17/04/2013

La Navy réfléchit au successeur du Super Hornet !

F-18 Super Hornet.jpg


 

 

L’US Navy a débuté il y a quelques temps, une réflexion sur le processus de remplacement du Boeing F/A-18E/F «Super Hornet». Deux solutions semblent intéresser la marine américaine pour les années avenirs.

 

Les Boeing F/A-18C/D «Hornet» commenceront à être remplacé à partir de 2025 par le Lockheed-Martin F-35C «Lighning II», puis en 2030, se seront les Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» qui commenceront à atteindre la limite d’âge en ce qui concerne la cellule.

Par conséquent, la Navy commence à réfléchir à l’avenir de sa capacité aérienne.

Une première idée consistait à augmenter le nombre de F-35, mais la Navy idéalise sur un appareil plus puissant et ayant un rayon d’action supérieur.

 

Deux projets sont à l’étude :

 

Le premier projet qui a les faveurs des marins, concerne une solution à court terme ayant un coût relativement faible et qui pourrait être réalisable malgré les économies demandée par l’Administration Obama. 

 

L’Advanced Super Hornet : 


 

2048643.jpg


 

Le projet «Advanced Super Hornet» est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 «Silent Eagle». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de  coût-efficacité concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Efficace et ayant donné de très bons résultats avec les essais du «Silent Eagle», le projet «Advanced Super Hornet» en reprendrait donc les lignes pour une application sur les «Super Hornet» et autres «Growler» actuels. 

 

Tout comme sur le «Silent Eagle», on appliquerait une amélioration de la furtivité des revêtements et la signature de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle, soit : l’emport de carburant et armes en externes.

 

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

 

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA)  permet une optimisation des différents capteurs et senseurs.

 

Boeing n'a pas l'intention de construire une nouvelle cellule, mais plutôt de développer une série de fonctionnalités modulaires qui peuvent être installées directement sur le parc des Super Hornet de l'USN. Le constructeur n’exclut pas non plus la possibilité d’équiper les flottes de «Super Hornet» à l’étranger.

 

Ce projet semble déjà bien avancé, puisque le capitaine Frank Morley de l'US Navy et gestionnaire du programme EA-18G «Growler» a déclaré que le Bureau des opérations navales (OPNAV) travaille sur le projet avec Boieng et prévoit de dévoiler cette année encore, un prototype de l’Advanced Super Hornet.

 

Programme F/A-XX (NGAD) :


 

A-XX-1.jpg


 

Le second projet de l’US Navy concerne cette fois-ci, le développement à moyen terme d’un nouvel avion. Certes, ce programme est encore à ses balbutiements, mais  pourrait  très bien être lancé d’ici quelques années pendant que les Advanced Super Hornet assurent la jointure entre les Hornet actuels et le nouveau projet.

 

Une chose intéressante est à noter, qui concerne le nom du programme lui-même, qui est désigné comme le prochain «Dominance Generation Air» (NGAD). Ce qui pourrait impliquer, que l’accent du nouvel avion est placé la supériorité de l'aérienne, plutôt que le rôle polyvalent du F-35. La Navy souhaiterait-elle un nouvel avion dont le rôle serait celui de feu le F-14 «Tomcat» ? Possible, car le F-35 assurerait les missions polyvalentes alors que le F/A-XX aurait pour tâche d’anéantir, les nouvelles menaces que représenterons alors, les Sukhoi T-50 (PAK-FA) et J-20 chinois, par exemple.

 

Photos : 1 Boeing F/A-18E Super Hornet @ USN  2 Camouflage d’essais sur un Super Hornet F @ Ralph Duenas 3 Image de synthèse projet F/A-XX @ Boeing/USN

 

 

 

La Corée du Sud choisi l’AH-64D « Apache » !

 

744982653.jpg

SEOUL, vient d’annoncer le gagnant de la compétition  AH-X» pour l’acquisition d’un premier lot  36 hélicoptères d'attaque. Mais au total, c’est une centaine d’appareils qui sont concernés. Quatre fournisseurs étaient en compétition, il s’agissait de Boeing avec l’AH-64D «Apache», Bell Textron qui offre l’AH-1Z «SuperCobra», AgustaWestland avec l’A129B  «Mangusta» et Eurocopter avec le «Tigre». Le contrat remporté par Boeing est estimé à une valeur de 1,6 milliard de dollars.

 

Boeing AH-64D Apache Block III :

 

Le Bloc III est la variante la plus avancée de l'hélicoptère d'attaque. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones). Ceci comprend un JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

 

Photo : Boeing AH-64D Apache III @ Boeing

 

14:12 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, ah-64d apache 3, rocaf, corée du sud |  Facebook | |

16/04/2013

La FAA certifie les Falcon 2000S & 2000LXS !

0202MR.jpg


Saint-Cloud, France, la FAA vient de certifier les deux derniers membres de la famille d’avions d’affaires de Dassault Aviation, soit le Falcon 2000S et Falcon 2000LXS. L'approbation intervient quelques jours après ces deux modèles aient reçu le certificat de type AESA européen

Le Falcon 2000S : 


 

3266122610.JPG


Dévoilé en mai 2011, le Falcon 2000S est le jet d'entrée de gamme dans la famille Falcon. Les dimensions de sa cabine, sa charge utile, son rayon d'action, sa flexibilité d'emploi et son efficacité carburant en font le leader dans la catégorie des "Super Mid Size". L'avion qui présente un rayon d'action de 6,200 km/3,350 nm, est équipé de becs de bords d'attaque mobiles et d'ailettes marginales à haut rendement aérodynamique. Il est propulsé par des réacteurs Pratt&Whitney Canada PW308C de nouvelle génération et est doté d'un cockpit EASy II dont l'aménagement a été entièrement revu. Le dessin et le style de sa cabine sont signés par BMW DesignworksUSA.

 

Le Falcon 2000S offre la plus importante charge utile du marché avec une capacité de 2,245 kg/4,950 livres. A la masse maximum au décollage (MTOW) de 18,688 kg/ 41,000 livres, l'avion décolle d'une piste de 1,360 m/4,450 pieds, soit 500 pieds de moins que les avions concurrents. A Mach 0.8, le Falcon 2000S offre un rayon d'action de 6 200 km/3,350 nm (avion standard avec 6 passagers et les réserves NBAA IFR). L'avion monte à 41,000 pieds en 19 minutes, avant d'atteindre une altitude de 45,000 pieds à mi-croisière et jusqu'à 47,000 pieds. Il est capable d'atterrir à une masse équivalente à 95% de sa masse maximum au décollage soit 17,826 kg/39,300 livres. Sa vitesse d'approche de 200 km/h/ 108 nœuds et son système de freinage automatique et sa capacité forte pente lui permettent de se poser sur des aéroports réputés difficiles d'accès comme c'est le cas pour l'aéroport de London City.

 

Le Falcon 2000LXS : 


 

0203MR.jpg


 

Avec ses pleins de carburant, le Falcon 2000LXS offrira une capacité de charge utile de près d’une tonne (2,190 lb), une masse maximale au décollage (MTOW) de 42 800 lb (19,4 tonnes) et une longueur de piste équivalente de 4675 ft (1420 m), soit de 1000 ft (300 m) de moins que les autres avions de sa catégorie.

A Mach 0,80, le Falcon 2000LXS pourra parcourir 4000 nm (en configuration standard, avec le plein carburant, 6 passagers, les réserves NBAA IFR). L’avion pourra effectuer une montée directe à 41 000 ft (12 500 m) en 19 minutes, puis atteindre 45 000 ft (13 700 m) à mi-croisière. Son plafond maximum est certifié à 47 000 ft (14 325 m). En configuration typique de fin de vol, le Falcon 2000LXS pourra se poser sur une longueur de piste de 2260 ft (690 m), soit une distance équivalente à des avions de type turbopropulseur.

 

Le niveau sonore de la cabine du Falcon 2000LXS a été abaissé de deux décibels par rapport à son prédécesseur. L’avion sera livré en standard avec le nouveau système multimédia FalconCabin HD+, dont la qualité et l’ergonomie constituent une nouvelle référence pour la marque. Ce système offre des écrans haute définition jusqu’à 22 pouces et des fonctions contrôlables à distance depuis un  iPod Touch» ou un «iPhone». Une application spéciale permet aux passagers de contrôler tous les éléments de leur environnement comme l’éclairage ou la température de la cabine. Le système de téléphonie par satellite AirCell Axxess II sera également proposé en standard à bord du Falcon 2000LXS. 

 

 

Photos : 1 & 3 Falcon 2000LXS 2 Falcon 2000S @ Dassault Aviation

Sortie du nouveau Citation X de série !

CXPU_0061.jpg

 

 

WICHITA, Kansas, Cessna Aircraft Company le premier exemplaire de série du nouveau Citation X vient de sortir de l’unité de production fraichement installée à Wichita. Le Citation nouveau X est surtout connu, pour sa vitesse maximale de Mach 0,935, ce qui en fait l'avion civil le plus rapide au monde.

 

«La vitesse est la raison du vol. C'était vrai pour Clyde Cessna en 1927 et c'est le cas aujourd'hui", a déclaré Scott Ernest, PDG de Cessna. "Le Citation X est l'appareil idéal pour les clients qui veulent aller plus vite, être plus efficace et arriver là où ils en ont besoin » !

 

Le nouveau Citation X :

 

L'augmentation de la vitesse n'est pas la seule amélioration pour le vaisseau amiral de la famille Citation. Le Citation X dispose d’une plus longue cabine et d’un rayon d’action plus étendu à 3.242 nm. Le Citation X peut désormais relier d’une traite New York à Londres. Le Citation X dispose d’une altitude maximale de 51.000 pieds, ce qui permet à l'avion de voler au-dessus de trafic commercial ou du mauvais temps. Le montage de winglets au bout des permet à l'aéronef de voler efficacement à des altitudes plus élevées et lui de réduire la consommation de carburant, tout en améliorant les performances au décollage et à l'atterrissage en altitude ou sur par températures chaudes.

 

En matière d’avionique, le cockpit est équipé de l'innovant Garmin G5000avec trois écrans 14 de pouces, primaires et quatre contrôleurs d'écran tactile pour la saisie des données et de contrôle.

 

Plus de 675 heures de vol ont été enregistrés sur les deux appareils de test du programme Citation X. Cessna prévoit que la  certification de son Citation X interviendra dans le courant de l’année et sera suivi, par la première livraison.

 

CXPU_2.jpg

 

 

Photos : le nouveau Citation X de série à sa sortie d’usine @ Cessna Aircraft Compagny

11:14 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cessna, citation, citation x, bizjet, cessna aircraft |  Facebook | |

15/04/2013

Premier vol du CH-47 MK6 de la RAF !

MPF13-0045_0176_UKChinook.jpg


RIDLEY CANTON, en Pennsylvanie, Boeing a récemment effectué le premier vol du CH-47 «Chinook» au standard le plus élevé destiné à la  Royal Air Force.

Le premier CH-47 MK6 «Chinook» destiné à la RAF est en avance sur le programme prévu initialement. La RAF a engagé un contrat de 1,64 milliard de dollars ( 1 milliard d'euros) par le ministère britannique de la Défense (MOD) pour fournir 14 nouveaux hélicoptères  CH-47 «Chinook».

Le CH-47 MK6 Chinook : 

Le CH-47 «Chinook» Mk6  est un dérivé du modèle CH-47F qui dispose d’une nouvelle cellule, d’une nouvelle société avionique, d’un FLIR, d’un nouveau treuil de sauvetage. Le CH-47 MK6 de la RAF disposeront d’un nouveau système de guerre  électronique et d’un système de communication intero-pérable doté d’une liaison électronique (Link16). Le Mk6 est comparable au CH-47F, mais se distingue par des équipements d’origine britannique. Les nouveaux hélicoptères seront compatibles avec la flotte  de Chinook britannique Chinook existant.

Rappel :

 

Le premier vol du prototype YCH-47A Chinook, eut lieu le 21 septembre 1961. Il était alors produit par Vertol Aircraft Corporation, devenue par la suite Boeing-Vertol puis Boeing Helicopters. L'appareil fut ensuite progressivement développé pour ce muer en modèles C et D.

Il fut construit également sous licence par Kawasaki au Japon et Meridionali en Italie.

L'US Army transforma 479 CH-47A/B/C en modèles D à partir de 1982. Actuellement, ces appareils sont en cours de transformation au standard CH-47F ICH (Improved Cargo Helicopter).

Au Etats-Unis le 160Th SOAR  est la seule unité d'opérations spéciales à utiliser le Chinook. En octobre 2011, plus de 1’180 exemplaires avaient été construits.

Un record de longévité pour cet hélicoptère constamment modernisé : engagé massivement lors des conflits du Vietnam, lors de la première Guerre du Golfe, puis la seconde et en Afghanistan.

Le Chinook est devenu l'épine dorsale du transport au sein de l'armée américaine depuis l'époque du Vietnam, il a  révolutionné la façon de déplacer des troupes et des fournitures de combat et sauver de nombreuses vies.

Boeing a livré plus de 1’200 hélicoptères «Chinook» à 18 opérateurs à travers le monde depuis la livraison du premier appareil à  l'armée américaine le 16 août 1962. Plus de 800 sont en service aujourd'hui, pour des missions aussi diverses que la conduite du combat, le transport de fret et des missions de secours humanitaires.


 

MPF13-0045_0874_UKChinook.jpg


 

Photos : CH-47 MK6 «Chinook» de la RAF @ Boeing


22:14 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, raf, ch-47, ch-47mk6, chinook, ch-47f |  Facebook | |