06/05/2011

Le premier Sukhoi SU-35S de série à volé !

7_04_09_778.jpg

Le constructeur  russe Sukhoi vient d’annoncer le premier vol de son Su-35S de production, cette première a eu lieu sur le site de Komsomolsk-sur-Amour, dans l'extrême-orient russe. D’une durée d’1h30 ce vol a permis de valider l’ensemble des systèmes de motorisation et de commande de l’avion.

Le Sukhoi SU-35S :

Le constructeur russe Sukhoi place de nombreux espoirs dans la modernisation de son « Best-Seller » le SU-27 .Issus du célèbre SU-37 « Flanker » est de ses dérivés (SU-30, SU-33) le SU-35 doit permettre à l’industrie russe de placer un appareil moderniser permettant d’assurer la transition avec la futur génération  du PAK-FA /T-50. Les premiers modèles de SU-35  modernisés sont les  SU-35BM et SU-35-1.

Cet appareil intermédiaire se situe donc entre le SU-30MK et le chasseur de cinquième génération. Le SU-35S est un avion de la génération 4++, selon sont constructeur. Utilisant des technologies de la cinquième génération, l’appareil devrait, toujours selon Sukhoi, surpasser ses concurrents de la 4 génération ayant une capacité multi-rôle.

2nd_su-35_flight_02_big.jpg

Ce qui change :

Le SU-35S dispose d’une cellule améliorée qui lui permettra une augmentation de l’ordre de 6.000 heures de vol sa durée de vie soit 30 années de service. Contrairement au SU-30MKI, l’avion ne dispose pas de plans canard et le câblage habituel est remplace par des commandes entièrement électriques intégrées. L’absence de volets qui caractérisait le SU-27 ont disparu au profit d’un gouvernail actif. La furtivité est accrue car la réflectivité de l’avion est diminuée en bande X dans  une zone comprise entre ± 60 °.

Le SU-35S dispose également d’une nouvelle motorisation  àpoussée vectorielle, d’une puissance accrue, le motoriste NPO Saturn à développer spécialement pour l’appareil l’AL-117S dérivé de l’AL-31F.  Ces moteurs sont doté de nouvelles turbines haute et basse pression ainsi qu’un FADEC (système de contrôle numérique) de dernière génération. La poussée atteint désormais 14,500kgf, et la période pour la première révision passera à 1.500 heures en lieu est place de 500 heures.

2nd_su-35_flight_09_big.jpg

Nouvelle avionique :

Le Su-35S dispose d'une nouvelle série d'instruments de bord. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information  Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions  de 9 x 12 pouces  et une résolution de 1400x1050 pixels.

Les yeux et les oreilles :

Le noyau su SU-35S dispose de deux doubles radars en bande X en réseau à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes(en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scans par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60 °. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes à une section efficace absolue de 3 m2 sur une tête sur la bonne voie à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

Selon Sukhoi le système radar SU-35S est comparable à ce qui se fait de mieux en occident,  surpassant la plupart des radars aux États-Unis et en Europe  à capacités actives et passives.

Question système de guerre-électronique, Sukhoi prévoit divers systèmes de dernière génération à la carte pour le client.

Armement :

En plus de l’armement de bord issus du SU-30MK, il est prévu que le SU-35S dispose de toute la nouvelle gamme de missiles air-air et air-sol , y compris  de longue portée. La charge maximum de munitions du Su-35S est de 8.000 kg, répartit sur  12 point d’encrages.

805_02_04_09.JPG

Photos : le premier SU-35S de production lors de son vol inaugural @ Sukhoi


05/05/2011

Le Phantom Ray à volé !

39465.jpg

 

Boeing a annoncé, le vol inaugural de son démonstrateur technologique de drone de combat. Il s'est déroulé le 27 avril, au centre de recherches Dryden situé sur la base d'Edwards en Californie.

 

Le vol :

 

Le vol a duré 17 minutes, durant lesquelles le Phantom Ray a atteint l'altitude de 2.300 mètres et la vitesse de 330 km/h. Ce premier vol a permis aux équipes de la branche Phantoms Works de Boeing, qui développe le Phantom Ray, de tester son comportement en vol standard. D'autres devraient avoir lieu dans les prochaines semaines. Ils permettront d'étendre l'enveloppe de vol de l'appareil et de le préparer à la démonstration de ses applications potentielles : renseignement, surveillance et reconnaissance, suppression des défenses ennemies, guerre électronique, attaque et ravitaillement automatique. Boeing a déjà précisé qu'un maximum de dix vols sera réalisé en six mois.

Les équipes des Phantoms Works ont réalisé au préalable une série de tests de roulage à grande vitesse durant le mois de mars, pour valider le guidage au sol, la navigation et le contrôle. Ainsi que vérifier la planification de mission, l'interface pilote et les procédures opérationnelles. Le programme a néanmoins pris un peu de retard, le premier vol étant initialement prévu en décembre 2010.

 

bds_phantom_ray_5.jpg

 

A propos du Phantom Ray :

 

Ce drone furtif conçu par la division Boeing Phantom Works est issus du prototype X-45C, Unmanned Combat Aerial System (UCAS), il préfigure un drone de combat polyvalent conçu pour appuyer les unités au sol, la surveillance, la reconnaissance et la suppression des défenses aériennes ennemies ainsi que la guerre électronique. Le Phantom Ray dispose d’une envergure de 15 mètres pour un poids de 16t. Il sera capable de voler à une altitude de plus de 10.000 pieds soit 10.000 que les vols commerciaux. Les équipements connexes et l’armement sont noyés dans une soute ventrale.

 

39466.jpg

 

Liens sur le Phantom Ray :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/05/13/boeing-pre...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/12/13/essais-en-...

 

 

Photos : le Phantom Ray lors de son premier vol@ Boeing

 

 

07:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : phantom ray, boeing, drone furtif, ucas |  Facebook | |

04/05/2011

Rafale Tir réussi d’un AASM !

 

 

le-tir-d-un-aasm-a-guidage-terminal-laser_a_la_une.jpg

 

Le 21 avril dernier, la DGA a réussi le tir d’une AASM (Armement Air Sol Modulaire) à guidage laser sur une cible se déplaçant à 80 km/h et avec une précision métrique. Le tir a été effectué sur le site d’essais de missiles de la DGA à Biscarosse.

Réalisé sur le site de al DGA, à partir d'un Rafale de série mis en œuvre par DGA Essais en vol base de Cazaux, le tir a été effectué avec un très fort dépointage (90°) par rapport à l'avion tireur, à une portée de plus de 15 km.

L'impact au but a eu lieu en incidence rasante, sur une cible mobile constituée d'une tache laser générée par un illuminateur sol monté sur une tourelle, afin de simuler un véhicule se déplaçant à 80 km/h.

Grâce à ses algorithmes de détection et d'asservissement de la trajectoire sur la tache laser détectée, et à sa grande manœuvrabilité aérodynamique, l'AASM a atteint la cible avec une précision meilleure que le mètre.

La version à guidage Inertiel / GPS / Laser est équipée d'un autodirecteur semi-actif laser et met en œuvre des algorithmes de poursuite de cible fixe ou fortement mobile utilisés lors de la phase terminale.

Elle sera produite en série pour les besoins de l'armée de l'air et la marine nationale à partir de la fin 2012.

Photo : tir de l’AASM depuis un Rafale@ DGA

 

16:33 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rafale, aasm, dga, armée de l'air, guidage laser |  Facebook | |

Sikorsky livre le 300e SeaHawk !

 

 

800px-SH-60B_Seahawk2.jpg

 

Stratford, Connecticut - Sikorsky Aircraft Corporation et la Marine des États-Unis ont célébré la production du 100e MH-60R et du 200e MH-60S SEAHAWK hélicoptères multi-missions pour la marine américaine.


Les hélicoptères MH-60  jouent un rôle important pour protéger l'ensemble de la flotte et

menent de nombreuses opérations multi-mission.

 L'US Navy a accumulé 370.000 heures de vol sur les hélicoptères  MH-60S, depuis le début des opérations en 2002, et plus de 90.000 heures de vol pour l'hélicoptère MH-60R depuis 2006. 

 

Ces aéronefs assument les rôles précédemment exercées par les CH-46D, UH-3H, ainsi que les  HH-1N et HH-60H,  transportant des fournitures et des marins entre les missions de recherche et sauvetage (SAR/CSAR) ainsi que la traque des mines.

 

Les  MH-60R sont dotés d'un  radar couplé à un sonar acoustique et des liens de communication sophistiqués, l'armement comprend des torpilles et des missiles. l'ensemble combine l'anti-surface et les rôles de guerre anti-sous-marine.

 

SeaHawk nouvelle génération :

Les résultats de 35 années d'exploitation ont permis d'acquérir de nombreuses  leçons, 

 le nouvel  MH-60  multi-missions dispose de revêtements spéciaux pour résister à la corrosion du sel, d'une cellule renforcée et des systèmes qui réduisent les vibrations. Les deux types d'aéronefs en fonction dispose d'un  poste de pilotage numérique .

 

 

nance_disposal_technicians_assigned_to_Explosive_Ordnance_Disposal_Mobile_Unit_%28EODMU%29_2%2C_Det__26%2C_conduct_a_fast_rope_exercise_from_an_HH-60H_Seahawk.jpg

 

Photos : MH-60 SEeHawk@ Sikorsky

09:21 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : seahawk, mc-60, mh-60 usnavy |  Facebook | |

03/05/2011

Le Shenyang J-15 Flying Shark !

 

j-15-naval-fighter-china-02.jpg

Après les présentations des Chengdu J-20 et du projet Shenyang J-16 Silent Flanker, la Chine vient de révéler officiellement le J-15 Flying Shark ! Développé par Shenyang Aircraft Corporation.


J-15 Flying Shark :

Le Shenyang J-15 Flying Shark est un avion de chasse embarqué sur porte-avions, dérivé du Sukhoi 33. Bien que pendant un certain temps les rumeurs faisaient état d’un appareil semi-furtif, celui-ci est en fait une copie chinoise mais dotée d’un équipement entièrement indigène. Pour développer le J-15, la Chine a acquis un modèle de SU-33 en 2001, auprès de l’Ukraine. A ce propos, il faut rappeler que la Russie avait refusé de vendre ce type d’appareil et l’épisode ukrainien avait profondément enragé Moscou à l’époque.
La Chine a activement cherché à acheter des SU-33 en provenance de Russie à de nombreuses reprises, la offre infructueuse a été faite en mars 2009, mais les négociations se sont effondrés en 2006 après qu'il fut découvert que la Chine avait développé une version modifiée du Su-27SK désigné Shenyang J-11B, en violation des accords de propriété intellectuelle.


Premier vol :

Le premier prototype du J-15 a effectué, selon l’agence Chine nouvelle, son premier vol le 31 août 2009. Le J-15 est doté de moteurs chinois de type WS-10, l’un des grand défis pour les ingénieurs chinois fut la conception des ailes repliables et le développement des moteurs. Le J-15 dispose d’une queue raccourcie et des trains d’atterrissages renforcés. Le J-15 utilise la technique STOBAR (Short Take-Off But Arrested Recovery), décollant sur la totalité de la piste/pont (incliné au bout) pour décoller et atterrissant avec l’aide d’un brin d’arrêt. Les derniers rapports indiquent que la Chine a développé un radar AESA, qui pourrait être installé sur le nouveau chasseur.


Le J-15 équipera le premier porte-avions chinois, le Shi Lang, soit l’inachevé Varyag (classe Kuznetsov )destiné initialement à la Russie. Le J-15 assurera des missions multi-rôles de supériorité aérienne, anti-navires et défense de la flotte, reconnaissance ainsi que le soutien aérien.

Liens sur l'aviation chinoise et ses nouvelles créations :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/01/18/chine-le-p...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/01/11/chengdu-j-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2007/09/20/chengdu-ji...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2007/05/01/le-reveil-...


Photo : Shenyang J-15 en vol @ Agence chine nouvelle

08:01 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : shenyang, j-15, flying shark |  Facebook | |