25/09/2018

L’US Air Force a choisi l’AW139/MH139 !

Ground-Prep-2.jpg

C’est une nouvelle importante pour l’hélicoptériste européen Leonardo en association avec Boeing, l’US Air Force a choisi l’AW139 désigné MH139, pour venir remplacer les derniers 59 UH-1N « Huey » datant de la guerre du Vietnam qui soutiennent les bases de missiles balistiques intercontinentaux nucléaires dans le Wyoming, le Montana et le Dakota du Nord.

Cette « victoire » européenne et la seconde après celle des UH-72A « Lakota » (H-145) d’Airbus qui remportent un véritable succès. A noter que qu’une fois de plus, un choix européen est avalisé sous la présidence des Républicains. Mais attention, une lutte des concurrents avec une éventuelle contestation n’est pas à exclure. La signature du contrat devra impérativement être faite sans retard, sans quoi un retour possible des Démocrates à la Maison Blanches pourrait tout bouleversé, souvenez-vous de l’AW101 « Marine One » et d’un certain A330 MRTT.

Rappel :

Selon le cahier des charges émis par l'armée de l'air, le nouvel l'hélicoptère de remplacement doit pouvoir transporter au moins neuf soldats équipés et ceci à une vitesse d'au moins 135kt. De plus, le nouvel hélicoptère doit pouvoir disposer d’un rayon d’action de 225 nm (416 km) avec une endurance de 3 heures.

Après avoir examiné initialement un achat à fournisseur unique, soit l’hélicoptériste Sikorsky avec son UH-60M « Black Hawk », l’USAF a annoncé vouloir avancer avec une concurrence ouverte. Avec cette annonce les fabricants suivant se sont déclarés intéressé à concourir, il s’agit : d’Airbus avec l’ UH-72A « Lakota », Leonardo avec l’AW139 et Bell Helicopter avec son UH-1Y « Venom » et Sikorsky avec UH-60M « Black Hawk ».

Partenariat Leonardo / Boeing :

Sous la désignation MH-139, offert par Boeing en tant que maître d’œuvre et Leonardo, le contrat est évalué à 2,4 milliards de dollars pour fournir jusqu’à 84 appareils et l’équipement d’appui associé avec une disponibilité initiale d’ici 2021.

Les hélicoptères seront construits à Philadelphie seront exploités par l’armée de l’air américaine afin de remplacer leur flotte d’UH-1N Huey en tirant parti de la technologie moderne, des performances élevées et des économies de 1 milliard de dollars sur la durée de vie de la flotte.

Plus de 900 AW139 sont déjà en service parmi 270 gouvernements, militaires et entreprises du monde entier, dont 260 assemblés et livrés depuis Philadelphie.

aw139_cabin.jpg

L’AW139 / MH139 :

L’AW139 est devenu l'hélicoptère le plus vendu de sa catégorie pour une variété impressionnante de rôles commerciaux et gouvernementaux qui répondent aux exigences les plus exigeantes à travers le monde. Depuis sa certification en 2003, l'AW139 a été constamment amélioré pour atteindre des niveaux toujours croissants de performance, la sécurité, l’efficacité de la mission et la capacité de répondre aux dernières exigences très difficiles des clients actuels et futurs. Le seul hélicoptère de nouvelle génération dans sa catégorie de poids, l'AW139 établit de nouvelles normes de performances dans sa catégorie, avec la plus grande cabine de sa catégorie, une vitesse de croisière maximale de 165 noeuds (306 kilomètres par heure) et une portée maximale au-delà de 570nm (1060 km) avec carburant auxiliaire. Les AW139 sont dotés d’une motorisation de type Pratt & Whitney Canada PT6C-67C. Le poste de pilotage intégré et avancé doté d’une avionique de dernière génération minimise la charge du pilote permettant à l'équipage de se concentrer sur les objectifs de mission. 500 appareils sont déjà en service dans des nombreux  rôles y compris EMS/SAR/VIP/ transport corporate, application de la loi et de transport militaire. Près de 170 clients de plus de 50 pays ont commandé plus de 900 hélicoptères AW139 jusqu'ici.

 

Boeing-LeonardoMH-130.jpg

Photos : le MH139 @ Leonardo/Boeing

 

 

SpiceJet réceptionne le premier Q400 de 90 places !

original-1.jpeg

Bombardier Avions commerciaux a annoncé la livraison de son tout premier biturbopropulseur Q400 de 90 places. L’avion a été remis au transporteur indien SpiceJet Limited (« SpiceJet »), exploitant de lancement de cet avion à capacité accrue de 90 places.

« Nous sommes heureux d’ajouter l’avion Q400 de 90 places à notre flotte, a dit Ajay Singh, président du conseil et directeur général de SpiceJet. Ces sièges additionnels et des améliorations au chapitre de la performance nous permettront de réduire considérablement les coûts unitaires et de répondre à nos besoins sur le marché régional. »

« La livraison du tout premier avion Q400 de 90 places met en valeur l’engagement de Bombardier, par son programme de biturbopropulseurs Q Series, à répondre aux besoins des clients pour gérer la croissance du volume dans les marchés régionaux, a déclaré Todd Young, chef, Programme d’avions Q Series, Bombardier Avions commerciaux. Je remercie et félicite tous les employés et fournisseurs qui ont travaillé sans relâche à cette plus récente amélioration à l’avion Q400. Je remercie également notre client, SpiceJet, de son soutien et de sa collaboration fermes par rapport à ce programme d’amélioration continue. »

Le Q400 de 90 places :

La configuration de 90 places représente une autre étape dans l’amélioration continue par Bombardier de l’appareil Q400 pour répondre aux enjeux de croissance du trafic aérien et de la rentabilité de la clientèle. Les autres améliorations en cours de développements sont, entres autres, une hausse de 2 000 lb (907 kg) de la charge utile et une augmentation des intervalles des vérifications A et C de 600/6 000 à 800/8 000 heures de vol. »

À propos de SpiceJet Ltd

SpiceJet est la compagnie aérienne favorite de l’Inde qui a rendu le transport aérien abordable pour un plus grand nombre que jamais d’Indiens. SpiceJet effectue en moyenne 412 vols quotidiens vers 54 destinations, y compris 47 destinations intérieures et 7 destinations internationales. La compagnie aérienne relie son réseau grâce à une flotte de 36 avions Boeing 737NG et de 22 avions Bombardier Q400. La plus grande partie de sa flotte propose l’option SpiceMax, soit les sièges de classe économique les plus spacieux de l’Inde.

SpiceJet exploite également un service spécialisé de fret aérien sous la bannière SpiceXpress qui offre une connectivité sécuritaire, ponctuelle, efficace et intégrée à l’échelle de l’Inde et sur les routes internationales. SpiceJet, qui exploite une flotte d’avions cargo de type Boeing 737, est la première compagnie aérienne indienne à offrir des services de fret de bout en bout.

Photo :Le Q400 de 90 places de SpiceJet @ Bombardier Aviation

24/09/2018

Premier B787 « Dreamliner » pour Shanghai Airlines !

787_SHA_03.jpg

Seattle,  Boeing et Shanghai Airlines ont célébré la livraison du premier B787-9 « Dreamliner » à la compagnie chinoise.

100ème Boeing pour Shangai Airlines :

Le nouvel avion, est aussi le 100èmeBoeing à venir grossir la flotte du transporteur. Celui-ci porte un symbole spécial « 100 » sur son fuselage.

« Nous sommes très heureux de prendre livraison du premier « Dreamliner » pour Shanghai Airlines », a déclaré Li Yangmin, vice - président de la Chine Eastern Group.

Shanghai Airlines prévoit de voler les premiers « 787 » sur les vols intérieurs s tels que Shanghai à Chengdu et Pékin, ainsi que sur les routes régionales de Shanghai au Japon et en Corée. Avec l’agrandissement de la flotte, elle envisage de profiter de longue portée et l'efficacité supérieure en carburant de l'avion pour ouvrir de nouvelles liaisons internationales. 

Le B787-900 :

Le B787-900 complète et étend la famille « 787 ». Avec un fuselage allongé de 6 mètres (20 pieds) par rapport au B787-800, l’avion peut emporter jusqu'à 20% de passagers en plus et 23 % de marchandises supplémentaire et ceci encore plus loin avec la même performance environnementale, soit 20 % d'émissions de CO2 en moins que les avions actuels. Plus de 60 clients provenant de six continents du monde ont placé des commandes pour plus de 1’100 « Dreamliner », ce qui fait du B787 bi-couloirs l’avion qui engrangé le vite des ventes dans l'histoire de Boeing. 

Le B787 est l'avion bicouloir ayant la vente la plus rapide dans l'histoire de Boeing. Depuis son entrée en service en 2011, la famille « 787 » vole plus de 1’500 routes et a rendu possible plus de 170 nouvelles routes sans escale à travers le monde.

Photo :B787-9 aux couleurs de Shangai Airlines @ Boeing

 

22/09/2018

Dassault clarifie sa position en Inde !

3351876832.jpg

Nous assistons à un nouvel épisode dans le feuilleton de l’acquisition de l’avion de combat Dassault Rafale. Je vous en avais parlé en août dernier, à propos des accusations portées contre l’accord de gouvernement à gouvernement comprennent un manque de transparence sur les détails et un coût qui serait beaucoup plus élevé que ce qui a été négocié début 2012. Cette année-là, le Rafale est devenu le vainqueur du programme d'avions de combat MMRCA. Les négociations par le congrès n'ont pas été poursuivies en raison de problèmes non résolus concernant le transfert de technologie et les compensations entre Dassault et Hindustan Aeronautics Ltd.Hors la polémique enfle depuis avec notamment les propos de l’ancien président fançais François Hollande.

Pour l'ancien président français, François Hollande, la France n'a pas eu le choix du partenaire indien du constructeur Dassault lors de la vente de Rafales en Inde.

"Nous n'avions pas notre mot à dire à ce sujet", a déclaré l'ancien président de la République française (2012-2017) François Hollande à Mediapart, dans un article mis en ligne vendredi. "C'est le gouvernement indien qui a proposé ce groupe de services et Dassault qui a négocié avec Ambani".

Rappel : 

Les frais des appareils fournis par Dassault Aviation sont désormais inférieurs à ceux négociés il y a six ans, mais pour les politiciens indiens le problème vient des missiles. En effet, selon eux, les missiles Meteor et Scalp ainsi que l’adaptation aux spécifications nucléaires indiennes ont faits grimper les prix. Cette différence est devenue, ces dernières semaines, un sujet de controverse en Inde.

De son côté, le chef des forces aériennes indiennes (IAF), le Général Birender Singh Dhanoa, a constamment défendu l'accord comme "n'étant ni trop cher ni controversé" et tient compte des adaptations voulues et négociées par l’Inde. En effet, L’Inde aura mis Paris et Dassault aviation au pied du mur pour obtenir une forte réduction du prix. La transaction s’élève à environ 7,87 milliards d'euros (8,6 milliards de francs suisses) pour 36 avions Rafale. 

L'Inde a également négocié un accord de compensation de 50% et la livraison des Rafale dans les cinq ans. La phase de compensation commence une fois que le contrat a été signé et que les compensations doivent être honorées sur une base annuelle et doivent être achevées dans un délai de sept ans, selon les termes du contrat.

L'opposition a accusé la société privée Reliance Infrastructure, connue du Premier ministre, d'avoir été  choisie par le gouvernement indien pour être le partenaire compensateur de Dassault. "C'est l'OEM et non le gouvernement qui choisit le partenaire de compensation indien qui peut être une entreprise publique ou privée selon la politique d'approvisionnement de défense 2016", a déclaré un responsable de la défense indien pour justifier la décision.

Dassault précise sa position : 

A propos du contrat signé en 2016 avec l’Inde pour la fourniture de 36 avions de combat Rafale, Dassault Aviation rappelle les points suivants :

  1. Ce contrat est établi de gouvernement à gouvernement.
    Il prévoit un contrat séparé aux termes duquel Dassault Aviation s’engage à réaliser des offsets (investissements compensatoires) en Inde à hauteur de 50 % de la valeur du marché.
  2. Ce contrat d’offsets est exécuté selon les règles du DPP 2016 (Defence Procurement Procedure 2016). Dans ce cadre, et pour s’inscrire dans la politique du Make in India, Dassault Aviation a décidé de conclure un partenariat avec le groupe indien Reliance. Cette décision est le choix de Dassault Aviation, comme l’avait déjà expliqué Eric Trappier (PDG de Dassault Aviation) dans une interview publiée par le journal MINT le 17 avril 2018. Ce partenariat a conduit à la création de la JV Dassault Reliance Aerospace Ltd (DRAL) en février 2017. Dassault Aviation et Reliance ont construit à Nagpur une usine pour produire des pièces de Falcon et de Rafale. Le choix du site de Nagpur a été motivé par la disponibilité de terrains avec accès direct à une piste d’aéroport, condition essentielle à toute activité aéronautique.
  3. Des partenariats ont également été signés avec d’autres entreprises indiennes telles que BTSL, DEFSYS, Kinetic, Mahindra, Maini, SAMTEL,… Des négociations sont en cours avec une centaine d’autres partenaires potentiels.
  4. Dassault Aviation est très fier de la sélection du Rafale par les autorités indiennes.

©  Dassault Aviation – Droits Réservés 

Analyse : 

Le choix du Rafale en Inde ne souffre d’aucune discussion, certes l’Inde est un pays compliqué en terme de négociation. Si d’aventure des avantages avaient été faits en direction du gouvernement socialiste de F. Hollandes, cela ne remet en rien en cause le choix de l’avion et la bonne foi de l’avionneur. Le contrat a été négocié en des termes acceptés par les deux parties. La polémique en Inde est principalement voulue par l’opposition qui tente de renverser le pouvoir actuel. Le choix ou l’imposition de certains industriels indiens dans le contrat, ne remettent en aucun cas le choix de l’avion français en cause. Le reste n’est que politique politicienne.

 

Photo : Rafale aux couleurs de l’Inde @ Dassault

 

 

easyJet lance de nouvelles de lignes pour le printemps 2019 !

image.jpeg

 La compagnie « low cost » easyJet a mis en ligne son programme de vol pour la saison printemps 2019, ce qui signifie que des milliers de vols à travers l’Europe sont désormais en vente jusqu’au 23 juin 2019.

Plus de 151’000 vols sont prévus sur le réseau d’easyJet pour des voyages entre le 24 mars 2019 et le 23 juin 2019, avec plus de 26 millions de places proposées aux passagers, pour profiter de leurs escapades printanières.

En Suisse, ce sont plus de 4,4 millions de sièges qui sont mis en vente dès maintenant sur plus de 25’000 vols. Les passagers peuvent consulter les tarifs les plus avantageux sur www.easyjet.com.

Thomas Haagensen, Group Markets Director d‘easyJet, commente :

« Nous sommes ravis de mettre en vente notre programme de vols pour le printemps 2019. Les passagers pourront bénéficier de tarifs encore plus avantageux pour profiter des meilleures destinations en Europe. »

« Nous avons de nombreuses destinations inspirantes pour tous ceux qui sont en manque d’inspiration pour leurs vacances et les passagers voyageant pour affaires peuvent également profiter de nos horaires de vol réguliers et pratiques vers les principaux aéroports de notre réseau européen. »

Photo : A320 Easyjet @ Easyjet