09/08/2011

La Thaïlande va recevoir ses MH-60S !

 


MH-60-Thailand-640.jpg

 

 

Bangkok, la Marine royale taïlandaise s’apprête à réceptionner ses deux premiers hélicoptères Sikorsky MH-60S. Le contrat de 646 millions de dollars prévoit la livraison de 6 appareils.

 

Transfert en cours :

Les deux hélicoptères effectuent en ce moment leur vol de transfert en direction du pays du sourire. Les deux MH-60R ont quitté les bâtiments de l’usine Sikorsky pour se rendre chez Lockeed-Martin  à Owego afin de recevoir leurs équipements militaires. Puis première étape du convoyage, en direction du port de Baltimore dans le Maryland pour l’expédition finale !

Le gouvernement thaïlandais avait  soumis une demande aux États-Unis pour l'achat de deux hélicoptères MH-60 « Sierra »,  doté d’un cockpit numérique et de deux turbines General Electrique T700-701C. La version MH-60S permet le ravitaillement vertical (VERTREP), la recherche et le sauvetage (CSAR), le soutien des opérations spéciales. En mode de combat, il est optimisé pour la lutte contre les mines, et le combat de bâtiments de surface (LAN). Les appareils thaïlandais emporteront un FLIR AN/AAS-44, un système de guerre électronique. Ils mettront en œuvre des missiles Hellfire ainsi que des mitrailleuses de 7,62mm.

Il s’agit d’une première pour ce type d’appareil dans la Marine thaï alors que l’armée de terre utilise déjà une version plus ancienne du Black-Hawk l’UH-60L au nombre de 7 exemplaires. Ces appareils vont venir moderniser et renforcer la flotte de la Marine et font partie d’un plan de modernisation de grande envergure de l’armée thaï. A terme, la Thaïlande envisage de passer commande d’un plus grand nombre de MH-60S à l'avenir.

 

AIR_S-70B_Seahawk_Thai_lg.jpg

 

 

Photos :  1 MH-60S thaï à l’arrivée sur le port de Baltimore  2 En vol @ Sikorsky

 

08/08/2011

Le Maroc a reçu ses premiers F-16 !

 

clipbo66.jpg

 

 

MARRAKECH, Maroc, La Force aérienne royale marocaine (CGRR) a reçu ses quatre premiers Lockheed-Martin  F-16 lors d'une cérémonie sur  la base aérienne de Ben Guerrir au Maroc. De hauts représentants des gouvernements marocain et américain et les forces aériennes étaient présents pour l'événement historique. Le contrat s’élève à 2,4 milliards de dollars (avec une aide financière de l’Arabie Saoudite).

Le Maroc a commandé un total de 24 appareils de type F-16 C/D Block 52 au constructeur américain Lockheed-Martin, ce pays devient le 25 ème client pour ce type d’appareil. Ces appareils ont été conçu pour répondre aux exigences spécifiques de la Force aérienne de ce pays et viendront compléter la flotte existante d'avions de chasse et contribuera à la mise à niveau et la modernisation de celle-ci.

Configuration des F-16 marocains :

Les Forces aériennes royales du Maroc ont sélectionné la configuration Block 52 du F-16C/D avec  le moteur Pratt & Whitney F100-PW-229 et dotés d’écrans avec affichage couleur. En mode air-sol, les avions disposeront de la nacelle de désignation Sniper, ils emporteront les bombes guidées GBU-24 et  GBU-31/38 JDAM, des missiles Maverick dans leurs version AGM-65D/G/H ainsi que le missile antiradar AGM-88B/C Harm. En version reconnaissance  l’avion emportera la nacelle longue portée DB-110 de Goodrich tout comme la Grèce et de la Pologne. en m ode air-air l’avion sera doté des AIM-9X avec viseur de casque en combinaison avec l’AIM-120C AMRAAM.

Petit rappel sur le choix de l’avion :

Inquiet par le déséquilibre stratégique, faisant suite à l’acquisition par l’Algérie d’une soixantaine d’avions de combat MIg-29 et Sukhoi SU-30 et ceci dans le cadre des tensions du conflit au Sahara (Sahara Occidental annexé par le Maroc en 1975) qui divise Marocains et Algériens depuis plus de trois décennies, le roi Mohammed VI décide alors de doter son pays d’avions de chasse modernes pour renforcer une flotte de Mirage F-1 et de Northrop F-5 vieillissants.

Faisant suite à un retard de livraison de Mirage 2000 d’occasion en 2006 sous Jacques Chirac, le contrat est annulé, il faudra attendre l’arrivée de Nicolas Sarkosy pour que la France propose le Rafale à Rabat. Mais faute d’argent et d’une mésentente entre le gouvernement français et le constructeur Dassault sur l’offre et les prêts bancaires cautionnés par un organisme (COFACE) privé mais garantit par l’Etat français, la facture grimpe à 3 milliards d’euros ! Pendant ce temps les Etats-Unis fourbissent leurs armes avec une offre alléchante pour répondre à l’empressement des marocains, avec 24 appareils de type F-16 Bloc 50/52 à 2,4 milliards de dollars, avec une aide financière de l’Arabie Saoudite complétée par une aide économique qui comprenait notamment la construction d’hôpitaux clefs en main.

f-16-maroc.1292627183.jpg

 

 

Photos : 1 F-16C marocain aux essais à Forth Worth en 2010 2 F-16D en vol au maroc @ Lockheed-Martin

 

07/08/2011

Le B787 Dreamliner d’ANA en phase de pré-livraison !

 

K65398-04.jpg

 

EVERETT, Washington,  le premier Boeing  B787 «Dreamliner» qui entrera en service avec la compagnie de lancement All Nippon Airways (ANA) est sorti de l'atelier de peinture. L'avion porte une livrée spéciale qui représente la marque  et l’esprit d'ANA, soit  l'innovation, l'originalité et l'inspiration du Japon.

«Nos équipes font des progrès remarquables dans la réalisation de la certification de l’avion qui va être livrés", a déclaré Scott Fancher, vice-président et directeur général du programme 787. "Nous sommes inspirés par l'enthousiasme de la compagnie aérienne pour cet avion et j'ai hâte d’atteindre le  jour où nous exécuterons la  première livraison à ANA."

"Les passagers d'ANA seront les premiers à découvrir le B787 «Dreamliner» sont environnement intérieur confortable», a déclaré Mitsuo Morimoto, ANA vice-président exécutif et membre du conseil d'administration. "Combiné avec des niveaux supérieurs de service, les passagers pourront profiter d'un habitacle spacieux avec de grandes fenêtres, des sièges confortables et des écrans tactiles  de divertissement en vol."

Certaines des technologies les plus innovantes à bord des B787 ne sont pas visibles, mais aideront les passagers à bénéficier d’un vol plus agréable et confortable. Les passagers arriveront  à leurs destinations avec un air rafraîchi offrant une sensation de propreté avec une meilleure hydrométrie.

Boeing prévoit de livrer le premier B787 à la compagnie ANA en Septembre. ANA opérera son premier vol sur une ligne internationale, soit de Tokyo à Hong Kong.

A propos du Boeing 787 Dreamliner :

Le Boeing B787 Dreamliner est un avion tout nouveau avec une multitude de technologies qui fourniront une valeur exceptionnelle aux compagnies aériennes et des niveaux inégalés de confort aux passagers. Il est le premier avion de taille moyenne capables de voler long-courriers, ce qui permet aux compagnies aériennes d'ouvrir de nouveaux vols non-stop.

Les matériaux composites alliés à  plus de modules électriques au niveau  des systèmes, l'aérodynamique et les moteurs modernes se combinent pour rendre le B787 plus économes en carburant et de fournir des coûts d'exploitation inférieurs. Les passagers apprécieront l'air de la cabine, l'humidité régulée  qui se combinent pour aider à se sentir plus reposé après avoir volé sur le B787. D'autres innovations incluent de grandes fenêtres avec des nuances électrochrome, de plus gros bacs de bagages à bord et un d'éclairage LED.

 

K65398-07.jpg


 

Photos : 1 le B787 se série aux couleurs d’ANA 2 l’intérieur de la Business Class @ Boeing


 

23:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ana, all nippon airways, boeing, b787, dreamliner |  Facebook | |

06/08/2011

Le Boeing B747-800F a terminé ses tests de certification !

 


GQ3F5789_N50217.jpg

 

 

EVERETT, Washington, Boeing annonce que son B747-800 «Freighter» vient de terminer sa campagne de tests en vue de sa certification finale, en prime les ingénieurs de Boeing ont réalisé le plus long vol  avec ce type d’appareil.

La campagne de certification du B747-800 «Freighter» se termine en apothéose avec un dernier vol marathon de 17 heures, l’appareil no: RC523, soit le n°5 s’est posé  à Paine Field, Everett, après avoir réussi le plus long vol de la campagne de tests.

"C'est fantastique", a déclaré le capitaine Buzz Nelson, l'un des pilotes d'essai de Boeing qui se relayaient aux commandes. «Nous sommes heureux d'avoir terminé avec succès. Je pense que nous avons-là, un très grand avion "! De son côté,  le Capitaine Doug Benjamin a déclaré qu’il venait de réaliser le plus long vol de sa carrière et que l’avion s’était comporté merveilleusement.

Ce vol d’endurance visait à tester l’ensemble des fonctions et la fiabilité de celui-ci.


Une longue campagne :

Dans le cadre de la campagne d'essais en vol, le B747-800 «Freighter» a effectué plus de 1.200 vols totalisant 3’400 heures. Cinq appareils ont été utilisés pour recueillir des données pour plus de 1700 exigences de certification de la FAA (Federal Aviation Administration). Le premier B747-800 «Freighter» doit être livré en septembre prochain à sa compagnie de lancement, Cargolux, une fois que l’appareil aura reçu son homologation de la part de la FAA.

Rappel :

Le B747-800 « Freighter » dispose d’un fuselage plus long de 5,6 m et permet une charge de 184 tonne sur 8,130 km. Avec des coûts 16 % plus faible que son prédécesseur le B747-400 est garantissant 120 mètres cubes supplémentaire, offrant de la place pour 4 palettes additionnelles. Avec une masse à vide de 80 tonnes, il sera 21% plus économe en carburant que ses concurrents.

 

K64877-29.jpg

 

 

L’amélioration dans la continuité :

Pour Boeing, il s’agit avec ce dernier opus du 747, de garantir une intégration rapide, pour ses clients de la nouvelle version, qui ne demande aucune adaptation des infrastructures aéroportuaires. En optant pour cet appareil, le constructeur de Seattle vise à simplifier la mise en ligne, avec un avion déjà connu des compagnies aérienne, mais en favorisant la diminution des coûts tout azimut (carburant, impact environnemental).

Le développement de la série 800 s’est faite en parallèle avec le B787 « Dreamliner » en ce qui concerne le confort, les technologies innovatrices, les moteurs (commun au deux). En fait, la désignation 747-800 a été choisie pour montrer le lien de technologie entre les B787 et les nouveaux B747 !

Le moteur GEnx-2B67 :

Le motoriste américain General Electric a développé cette nouvelle famille de moteurs pour équiper les B787 et B747-800 en collaboration Middle River Aircraft System et Spirit AeroSystem.  Le GEnx représente un bond en avant dans la technologie de propulsion en utilisant les dernières technologies de matériaux et de procédés de conception afin d’en réduire le poids (30% de pièces en moins) offrant une maintenance réduite. Le nouveau moteur permet une diminution de 15%

Le GEnx va permettre une économie de 15 % de mieux en matière de consommation spécifique de carburant que les moteurs qu'il remplace. Il est conçu pour rester sur l'aile 30 % plus longtemps avant dépose pour sa révision, tout en utilisant 30 % de moins de pièces, réduisant considérablement la maintenance. Les émissions du GEnx sont de 95% en dessous des limites réglementaires actuelles

A ce jour Boeing compte 78 commandes ferme de cette version auprès des transporteurs suivants : Cargolux, Nippon Cargo Airlines, AirBridgeCargo Airlines, Atlas Air, Cathay Pacific, Dubai Aerospace Enterprise, Emirates SkyCargo, Guggenheim et Corean Air Cargo.

 

K65395.jpg

 

 

Photos : 1 Le B747-800 Freighter au Bourget @ Rudi Boigelot 2 En vol 3 Arrivée à Paine Field après 17 heures de vol @ Boeing

 

05/08/2011

La Corée du Sud a reçu son premier E-737 AWACS !

 

f0025563_4c2c5026d4f7d.jpg

 

 

SEOUL, Boeing vient de livrer le premier exemplaire du E-737 AWACS d’alerte avancée à la Corée du sud. Le contrat d’un montant de 16 milliards de dollars prévoit la livraison de six exemplaires de l’appareil dérivé d’un cellule de B737.

Le premier E-737 est arrivé en début de semaine sur la base aérienne de Gimhae dans le sud de la province du Gyeongsang. Le E-737, surnommé «Eye Peace», va considérablement améliorer les capacités de surveillance des militaires sur la Corée du Nord en volant près de la zone démilitarisée. La pièce maîtresse de l'équipement de l'avion AWACS est son radar  multi-rôle  à balayage électronique de surveillance en réseau. Celui-ci permet une surveillance à 360°, dénommé  MESA, le radar dispose d’antenne logées dans une structure dorsale monté sur le dessus du fuselage. Il est capable de transmettre dans n'importe quelle direction et à n'importe quelle distance, contrairement au radar du type à disque mécanique monté au sommet des AWACS classique qui tourne sur son axe mécanique une fois tous les 12 secondes.

Le radar MESA peut détecter jusqu’à 1.000 objets volants dans le même temps. Lorsque le degré de surveillance est en mode 360°, il peut détecter les avions ennemis dans un rayon de 370 km, et lorsqu’il concentre  le faisceau dans une direction, il peut détecter des cibles à des distances allant jusqu'à 500 km. En d'autres termes, si l'avion vole près de la frontière , il est capable de détecter des objets dans la plupart de l'espace aérien au-dessus de la Corée du Nord. Avec les différents modes, le radar peut même détecter des cibles en mer.

Les renseignements obtenus par le radar seront  transmis à des postes de commandement militaire, ainsi qu’aux appareils de la chasse tels les Boeing F-15K et  Lockheed-Martin & KAI KF-16 ainsi que les bâtiments de surface dotés du système  Aegis.

Utilisateurs du E-737 :

La Royal Australian Air Force avec 4 appareils plus deux en commande.

La Turquie avec 1 appareil et trois en commande.

La Corée du Sud avec 6 appareils.

AIR_E-737_Cutaway_lg.gif


 

Photos : 1 E-737 RoCaf @ Rick Schlamp 2 Shéma du E-737 @ Boeing

 

03:29 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, e-737, rocaf, awacs, eye peace |  Facebook | |