08/04/2010

Pilatus se porte bien malgré la crise !

 

 

d7002c60597cef27ef539f985276458a-Pilatus Post 02.jpg

 

 

PILATUS donne de bons résultats malgré un environnement de marché difficile. En dépit de la crise financière et économique générale, 2009 a été une autre année de nouveaux records pour Pilatus Aircraft Ltd.

 

Record de livraisons :

Le revenu d’exploitation a atteint les 78 millions de francs suisses avec un nombre record de livraisons de PC-12 NG (100) et la plus grande commande unique dans toute l’histoire avec le PC-21 de la part  des Émirats arabes unis.

Bien que ces chiffres reflètent une bonne performance globale, le volume des commandes d'avions d'affaires a baissé et les commandes entrantes ont  stagné. À l'automne 2009, Pilatus a été obligé d'introduire le temps de travail partiel pour une partie de son effectif. Cette mesure a été levée au début de 2010 et il est prévu de recruter du personnel supplémentaire  d’ici la fin de cette année.

20080583.jpg

 

Grosse commande et récompense :

La plus grosse commande pour  Pilatus est venu des  Emirats arabes unis ont décidé d’une continuité pour la gamme d’avion école. En tant que client d’une flotte de 31 Pilatus PC-7, les EAU ont maintenant opté pour le système de formation PC-21. Le nombre total de commandes pour 25 appareils s'élève à plus de 500 millions de francs.

Un nouveau contrat a été conclu avec la Force aérienne finnoise pour six PC-12 NG en version  avion de liaison. Cette commande est la première d'une Force aérienne européenne pour une flotte de ce type d'appareil. 

Une bonne planification et un carnet d'ordres assurée  Pilatus a  livré un nombre record de PC-12 NG (100) Par dérogation, y compris le 900ème PC-12 à un client existant aux États-Unis. 

En 2009, les lecteurs de "Professional Pilot Magazine" et "Aviation International Nouvelles" ont élu Pilatus  pour son meilleur service dans sa catégorie pour la sixième fois consécutive.

En Suisse le groupe est resté très occupé tout au long de l'année essentiellement dans le cadre de la modernisation des  PC-7 exploités par les Forces aériennes suisses. Ces appareils sont maintenant équipés d'un nouveau cockpit. La forte demande pour les composants et les travaux d'entretien ont également contribué à l'utilisation de l’ensemble des capacités. 

Récompense du personnel :

La main-d'œuvre est  un facteur clé du succès, Pilatus  à récompensé le personnel pour leur rôle dans la réalisation des bons résultats avec une  prime d'intéressement en moyenne à 150 % d'un salaire mensuel.

En dépit de l'environnement d'exploitation difficile, Pilatus a maintenu son nombre habituel élevé de stagiaires. Dans l'année,  99 apprentis ont reçu une formation dans neuf métiers différents, y compris une option de carrière.

 

20082748.jpg

 

 

Photos : 1 PC-12 Autralian Flying Doctors @ Pilatus Aircraft. 2 PC-21 Forces aériennes suisses 3 NPC-7 «Team PC-7» @ Swiss Air Forces.

 

07/04/2010

Le premier S-70iTM produit en Pologne

 

 

1671651.jpg

 

 

PZL Mielec  a annoncé l'achèvement de l'assemblage final du premier hélicoptère S-70iTM Black Hawk, une variante internationale de l'hélicoptère Black Hawk. Cette nouvelle variante internationale est le premier hélicoptère Black Hawk assemblés en Europe en utilisant une chaîne d'approvisionnement mondiale du constructeur  Sikorsky Aircraft.

L'appareil, entièrement assemblé à PZL Mielec, sera testé  et qualifié au Centre de développement de Sikorsky à West Palm Beach, en Floride. PZL Mielec est prévue pour être la pièce maîtresse du programme S-70I BLACK HAWK pour les clients internationaux. Les plans prévoient la production de 20 S-70I Black Hawk par an, à compter de 2012. 

Le rachat de PZL par Sikorsky :

Suite à l'accord de vente signé en décembre 2006, Sikorsky a acquis une participation de 100 % de cette société, basée dans la ville de Mielec. Elle compte actuellement environ  1’500 employés hautement qualifiés. PZL Mielec était auparavant entièrement détenue par l'Agence pour le développement industriel (connue sous le sigle ARP en polonais), société holding d'État dépendant du ministère du Trésor.

A propos du Black-Hawk :

Le Black-Hawk est un hélicoptère utilitaire moyen développé pour l’armée américaine. Conçu par Sikorsky pour remplacer le célèbre UH-1, cet hélicoptère effectua son premier vol en 1974 et fut admis au service actif en 1979. Malgré son coût élevé, le Black- Hawk est un hélicoptère tactique très apprécié et qui possède d'excellentes qualités de vol et une bonne maniabilité. Le Black-Hawk se décline en près de 17 versions spécialisées.

1614331.jpg


 

Photos : 1 S-70iTM produit par PZL @ PZL Mielec. 2 S-70 Black-Hawk @ Sikorsky

 

06/04/2010

Malaysia Airlines commande 17 A330

 

 

0728355.jpg

 

 

Malaysia Airlines a passé commande chez Airbus de 17 gros-porteurs de la gamme A330. Ce contrat comprends 15 appareils en version passagers A330-300 et 2 en version A330-200F (cargo). Les livraisons  commenceront en 2011.

Les modèles passagers seront aménagés bi-classe pouvant accueillir 283 passagers. L’A330-300 deviendra la clef de voûte de la compagnie moyen-courrier de la compagnie et desservira les lignes de la région Asie-Pacifique et du Moyen-Orient. MASKCargo filiale de Malaysia exploitera les deux A330-200F sur des lignes allant jusqu’à 3’200nm, avec la possibilité de transporter des charges marchandes de près de 70 tonnes.

Malaysia Airlines exploite déjà 14 A330 dont 11 A330-300 et 3 A330-200 long-courriers. Outre, cette dernière commande, Malaysia a également passé commande de 6 A380, qu’elle exploitera sur les lignes long-courriers les plus fréquentées.

 

A propos de l’A330 :

Le biréacteur A330 est l’un des gros-porteur les plus exploités dans le monde actuellement. A ce jour, Airbus totalise plus de 1000 commandes dans les diverses versions que compte l’appareil. Près de 650 A330 ont déjà été livrés et sont utilisés par près de 80 clients.

Photo : A330-200 à Hong-Kong @ KH NG.

 

05/04/2010

CN-235 supplémentaires pour l’armée de l’Air

 

 

Photo 016.jpg

 

 

Le ministère de la Défense français a annoncé jeudi une commande de huit avions cargo militaires Casa CN-235 à EADS , afin de maintenir ses capacités de transport aérien en attendant l'arrivée de l'A400M, également construit par le constructeur aéronautique européen.

Ces appareils, qui seront livrés à l'armée de l'Air entre fin 2011 et mi-2013, représentent un investissement de 225 millions d'euros, a précisé la délégation générale pour l'armement (DGA) dans un communiqué.

L'armée de l'Air dispose déjà d'une flotte de 19 CN-235, un avion de transport léger qui réalise des missions logistiques et de largage de parachutistes. Doté d'une autonomie de 3.500 kilomètres, il peut emporter jusqu'à cinq tonnes de fret ou 40 passagers.

La France, qui a commandé au total 50 A400M, ne recevra le premier exemplaire que début 2013, ce programme ayant désormais quatre ans de retard. Les capacités de l'A400M n’ont  toutefois rien de comparables à celles du CN 235.

Le CN-235 :

Conçu au début des années 80 en coopération entre les sociétés espagnole CASA  et indonésienne IPTN, le CN-235 peut emporter jusqu’à 36 parachutistes, pouvant sauter rapidement par les deux portes latérales arrières ou par la rampe. Pour les missions d’évacuation médicale, il peut accueillir jusqu’à 21 brancards, accompagnés de quatre brancardiers.

Basée sur les plates-formes CASA C-295, CN-235 et C-212 et le système de mission tactique entièrement intégré FITS, les solutions proposées par la division Military Transport Aircraft de EADS sont conçues pour une grande variété de missions de patrouille maritime et de sécurité du territoire : lutte anticriminelle, répression de la pollution, contrôle de zone économique exclusive (ZEE), recherche et sauvetage (SAR) et FITS associe les capteurs de mission, les systèmes de navigation et les réseaux locaux de communication de l’avion dans le cadre d’un système de gestion de mission très efficace, grâce notamment à une interface homme-machine intuitive qui permet de visualiser toutes les informations tactiques et de navigation en temps réel.

 

Photo : Le grand frère, ici un  CN-295 espagnol à Payerne @ Pascal Kümmerling

 

04/04/2010

Inde : Premier vol de l’hélicoptère de combat LCH

 

 

LCH21.jpg

 

 

Le 29 mars, le prototype de l’hélicoptère de combat léger indien LCH (Light Combat Helicopter), a effectué un vol de 20 minutes, selon le constructeur Hindustan Aeronautics (HAL). Il a permis aux pilotes d'évoluer à basse vitesse ainsi qu’à différentes altitudes et à tester les différents systèmes de bord. Les performances de l'hélicoptère seraient satisfaisante selon le constructeur.

Le programme LCH :

Le LCH est basé sur des technologies développées pour le Dhruv (voir lien), premier hélicoptère d'attaque développé par une entreprise indienne, le projet LCH a été lancé en 2006, les investissements réalisés dans le projet sont actuellement estimés à 3,76 milliards de roupies  soit environ 6 milliards d'euros. Surnommé de "Dhruv" armé et bien que transportant les mêmes armes balistiques, le LCH se distingue cependant par son fuselage proche du RAH-66 Comanche américain, la disposition des sièges est alignés comme sur les d’hélicoptères de modèles occidentaux et dispose d’une ossature entièrement nouvelle pour accueillir un blindage lourd et l'ensemble des systèmes spécifiques à l'appareil. Le premier prototype a commencé à réaliser plusieurs vols d'essai en mars 2009, pour tester les systèmes de vol en juillet 2009, une seconde série de tests permit de tester les senseurs électroniques et les systèmes d'armes, enfin une troisième série de tests fut menée en décembre 2009 sous la direction de l'armée de l'air indienne. La société Hindustrian Aeronautics annonça alors que la production pourrait démarrer dès décembre 2010, cependant, des retards dans le projet ont conduit à un report de la délivrance de l'autorisation finale de vol, repoussant ainsi l'intégration du LCH dans l'armée de l'air au courant 2012-2013.

Des problèmes de poids :

Déjà un an de retard et des critiques, en cause,  plusieurs centaines de kilogrammes en sur-poids, le LCH a beaucoup à prouver. L'excès de poids a été la principale raison du retard dans le programme de LCH. L'armure lourde nécessaire pour la protection contre le feu de l'ennemi, à sérieusement compromit la mise au point de l’hélicoptère le rendant lent et difficile à manier.  Le LCH est censé avoir une masse de 2,5 tonnes à vide, mais en réalité il en pèse 580 kg de plus.

À basse altitude, ce ne serait pas un inconvénient important. Mais, le plafond de vol du LCH est de 6.000 mètres (près de 20.000 pieds), et à cette altitude un tel sur-poids réduirait considérablement la charge utile du LCH en d'armes et en munitions.

Equipements & armements :

La plupart des technologies du  LCH sont déjà en fonction sur le Dhruv, tels, le moteur Shakti, les rotors et la boîte de transmission principale. En parallèle, les armes du LCH et les capteurs sont testés sur une version armée du Dhruv. Il s'agit notamment d'un canon de 20 mm en tourelle  Nexter, du missile  MBDA MISTRAL en version air-air. L'Afrique du Sud en coopération avec l’Inde Defence R & D Organisation (DRDO) développe un missile antichar guidées (ATGM) pour le LCH dérivé du MOKOPA Sud Africain. En ce qui concerne les systèmes d’alertes et de lutte anti-missiles, la société HAL a confié le développement de l’ensemble des équipements au Suédois SAAB.

Lien sur le Dhruv :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/02/23/nouvelle-m...

 

Photo : le LCH lors de son premier vol. @ HAL Industrie.