19/01/2017

Le Sukhoi T-50 aux mains des pilotes russes !

IMG_0837.JPG

Le Sukhoi T-50 « PAKFA » va subir une série de tests aux mains des pilotes de la Force aérienne russe. Les Forces aériennes et aérospatiales russes (VKS) ont déclaré que cinq avions de type T-50 vont être testés en vol.

Au total se sont donc cinq Sukhoi T-50 qui vont être transférés à la base de Chkalov VKS State Flight Test Center n ° 929 à Akhtubinsk. Une fois au centre de Chkalov, l'avion sera soumis à un programme en deux étapes. Le «State-Joint Flight Testing» permet dans un premier temps aux pilotes militaires de prendre progressivement la main sur l’avion en vue de sa validation. Ce programme d'essais conjoints est en théorie le dernier processus auquel l'avion en tant que prototype est soumis avant de pouvoir recevoir le feu vert pour la production en série.

Dans cette première étape du programme, les pilotes d’essais de Sukhoi vont formés les pilotes des Forces aériennes et aérospatiales russes (VKS). Puis dans la seconde étape les pilotes de la VKS voleront l’avion et devront valider si celui-ci satisfait aux exigences opérationnelles du service. Alors viendra l’autorisation de production.

Une fois sorti de la chaîne de production et mis en service, le premier avion de série T-50 devrait être livré au 4ème Centre national de formation du personnel aéronautique et des essais de combat du ministère russe de la Défense à Lipetsk. À ce stade, les pilotes de la VKS qui ont complété le programme d'essais conjoints de l'État créeront un cadre de pilotes instructeurs tirés des unités de combat prévues pour être les premiers opérateurs du T-50.


Des questions restent ouvertes :

Deux questions sont encore en suspends en ce qui concerne ce projet, d’une part, le radar AESA SH121 N035 Irbis NIIP du T-50 russo-indien est encore en développement par le centre INPI Tikhomirov, ce radar fonctionnera en bande X (N036B) et comprend également deux antennes en bande « L » implantées dans les bords d'attaque de voilure (N036L) et dispose d’éléments internes basés sur l'arséniure de Gallium couplé à des technologies en nano-hétérostructures. Les Russes confirment l’incorporation de modules à électroluminescences (AESA MMIC). De l’autre la motorisation actuelle composée du moteur à réaction Saturn 117S ST1 doit être à terme remplacée par la version ST2 qui n’est pas encore opérationnelle. En conséquence les premiers T-50 seront-ils produits et modernisés par la suite ou le Ministère de la Défense russe, attendra-t-il la mise au point définitive de ses deux systèmes avant de passer commande du nouvel avion ?

 

1860366.jpg

Photos : Sukhoi T-50 PAK-FA @VKS

 

L’Indonésie opte pour l’A400M !

389508.jpg

Le gouvernement indonésien vient de donner son feu vert à l'achat de cinq avions de transports Airbus A400M « Atlas ». Ce contrat est estimé à de 2 milliards de dollars.

L’Indonésie prévoit ainsi de moderniser sa flotte d’avions de transport actuellement dotée de Lockheed-Martin C-130B « Hercules ». Les A400M seront mis en œuvre par les escadrons 31 et 32.

A noter que cette acquisition a été approuvée par la Commission de la Chambre des Représentants indonésienne sur la défense à condition que les trois dernières cellules subissent un montage final au sein de la société indonésienne PT Dirgantara à Bandung. Pour cette réalisation, des ingénieurs indonésiens seront formés sur les installations d’Airbus à Séville.

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant, pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.

 

Photo : A400m @ Burkhard Domke

Flynas opte pour 80 A320neo !

2070.jpg

Flynas, premier transporteur aérien à bas prix d'Arabie saoudite, a signé un accord avec Airbus pour 60 avions de la famille A320neo. En plus des 60 avions, Flynas a converti 20 A320ceo d'un ordre précédent à A320neo apportant l'ordre ferme total de la compagnie aérienne à 80 A320neo. Les livraisons sont prévues pour 2018-2026.

L'accord a été annoncé aujourd'hui à Riyadh lors d'une conférence de presse à laquelle assistaient Ayed Al Jeaid, président de NAS Holding, Bander Al Mohanna, directeur général de NAS Holding et Fouad Attar, directeur général d'Airbus Middle East.

Flynas, opérateur Airbus, dispose actuellement de 26 A320ceo en service. Lancée en 2007, la compagnie aérienne a exploité plus de 260 000 vols et transporté plus de 30 millions de passagers au cours des dix dernières années.

La famille A320neo intègre les derniers moteurs et améliorations aérodynamiques, offrant plus de 15 % d'économies de carburant dès le premier jour et 20 % d'ici 2020. Avec plus de 4800 commandes reçues de 89 clients, la famille A320neo dispose de 60 % de part de marché dans sa catégorie.

La famille A320 est la plus vendue au monde, avec plus de 12’800 commandes depuis le lancement et plus de 7’300 avions livrés à quelque 400 clients et opérateurs dans le monde entier.

 

Photo : A320neo Flynas @ Airbus

18/01/2017

Des Mi-35M pour le Kazakhstan !

9879.jpg

Le Kazakhstan a signé une commande avec la Russie, portant sur quatre hélicoptères de combat Mil-Mi-35M (Hind-E). Les hélicoptères seront livrés l’année prochaine.

Le Mil Mi-35M :

Le Mi-35M est version modernisée du Mi-35 au niveau de l’avionique. La motorisation est dotée des turbines Klimov VK-2500 de 2’400 chevaux. Des capteurs de nouvelle génération, comme le GOES-342 géostabilisé, équipent l’appareil. L’armement comprend des missiles anti-char AT-6 « Spiral », AT-9 « Spiral-2 » et AT-12 « Ataka », missiles air-air SA-18 « Grouse », canon bitube GSh-23V de 23mm avec notamment des éléments communs avec l’hélicoptère de combat Mi-28N, comme son rotor et sa transmission. Le poids à vide de l’appareil est réduit à 8,09 tonnes augmentant ses performances. Le Mi-35M est proposé principalement à l’exportation.

Photo : Mil Mi-35M Hind –E russes @ Max Bryansky

Avian Lineas Aéreas a reçu son ATR 72-600 !

ATR-66664.jpg

Toulouse, Avian Líneas Aéreas, la nouvelle filiale de l'entreprise sud-américaine Synergy Aerospace, a pris livraison du tout premier ATR 72-600 de dernière génération destiné au marché régional argentin. La compagnie, actuellement en cours de certification,  a l’intention de démarrer les opérations de sa nouvelle flotte d’ATR -600 au cours du premier trimestre 2017, sous le nom d'Avianca Argentina. Cette livraison fait suite à l'annonce, l’an dernier, d'un contrat entre ATR et Synergy Aerospace portant sur l'achat ferme de 12 ATR 72-600 assorti de 6 options supplémentaires.

Économes en carburant, les nouveaux ATR 72-600 assureront une desserte essentielle sur l'ensemble du marché argentin en ouvrant de nouvelles connexions et liaisons régionales au départ et à destination des principaux aéroports, en commençant par Buenos Aires, puis Tucumán et Córdoba.

 ATR est bien implanté en Amérique latine et dans les Caraïbes, où l'on compte quelque 160 appareils en service, sous les couleurs de 30 compagnies différentes.

 

Photo : ATR 72-600 @ ATR Aircraft