25/05/2011

Le premier F-16D Block 50+ pour la Turquie !

 

227815_10150186947083499_655308498_7121960_3774721_n.jpg

 

ANKARA - Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) et Lockheed Martin ont  dévoilé hier le premier exemplaire de la série Block 50+ des F-16 destiné à la Force aérienne turque. Au total, la Turquie a commandé 30 appareils de cette version qui viendront compléter, le parc actuel des 200 F-16 en service dans ce pays.

 

Construit sous licence :

 

Ces 30 nouveaux appareils seront tous construit sous licence en Turquie par Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) et ceci sous la supervision du constructeur  américain Lockheed Martin.

 

Un cérémonie :

 

L’arrivée du premier  exemplaire du F-16 Block 50+, en l'occurence un biplaces a été fêté lors d’une cérémonie avec la présence des autorités du pays dont le ministre de la Défense nationale, Vecdi Gönül, le sous-secrétaire à la Défense  Bayar Murad, ainsi que le chef d’Etat-major  le lieutenant-général Ünal Abidin.

 

 

249136_10150186947848499_655308498_7121962_1126735_n.jpg

 

Le programme F-16 a fourni un important développement industriel et d’emploi en Turquie au cours des 25 dernières années. La Force aérienne turque a plus de 200 avions F-16 dans son inventaire actuellement et prendra livraison de 30 nouveaux modèles entre mai 2011 et Décembre 2012.

 

La sérieBlock 50+ :

 

La Turquie dispose actuellement de trois versions de F-16 C/D soit les Block 30, 40 et 50, la nouvelle version Block 50+ se distingue des autres versions par une plus grande  capacité pour l’attaque au sol. Cette version permet l’emport de bombes à guidage laser  GBU-31/32 ainsi que la panolie d’armes automatiques  avec positionnement par GPS AGM-154 JSOW et JDAM.

Cette version permet l’utilisation de la nacelle AN/AAS-35 Pave Penny  ainsi que le brouilleur AN-ALQ-119.

 

 

247571_10150186949683499_655308498_7121967_395182_n.jpg

 

Photos : le premier F-16 Block 50+ turque@ Mustapha K

 

 

24/05/2011

Une version AWACS du CN-295 !

 

casa295aew.jpg

 Airbus Military semble vouloir offrir une nouvelle déclinaison du CASA 295 avec une version AWACS. Les CASA 235 et 295 existent dans de nombreuses versions spécialisées, la maison mère Airbus Military  semble donc se diriger vers une version d'alerte avancée et de contrôle (AEW&C).

Un premier prototype :

Pour l'heure, ces travaux de recherche sont uniquement financés par la société. Objectif: faire voler un démonstrateur technologique équipé d'un rotodôme factice, uniquement destiné à simuler les contraintes aérodynamiques que cette nouvelle configuration va faire peser sur la cellule. Le rotodôme en question a été installé sur un prototype de CN-295 dont dispose l'avionneur, à Séville, pour ses propres essais de développement.

Les travaux sur cette version AEWACS ont débuté l'an dernier avec une phase d'essais en soufflerie, qui a également permis de démontrer la pertinence de l'installation d'ailettes marginales pour cette mission. Celles-ci ne seront toutefois par intégrées sur le démonstrateur. La décision de financer un démonstrateur a été prise au début de cette année.

Airbus Military espère faire décoller ce prototype d'ici à la fin du mois, afin de pouvoir l'exposer au cours du prochain salon du Bourget qui se tiendra mi-juin. L'occasion de susciter l'intérêt de clients potentiels, sur un marché qui est toutefois bien encombré.

La Malaisie intéressée :

Un pays semble déjà très intéressé par un développement du CN-295 d’alerte avancée, il s’agit de la Malaisie qui vient de décider de moderniser ses F/A-18D Hornet (voir article sur le sujet). La Malaisie s’intéresse à l’acquisition d’un appareil AWACs depuis un certain temps et pour des raisons de transfert de technologie ce pays n’a pu finalisée l’acquisition du modèle Phalcon G550 AWACS développé par les israéliens. Ce pays se tourne désormais vers d’autres fournisseurs  comme les Brésiliens et l’Embraer AWACS, le Saab 340 Erieye. L’arrivée possible du CN-295 permettrait une certaine efficience de la flotte malaisienne, puisque celle-ci met en ligne des C-235.

Photos : image de synthèse du CN-295 @ Airbus Military

 

07:58 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus military, casa, cn-295, awacs |  Facebook | |

23/05/2011

Les derniers Mirage F1 déménagent à Mont-de-Marsan !

 

 

1921206.jpg

Une époque se termine, aujourd’hui les premiers Mirage F1CR rattachés à l'escadron de reconnaissance 2/33 "Savoie" quittent la base aérienne de Reims pour rejoindre la base aérienne de Mont-de-Marsan. Jusqu'alors fief incontesté de la "reco" à la française, la base de Reims devrait être complètement vidée de ses Mirage F1CR dès juillet prochain.

Selon l'armée de l'Air, ce sont d'abord six aéronefs affectés au pool "instruction" de l'unité qui vont partir à Mont-de-Marsan, notamment les Mirage F1B biplaces. Ceux-ci seront mis en place sur la base landaise au cours de la semaine prochaine, pour une reprise de l'activité attendue le 6 juin. D'après les aviateurs, le transfert des 24 avions du "Savoie" et des équipages devrait s'achever le 18 juillet. L'unité sera installée dans les anciens locaux de l'escadron de transport "Ventoux", dont les Casa C-235 ont été relocalisés à Creil.

Un calendrier très chargé :

 

Ce déménagement intervient alors que l'ER-2/33 est particulièrement sollicité par les opérations au-dessus de la Libye. Désormais déployés sur la base crétoise de Souda, les Mirage F1CR de l'escadron ont participé depuis le début du conflit à des missions d'appui-feu, de reconnaissance  et de renseignement électronique.

 

1912318.jpg

 

L’historique de l’Escadron :

 

L'escadron de reconnaissance 2/33 " SAVOIE " tire ses origines de la création de la " D6 " à Reims en décembre 1912. Connu sous la dénomination C6 à partir de mars 1915, il deviendra " SAL 6 " en 1918 et stationne en Allemagne.

L'année 1919 voit la dissolution de la "SAL 6" dont les traditions seront reprises le 1er août 1920 à la création du 33ème régiment d'aviation. Chargée d'occuper la Thur et la Rhénanie, la "SAL 6" du 33ème R.A. adopte comme insigne une mouette traversant un anneau bleu, rappelant les mouettes du Rhin qui survolent le terrain pendant l'hiver et la couleur bleue attachée aux unités de reconnaissance.

C'est en 1932, au sein de la 33ème escadre de reconnaissance créée cette année-là, que l'unité devient groupe de reconnaissance 2/33. Il est composé de deux escadrilles :

- escadrille n°3 " HACHE ", ex "SAL 33",

- escadrille n° 4 " MOUETTE ".

Stationné à Nancy de 1930 à 1939, le 2/33 adopte comme insigne, dès son départ pour Rouvres, la croix de Lorraine avec les insignes de ses escadrilles.

La 33ème escadre est dissoute en 1939, suivie par le GR 1/33 en 1940 : seul le GR 2/33 participera à la Seconde Guerre mondiale. Ses actions d'éclat lui valent deux citations à l'Ordre de l'armée aérienne avec attribution de la Croix de guerre avec palme.

Le groupe prend le nom de " SAVOIE " le 3 novembre 1943 alors qu'il est stationné en Afrique du Nord et participe à la campagne de Tunisie.

En janvier 1945, la 4ème escadrille du 2/33 " MOUETTE ", séparée de la 3ème escadrille " HACHE " qui constituera le noyau du 1/33 " BELFORT ", devient le groupe de reconnaissance tactique 2/33 " SAVOIE ". Son insigne est alors la croix de Lorraine surmontée de la Mouette et de l'écusson de la Savoie. La 33ème escadre de reconnaissance est recréée à cette date.

A partir de 1954 le groupe prend le nom d'escadron de reconnaissance tactique 2/33 " SAVOIE ".

Stationné à Lahr à partir de 1957, au sein de la 33ème escadre de reconnaissance, l'escadron rejoint Strasbourg en 1960. Il est alors équipé de RF84F.

La transformation sur Mirage IIIR débute en 1963 par l'escadron de reconnaissance 3/33 " MOSELLE ", suivi par l'escadron de reconnaissance 2/33 deux ans plus tard.

Les premiers Mirage F1 CR arriveront à Strasbourg en 1983 et le premier escadron équipé sera l'escadron de reconnaissance 2/33 " SAVOIE ".

La dissolution de la 33ème escadre de reconnaissance le 30 août 1993 conduit les escadrons de reconnaissance 1/33 et 2/33 à être les premiers à adopter la nouvelle organisation décidée dans le cadre des restructurations au sein de l'armée de l'air. La fermeture de la base de Strasbourg entraîne, quant à elle, le transfert des unités sur la base aérienne 112 de Reims. Premier escadron à quitter l'Alsace, l'escadron de reconnaissance 2/33 " SAVOIE " se pose à Reims le 25 avril 1994.

Ses trois escadrilles perpétuent toujours aujourd'hui les traditions de la SAL 6 " MOUETTE ", de la BR 11 " COCOTTE " et de la C 53.

En matière de recueil de renseignement, la mission des unités de reconnaissance est d'être opérationnel, quelle que soit la météo et l'heure du jour ou de la nuit ; ceci en tous points du globe. L'escadron de reconnaissance 2/33 " SAVOIE " en apporte aujourd'hui une preuve évidente sur tous les théâtres d'opérations dans lesquels la Force aérienne de combat est impliquée.(sources armée de l’Air).

 

1787287.jpg

 

Photos : Mirage F1 CR @ Jerôme Mervelet

 

08:16 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mirage f1 cr, reco, 233 savoie, armée de l'air |  Facebook | |

21/05/2011

Les portugais remportent le 50e Tiger meet !

 

 


tiger_007.jpg

 

 

Le ciel de Cambrai a sourit à l’Escadron 301 du Portugal qui vole sur F-16, celui-ci a remporté l’épreuve phare du Tiger Meet, soit la Silver Tiger Trophy. Cambrai est célèbre pour sa Base Aérienne 103, mais malheureusement celle-ci est amenée à disparaître et ceci à cause

du cadre du plan de réorganisation de l'Armée de l'Air, la base fermera ses portes en 2012. L'édition du 50e anniversaire du Tiger Meet est donc la dernière manifestation importante à Cambrai et la dernière opportunité pour son Escadron de Chasse, le 01/012 «Cambrésis», de montrer son savoir-faire.

tiger_044.jpg

 

Le tableau des résultats :

Silver Tiger  Trophy :       Esquadra 301                Portugal

Tiger Games Winner :      Staffel 11                        Suisse

Best Squids :                  Esquadra 301                 Portugal

Best Looking : Escadron 05.330           France

Most Fancy Paintscheme : Geschwader 51          Allemagne

rafale_cambrai_002.jpg

 

 

 

NTM20110513_001_GQ3F4674.jpg

 

 

 

Une grande organisation :

La ville de Cambrai a accueillit durant 15 jours, l’exercice aérien interarmées et interalliés le plus important sur le sol européen, le célèbre NATO Tiger Meet. Il y a 50 ans, le 19 juillet 1961, se déroulait la toute première rencontre des Tigres de l’OTAN sur la base américaine de RAF Woodbridge en Angleterre. Ces premiers tigres étaient au nombre de trois.

Ils représentaient les forces aériennes des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la France. Cette première réunion tripartite avait pour insigne le tigre, prédateur redoutable et chasseur par excellence.

tiger_025.jpg

 

 

NTM20110513_007.jpg

 

 

Un grand meeting :

Si l’exercice est réservé aux militaires des diverses Forces aériennes membres, les civils étaient eux conviés à un meeting aérien  de renommée internationale qui s’est déroulé la journée du 15mai sur l’aérodrome de Cambrai-Niergnies, il fut le point d’orgue des différentes manifestations organisées conjointement avec l’Armée de l’air, dans le centre de Cambrai. Malgré un temps maussade, le nombreux public a pu appréciés un show aérien de toute beauté qui comprenait non seulement les avions les plus modernes actuels mais aussi quelques aéronefs de légendes.

Remercions au passage l’ensemble du personnel de la base et de l’armée de l’Air qui ont su remarquablement organiser cette manifestation.

Rendez-vous l'année prochaine pour le Tiger-Meet 2012 qui sera organisé au Portugal !

tiger_013.jpg

 

 

 

pilotes-d-exception-890294.jpg

 

 

 


Photos : 1 F-16 portugais 2 Tornado allemand 3 Solo Display Rafale /pilote Michael Brocard 4 F-16 Belge 5 Mirage 2000 6 Gripen Czech 7 F-16 grec 8 Hornet Solo Display/pilote Ralph Knittel F/A-18 suisse.

Photos : Paul Marais-Hayer / Rudi Boigelot

Texte : Pascal Kümmerling


Remerciements : A Madame le Cne Annabelle Bonnet du SIRPA Air - Dpt Médias, sans qui cet article n'aurait pu se faire.


20/05/2011

Bombardier Aéronautique publie ses prévisions annuelles !

DSC_0611.JPG

Profitant  de la médiatisation offerte par le salon EBACE de Genève, le constructeur canadien a présenté ses prévisions concernant le marché des avions d’affaires et commerciaux, en voici la synthèse :

 

 

·     Les Prévisions de marché des Avions d’affaires sur 20 ans, de 2011 à 2030, font état de 24 000 livraisons, soit des revenus de 626 milliards $US pour l’ensemble du marché

·     Les Prévisions de marché des Avions commerciaux sur 20 ans, de 2011 à 2030, font état de 13 100 livraisons pour le marché des avions de 20 à 149 places, d’une valeur de près de 639 milliards $US 

 

 

La reprise :

 

Bien que tant les avions d’affaires que les avions commerciaux aient subi les contrecoups de la récession, les indicateurs du secteur des avions d’affaires montrent une tendance à la hausse et le marché des avions commerciaux commence à voir le début d’une reprise. La Chine, l’Inde et d’autres régions émergentes mènent la reprise de l’industrie mondiale et devraient représenter une importante part des commandes de l’industrie, tant sur le marché des avions d’affaires que sur celui des avions commerciaux.

 

« En 2011, nous marquons le 25e anniversaire de notre entrée dans l’industrie aéronautique et l’innovation est un facteur clé de notre réussite depuis un quart de siècle », a déclaré Guy C. Hachey, président et chef de l’exploitation, Bombardier Aéronautique. « Nous avons confiance en notre avenir et, à mesure que le marché continue de reprendre, nous nous appuyons sur notre solide engagement en matière d’innovation et nous renforçons notre position de chef de file de l’aviation commerciale et de l’aviation d’affaires. »

 « En restant axés sur le développement de nouveaux produits – comme les avions Learjet 85 et CSeries, le poste de pilotage Global Vision et les biréacteurs d’affaires Global 7000 et Global 8000, lancés récemment – et en livrant avec succès des produits qui répondent aux besoins de nos clients, comme l’avion CRJ1000 NextGen, nous serons plus à même d’émerger de la récession à l’avant-garde de notre industrie », a ajouté Mairead Lavery, vice-présidente, Stratégie et développement des affaires et ingénierie financière, Bombardier Aéronautique.

Prévisions du marché des avions d’affaires

 

DSC_0541.JPG

 

Reprise dans le secteur des jets d’affaires :

 

Pendant la période de 20 ans de 2011 à 2030, Bombardier Avions d’affaires prévoit un retour à une croissance soutenue pour le marché des avions d’affaires, où les constructeurs devraient livrer un total de 24 000 avions d’affaires dans tous les segments où Bombardier livre concurrence, ce qui représentera des revenus totaux d’environ 626 milliards $ pour l’industrie. Pour la période de 10 ans de 2011 à 2020, on s’attend à 10 000 livraisons d’une valeur de 260 milliards $ et, pour la période de 10 ans de 2021 à 2030, à 14 000 livraisons d’une valeur de 366 milliards $.

 

Le redressement du ratio nouvelles commandes sur revenus dans l’industrie des avions d’affaires est un indice positif dénotant que le marché a passé un moment critique et prend de l’élan. Bien que les livraisons de l’industrie ne semblent pas devoir s’améliorer de façon significative en 2011, les indicateurs clés montrent une tendance à la hausse et on s’attend à ce que les livraisons des avions d’affaires continueront à croître en 2012. De plus, avec une clientèle des avions d’affaires qui s’accroît,  surtout dans les économies à forte croissance,  Bombardier prévoit que l’Amérique du Nord, l’Europe et la Chine seront les trois marchés les plus actifs dans le futur et qu’ils généreront le plus de revenus dans les 20 prochaines années.

 

1217943154.jpg

 

 

 

Face à la concurrence :

 

Dans un contexte concurrentiel sans cesse plus intense, Bombardier a maintenu sa position de chef de file pendant les phases initiales de reprise du marché des avions d’affaires, avec 107 commandes nettes pour l’exercice financier terminé le 31 janvier 2011,  plus qu’aucun de ses concurrents. Sur cette note positive, Bombardier restera axée sur le renforcement de sa position de chef de file du marché en continuant d’investir dans ses nouveaux programmes : les avions Learjet 85, Global 7000 et Global 8000 et le poste de pilotage Global Vision. Avec sa robuste gamme de produits, son engagement envers le soutien de la clientèle et le maintien de sa vision de développement des produits, Bombardier entend profiter de la croissance escomptée du marché à long terme et continuer à ouvrir la voie dans l’aviation d’affaires.

Prévisions du marché des avions commerciaux.

 

D’après les prévisions de Bombardier relatives au marché des avions commerciaux, la demande des avions commerciaux de 20 à 149 places devrait résulter en quelque 13 100 livraisons d’avions neufs au cours de la période de 20 ans allant de 2011 à 2030, soit une augmentation de 300 unités par rapport aux prévisions de l’an dernier. Cette demande prévue est estimée à approximativement 639 milliards $US.

 

L’intérêt mondial pour une technologie de dernière génération assurant des gains d’efficacité d’exploitation, le confort des passagers et un impact moindre sur l’environnement – combiné à la croissance économique attendue dans les marchés en développement, générera la demande dans les ventes d’avions commerciaux neufs.

Comme la demande de transport aérien est liée à la croissance économique, la reprise mondiale en cours se dénote par un renforcement de la demande d’avions commerciaux neufs tant sur les marchés développés que sur les marchés émergents. Dans ces prévisions sur 20 ans, le produit intérieur brut (PIB) mondial devrait croître en moyenne de 3,4 pour cent par année, en hausse de 0,2 points comparativement à la moyenne de 3,2 pour cent de l’an dernier.

Pour les marchés en développement, la croissance économique prévue dépasse largement la moyenne mondiale, ce qui présente des occasions de taille pour de nouvelles ventes d’avions. Ainsi, d’ici les 20 prochaines années, la demande d’avions commerciaux des marchés hors de l’Amérique du Nord et de l’Europe devrait augmenter considérablement. Par exemple, on prévoit que la flotte d’avions commerciaux de 20 à 149 places de la Chine deviendra la troisième en importance dans le monde, tout juste derrière celles de l’Europe et des États-Unis.

Source persistante de préoccupation dans l’industrie, la hausse et la volatilité des coûts du pétrole créent de l’incertitude dans les activités de planification de nombreuses sociétés aériennes. Avec les changements politiques survenant dans beaucoup de pays producteurs de pétrole et les récents événements climatiques comme le tremblement de terre et le tsunami au Japon, la demande mondiale de transport aérien a ralenti à court terme. Cependant, à long terme, le prix du pétrole incitera les transporteurs à accélérer le retrait des avions plus anciens et moins efficaces, accroissant la demande d’avions dotés de technologies nouvelles et plus économes en carburant.

Le passage des exploitants à des avions modernes aux faibles coûts d’exploitation sera également stimulé par la pression soutenue des coefficients d’occupation et les priorités mondiales en matière d’écoresponsabilité.

 

Tendances sur 20 ans :

 

Les prévisions de Bombardier sur 20 ans continuent de témoigner de la tendance vers des avions commerciaux de plus grande capacité. Les livraisons prévues de Bombardier par segment s’établissent comme suit :

 

·     De 20 à 59 places : 300 nouveaux avions, évalués à 6,5 milliards $;

·     De 60 à 99 places : 5 800 nouveaux avions, évalués à 208,6 milliards $;

·     De 100 à 149 places : 7 000 nouveaux avions, évalués à 423,7 milliards $;

En outre, plus de la moitié de la flotte d’avions commerciaux existante sera remplacée d’ici 20 ans en raison de son obsolescence technique et la majorité de ces remplacements touchera la catégorie des avions de 100 à 149 places.

 

Plus moderne, plus propre :

 

La livraison de trois gammes d’avions commerciaux distinctes restera à la base du plan stratégique de Bombardier. La gamme des biturbopropulseurs Q400 NextGen et celle des biréacteurs CRJ NextGen seront destinées au marché de l’aviation régionale, tandis que la gamme des avions CSeries sera destinée au segment des grandes lignes et à celui des transporteurs à bas prix. Ces trois gammes d’avions présentent une empreinte environnementale réduite, de faibles coûts d’exploitation, un confort exceptionnel pour les passagers et une grande polyvalence opérationnelle, le tout assurant une valeur significative pour les clients de Bombardier.

 

BA-Smart-Q400F.jpg

 

Photos : 1 CRJ Lufthansa 2 Learjet 40 @ Pascal Kümmerling 3 Cseries au couleur de Swiss 4 Q400NG Smart airlines @ Bombardier Aerospace