réservoirs d'essence qui pourraient être causées par les éclairs a également dû être revu. On a même annulé les tests de vol à 25 miles d'une zone orageuse.

Rappel :

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris au moins 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception. 
Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

- F-35A : appareil à décollage classique destiné à l’US Air Force, remplaçant les F-16 et A-10 et devant épauler le F-22 Raptor
- F-35B
: appareil à décollage court et atterrissage vertical (STOVL), remplaçant les Harrier et F/A-18 A/B du Marine Corps
- F-35C : appareil devant opérer sur porte-avions classique, remplaçant les F/A-18  Hornet de première génération A/B, en complément des Hornet C/D et E/F Super Hornet.

Ces trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident, et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 "Fighting Falcon".


 

2669888797.jpg


Photos : 1 le premier F-35C 2 F-35B de face 3 Ravitaillement en vol @ Lockheed-Martin

19:43 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lockheed-martin, f-35 lightning 2, usaf, us navy |  Facebook | |