28/10/2011

Inde : bataille finale entre le Rafale et l’Eurofighter !

 

_BT_5448.jpg


 

Le programme MMRCA (remplacement des Mig-21) qui a été lancé en août 2007 après six années de longues  réflexions devrait toucher à sa fin prochainement. Après un processus d’évaluation qui permis d’éliminer plusieurs concurrents, soit le Mig-35, Le F-16 Super Viper, le F/A-18 Super Hornet et le Gripen NG , une «short list» définitive met au prise les deux derniers concurrents que sont : le Rafale de Dassault Aviation et l’Eurofighter d’EADS/CASSIDIAN.

La dernière bataille :

La dernière passe d’armes, va donc être lancée, entre les deux appareils européens le 4 novembre prochain avec la remise aux autorités indiennes des offres commerciales, des deux constructeurs, avec à la clef, un contrat de 12 milliards de dollars pour 126 avions !

Le vainqueur de l'appel d'offres ne sera pas choisi immédiatement, les militaires souhaitent étudier les deux offres en détail. Mais cette étape marque l'entrée dans une nouvelle phase, où les propositions financières seront comparées.

Les offsets (compensations industrielles) ont déjà été négociés. Sur les 126 avions fournis, 108 seront assemblés sur place par Hindustan Aeronautics. La décision finale doit être donnée avant mars 2012, pour une première livraison en 2014.

800px-Eurofighter_Typhoon_AUT.jpg

 

 

Analyse :

Dans ce dossier, l'Inde se retrouve à arbitrer un vieux conflit européen qui date des années 1980. A cette époque, les Européens n'ont pas réussi à s'entendre sur un avion de combat européen sur le modèle d'Airbus. Les Français défendaient le modèle d'un avion multimission, contrairement aux Allemands et aux Britanniques. De cette divergence stratégique sont nés Eurofighter qui construit le Typhoon et le Rafale de Dassault. En l'absence de réelle nationalité, le Typhoon pourrait souffrir de la mobilisation du corps diplomatique français auprès des autorités indiennes.

L'Histoire a montré que la diplomatie est déterminante dans l'issue de ces appels d'offres. Ainsi, Dassault s'offre une petite vengeance face au F-16 américain de Lockheed Martin. Washington ne lésine pourtant pas sur les pressions diplomatiques et financières pour vendre son matériel militaire, et pour éliminer ses concurrents notoires. Ainsi en est-il du gouvernement brésilien qui avait élevé le Rafale au rang de favori, avant de changer d'avis et de remettre à plat l'appel d'offre, à la faveur d'un changement de gouvernement.

Le consortium EADS/CASSIDIAN pour l’Eurofighter, en tout cas, y croit dur comme fer : le directeur général Enzo Casolini s'attend à une bonne nouvelle en provenance de l’Inde. L'Eurofighter est en tout cas régulièrement présenté comme le favori de la compétition indienne (du moins par certains). L’avion dispose même  de certaines ambitions au Japon, chasse gardée traditionnelle des Américains. Pour EADS la capacité de de lobbying développée à travers les instances diplomatiques des pays partenaires (Angleterre, Allemagne, Italie, Espagne) et de la grande tradition des liens entre Britannique et Indien peuvent faire la différence.

Mais il faudra compter sur le prix, en effet, une forte différence pourrait déclencher un choix rapide alors que l’inverse amènera de longues discussions. De plus, les indiens vont longuement étudier les coûts de mise en oeuvre et de maintenance ainsi que les coûts de production de l’avion choisit sur une chaîne de fabrication locale. Là, l’Eurofighter n’est de loin pas le favori avec une organisation industrielle baroque en matière de programme, l'Eurofighter est le seul chasseur dont les ailes sont fabriquées dans des pays différents, l'aile gauche par l'italien Alenia et l'aile droite par EADS en Espagne. Coût estimé : 2,2 milliards de livres selon le NAO, soit les deux tiers des surcoûts.

Bref, rien n’est véritablement joué dans cet appel d’offre, à suivre !

Lien sur le programme MMRCA :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/08/19/l-inde-va-remplacer-ses-mig-21.html


Photos : 1 Rafale @ Dassault 2 Eurofigter @ EADS


 

27/10/2011

Jetblue, TAM et Air Pacific choisissent Airbus !

 

d177544ab3.jpg


 

Airbus vient d’annoncer trois commandes de la part des compagnies suivantes : JetBlue et TAM pour la gamme A320 «NEO» et Air Pacific pour l’A330.

Jetblue :

JetBlue Airways a finalisé sa commande ferme portant sur 40 A320neo (new engine option), préalablement annoncée en juin, à l’occasion du Salon du Bourget. La compagnie n’a pas encore annoncé le choix de la motorisation de ces appareils. Dans le cadre de ce contrat, JetBlue confirme également le remplacement de 30 des A320 déjà commandés, par des A321 de plus grande capacité dotés de ‘Sharklets’, grands dispositifs d’extrémités de voilure. Au total, les commandes JetBlue portent à l’heure actuelle sur 40 A320neo, 30 A321 et 22 A320.

a210c1f802.jpg

 

 

Tam Airlines :

TAM Airlines, principale compagnie aérienne du Brésil, a finalisé un contrat portant sur l’acquisition de 32 monocouloirs Airbus éco-efficients, dont 22 A320neo et 10 autres appareils de la famille A320. Cette commande fait suite à un protocole d’accord signé en février dernier. Le choix de la motorisation de ces appareils sera annoncé ultérieurement par la compagnie.

A ce jour, TAM a commandé plus de 200 appareils Airbus, dont 27 A350-900. Près  de 150 de ces appareils sont en service sur 43 lignes intérieures du Brésil et 18 lignes internationales vers l’Europe, les Etats-Unis et l’Amérique du Sud. La compagnie, qui a atteint ses 35 ans d’existence cette année, figure parmi les principaux utilisateurs de la famille A320 avec 125 appareils au total, dont 30 A319, 86 A320 et neuf A321.

Rappel concernant la famille A320 NEO :

Avec plus de 7 900 appareils de la famille A320 commandés à ce jour et plus de 4 800 livrés à quelque 340 clients et utilisateurs dans le monde entier, les monocouloirs Airbus confortent leur position d’appareils best-sellers dans le monde. L’A320NEO offre une cellule identique à plus de 95 pour cent à celle des appareils actuels, facilitant son intégration au sein des flottes existantes, ainsi qu’une autonomie accrue de quelque 950 km/500 nm, ou une charge marchande de deux tonnes supplémentaires sur un rayon d’action donné.

L’A320NEO est la nouvelle option de motorisation pour la famille A320 dont la mise en service est prévue à compter de 2015. Les appareils sont équipés de réacteurs de la dernière génération et de “Sharklets”, grands dispositifs d’extrémité de voilure, deux innovations qui permettront une réduction de 15 pour cent de la consommation de carburant. Cela équivaut à une économie de 1,4 million de litres de carburant, soit la consommation de 1 000 voitures de taille moyenne, ou 3 600 tonnes de CO2 par appareil et par an. Grâce à l’A320NEO, les émissions de NOx sont inférieures de 50% à la norme CAEP/6, et le bruit perçu est considérablement réduit.

af0650883a.jpg


 

A330 pour Air Pacific :

Air Pacific, compagnie nationale des îles Fidji, a choisi les appareils d’Airbus pour le renouvellement et la croissance de sa flotte. Après une évaluation rigoureuse de plusieurs appareils, y compris le B787, la compagnie a signé un contrat portant sur la commande ferme de trois A330-200 neufs, qui viendront remplacer sa flotte actuelle de B747 et B767 par des appareils plus récents et plus économiques en carburant, affichant les coûts d’exploitation les plus bas et la meilleure productivité de leur catégorie.

Les A330-200, qui seront livrés en 2013, seront exploités sur les vols transpacifiques reliant les îles Fidji à Los Angeles, et différentes destinations de la région Asie-Pacifique, telles que Hong Kong, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Photos : 1 A320 NEO Jetblue  2 A320NEO TAM 3 A330 Air Pacific @ Airbus

 

22:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a320neo, a321, a330, jetblue, tam, air pacific |  Facebook | |

26/10/2011

ANA débute la carrière commerciale du B787 !

 


K65444-02.jpg

 

 

TOKYO Octobre 26, All Nippon Airways est devenue la première compagnie aérienne de l’histoire à exploité en ligne le tout nouveau B787 «Dreamliner». Le vol spécialement affrété a décollé de l'aéroport de Narita, à Tokyo, avec plus de 240 passagers du bord et a atterri à Hong Kong.

Un mois tout juste après sa livraison à la compagnie Japonaise All Nippon Airways, le Boeing 787 «Dreamliner», immatriculé JA801A a effectué son premier vol commercial.

Le vol NH7871 était un vol charter entre l'aéroport de Tokyo Narita et celui de Hong Kong, en Chine. Le «Dreamliner» a décollé de la capitale Japonaise à 12h24 (heure locale) avec à son bord 250 passagers. Ces premiers voyageurs du «Dreamliner» avaient réservé leurs billets depuis un petit moment déjà, à des prix parfois exorbitants : le dernier billet de la classe affaire ayant été payé près de 34000 dollars !

A partir du 1er novembre, l'appareil sera déployé progressivement sur des lignes régionales japonaises puis il devrait arriver en Europe, et plus précisément à Francfort, dès Janvier 2012.

ANA a commandé 55 exemplaires du B787 «Dreamliner». Elle devrait recevoir 12 appareils d'ici mars prochain. Boeing a enregistré près de 830 commandes pour cet appareil.

Nouvel avion, nouvelle définition du vol :

Construit principalement à partir de matériaux en fibre de carbone composite, le «Dreamliner» élève la barre en matière d’efficacité énergétique et le confort des passagers. Le B787 utilise 20% de carburant de moins, ce qui signifie qu'il est le premier avion de taille moyenne capable de voler long-courriers, tout en réduisant les émissions de carbone.

649667260.jpg


 

Les autres  innovations comprennent :

Une pression d’air pour passagers plus conviviale en cabine et ceci grâce au maintien de la pression d'air dans l'habitacle à l'équivalent d'une altitude de 6.000 pieds (1.800 m), nettement inférieure à la 8000 pieds (2400 m) maintenu sur les avions conventionnels. Les matériaux composites de l'avion permettent aussi de maintenir un niveau d'humidité mieux régulé qui permet de diminuer l’assèchement des muqueuses.

Les hublots plus grand de l’ordre de 30%offrent une meilleure visibilité et sont doté de verre intelligent à gradation automatique qui utilisent la technologie électro-chromatique pour réduire l'éblouissement en cabine avec une simple pression sur un bouton tout en permettant aux passagers de toujours voir l'extérieur.

Les compartiments de rangement supérieur sont 30% plus grand que la moyenne. 

Photos : 1 B787 «Dreamliner» d’ANA 2 Intérieur classe «Eco» @ ANA

 

25/10/2011

Boeing livre le 300e B777-300ER !

 

K65466.jpg


 

EVERETT, Washington, Boeing a livré le 300e B777-300ER (Extended Range) à  la compagnie Biman au Bangladesh. Au 30 septembre dernier, Boeing totalisait 543 commandes pour la version -300ER sur un total de 1.288 B777 commandés toute versions confondues.

Le B777-300ER a été introduit en ligne service en 2005, il se distingue  par son efficacité énergétique son  aménagement intérieur primé et plus large.Le B777-300ER a été commandé par 37 clients à travers le monde entier. Vingt-sept clients opèrent maintenant le B777-300ER, 10 clients supplémentaires prendront livraison de leur premier B777-300ER d'ici 2014.

Le B777-300ER compte 35 % de différence vis-à-vis du modèle de base 777. Chaque aile a été prolongée de 6,5 pieds (1,98 m) avec des stabilisateurs qui réduisent la longueur de piste au décollage et augmentent  les performances de montée et permettent de  réduire la consommation de carburant.

L’avion dispose d’un nouveau trains d'atterrissage spécialement adapté pour les pistes courtes.

Les entretoises et les nacelles ont été modifiés pour tenir compte de la poussée nettement plus élevé des moteurs. Les avions sont alimentés exclusivement par le General Electric GE90-115BL soit,  le plus grand et le plus puissant des moteurs à réaction commercial, la production est de £ 115 300 (512 kN) de poussée.

Boeing à mis à jour ses perspective du marché et prévoit que le marché des bi-couloirs, soit le B777 et le B787 au cours des 20 prochaines années, comptera une demande pour 7.000 nouveaux avions à travers le monde.

Photo : le 300e B777-300ER de Biman @ Boeing

 

23:20 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, b777, b777-300er, biman, 300ème b777 |  Facebook | |

24/10/2011

Croatie : F-16 vs Gripen !

 

1170685.jpg


 

Depuis un certain temps, la Croatie cherche à remplacer ses vénérables Mig-21, si un premier projet en 2008 de livraison d’appareils de type F-16 par les Etats-Unis n’a pas abouti, la recherche d’un nouvel appareil continue et voit se profiler deux candidats.

 

Swedish_JAS-39_Gripen_landing.jpg

 

 

L’offre suédoise :

Le gouvernement suédois a soumis une offre comprenant la vente de douze ou de huit Gripen C/D de la dernière génération. L'offre comprend également un accord de support et d'entraînement pour les techniciens et les pilotes. Dans le but d'assurer que les Forces aériennes croates restent opérationnelles sans interruption lorsque leurs MiG-21 actuels seront mis hors service, la Suède propose initialement un prêt de vieux avions Gripen-A jusqu'à la livraison des Gripen C/D.

En lien avec la possible acquisition d'avions de chasse Gripen par la Croatie, Saab propose un ensemble de coopération industrielle. Sur la base des expériences et des ressources combinées de son important réseau industriel, Saab et la base de fournisseurs Gripen offrent à la Croatie un partenariat à travers un programme de défense et de coopération industrielle de nouvelle génération. Saab est prêt à s'engager dans une obligation de coopération industrielle évaluée à 100 pour cent de la valeur du contrat.

 

1787347.jpg

 

 

L’offre américaine :

Reprenant en grande partie l’offre datant de 2008, Lockheed-Martin propose une série de 12 à 20 F-16A/B avec possibilité à terme d’augmenté la livraison en fonction des besoins la Croatie, les Etats-Unis sont disposés à pouvoir livré jusqu’à 40 appareils.

Cependant, la version ne com prend que des appareils d’occasions, certes abordables, par ce pays mais qui montreront très vite leurs limites. Il faudra alors le modernisé et le coût risque de rendre le projet bien plus onéreux que prévu. En effet, la Croatie désire que l’appareil acheté soit multirôle.

La contre partie américaine reviendrait dans une aide substantiel financière dans divers projets de modernisation des infrastructures du pays. L’entrée de la Croatie au sein de l’alliance Atlantique (OTAN) favoriserait a priori l’offre pour permettre une meilleure gestion des pièces de rechanges avec les pays membres déjà utilisateurs de F-16.

Offre française ?

La France pourrait se retrouver en troisième place pour le remplacement des Mig-21 et ceci grâce aux éventuels Mirage 2000-9 d’occasions qui pourraient être récupérer de la possible prochaine vente du Rafale aux Emirats Arabes Unis (EAU). Encore faut-il que celle-ci se réalise assez rapidement pour permettre à nos voisins d’entrer dans la compétition.

Photos : 1 Mig-21UB croate @ Cris Lofting 2 Gripen C @ SAAB  3 F-16 @ Alejandro Ruiz

 

21:18 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : croatie, f-16, gripen, saab, lockheed-martin |  Facebook | |