14/07/2018

Le trafic de passagers : forte croissance en mai !

Airbus_A350-900_Air_Caraibes_3-copie.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic mondial de passagers pour le mois de mai, qui révèlent que la demande (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) a augmenté de 6,1 % par rapport à mai 2017, ce qui marque une légère reprise comparativement au taux de croissance observé en avril 2018, soit 6,0 % en glissement annuel. La capacité a augmenté de 5,9 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 80,1 %.

« Le mois de mai a été un autre solide mois sur le plan de la croissance. Comme prévu, nous avons observé une certaine modération, alors que les coûts des compagnies aériennes atténuent le stimulus associé aux bas tarifs. En particulier, les prix du carburéacteur devraient augmenter de près de 26 % cette année, par rapport à 2017. Néanmoins, le coefficient d’occupation record enregistré durant le mois signifie que la demande de connectivité aérienne est forte », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Marchés de passagers internationaux

Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 5,8 %, en hausse par rapport au taux de 4,6 % observé en avril. Toutes les régions ont enregistré des hausses, et l’Asie-Pacifique vient en tête. La capacité totale a augmenté de 5,4 %, et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 78,7 %.

eva-air-flight-hello-kitty.jpg

Les transporteurs d’Asie-Pacifique affichent une augmentation de trafic de 8,0 % en mai, comparativement à la même période de l’année précédente. Il s’agit d’un léger fléchissement par rapport au taux de 8,1 % enregistré en avril. La capacité a augmenté de 7,6 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 77,9 %. Le trafic de passagers suit une tendance à la hausse en chiffres désaisonnalisés, stimulé à la fois par la forte croissance économique de la région et par l’augmentation du nombre de routes offertes aux voyageurs

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une augmentation de la demande de 6,2 % par rapport à mai 2017, ce qui surpasse largement le taux de croissance d’une année à l’autre de 3,4 % observé en avril. La capacité a augmenté de 5,1 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,8 point de pourcentage pour atteindre 83,5 %, soit le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Malgré les répercussions des grèves dans la région et les signaux mitigés concernant le contexte économique, la croissance du trafic est saine.

Chez les transporteurs du Moyen-Orient, la croissance par rapport à l’an dernier a ralenti à 0,8 %, comparativement au taux de 2,9 % observé en avril. L’arrivée précoce du ramadan cette année pourrait avoir influencé les résultats, mais de façon plus large, la tendance haussière du trafic s’est atténuée comparativement à l’an dernier. La capacité a augmenté de 3,7 % en mai et le coefficient d’occupation a perdu 1,9 point de pourcentage pour s’établir à 67,5 %.

 Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré en mai une augmentation de trafic de 4,9 % par rapport à mai 2017, ce qui constitue un fort redressement après le taux de croissance annuel de 0,9 % enregistré en avril (un creux sur 36 mois). La capacité a augmenté de 3,4 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 1,2 point de pourcentage pour atteindre 82,0 %. Étant donné la force comparative de l’économie intérieure américaine, la faible demande d’avril reflétait probablement des comparaisons défavorables par rapport à avril 2017, alors que la recrudescence actuelle s’amorçait.

Les transporteurs d’Amérique latine ont connu en mai une hausse de trafic de 7,5 % par rapport à la même période l’an dernier, ce qui surpasse l’augmentation de 6,5 % enregistrée en avril. La capacité a augmenté de 7,0 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 81,6 %. Les perturbations économiques au Brésil pourraient avoir contribué à un léger ralentissement de la croissance du trafic au cours des derniers mois, mais cela ne devrait pas avoir d’impact à long terme sur la saine tendance du trafic.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré en mai une augmentation de trafic de 3,8 % par rapport à mai 2017, ce qui constitue un creux sur 8 mois. La capacité a augmenté de 3,2 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 66,4 %. Les deux plus grandes économies de la région, le Nigéria et l’Afrique du Sud, semblent encore une fois prendre des directions opposées, alors que les prix plus élevés du pétrole stimulent l’économie nigériane, tandis que la confiance des milieux d’affaires a encore fléchi en Afrique du Sud.

avianca.jpg

Photos : 1A350 Air Caraïbes @ Air Carïbes @ A320 Eva Air @ Weimeng 3B787 Avianca @ Phil Lemerge

13/07/2018

Un ATR 72MP pour la Guardia di Finanza !

body_07_IMG3698_focus.jpg

Le corps douanier italien de la Guardia di Finanza a commandé un avion patrouille maritime ATR 72MP. Le contrat est évalué à 44 millions d'euros (51,2 millions de dollars), y compris la formation et le soutien logistique, l'opération pourrait éventuellement atteindre une valeur totale de 250 millions d'euros si un nombre indéterminé d'options est exercé.

La livraison de l'ATR 72MP aura lieu en 2019, selon Leonardo. La Guardia di Finanza exploite déjà quatre petits ATR 42MP.

Le turbopropulseur bimoteur sera capable de remplir un certain nombre de rôles, notamment la patrouille maritime, la recherche et le sauvetage, la lutte contre le piratage et la contrebande de drogues, ainsi que la surveillance des eaux territoriales. L'armée de l'air italienne exploite déjà une version de l'ATR 72MP, qu'il désigne comme le P-72A.

L’ATR 72MP (P-72A) :

Basé sur une cellule d’ATR 72-600, le P-72A est configuré militairement par la société Leonardo (Selex ES) au sein de ses installations de Turin. Les P-72A partagent un certain nombre de caractéristiques avec la variante de la guerre anti-sous-marine (ASW) de l'ATR 72 que Leonardo a développée pour la Turquie.

Pour l’Italie, les systèmes ASW ont été remplacés par une gamme complète d'équipements C4I (Command, Control, Computers, Communications and Intelligence). L’avion est doté du système de mission ATOS ( Airborne Tactical Observation et Surveillance) de Leonardo. Le système ATOS assure une surveillance étendue et ciblée (ouverte ou dissimulée) Il s'agit d'un système de gestion de mission d'architecture ouverte, flexible et ouvert, intégrant un certain nombre de capteurs et de sous-systèmes dans une conception très modulaire. ATOS est basé sur quatre stations qui permettent de gérer l'information, avec la possibilité de l'intégration des liens avec les liaisons électroniques 16/11, SATCOM KU / KA, Vortex, VMF et la classification radar. Le système permet la capacité ELINT ESM.

3447786819.6.jpg

ATOS est intégré à l'instrumentation numérique avec un TACAN (Tactical Air Navigation de navigation aérienne à courte portée), deux SAASM VI INS / GPS (disponibilité sélective Anti-Spoofing Module-système qui permet des observations GPS très détaillées et précises) et un IFF TX.Le système de gestion permet un contrôle avec quatre radios UHF et HF avec deux opérateurs de système de mission.

Le personnel dispose également d’une tourelle FLIR "Star Safire HD" qui permet le géo-pointage avec une extrême précision, l'alimentation fournie par des capteurs multiples peut être fusionnée en une seule image, pour obtenir le contraste, et la présentation des détails cachés de façon optimale.

Les P-72A sont doté du radar AAES "Seaspray 7300" de type AESA. Le P-72A est également doté d’une suite d'autoprotection dérivée de celle adaptée au C-27J « Spartan » soit le système ELT800V2 avec détection à infrarouges AN/AAR-47 et électromagnétiques APR-39 couplé au système de contre-mesures électroniques AN/ALE-40.

body_dsa2018_Focus_Atr72_1_720_v2.jpg

Photos : L’ATR 72MP @ Leonardo

12/07/2018

L’US Army commande le MH-47G BlockII « Chinook » !

3890177550.jpg

Boeing a remporté un contrat de 140 millions de dollars pour la livraison de quatre hélicoptères Boeing MH-47G Block II « Chinook » pour venir équiper le « Special Operations Aviation Command » (USASOC) de l'US Army

Cette première commande lance ainsi le démarrage de la production du standard Block II, qui devrait se poursuivre vers la fin des années 2020, selon Boeing.

«L'armée utilise le MH-47G pour certaines de ses missions les plus difficiles», a déclaré Pat Donnelly, directeur des programmes de ventes militaires nationales et étrangères du programme CH-47.

«En intégrant les principales caractéristiques du Block II, nous prolongerons considérablement la durée de vie utile, améliorerons la performance et maintiendrons la position du « Chinook » en tant qu'hélicoptère d'opérations spéciales par excellence au monde.

A ce jour l’US Army exploite une flotte de 61 MH-47G au standard Block I. Le programme Block II intègre plusieurs améliorations la capacité de levage de l’hélicoptère.Commandée par le Commandement des opérations spéciales de l'armée américaine (USASOC), la flotte actuelle de MH-47G comprend les 61 hélicoptères reconstruits du Block I (62 ont été livrés, soit 35 CH-47D, 9 MH-47D et 18 MH-47E). 

Dérivé du célèbre hélicoptère « Chinook » de base le MH-47G est une plate-forme spéciale qui comprend des réservoirs de carburant à double capacité, une sonde de ravitaillement en vol, un système numérique avancé de contrôle de vol et des capteurs avancés, un système de guerre électronique. Le MH-47G utilise 2 moteurs T55-GA-714A équipés de suppresseurs d'échappement infrarouges IES-47 pour réduire la visibilité IR de l'hélicoptère. La cellule a une trappe abdominale, des fenêtres à bulles le long de chaque côté. Un treuil de sauvetage est monté au-dessus de la porte avant tribord. La fenêtre du tireur se trouve sur le fuselage bâbord, à l'arrière du poste de pilotage. 

Le MH-47G dispose d'un cockpit numérique compatible avec les lunettes de vision nocturne. Il comporte 5 écrans d'affichage multifonctions (MFD) à cristaux liquides de 6x8 pouces et 2 unités d'affichage de contrôle (CDU). Le cockpit est conforme à la norme CAAS (Common Avionics Architecture System), partageant les mêmes unités de traitement et d'affichage que le MH-60M « Black Hawk ». Le CAAS a été développé pour les « Night Stalkers » puis adopté par l'armée. 

Les améliorations du standard Block II, qui sont en cours de développement pour la flotte de CH-47F de l'armée américaine, comprennent une nouvelles pâlles de rotor avancée (ACRB), dotée d'une géométrie pour augmenter la capacité de levage de 680 kg à 4 000 ft et 35 ° C en vol stationnaire et de nouveaux équipements électroniques.

Photo :MH-47G Block I @ US Army

11/07/2018

La Slovaquie opte pour le F-16 « Viper » !

137561572.jpg

Le gouvernement slovaque a approuvé mercredi l'achat de 14 avions de combat américains F-16 Block 70/72 pour 1,6 milliard d'euros, afin de remplacer ses MiG-29 de conception soviétique devenus obsolètes.

Le choix :

Selon le le ministre de la Défense Peter Gajdos, les appareils américains remplissent le mieux les besoins slovaques et sont "sans égal en terme de prix". Le second appareil en compétition était le Saab JAS-39 Gripen E, selon M. Gajdos, l'accord avec l'administration américaine était prêt à être signé, alors que le gouvernement suédois voulait en négocier les termes uniquement une fois le contrat conclu.

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » :

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures en de l’US Air Force.

 

340460030.jpg

 

Pressions américaines:

La stratégie de l'avionneur américain Lockheed-Martin foncionne à merveille, pressions d'un côté avec le F-35 pour les pays ayant des moyens financiers d'une certaines importances et de l'autre le "bon vieux" F-16 modernisé, mais produit à des milliers d'emplaires peut être offert à un prix défiant toute concurrence, un nouveau défi de taille pour l'aéronautique européenne. 

Photos :F-16 « Viper » @ Lockheed-Martin

 

 

JetBue signe pour 60 A220-300 !

airbus,a220-300,bombardier cseries,jet blue,nouveaux avions de ligne,compagnies aériennes,les nouvelles de l'aviation

L’ex-CSeries démarre sa nouvelle vie avec une bonne nouvelle, JetBlue signe l'engagement pour 60 avions A220-300. En effet, la compagnie est devenu aujourd'hui le premier client de l'avion Airbus A220, récemment rebaptisé, en signant un protocole d'accord.

«La sélection par JetBlue de l'avion A220 en complément de sa flotte grandissante de la famille A320 est une formidable reconnaissance à la fois de l'A220 et de la façon dont ces deux avions peuvent travailler ensemble pour offrir une flexibilité au réseau aérien et une expérience passagers».A déclaré  Schulz, directeur commercial d'Airbus.

En complément de la famille A320, les modèles A220-100 et A220-300 couvrent le segment entre 100 et 150 sièges et offrent une cabine confortable à cinq places. Grâce à l'aérodynamique la plus avancée, aux matériaux en PRFC, aux moteurs à dérivation élevée et aux commandes de vol électriques, l'A220 réduit de 20% la consommation de carburant par siège par rapport aux avions de la génération précédente. Le type desservira un marché mondial pour les avions de ligne à couloir unique plus petits, estimé à environ 6 000 avions de ce type au cours des 20 prochaines années.

Airbus fabrique, commercialise et prend en charge des appareils A220 dans le cadre de l'entente «C Series Aircraft Limited Partnership» (CSALP) récemment finalisée.

 

Photo :l’A220-300 @ Airbus