12/05/2011

L’Air Force reçoit son premier F-35A Lightning II !

 

39576.jpg

 

Forth Worth, Texas, Lockheed-Martin a remis à l’US Air Force le premier exemplaire du F35-A (version conventionnelle). L’USAF a signé le document d’acceptation formelle de son premier F-35 de série. Il est le premier d’une série de 1763 exemplaires. La date de mise en service actif de l’appareil reste inconnue mais devrait intervenir en 2016, année où le premier escadron de F-35 est censé être opérationnel.

 

 

Modernisation de l’USAF :

 

Après l’arrivée en escadron du F-22, cette première livraison de F-35 marque une nouvelle avancée dans la modernisation du parc d’aéronefs de l’USAF. L’appareil va progressivement remplacer les F-16 et les A-10 simultanément. Selon son constructeur, le F-35 Lightning II est  le chasseur le plus avancé polyvalent au monde, combinant une très faible signature radar avec la vitesse et l'agilité et disposant de capteurs entièrement fondu dans le fuselage, la mise en réseau   du système de maintenance permet un coûts d'exploitation et de maintien réduit. La série de capteurs du Lightning II est l aplus puissante et la plus complète de toute l'histoire de la chasse et va fusionner avec une capacité de réseautage sans précédent, pour permettre de visualiser la situation tactique. Sa capacité à lancer des armes en interne à des vitesses supersonic (Mach 1,6)  reste inégalée pour l’instant.

 

Par ailleurs, l'appareil AF-8 (un F-35A également) a effectué son premier vol et est le premier JSF de série de la LRIP (Low Rate Initial Production) II à voler.

 

 

Rappel :

 

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris au moins 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception. La Norvège qui hésitait entre le SAAB Gripen NG et le F-35 vient de choisir l’avion américain, et ceci par la voix de son ministre de la Défence ( il s'agit d'un choix déterminant, la commande devant être avalisée courant 2009).

En effet, la Norvège avait depuis plusieurs années entreprit de participer au développement du F-35 et ceci par la motivation de Lookheed Martin qui avait en son temps déjà fournit les F-16 à ce pays.
  Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

- F-35A : appareil à décollage classique destiné à l’US Air Force, remplaçant les F-16 et A-10 et devant épauler le F-22 Raptor
- F-35B
: appareil à décollage court et atterrissage vertical (STOVL), remplaçant les Harrier et F/A-18 A/B du Marine Corps
- F-35C : appareil devant opérer sur porte-avions classique, remplaçant les F/A-18  Hornet de première génération A/B, en complément des Hornet C/D et E/F Super Hornet.

Ces trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident, et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

Commentaires :

Cette première livraison va permettre à Lockheed-Martin de respirer un peu, mais la récréation va être de courte durée, car le constructeur va devoir encore se justifier sur l'augmentation des coûts du programme ( le plus cher de l'histoire) et des difficultés rencontrées pour la mise au point de la version STOVL. Pires, de nombreuses voix s'élèvent pour dire que ce type de programme n'est plus d'actualité, en effet, l'arrivée des radars AESA sur les avions de combat couplé au sol aux systèmes de défenses contre avions rendent les appareils furtifs obsolètes ! Pour certains, un appareil plus classique doté d'un radar AESA, d'une optronique et d'une architecture électronique en réseau suffit à contrer le plus furtif des appareils, qui plus est n'a de furtivité que lorsqu'il est en mode passif ! Bref, retards, coûts et technologie ne vont pas facilité la tache du constructeur ces prochains mois, gageons que ce débat sur l'avenir de l'aviation militaire va se montrer particulièrement intéressant !!

 

 

f35-lightning_ii1.jpg

Liens sur la saga  F-35 :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/04/08/f-35-catap...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/03/19/atterrissa...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/03/14/f-35-cloue...

http://psk.blog.24heures.ch/tag/d%C3%A9fense+lockheed+f-35

Photos : Le premier F-35A de série pour l’USAF@ Lockheed-Martin

 

11/05/2011

Le premier Hawk finlandais modernisé

 

 

HW-374-ensilennolle_maassa.jpg

 

La Force aérienne finnoise vient de faire voler son premier  Hawk MK66 modernisé, cet appareil fait partie du lot d’avions acquis auprès de la Suisse. Au total 18 Hawk avaient été racheté à la Suisse pour un montant de 41 millions d’euros en 2007.

 

Hawk modernisés :

 

Portant encore la peinture rouge et blanche d’origine pour l’école des Forces aériennes suisses, le premier Hawk MK66  ex U-1267, doté d’un cockpit modernisé a volé  pour la première fois le 5 mai, durant une heure de temps. Immatriculé HW-374 l’avion dispose d’écrans numériques d’origine finlandais.

 

Les ex Hawk suisses modernisés viendront compléter le parc plus ancien des Hawk finlandais  (MK51 & MK51A ) en service depuis 1980. Ces appareils dotés d’écrans multifonctions serviront auprès de l’escadre d’entraînement aérien de Kauhava d’ici la fin de l’année déjà !

 

Une partie de la flotte des  Hawk MK51/51A  sera également modernisée, mais seulement les aéronefs ayant un potentiel suffisant.

 

Photos : Le Hawk modernisé HW-374 (ex U-1267) lors de son premier vol @ Suomi IIvoimat /Force aérienne finlandaise.

 

 




16:47 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hawk, finlande, avions école, hawk mk66, hawk mk51 |  Facebook | |

FIREBIRD, le nouvel espion du ciel !

10471.jpg

 

SAN DIEGO, Northrop Grumman a présenté le  Firebird, un appareil espion de renseignement d’une nouvelle génération. Celui-ci présente en effet l’opportunité d’offrir un pilotage habité ou un pilotage à distance.

 

 

Une nouvelle génération  d’espion :

 

Cet avion dédié aux missions de reconnaissance est équipé de divers capteurs lui permettant de faire de l’ISR (Intelligence Surveillance and Reconnaissance) mais aussi de l’interception de communications. En fonction des risques de la mission il est également possible de choisir le mode de pilotage habité ou télécommandé.

Le Firebird possède une soute interne lui permettant d’embarquer un large choix de capteurs qui peuvent aussi être emportés sous le fuselage. Il peut transporter jusqu’à 600 kg d'équipement et voler pendant 40 heures environ. Northrop-Grumman a pris le soin d’intégrer une large palette de capteurs reliés entre eux au sein d’une architecture électronique permettant un chargement rapide de logiciels  grâce à une clef USB. Le Firebird peut également effectuer des missions différence au cours du même vol (reconnaissance, écoute électronique, recherche et sauvetage).

 

 

Un développement rapide :

 

Le vol inaugural de l’appareil s’est effectué seulement 12 mois après les premières discussions du concept. Du 23 mai au 3 Juin prochain le Firebird participera à divers tests  au cours Empire Challenge, un exercice militaire dirigée par US Joint Forces Command.

 

 

Une nouvelle norme :

 

 

Le Firebird offre une nouvelle norme en matière d’avion espion, d’abord en offrant la possibilité de deux modes de pilotage, puis parce qu’il s’intègre à la fois dans la catégorie des drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) mais en offrant des capteurs bien plus efficaces semblables aux drones et avions espions de très haute altitude.

 

10472.jpg

 

Photos : le Firebird@ Northrop -Grumman

 

 

08:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : avion espion, drones, male, northrop-grumman |  Facebook | |

10/05/2011

Le 50e Tiger Meet a débuté !

 

tiger_002.jpg

 

Il y a 50 ans, le 19 juillet 1961, se déroulait la toute première rencontre des Tigres de l’OTAN sur la base américaine de RAF Woodbridge en Angleterre. Ces premiers tigres étaient au nombre de trois. Ils représentaient les forces aériennes des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la France. Cette première réunion tripartite avait pour insigne le tigre, prédateur redoutable et chasseur par excellence. Dès l’origine, cette rencontre qui avait durée une journée, fait des émules et va donner naissance au Nato Tiger Meet qui n’aura de cesse de s’agrandir au fil du temps.
De nos jours, le Nato Tiger Meet est devenu l’exercice aérien interarmées et interallié le plus important en Europe ! Il regroupe à lui seul près de 17 nations, 24 escadrons de chasse, d’hélicoptères, de détection aéroportée ou de ravitaillement en vol.

 

11_5011_new_michel_004.jpg

 

50e édition en France :

L’exercice international de défense aérienne «Tiger Meet 2011» se déroule du 9 au 20 mai 2011 sur la base aérienne 103 à Cambrai en France, sous l’organisation de l’Escadron 1/12 «Cambresis» qui vole sur Mirage 2000 C RDI.

ntm2011.png

Participation suisse :

Une nouvelle fois le Staffel 11 basé à Meiringen s’est envolé pour participer à l’exercice du Tiger Meet avec une nouvelle «deco» pour le Hornet J-5011 (voir photo) Le Staffel 11 avait remporté le Tiger Meet 2008  mais n’avait pas pu participer l’année dernière pour raison d’économie budgétaire. Les Suisses se sont déplacés  avec cinq F/A-18 C/D, soit  quatre avions d’engagement, plus une machine de réserve.  23 escadrilles en provenance de 17 pays européens participent également à cette campagne. Les exercices prévus au programme comptent parmi les plus exigeants qui soient. Un accord technique relatif aux activités communes d’instruction entre la Suisse et la France constitue la base légale pour la participation au «Tiger Meet 2011».

 

tiger_008.jpg

Grand Meeting ce weekend :

En plus de l’exercice, le weekend prochain se déroulera sur la base aérienne un grand meeting aérien ouvert au public. Dans un esprit de solidarité aéronautique complet, l’aéro-club Louis Blériot s’est associer  avec l’Escadron de Chasse “1/12 Cambrésis”, la Base aérienne 103, la ville et la communauté de Cambrai, pour ouvrir au grand public le 50ème Tiger meet. Cet immense exercice aérien militaire va rassembler plus d’une centaine d’aéronefs venus de plus de 19 pays. Pour ce faire, un meeting de renommée internationale sera organisé le 15 mai 2011 sur l’aérodrome de Cambrai-Niergnies, il sera le point d’orgue des différentes manifestations organisées conjointement avec l’Armée de l’air, dans le centre de Cambrai. Les escadrons et les hélicoptères Tigre, accompagneront la Patrouille de France et beaucoup d’autres patrouilles et avions de légende dans un show aérien qui devrait rassembler 50 000 personnes.

 

 

 

tiger_012.jpg

 

 

Photos : 1 Mirage 2000 du 5/330 @ PMH 2 Hornet suisse avec sa nouvelle livrée @Staffel11/Martin Michel 3 Insigne ntm 2011 4 Tornado Luftwaffe 5 F-16 D Turc @ Paul Marais-Hayer

 

09/05/2011

L’Hélicoptère secret utilisé contre Ben Laden !

teaserbreit.jpg

Suite à l'opération "Neptune Spear"pour éliminer Ben Laden, des photos en haute définition ont été "vendues" à Reuters par des pakistanais témoins sur place, concernant les restent d’un hélicoptère d’un genre nouveau qui provoqua de nombreuse interrogations.

Stealth Hawk ?

Voici les premières informations concernant l’appareil « secret » développé par Sikorsky issus du Black-Hawk et du S-92. L’appareil utilise une technologie furtive qui diminue le bruit en plus du rayonnement radar. De plus,  aucun rivet n'est apparent.

Ce nouvel appareil semble, reprendre passablement des technologies développées pour le défunt programme du RAH-66 Comanche, la signature radar  était 600 fois plus faible et la signature infrarouge 4 fois plus faible et le niveau sonore 2 fois plus faible. En pratique, le Comanche aurait pu s'approcher quatre fois plus près d'une cible sans être repéré !

8065b635-752f-4a63-ae97-84beaff28a19_Full.jpg

On sait que les USA développent des équipements militaires au travers de programme secret un hélicoptère moyen de transport de troupes, permettant d'opérer des actions clandestines de nuit partout sur la planète.

Nous voici à l’aube d’une nouvelle générations d’aéronefs furtifs qui va certainement faire couler beaucoup d’encre ces prochains mois !

Pourquoi ce crash ?

Alors que le Pentagone enquête sur les raisons de cet atterrissage en catastrophe, la version officielle indique qu’un problème mécanique est à l’origine de cet accident. Plusieurs thèses sont avancées sur l’origine de la panne, mais celle qui revient le plus souvent est une température ambiante supérieure d’une dizaine de degrés celsius aux prévisions faites par la météo. En effet, les turbines d’hélicoptères sont très sensibles à la chaleur en altitude et Abbottābād se trouve à 1260m d’altitude. Il arrive parfois que les rotations par minute (RPM) du rotor principal de l’appareil chutent subitement dans ces conditions, ce qui est accentué lorsque les tuyères sont dotées de filtres à infrarouge.

mh-x3.jpg
Photos : 1 & 3 : représentation du Steath Hawk par David Cenciotti/Ugo Crisponi
2 les restes de la queue @ Reuters