30/01/2012

La Suisse premier client du Centaur !

 

N49 in flight 3.jpg


 

Manassas,  Aurora Flight Sciences a annoncé que le ministère suisse de la Défense est devenu le premier client pour le Centaur. En effet, Armasuisse l’agence d'achat officiel du ministère suisse de la Défense va utiliser un exemplaire de l’aurora Centaur comme plateforme de banc d’essais pour le développement de capteurs destiné à la futur génération de drone.

Avec une flexibilité sans précédent en matière d’opération, le Centaur est un nouveau type d'aéronef disposant de trois modes d’utilisation. Premièrement, il peut être piloté comme un avion normal, en conservant sa certification FAA et ses fonctionnalités de navigation dotées du système Garmin G-1000. En moins de quatre heures, il peut être converti en avion sans pilote, en utilisant un système de contrôle complètement distinct de drones installés là où le copilote est assis normalement. Enfin, il peut être piloté en mode hybride, fonctionnait comme un drone, mais avec un équipage à bord. L'équipage peut contrôler l'avion en utilisant une station de contrôle à bord,

et  faire fonctionner des charges utiles et réaliser des expériences, d'interagir avec les contrôleurs du trafic aérien, et servir comme un observateur de la sécurité.

Économique le Centaur est un avion bimoteurs qui offre à la fois une efficacité exceptionnelle et qui est extrêmement silencieux. Le Centaur brûle moins de 40 livres de carburant par heure, et peut rester dans les airs durant trois jours. Le bruit des moteurs a été spécialement atténué au point que  l'aéronef et pratiquement indétectable à des altitudes de plus de 3000 pieds depuis le sol.

L'avion sera basé à Emmen, Suisse dès le milieu de cette année est servira pour tester différents systèmes de navigation ainsi que pour les futurs systèmes de capteurs pouvant équiper les drones du futur. 

CentaurConcept.png


 

Photo : Aurora Centaur en vol @ Aurora Flight Sciences

 

09:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : armasuisse, aurora centaur, avion drone |  Facebook | |

29/01/2012

AirBridgeCargo (ABC) reçoit son B747-800F !

 

 

K65553.jpg

 

 

EVERETT, Washington,  Boeing  et la compagnie  AirBridgeCargo (ABC), a célébré la livraison du premier des cinq nouveaux Boeing B747-800 «Freighters»

L'introduction du Boeing 747-8F représente un engagement énorme pour nos clients puisque nous investissons dans de l’équipement de pointe afin d'étendre notre réseau», a déclaré Tatiana Arslanova, présidente exécutive de la compagnie aérienne AirBridgeCargo. «Nous avons la ferme conviction que nos clients bénéficieront grandement des fonctionnalités supplémentaires de l'avion qui  fournira une charge utile accrue. Avec l'introduction du Boeing B747-008F, nous aurons la flotte la plus en matière de cargo dans le secteur.

ABC est un client apprécié de Boeing qui a bâti une entreprise de fret avec l'aide de 11 B747 cargos. 

Le nouveau B747-800 «Freighter» mesure 76,3 m de long, soit  5,6 m de plus que la version cargo B747-400. Le tronçon fournit à ses clients 16 % de volume supplémentaire, ce qui se traduit par 4 palettes sur le pont principal et 3 au pont inférieur. Avec une masse à vide de 80 tonnes il sera 21% plus économe en carburant que ses concurrents.

Photo : B747-800F ABC @ Boeing

 

22:20 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : boeing, abc, b747-800f |  Facebook | |

Relance Française sur le Rafale !

 

DSC_0725.JPG


 

Nous voici arrivé dans un nouvel épisode de l’achat d’un avion de combat, après la lettre du «Corbeau» voici que Dassault Aviation relance directement les affaires avec une nouvelle offre !

Nouvelle offre :

Dans une lettre adressée le 19 janvier aux présidents des Commissions de la politique de sécurité, le constructeur français Dassault propose 18 Rafale pour 2,7 milliards de francs. Selon lui, cette solution serait à la fois plus efficace et moins chère que les 22 Gripen E/F. Le 30 novembre dernier, le Conseil fédéral avait décidé d’acheter ces derniers pour 3,1 milliards de francs.Aujourd’hui, avec un coût par appareil de plus de 15% meilleur marché, ils redeviennent compétitifs. Cette concession gigantesque s’explique par leur difficulté à conclure des ventes au Brésil, en Inde et aux Emirats arabes unis.

La bataille de l’intoxication :

Une nouvelle offre qui tombe presque comme par hasard derrière une campagne de dénigrement qui fait suite au choix du Gripen E/F. La lettre anonyme du «Corbeau» qui reprend certaines critiques vient de jeter une véritable suspicion sur le choix, pourtant, rien n’est à ce jour prouvé et une commission vient d’être nommée pour y voir clair !

Certain soupçonne déjà la concurrence d’avoir travaillé en sous-marin pour permettre de casser le choix du Conseil Fédéral. Le moins que l’on puisse dire c’est que cette offre tombe peut-être bien pour Dassault Aviation, en espérant qu’il ne s’agisse pas d’un coup tordu. Le résultat d’enquête de la commission sera donc très important en ce qui concerne non seulement la qualité des testes mais aussi de l’intérêt du «Corbeau»!

L’offre Dassault :

Cette nouvelle offre parait très intéressante effectivement car moins chère, mais encore faut-il tenir compte de l’évolution actuelle du Gripen E/F qui n’a rien à voir avec la version testée C/D. De plus,  18 appareils peuvent posé un problème de disponibilité (nombre d’appareils en état de vol). On sait que pour le Chef de l’aviation il était important d’avoir un minimum de 22 appareils. Reste donc à voir si cette offre va être réellement prise en compte ?

Notons au passage que rien n'empêche les suédois de SAAB Gripen d'adapter eux aussi leur offre !

Dans le cas ou l’offre de Dassault serait validée, il n’est pas impossible qu’un complément d’évaluation puisse être organisé en Suisse avec les deux appareils soit le Rafale et le Gripen E/F.

Photo : Rafale à Sion @ Pascal Kümmerling

 

12:04 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : rafale, gripen ef, avion de combat |  Facebook | |

26/01/2012

La Syrie commande 36 Yak-130 !

 

2042771.jpg


 

Moscou et Damas viennent de finaliser l’accord pour l’achat de 36 appareils d’entrainement avancé de type Yakovlev Yak-130. Les livraisons débuteront dès que la Syrie aura versé une avance selon les informations de l’agence publique russe d’exportation d’armements Rosoboronexport, le montant du contrat s’élève à environ 550 millions de dollars.

Le Yak-130 :

Le Yak-130 a été développé par Yakovlev pour remplacer les L-29 et L-39 d’entraînement dans les forces aériennes russes et dans les pays membres de la CEI. L’Union Soviétique avait exprimé ses besoins pour un nouvel appareil dès le début des années 90. Le Yak-130 fut retenu avec son principal concurrent, le MIG-AT.

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi mais suite à de nombreuse différences de point de vue chacune des deux parties continua de son propre chef, d’ou l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaines de production, l’une à  Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. La première commande export est venue de l’Algérie avec 16 appareils dont les pilotes ont déjà commencé la transition.

Cockpit-dun-Yak-130.jpg

 

 

Une vente  à double tranchant :

Moscou, alliée traditionnelle de Damas se retrouve fortement critiquée pour cette vente et par la voix de son chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov, a affirmé mercredi dernier que la Russie ne vendait à la Syrie que «ce qui n’est pas interdit par le droit international», après que les Etats-Unis ont demandé à plusieurs reprises aux pays qui continuent à vendre des armes à la Syrie de cesser leurs activités.

Cette vente montre clairement le soutient indéfectible de Moscou régime de Bachar Al-Assad, techniquement, il s’agit là d’un pari risqué, d’un côté Moscou parie sur la longévité du régime et son maintien en place et donc d’en tirer profit avec cette vente mais probablement avec une optique de vendre d’autres systèmes à la Syrie. Par contre, en cas d’effondrement du régime avant livraison, non seulement Moscou perdra ce contrat mais risque de ne plus pouvoir vendre le moindre système au nouveau régime !

Yak-130-Russe.jpg

 

 

Photos : 1 Yak-130 @ Weimeng 2 Cockpit du Yak-130 3 Yak-130 @ Irkut/Yakovlev

 

21:36 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : moscou, yakovlov, yak-130, syrie |  Facebook | |

25/01/2012

Grosse commande de B737 & A320 pour Norwegian.com !

 

Boeing.jpg


 

OSLO, Norvège, Boeing et la compagnie Norwegian.com ont annoncé une commande ferme de 100 appareils de la famille B737 «MAX» et 22 appareils de la famille B737-800 «Next-Generation». La commande totale est évaluée à 11,4 milliards de dollars au prix catalogue, et représente la plus importante commande jamais obtenue pour Boeing de la part d’une  compagnie aérienne européenne. Par ailleurs et pour la première fois la compagnie novégienne passe commande chez Airbus d'A320.

Basé à Oslo en Norvège, Norwegian.com  est le premier transporteur européen à finaliser une commande pour le tout nouveau B737 «MAX» remotorisé. La compagnie norvégienne est l’un des plus grand opérateur de la famille 737 en Europe et ceci depuis la création de la compagnie en 2002. Suite à l’annonce de cette commande, le directeur de la compagnie Bjorn Kjos a déclaré toute sa satisfaction à l’encontre de la famille 737 de Boieng et sa fierté de devenir le premier client de la version remotorisée de l’illustre appareil.

Le B737 MAX :

Si Boeing n’a pas cessé d’améliorer son B737 avec l’actuelle version « Next Generation » qui comprend un réaménagement intérieur avec le Design « Sky Interior », l’apport de Winglets et l’arrivée de la version 7B du moteur CFM-56 couplé à une amélioration du dessin de l’aile, il fallait au constructeur américain réagir et faire face non seulement à la remotorisation de la famille A320 mais également à la menace que représente les nouveaux appareils sur le secteur des mono-couloirs.

Le B737 MAX sera motorisé avec le LEAP-1B du consortium CFM international (l'A320 NEO avec le  LEAP-1A, soufflante sensiblement plus grande , même technologie)  et permettra une réduction de l’ordre de 16% en matière de consommation. L’appareil permettra d’économiser 277'000 de CO2  et 175 millions de livres de carburant par année, ce qui peut se traduire par une moyenne de 85 millions de dollars économisé en fonction du coût du baril de pétrole. L’avion reprendra également les nouvelles nacelles pour moteur au dessin optimisé comme celles qui équipent le B787 et le B747-800.

Pour Boeing, la désignation « MAX » représente la quintessence de l’ensemble des améliorations disponibles à ce jour pour équiper son B737, tant du point des besoins des compagnies que des passagers. Début des livraisons  en 2017.

Cet ordre poursuit l'élan pour le B737 «MAX» avec plus de 1’000 avions à destination de 15 clients , avec la famille B737 «Next-Generation» Boeing dispose de commandes pour plus de 6300 avions.

K65552.jpg

 

 

Mise à jour :

En complément de la commande auprès de Boeing, Norwegian additionne ses achats de 100 Airbus A320 « NEO » ce qui porte la commande global à 222 appareils neufs !  Cet accord, qui fait de Norwegian le tout dernier client de l’A320  « NEO » ainsi qu’un nouveau client d’Airbus.  

 

Photos : Images de synthèse du futur B737 «MAX» de Norwegian.com @ Boeing